Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 08:39

Un texte de Jean MARGA trouvé sur "LeGrandSoir". Merveilleusement cynique.

Solidaire


Bien sûr il ne faut pas les embêter avec les analyses politiques que développent les vieilles barbes (il en reste encore quelques-unes).

Pensez ! C’est d’un rasoir, d’un triste !

Et il y a tellement mieux à faire ! Vroum-vroum, sortir, frimer, s’éclater, le buzz, le clinquant, ma tablette…

Et puis. Et puis patatrac !

Tu tombes là où ce n’était pas prévu, dans la trappe du chômage. Et là, plus personne ne te vois, tu ne brilles plus pour personne : l’oubli.

Tu ne comptes plus pour personne.

Adieu les repères, les relations finalement factices. Seul. Tu te retrouves seul face à cette merde, face à cette infamie.

Seul face à ces patrons, les mêmes que ceux qui faisaient tourner la machine dans l’autre sens pour tout autant t’exploiter lorsque tu travaillais, sans que tu t’en rendes compte : la machine qui t’appâtait avec les clinquants de sa publicité de pacotille et ses fausses promesses de vie meilleure.

Ces patrons qui usent et abusent de ta détresse et de ta solitude pour jouer avec toi, comme le chat avec la souris. Et là, tu n’es plus dans un décor carton-pâte de Walt Disney.

Tu es en détresse et a absolument besoin de travailler pour payer les traites, maintenir un niveau de vie que tu ne veux pas lâcher. Tu ne veux pas tout perdre, le peu qui t’appartient, passer sous l’eau et couler définitivement.

Tu es seul face à eux. Comment te battre, alors, dans ces conditions ? Déjà que la bagarre ce n’était pas ton truc…

Comment faire autrement que d’accepter ces pseudos entretiens d’embauche humiliants et dégradants, pratiqués hors de tout contrôle, et donc de toute légalité ; comment faire autrement que d’accepter leurs conditions ignobles et inhumaines ? Les contrats d’une semaine, les horaires précaires d’un jour sur l’autre, le travail de nuit, du week-end, ce travail qui ne correspond pas du tout à ta qualification…

Comment faire pour te défendre, toi qui n’a jamais étudié la législation du travail, la défense des droits des salariés ? Tu es pieds et poings liés devant eux…

Penses-tu encore à ce moment-là aux discours rasoirs des vieilles barbes, occupé que tu es à cacher à tes proches ta honte, ta culpabilité ; la culpabilité qu’ils ont réussi à introduire dans ta tête ? Pas assez flexible, pas assez qualifié, trop qualifié… Comme si c’était toi le responsable de l’état du « marché » du travail, toi qui cours d’agence d’intérim en agence d’intérim pour ne pas être gagné par le découragement et la déprime. Combien de temps tiendras-tu , supporteras-tu cette usure inhumaine qu’on t’inflige pour te faire accepter n’importe quoi/le plus gros travail au plus petit salaire ?

Ah, les vieilles barbes ! Avant l’heure ce n’était pas l’heure. Un discours plaqué qui ne correspondait à aucune de tes réalités et expériences sensibles.

Et maintenant ; maintenant que tu as disparu de leur écran radar, toi qui n’était pas un habitué des manifs ou des réunions politiques, comment vas-tu faire pour t’en sortir ?
Sur qui vas-tu compter ? Où trouveras-tu la force ?

Comment vas-tu faire pour dire la réalité vraie de cette machine à broyer les hommes qui la subissent à ceux qui n’en parlent plus parce qu’ils ne la connaissent pas eux-mêmes dans son aggravation et son abjection d’aujourd’hui ?

Comment vas-tu faire pour t’en sortir ?

François Chevalier, « stratégiste » chez V.P. Finance, un type dont tu n’as jamais entendu parler l’expliquait pourtant bien : « Le plein emploi est l’ennemi du profit ! ».

 

URL de cet article 28389

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires