Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 10:51

Comme sous l'ère Sarkozy, les collectivités locales sont en ligne de mire du gouvernement socialiste-écologiste actuel.

Hier, une enquête menée par le Secours Catholique indiquait que 80 % des maires ressentaient une hausse de la pauvreté dans leurs communes.

Communes et Départements sont, sur le terrain, les deux institutions républicaines qui sont les plus proches des préoccupations des gens, de leurs difficultés.

Dans les permanences, les élus locaux reçoivent de plus en plus d'appels au secours, pour des logements, du travail, pour payer des factures d'électricité ou d'eau, pour simplement se nourrir parfois. C'est ce que rencontre Andrée OGER à chacune de ses permanences. Malheureusement.

Notre société va mal parce que le système économique qui la porte, le capitalisme, va mal.

Logiquement, la part de solidarité consacrée par les communes et départements à leurs administrés augmente.

Avec la crise et la montée du chômage et de la précarité, les dépenses sociales augmentent : + 9 % bénéficiares du RSA dans l'Eure entre juin 2012 et juin 2013 !

Les dépenses liées au vieillissement de la population, comme l'Aide Personnalisée à l'Autonomie ou les aides pour l'hébergement en établissement spécialisé augmentent elles aussi.

Là se trouve une partie importante des hausses des dépenses des collectivités locales !

En même temps, l'Etat se désengage depuis des années de tellement de ses responsabilités que les communes, intercommunalités et départements doivent désormais assumer.

Pour le Département, ce sont par exemple les routes nationales déclassées routes départementales et la DDE qui sont tombées dans son giron sous Sarkozy. De la même façon, le Département gère aussi les personnels non enseignants des collèges.

Tout cela représente de l'argent que l'Etat n'a que maigrement compensé.

Dans nos communes, les dépenses en hausse, en dehors de la solidarité, viennent souvent de l'entretien des routes, des aménagements utiles (sécurité routière, embellissement, électricité,...), le remplacement du bureau de Poste par un bureau payé par la commune ou le manque d'effectifs de police et de gendarmerie compensé par des ASVP ou des policiers municipaux.

Enfin, il y a tout bonnement l'inflation !

Si elle est calculée nationalement à 1 %, chacun sait que, dans la réalité, elle est beaucoup plus forte ! Notamment pour les tarifs d'énergie, importants dans les communes quand il faut chauffer la mairie, la salle polyvalente, les écoles, etc. C'est aussi le cas du Département, avec le chauffage des annexes locales, des collèges, etc.

Alors quand on entend la ministre de la décentralisation, Marylise LEBRANCHU, s'étonner des 3 milliards de hausse annuelles des dépenses des collectivités territoriales, on sait qu'il y a un mauvais coup qui se prépare ! 3 milliards d'euros, c'est apparemment beaucoup, mais cela représente moins de 1,5 % des 212 milliards d'euros de dépenses annuelles des collectivités territoriales !

Ce gouvernement poursuit sa politique d'austérité. Il veut réduire de 10 milliards d'euros chaque année les aides de l'Etat aux collectivités territoriales.

Quels services ne seront plus assurés ? Ou bien, les citoyens devront-ils payer plus d'impôts locaux pour compenser cette baisse ?

En premier lieu, ce seront les associations et clubs sportifs qui trinqueront, puis les activités culturelles. Mais cela ne suffira pas !

Ensuite, il faudra réduire les investissements, l'entretien des routes "secondaires", les soutiens aux entreprises, freiner les projets d'investissement locaux, qui améliorent nos villes et villages et font vivre nos entreprises locales et nos artisans.

Comme avec les réductions de dépenses de l'Etat, ce sera au niveau local les habitants, les citoyens, qui paieront cet "effort" demandé aux collectivités locales.

Dans les communes riches et pour les familles à haut revenu, la différence ne sera pas sensible.

Par contre, dans nos villages, dans nos communes populaires et pour tous ceux qui n'ont que des revenus modestes, ce sera plus dur lorsqu'il faudra faire face à l'affaiblissement des services proposés gratuitement ou à tarif modéré par nos communes, intercommunalités ou départements !

Comme dans les entreprises, l'effort repose toujours sur le plus modeste, jamais sur le plus riche.

Avec les élections municipales qui approchent, avec les élections cantonales l'an prochain, soyons vigilants à élire des équipes qui auront à coeur de défendre la solidarité et la justice sociale ou, mieux, des équipes qui exigeront de l'Etat plus d'efforts en direction des citoyens  et moins d'efforts en direction des marchés financiers !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires