Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 10:21

par Jean LEVY

 

Le Monde ne fait pas la Une de sa découverte.

Il faut la chercher dans un article, en bas de la page 3, dans son édition datée du 12 mai, sur la situation politique dans le Bade-Wurtemberg.

Les élections récentes, dans ce land, lui fournissent l’occasion de rappeler qui gouverne effectivement dans nos « démocraties ».

Après avoir rappelé le succès des Verts, arrivés en tête de la « gauche », unis au SPD, et leur victoire dans cet Etat-Région du sud de l’Allemagne, Le Monde commente l’évènement :

« Commencera alors une expérience inédite : une coalition de gauche dirigée par les Verts (…) Une fois élu, Winfried Kretschmann, (le patron des Verts), devra donner des gages aux vrais patrons du Bade-Wurtemberg : les industriels de l’automobile, notamment Mercedes, Porsche, Audi et Bosch ».

Le quotidien ne s’offusque, en aucune manière, de sa « révélation ».

Cette réalité dépasse les limites de ce land et les frontières de l’Allemagne. Nous en faisons tous les jours l’expérience en France. Pour faire court, disons que le pouvoir réel, dans notre pays, se trouve dans les mains des dirigeants du CAC 40.

100 familles sont aux commandes. Elles tiennent les manettes de notre économie : les banques et la finance, l’énergie, ce qu’elles nous ont laissé d’industries. Elles dictent ainsi leur loi au faux semblant des gouvernants, président et ministres, choisis par eux dans un panel aménagé, offert aux électeurs. Comme une offrande, ou plutôt  une offense, faite à la « démocratie ».

Pour parodier de Gaulle, face au putsch des généraux à Alger, en avril 1961*, disons que « Le pouvoir a une apparence, un quarteron de politiciens aux ordres. Il à une réalité : un groupe d’intérêts privés. Ce groupe et ce quarteron possèdent un savoir-faire expéditif et limité. Mais ils ne voient et ne comprennent la nation et le monde que déformés à travers leur frénésie de profits. Leur entreprise conduit tout droit à un désastre national. »

Certes, la prise du pouvoir par le capital n’a rien d’un putsch. Il s’agit d’une conquête de la bourgeoisie entreprise depuis la Révolution française.

Aujourd’hui, le pouvoir est accaparé par une frange étroite de cette bourgeoisie, quelques centaines d’hommes (et de femmes), les plus riches de notre pays, qui mettent celui-ci en coupe réglée. Ils démantèlent tous les acquis sociaux, fruits de la lutte ouvrière et populaire. Ils détricotent les lois protégeant encore les salariés. Elles sont autant d’entraves à l’accroissement de leur fortune.

Pour ces 100 familles qui gouvernent la France, le droit du travail, la santé publique, l’école, la sécurité sociale, ont un coût qui ampute leurs profits.

Seuls comptent les dividendes. Leurs montants guident leur choix économique : fermer les usines, délocaliser celles-ci, là où le coût du travail est moindre, ne plus produire pour mieux spéculer. La rotation du capital est leur bible.

La France, pour ces 100 familles, c’est une salle de marchés.

Mais les frontières limitent encore leurs ambitions. Il leur faut un plus  vaste monopoly à leur jeu d’argent. L’Europe constitue un champ d’action plus conforme à leur désir de puissance, en réduisant les peuples à la mendicité, avec toujours plus de plan d’austérité. « BusinessEurope », le Medef de notre continent, fait la pluie et le beau temps, sous l’habit de l’Union européenne.

Celle-ci est, de nos jours, ce qu’était l’Europe des rois coalisés contre notre République, à Valmy, et la Sainte Alliance des Princes, en 1815, du temps de la contre-révolution et de la royale restauration.

C’est aujourd’hui, l’instrument de contrainte des peuples par gouvernements interposés. Que ceux-ci soient « Bleus » ou « Roses », ils appliquent, à la lettre, la loi dictée par leurs maîtres, la loi du marché, du Bade Wurtemberg jusqu’à l’Elysée.

 


 

*DISCOURS DU GENERAL DE GAULLE, DU DIMANCHE 23 AVRIL 1961

  • « Ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite. Il a une réalité : un groupe d'officiers, partisans, ambitieux et fanatiques. Ce groupe et ce quarteron possèdent un savoir-faire expéditif et limité. Mais ils ne voient et ne comprennent la nation et le monde que déformés à travers leur frénésie. Leur entreprise conduit tout droit à un désastre national. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires