Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:33

Déficit public, chômage, croissance,... tout les chiffres sont dans le rouge sauf ceux des bénéfices des grandes entreprises cotées en Bourse !

Hier, Michel Sapin reconnaissait que la France n'attendrait pas ses objectifs initiaux de réduction des déficits publics à 3 % du PIB. Le ministre de l'économie annonçait un chiffre de 4,4 % cette année et espère 4,3 % l'an prochain.

Et le ministre d'accuser la faible croissance en Europe !

Quelque part, ce n'est pas faux. Encore faut-il dire pourquoi cette croissance, en Europe mais aussi en France, est si faible et apporter les corrections nécessaires ! ?

Car, côté croissance, la France est aussi en panne, avec un faible + 0,4 % pour cette année. Michel Sapin table sur 1 % l'an prochain soit le même taux que celui qu'il annonçait l'an dernier pour 2014 ! Comme Giscard en son temps, Michel Sapin annonce la sortie du tunnel pour bientôt ! Sauf qu'il s'agit plutôt d'un gouffre sans fonds dans lequel nous envoient nos énarques libéraux !

Conséquence logique d'une croissance en panne en système capitaliste, le chômage monte.

Même si les chiffres officielles montrent une stagnation, à 9,7 % de la population active (1 travailleur sur 10 !), ces données ne prennent pas en compte les chômeurs considérés comme ayant une activité réduite, ni les 1,3 millions de chômeurs qui ont jeté l'éponge ! De plus, si le nombre de jeunes en recherche d'emplois est la catégorie qui voit ses effectifs diminuer, l'INSEE ne relève pas le poids des contrats d'avenir dans cette baisse. Des contrats précaires de trois ans qui permettent de cacher la misère des jeunes !

Tout ces mauvais résultats, dans la continuité des résultats des gouvernements successifs depuis trente ans, démontrent que les choix politiques successifs, quels que soient les gouvernements, n'ont jamais permis d'inverser fortement, même momentanément, les chiffres du chômage, du déficit public ou de la croissance !

Ce qu'il y a en commun à ces trente dernières années, par delà les couleurs politiques des gouvernements qui les mènent, c'est l'orientation libérale de ces politiques 

Réduction des déficits publics, privatisations, ouverture de notre économie à la concurrence mondiale, réduction des effectifs de la Fonction publique, assouplissement des protections sociales des salariés, aides aux entreprises, limitation ou blocage des hausses du SMIC, des retraites ou des minimas sociaux,... Depuis trente ans, chaque gouvernement pioche ses politiques dans ces quelques grands thèmes !

Malgré les résultats catastrophiques annoncés par Michel Sapin et connus de son gouvernement et malgré le mécontentement très majoritaire de la population française, le gouvernement persévère dans cette voie de la rigueur et du libéralisme. Ce sont ainsi 21 milliards de réduction des dépenses publiques qui sont attendus pour cette année !

Errare humanum est. Perseverare diabolicum (L'erreur est humaine, persévérer est diabolique) 

Alors, si les chiffres sont mauvais et si l'expérience a montré que les politiques centrées sur la libéralisation de l'économie et sur l'austérité échouent, les unes après les autres, pourquoi le gouvernement Valls ne change t-il pas de stratégie ?

La réponse est peut-être à trouver dans les résultats du CAC40 ?

On sait ainsi que les 40 plus grosses entreprises de la Bourse de Paris verront exploser leurs bénéfices sur 2014 à 80 milliards d'euros. Et sur ces 80 milliards, 40 milliards vont être distribués aux actionnaires !

40 milliards, c'est 15 milliards de plus que la réduction du budget de l'Etat cette année ! Et on ne parle que de 40 entreprises !...

La réponse est peut-être dans les chiffres de la fraude fiscale ?

Selon les estimations officielles, la fraude fiscale (des plus riches de France) représente une perte pour la France de 60 à 100 milliards d'euros chaque année. C'est 2 à 4 fois plus que la réduction des dépenses de l'Etat cette année !

Ces deux chiffres montrent qu'il y a de l'argent à trouver, ailleurs qu'en comprimant les petits salaires et qu'en réduisant les investissements de l'Etat.

Comme dans la politique de cadeaux aux entreprises, appelés "allègements de charges", qui représente 28 milliards de manque à gagner pour les caisses de l'Etat chaque année, la réflexion devrait porter sur le choix des dépenses faites par l'Etat.

Actuellement, de gauche omme de droite, les hommes politiques et les experts ne prônent des politiques qui ne servent que les intérêts d'une minorité d'affairistes, de spéculateurs et de banquiers, contre l'intérêt commun de l'immense majorité des Français.

Le discours officiel sur le "réalisme" politique ou sur la "nécessité" de réduire la dépense publique ne sont que des slogans publicitaires pour cacher le sens profond de politiques dont la finalité est de servir les intérêts des spéculateurs, du "Capital" contre les intérêts des producteurs, paysans, artisans, salariés et commerçants, le "Travail".

Une lutte des classes que gagne actuellement les possédants et dans laquelle la risposte des travailleurs est largement insuffisante, socialement et politiquement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires