Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 09:03

La guerre en Libye est-elle finie ? Comme des gamins impatients, les journalistes ont tourné la page d'un conflit qui n'en finit pas et dont les développements sont pour le moins troubles.

C'était fin mars, la France et le Royaume-Uni appliquaient les consignes de Washington et s'empressaient de lancer avions et bateaux contre le régime de Kadhafi. Loin de répondre à la résolution de l'ONU de "protéger les civils", les bombardements occidentaux s'attaquèrent rapidement à l'armée libyenne, puis aux infrastructures militaires, politiques et de communication avant de sombrer dans le bombardement des domiciles possibles de Kadhafi, dans le but de l'assassiner. Une dérive des occidentaux qui a atteint sont paroxysme il y a dix jours avec l'assassinat, lors d'un bombardement, d'un des fils de Kadhafi et de trois jeunes enfants, ses petits-fils.

Depuis, l'OTAN, qui a pris le relai "officiellement", continue ses bombardements.

Sur le terrain, la situation militaire évolue peu. On se demande d'ailleurs d'où sortent les armements des uns et des autres puisqu'il y a embargo sur les armes ?

La guerre en Libye a débuté fin mars et nous arrivons fin mai. Deux mois d'une intervention qui devait être courte et qui commence à peser lourdement sur les comptes de l'Etat. Quand on parle d'économies, l'intervention en Libye, douteuse sur le plan humanitaire et illégale sur le plan juridique, commence à coûter cher au budget de l'Etat !

Mais, ce sont les informations sur les opposants au régime qui finissent par percer. On savait que les dirigeants du Conseil National de Transition, direction autoproclamée de la "révolution libyenne", n'étaient pas clairs mais à ce point !

Parmi les membres du CNT, on trouve le général Abdel Fattah Younes, ancien ministre de l’Intérieur libyen, ou Omar Hariri, « ministre de la Défense » de Cyrénaïque. Ceux là n’ont semble t-il plus leur mot à dire, sinon pour sauver les apparences. Maintenant, le boss est le général Khalifa Haftar, qui a fait défection pendant la guerre opposant la Libye au régime de Hissène Habré au Tchad pour le contrôle de la bande d’Aozou. Depuis, il réside près de Langley, siège de la CIA, organisme pour lequel il coordonnait les activités des opposants proaméricains au régime de Kadhafi. Il dit n’avoir de comptes à rendre qu’à James Clapper, actuel directeur du renseignement national des États-Unis.

Le 11 mars, à Bruxelles, Boïko Borissov, premier ministre bulgare, a accusé les principaux membres du CNT d’avoir torturé les infirmières arrêtées dans la sombre affaire des 438 enfants libyens contaminés par le virus du sida… à l’hôpital de Benghazi, et qui jouissent de ce fait, dans la région, d’une certaine popularité. L’ancien juge Mustapha Abdeljalil, président du CNT, les avait condamnées à mort à deux reprises. Son porte-parole actuel, Idris Lagha, président de l’Association des parents des enfants infectés, réclamait les peines les plus lourdes, et Abdel Fattah Younes est surnommé, à Sofia, le « tortionnaire en chef » pour avoir forcé les jeunes femmes à avouer leur « crime ».

La "crème" de l'intelligentsia démocrate libyenne !

La mort mystérieuse d'un barbouze français, le 11 mai dernier, vient ternir un peu plus l'image de respectabilité des rebelles au régime Kadhafi. Pierre Marziali est un ancien parachutiste et fondateur d'une société de "sécurité", la Secopex. Lui et quatre de ses collaborateurs ont été arrêtés à Benghazi. Il aurait été tué "accidentellement" (il est tombé sur une balle de pistolet-mitrailleur, certainement ?). Quelles que soient les raisons de la présence des barbouzes français en Libye, on ne peut pas dire que la "police" rebelle soit plus démocratique et respectueuse des règles de droit international que la justice officielle libyenne.

Voilà donc la France empêtrée dans un conflit dont on ne voit pas la fin, au côté de rebelles dont le pedigree est pour le moins trouble !

Seuls les communistes, le 22 mars dernier, s'étaient exprimés contre l'intervention française en Libye.

Dans un courrier au premier ministre, le député communiste Roland Muzeau, au nom de son groupe, souligne que "l'enlisement (...) est aujourd'hui patent". Il réaffirme ses propos du 23 mars en rappelant que, dans le contexte économique actuel, "la France a autre chose à faire que la guerre" et qu'elle devrait "avec ses partenaires de l'Union Européenne" travailler "à l'initiative d'une conférence internationale, sous l'égide des Nations Unies". Entre temps, vu sa responsabilité dans le conflit armé, elle a un devoir d'asile et de protection auprès "des femmes, des hommes et des enfants qui fuient les combats".

L'intervention en Libye apparait désormais pour ce qu'elle est, une intervention impérialiste occidentale en vue de faire tomber un régime anti-occidental, et non comme un soutien humanitaire à une cause juste. Exactement comme en Iraq.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires