Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 10:40

L'île rebelle de Cuba continue de subir une impitoyable guerre économique et médiatique menée par les Etats-Unis et par les grandes puissances capitalistes.

En 50 ans, le blocus économique de Cuba imposé par les Etats-unis aura coûté plus de 975 milliards de dollars à l'économie cubaine. Ce blocus a encore été dénoncé en 2011 et pour la vingtième année consécutive par l'assemblée générale de l'ONU comme illégal par 186 pays contre 2 et 3 abstentions.

Ce blocus prive l'île de financements bancaires, de relations économiques avec son grand voisin, l'empêche de commercer en dollar (monnaie de référence mondiale !) et punit les entreprises étrangères qui commerce avec Cuba.

En plus de ces lourdes et illégales sanctions, Cuba a perdu ses principaux partenaires économiques et soutiens politiques au cours des années 90, avec l'effondrement des pays socialistes. Les Etats-Unis ont alors accru la pression sur Cuba, espérant faire tomber le régime en durcissant les pressions économiques afin d'entrainer la ruine du pays avec les lois Torricelli (1992) et Helms-Burton (1996).

De plus, depuis 1997, les Etats-Unis ont dépensé plus de 200 millions de dollars pour destabiliser le régime cubain au travers de diverses officines et du soutien à des groupes de "dissidents" cubains, sur l'île et en Floride. Autant d'argent qui aurait pu servir à autre chose, à Cuba comme aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, Cuba a connu une période difficile, la "période spéciale", mais le pays a maintenu le cap et connait depuis plusieurs années un regain économique, notamment grâce à ses partenariats économiques avec les pays progressistes d'Amérique du Sud dans le cadre du marché commun bolivarien, l'ALBA : Vénézuela, Bolivie, Trinidad et Tobago, Nicaragua, ...

Pendant toute son histoire, même aux pires moments de la crise, Cuba a développé de hauts niveaux de services publics, dans l'éducation et la santé notamment.

Cuba est aujourd'hui l'un des pays les mieux notés d'Amérique dans le domaine de la santé et de l'éducation. Comparé à la misère régnant dans la plupart des pays sud américains, qui eux, "bénéficient" du soutien économique et politique de l'Occident capitaliste, il y a là matière à réflexion : la misère serait-elle le corollaire du modèle démocratique défendu par l'Occident ? Ou bien, l'argument démocratique ne servirait-il pas à cacher des manoeuvres pour démanteler des régimes qui refusent les diktats des entreprises privées occidentales et du FMI comme cela a été le cas en Libye ou en Iraq ?

Qu'à cela ne tienne ! Les cubains aujourd'hui bénéficient d'un marché de l'emploi ne connaissant quasiment pas le chômage (2,3 % de chômeurs contre près de 10 % en France !) et d'un système médical reconnu mondialement.

Ainsi, au niveau de la mortalité infantile, Cuba est le deuxième pays d'Amérique après le Canada avec 4,9 décès pour 1 000 nouveaux-nés. Les Etats-Unis sont loin derrière avec une mortalité infantile de 7 pour 1 000.

L'espérance de vie des cubains est dorénavant de plus de 77 ans, un chiffre proche de celui des Etats-Unis.

Et pourtant ! En 2006, le gouvernement cubain a investi pour la santé 355 dollars par habitant, 7,1% du Produit intérieur brut (PIB). Le coût annuel des dépenses de santé aux Etats-Unis a été pour la même année de 6 714 par habitant, 15,3% du PIB du pays ! La différence, c'est que le système d'assurance privé américain (celui que veulent nous imposer la droite et l'Europe) coûte cher car les entreprises privées (Assurances et entreprises pharmaceutiques) doivent d'abord engraisser leurs actionnaires, capitalisme oblige !

Par ailleurs, accessoirement, 400 000 agriculteurs cubains pratiquent l'agriculture biologique dans ce pays de 11 millions d'habitants : un record !

Ces résultats ne sont pas neutres au regard de ceux de pays comparables du continent américain. Il faut y voir une volonté politique qui permet un haut degré de scolarisation de la population, un programme de vaccination intégral avec une couverture de la quasi totalité des enfants ainsi qu'un système de santé universel, accessible et gratuit.

Quand on voit que notre système de santé bat de l'aile sous les coups incessants des politiques libérales et que le degré de vaccination des enfants pour les maladies essentielles régresse d'années en années en France, on ne peut que regretter de laisser à des partisans du tout marchand les rènes du pouvoir !

Avec de tels résultats, Cuba peut se permettre d'aider d'autres pays.

Ainsi, le premier pays a apporté de l'aide à Haïti, après le séisme de janvier 2010 a été Cuba. L'aide médicale cubaine et la formation gratuite de médecins haïtiens dans les très réputées écoles cubaines a sauvé des milliers de haïtiens et amené le gouvernement haïtien a félicité officiellement Cuba pour son aide.

Au rythme où vont les choses, on verra bientôt des médecins cubains venir soigner les français, faute de médecins et vu le coût prohibitif de la santé en France à l'avenir si rien n'est fait ?

On voit avec Cuba que la santé publique peut être une priorité à peu de frais. Pour cela, la priorité est la prévention et l'encadrement médical, loin de la marchandisation des soins et de la privatisation du marché des médicaments que connaissent les pays capitalistes.

Loin d'un ogre et d'une vilaine dictature, Cuba vit difficilement sous la menace de son puissant voisin mais offre néanmoins un emploi, des études et un système de santé de haute qualité à ses habitants.

Une sécurité que ne connaissent plus bon nombre de français.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires