Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:22

Nouvelle flambée des prix du carburant ces dernières semaines et toujours pas de mouvement côté gouvernemental.

Il fallait bien s'y attendre : avec une offre qui stagne et une demande mondiale en hausse, tôt ou tard, les prix du pétrole allaient être à nouveau le jeu des spéculateurs.

C'est qu'après la flambée des prix du gaz en juillet, celle des carburants commence à peser lourdement sur les comptes des familles et sur la comptabilité des entreprises de transport. Et ce ne sont pas les 2 % de hausse du SMIC qui changeront la donne !

Avec un gazole qui atteint 1,42 € le litre au minimum, et plus souvent 1,45 €, et un super 95 largement au delà des 11 francs le litre, à 1,60 € minimum, il y a de quoi s'inquiéter. Et de quoi réagir pour un gouvernement qui avançait des préoccupations sociales avant les Présidentielles !

A son arrivée au pouvoir, le gouvernement Ayrault avait reporté à plus tard la promesse d'un blocage temporaire des prix des carburants (qui devait précéder une remise à plat de leur taxation) faite par François Hollande durant la campagne présidentielle. L'argument était une baisse sensible du prix des carburants entre avril-mai et le mois de juin.

Maintenant, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, se retrouve au pied du mur à devoir prendre des décisions dans l'urgence. Il a annoncé que le gouvernement agirait avant la fin du mois pour enrayer la remontée des prix à la pompe et explorait "toutes les options à sa disposition", dont un blocage temporaire. On y croit.

Depuis des années , les communistes s'inquiètent de la montée régulière des prix des carburants et du fioul domestique, hausse que la demande mondiale grandissante ne fera qu'accélérer.

Taxes et profits en hausse !

Les pics de prix deviennent de plus en plus fréquents. Est-ce seulement dû à la raréfaction du pétrole ? Ce n'est pas si simple !

N'oublions pas que Total, leader français du pétrole et poids lourd mondial, réalise des bénéfices colossaux. Ce sont 10 milliards d'euros de dividendes qui ont été reversés en début d'année aux actionnaires du groupe. La filière pétrolière est donc loin d'être en difficultés ! Elle profite grassement des tensions sur les marchés mondiaux.

N'oublions pas non plus que l'Etat touche 60 % de taxes sur le litre de carburant par le biais de la TVA et de la TIPP !

Il y a donc plusieurs solutions envisageables pour baisser momentanément ou durablement les prix des carburants.

Le gouvernement hésiterait entre bloquer les prix durant quelques temps et bloquer les marges des ventes de carburants. La première solution pénaliserait les revendeurs (notamment les grandes surfaces) et la seconde les pétroliers.

Il y en a d'autres, et des plus fortes !

Pourquoi ne pas baisser la TIPP ? Le retour à une TIPP flottante diminuerait les rentrées fiscales de l'Etat, importante en cette période de flambée des carburants, mais permettrait de ne pas froisser la filière pétrolière et de baisser fortement les prix à la pompe.

Un pôle énergétique public comme solution

Autre solution, beaucoup plus radicale, renationaliser Total.

Après tout, Total (qui a racheté Elf) a été entreprise publique durant des décennies avant la grande vague de privatisations des années 80 et 90 !

Actuellement, ce sont des actionnaires privés, banques, fonds de pension et gros actionnaires, qui font leur beurre sur le dos de notre économie et des revenus des français. Renationaliser Total permettrait de puiser dans les énormes bénéfices de l'entreprise pour réduire les prix de revente du pétrole et pour dégager des revenus supplémentaires pour l'Etat, revenus qui pourraient être investis en recherche, notamment pour des carburants de remplacement du pétrole, plus écologiques et plus durables.

Car, là aussi, il faudrait peut-être anticiper plutôt que laisser faire les marchés !

Si la France investissait fortement et durablement dans la recherche sur les carburants du futur, non seulement elle aurait une recherche de pointe dans ce domaine, mais elle pourrait aussi développer, on l'espère, une filière industrielle d'avenir et d'excellence ! Quand on parle réindustrialisation...

Renationaliser la filière pétrolière et réduire les taxes de l'Etat permettraient de baisser durablement les prix des carburants à la pompe. Cela permettrait également d'investir massivement dans des carburants de substitution.

Un gouvernement qui ne se soumettrait pas aux lobbies industriels, pétroliers dans ce cas, aurait de quoi agir fortement, pour le bien du pays, de ses travailleurs et de l'environnement. On verra jusqu'où va le courage du gouvernement socialiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires