Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:46

A quelques jours du début du bac, le débat ressort : le bac coûterait trop cher !

1,5 milliards d'euros, c'est ce que coûterait l'organisation du bac selon une estimation d'un syndicat de l'Education national affilié à l'UNSA. C'est beaucoup plus que l'estimation officielle, notamment par ce qu'elle prend en compte les heures de cours supprimées mais néanmoins payées aux enseignants.

Encore une fois, un sujet d'importance est regardé du petit bout de la lorgnette ! Le pognon comme seul critère ; l'intérêt social complètement oublié.

Le bac coûte cher ? Qu'on le supprime !

Dans ces petits esprits comptables, personne ne se pose la question du bénéfice social du baccalauréat ? Finir ses études secondaires, obtenir un diplôme qui ouvre les portes des études supérieures, cela ne compte donc pas ? Former nos jeunes n'a, non plus, aucun intérêt pour la société, pour notre économie et encore moins pour ces jeunes ?

Autant supprimer l'Education nationale ! Après tout, c'est l'un des premiers postes de dépense de l'Etat ! Imaginez les économies ! De quoi faire rêver ces comptables qui nous gouvernent !...

A ce jeu, poursuivons !

Les hôpitaux coûtent chers ? Qu'on les ferme !

Depuis des années, on vous explique que les hôpitaux doivent gérer leur budget, qu'il faut faire payer les patients pour éviter qu'ils retournent trois fois se faire opérer de l'appendicite si c'était gratuit ! On fait payer aux patients les médicaments, on ne rembourse plus certains d'entre eux, les frais dentaires ou optiques sont mal remboursés,... et pourtant la Sécu est dans le rouge ! La santé coûte trop cher !

Sur ce sujet, aucun des gestionnaires qui nous gouvernent ne se pose la question du bénéfice social et sanitaire d'avoir une population en bonne santé ? Est-ce que laisser se dégrader le niveau sanitaire général, voire revenir des maladies autrefois disparues comme la tuberculose ou la gale, est-ce que cela n'a aucune incidence sur la société, sur le bien-être de ses citoyens et sur l'efficacité de ceux-ci au travail ?

Les fonctionnaires coûtent chers ? Qu'on les licencie !

C'est vrai ça, ces fainéants de fonctionnaires, grassement payés à ne rien faire et qui ont des retraites mirobolantes (voir l'article d'hier !), coûtent chers au budget de l'Etat : cela ferait autant d'argent en plus pour rembourser les dettes qu'a contracté l'Etat auprès des banques privées pour renflouer en 2008 et 2009 les dettes des... banques privées.

Ceux qui tiennent ce discours anti-fonctionnaires oublient de dire qu'un salarié français sur 4 travaille dans la fonction publique, d'Etat, Hospitalière ou Territoriale (Collectivités locales) !

Faut-il donc considérer que nous n'avons plus besoin de police, d'armée, d'enseignants, de médecins et infirmiers hospitaliers, de personnel d'entretien des routes, de personnel des impôts, de la culture, d'assistantes sociales, de pompiers, etc ? Ou bien faut-il considérer que tous ces services publics, gêrés par la communauté pour le bien de la communauté, seraient mieux gérés par moitié moins de personnels sous la houlette d'entreprises privées, gérées par des PDG pour le seul intérêt des actionnaires et de leurs bénéfices ? Ceux qui aujourd'hui regrettent leur choix du chauffage au gaz savent ce que c'est qu'une privatisation, tout comme ceux qui attendent désepérément l'intervention technique sur leur installation électrique ou téléphonique !

Le travail coûte cher ? Qu'on vire les travailleurs !

Le travail est un coût qu'il faut baisser ! C'est le message qu'on tente de nous faire passer depuis des années, avec un certain succès chez certains ! C'est la crise, y parait, et les salariés français ne sont  pas assez compétitifs : des salaires "maîtrisés" (donc un pouvoir d'achat en baisse) et des cotisations sociales patronales "allégées" (donc un déficit de la Sécu qui se creuse) vont de pair avec des effectifs réduits (donc des chômeurs) ou flexibilisés (vive l'incertitude dans l'avenir !) pour renforcer notre compétitivité.... tant que "ceux d'en face" (en Europe, en Asie ou ailleurs) ne baissent pas à leur tour leur "coût du travail" ! Dans ce cas là, il faut encore baisser le nôtre...

Chez ceux qui défendent cet argument du "coût du travail", personne ne s'inquiète des conséquences sociales et économiques qu'impliquent les licenciements, la précarité, les salaires qui ne suivent pas les hausses des prix et les trous des caisses sociales, Sécu ou retraite, qui se creusent faute d'entrées d'argent ?

Et chez ceux qui considèrent le travail comme un coût, combien mentent car, au contraire, c'est uniquement le travail qui est producteur de richesses ? A l'inverse, ce sont les milliards d'euros de dividendes, qui quittent l'entreprise et l'investissement pour les comptes en banque de quelques actionnaires, qui constituent en fait ce qu'on pourrait dénoncer comme étant le "coût du Capital" ?

Derrière les débats sur le coût de la formation, de la santé, des services publiques ou du travail, se cachent en fait des appétits féroces qui verraient bien les centaines de milliards d'euros brassés par l'Etat et les collectivités locales finirent dans leur escarcelle personnelle.

Réduire les frais du bac, pourquoi pas ! Regarder le bac uniquement comme un coût, c'est réduire chaque activité humaine et sociale à une ligne comptable d'un bilan d'entreprise en oubliant que la fonction essentielle de toute société humaine est d'apporter à ses citoyens des conditions de vie dignes, économiquement, sanitairement et, même, intellectuellement.

D'ailleurs, notre société capitaliste actuelle vise t-elle encore à assurer une vie digne à ses citoyens ?...

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires