Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 09:14

La nouvelle est tombée hier : le groupe finlandais M-real va fermer son site d'Alizay. Le capitalisme n'en finit pas de scier la branche sur laquelle nous sommes assis ! Il serait temps de réagir !?

IMGP0061.JPGPrès de 600 emplois sont sous la menace dans le secteur d'Alizay, sur le canton de Pont-de-l'Arche. Aux 380 emplois de la papèterie M-Real viennent s'ajouter les emplois des sous-traitants.

Depuis désormais deux ans que les salariés de cette usine se battent avec un soutien total des élus locaux menés par notre camarade Gaëtan Levitre, maire de la commune et conseiller général, l'Etat, la Région et le Conseil général ont dû à leur tour faire pression sur le groupe finlandais pour l'amener à la table des négociations et trouver des repreneurs.

Le site est rentable. L'expertise économique l'a démontré tout comme le nombre des repreneurs potentiels, 5 en juin.

Mais voilà ! Les finlandais préfèrent saborder un outil de travail compétitif plutôt que de le céder à un éventuel concurrent ! M-real est dans le même cas que Continental-Clairoix, il y a deux ans.

Mieux ! Les salariés d'Alizay ont avancé des propositions de diversification qui aboutiraient à créer des emplois sur le site pour des activités industrielles positives pour l'environnement : chaudière biomasse, désencrage de papier, bioéthanol,...

Cette stratégie de terre brûlée de la maison mère finlandaise est à l'image aujourd'hui de ce capitalisme qui préfère saborder des pans entiers de notre économie pour faire plus de bénéfices et gagner des parts de marché. Qu'ont à faire des habitants et des travailleurs ces actionnaires anonymes des grands groupes industriels ?

Autrefois, pour fermer une entreprise, les patrons argumentaient sur le déficit d'une usine, quitte à trafiquer la comptabilité pour arriver au résultat (négatif) escompté.

Aujourd'hui, les patrons ferment même les entreprises rentables dans le seul objectif d'augmenter leurs profits et les dividendes versés aux actionnaires en délocalisant ailleurs les productions ! Plus personne n'est à l'abri !

C'est ce qui menace aujourd'hui M-real et c'est ce qui menace, toujours dans notre région, le site pharmaceutique MSD près de Gisors ! C'est également ce qui est arrivé à Continental ou aux Molex.

Le problème n'est pas et n'a jamais été la rentabilité des travailleurs français. Etudes après études, les organismes internationaux reconnaissent d'ailleurs la grande compétitivité des salariés français(relire :Productivité : les Etats-Unis et la France sont en tête et creusent l'écart ).

Le problème est l'appétit insatiable des actionnaires qui doivent chaque année faire plus de profits que l'année précédente. Une course effrennée au profit qui entraine une compétition au moins cher, au moins écologique, au moins payé, au moins protégé socialement.

Plus globalement, c'est bien cette course à l'argent qui a amené à la financiarisation du capitalisme : les filières de production n'étant pas assez rentables aux yeux des actionnaires, c'est un système de spéculation sur des outils financiers artificiels qui s'est mis en place et qui a mené l'économie mondiale à sa chute en 2008.

Et la spéculation continue : sur les matières premières comme le pétrole, au détriment des consommateurs, sur les denrées alimentaires, au risque de créer des pénuries et des famines, et, maintenant, sur les dettes des Etats !

A chaque fois, même avec la crise, des fortunes immenses s'accumulent pour une petite minorité tandis que la grande majorité de la population éprouve des difficultés croissantes pour trouver du travail, pour se soigner, pour se loger ou, simplement, pour se nourrir.

La crise ? Pour qui ? Liliane Bettencourt ou Bernard Arnaud ont vu leur richesses continuer de croître ces dernières années ! La crise ? Peut-être mais pas pour ces gens-là !

Et les partis de la bourgeoisie, à droite et à l'extrême-droite, comme ceux qui, à gauche, ont renoncé à changer le monde, exigent toujours plus d'efforts collectifs en détruisant les services publics payés par tous et utiles à tous, en reportant l'âge de départ en retraite, en réduisant les remboursements médicaux, en n'augmentant pas les pensions, le SMIC et les minimas sociaux, en créant de nouvelles taxes qui pénalisent d'abord les familles populaires et les classes moyennes.

C'est l'austérité pour le peuple et les bénéfices pour les classes aisées !

Cette semaine, après d'autres mobilisations puissantes, les salariés grecs vont à nouveau se mettre massivement en grève. A l'appel du PAME, syndicat de classe lié au Parti communiste, ils dénonceront des mesures de super austérité qui vont plonger les travailleurs dans la misère et accroître massivement le chômage alors que les responsables de la crise échappent à leurs responsabilités et continuent d'engranger des bénéfices.

Cette semaine aussi, les travailleurs portugais se mobilisant à l'appel des deux grandes centrales syndicales du pays, dont la CGT-P, liée au PC portugais, pour les mêmes raisons que les grecs. Dans ce pays, à la demande du FMI de DSK et Lagarde, et de l'Europe, on exige du peuple portugais : la suppression de la prime de fin d’année des fonctionnaires et des pensionnés au revenu supérieur à 1 000 euros, la diminution progressive de la prime de fin d’année des travailleurs au revenu entre 450 et 1 000 euros, l’augmentation de la TVA à 23 % sur un certain nombre de produits, l’augmentation de prix de l’énergie, la fermeture ou la privatisation de certains services publics, l’allongement du temps de travail d’une demi-heure par jour…

Grèce - KKE occupation AcropoleDe ces actions, vous n'entendrez jamais parler dans les médias français ! Ou alors, seulement quelques lignes, quelques images, de préférence des images de violence s'il y en a, en marge de ces journées d'action.

Il ne faut surtout pas que le travailleur français prenne conscience de l'injustice dont il est victime, de la trahison de ses élites au profit d'une poignée de vautours !

Il ne faut pas non plus que les travailleurs français prennent conscience de leur communauté d'intérêt avec les travailleurs d'Europe et, au delà, du monde entier.

Il ne faut surtout pas que les travailleurs en France décident de suivre les exemples de résistances populaires venus de Grèce, du Portugal ou d'Islande. La solidarité entre travailleurs, entre prolétaires comme on disait autrefois, leur fait peur ! Le slogan "prolétaires de tous les pays : unissez-vous !" hante leurs cauchemars.

A M-real, à MSD comme partout en France, il est temps que se réveille la conscience de classe des travailleurs !

Ce n'est pas des primaires qui changeront notre quotidien mais nos luttes, coordonnées, par delà les métiers, par delà les frontières !

Le combat n'est pas fini pour les M-real, les communistes de Pont-de-l'Arche et de l'Eure continuent le combat à leur côté. Dans cette bataille, comme dans la lutte contre l'austérité et les régressions sociales, il est temps de dire collectivement STOP !

Avec le Front de Gauche, les communistes ont l'objectif de construire un nouveau Front Populaire du 21ème siècle, ouvert, large, depuis le terrain des luttes jusqu'au parlement et à l'Elysée. Rejoignez la bataille ! C'est votre bataille, celle de vos enfants !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article

commentaires