Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 10:01

La concurrence et la libéralisation des marchés devaient faire chuter les prix et améliorer les services aux consommateurs, selon les partisans du libéralisme et des privatisations. La réalité est toute autre.

En plein hiver, une nouvelle hausse des tarifs du gaz affecte des millions de foyers à qui on avait fait miroiter le faible coût de cette énergie. Entre temps, la libéralisation du marché et la privatisation de Gaz de France, fusionné avec Suez, sont passés par là.

Le gouvernement a choisi la date du 13 décembre, journée d’action des salariés «contre l’austérité et pour les revendications», pour annoncer la hausse de 4,4 % des tarifs réglementés du gaz, mesure qui va peser encore lourdement sur le pouvoir d’achat des français, quand la part de l’énergie, ce bien indispensable, prend de plus en plus de place dans les dépenses des ménages. Cette hausse fait suite à d'autres qui ont fait monter les tarifs du gaz de 20 % en à peine deux ans.
Et ce n’est pas l’augmentation de la réduction forfaitaire pour les foyers démunis, au maximum 14 euros, qui va compenser cette hausse et réduire la précarité énergétique des 1,5 à 2 millions des foyers éligibles au tarif social.
Rappelons que c’est au nom de l’application de la concurrence que le Conseil d’État avait suspendu la mesure gouvernementale de gel des tarifs gaz !
Preuve est une nouvelle fois faite aujourd’hui que la concurrence dans l’énergie, en place depuis 2007 pour les particuliers, ne fait pas baisser les prix.
Le gouvernement a enfin décidé de revoir la formule d’indexation des prix du gaz pour mieux traduire les coûts réels d’approvisionnement. La hausse aurait dû être de 10% selon l’ancienne formule tarifaire ; elle est ramenée à 4,4%. Le gouvernement reconnaît ainsi que la formule utilisée jusqu’ici donnait des tarifs supérieurs aux coûts réels d’approvisionnement de GDF Suez.
S’il le fallait encore, preuve est faite avec ces 5 points d’écart, que les consommateurs ont payé trop cher leur gaz ces dernières années, au profit des actionnaires de GDF Suez dont l’Etat détient 34% ! 

On pourrait multiplier les exemples, comme dans la téléphonie mobile où trois opérateurs se partagent un immense gâteau. L'arrivée d'un quatrième opérateur, qui annonce des prix moitié moins élevés, tend à prouver que les trois autres se sont gavés sur notre dos pendant des années.

Et s'il n'y avait eu qu'un opérateur public de téléphonie mobile ? Quels en auraient été les tarifs ? Avec le souci du service public, de la qualité et de la fiabilité sans recherche de dividendes à distribuer à ses actionnaires, les tarifs d'un opérateur public auraient possiblement été bien plus bas que ceux que pratiquent les opérateurs privés.

Il en est de même avec les banques et les assurances, dont les associations d'usagers dénoncent l'opacité des tarifs et à qui on reproche d'être à l'origine de la crise actuelle, notamment les banques avec leurs placements douteux.

Rappelons nous que Société Générale, BNP, Paribas, Crédit lyonnais,... toutes ces naques étaient dans le giron public avant d'être privatisées par les gouvernements successifs, de droite ou socialistes. De même pour les assurances GAN et AGF.

L'ouverture à la concurrence comme les privatisations ne servent pas les consommateurs. Elles ne servent pas non plus les salariés qui perdent leur statut public et de nombreux avantages sociaux.

Concurrence et privatisations servent avant tout l'intérêt de ceux qui détiennent d'importants capitaux et qui investissent cet argent sur ces nouveaux marchés pour dégager, évidemment, de substantiels bénéfices.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires