Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 11:17

Les milliers d'amendements de la droite sur le "mariage pour tous" et l'annonce d'un débat sur le droit de vote des étrangers ne seraient-ils finalement que des moyens de détourner l'attention des français des vraies questions qui comptent ?

C'est une nouvelle de France Info qui m'a mis la puce à l'oreille. Ce matin, le journaliste de la radio d'information parlait du premier ministre qui reçoit les responsables politiques des forces qui soutiennent son gouvernement, socialistes, radicaux et écologistes, pour s'assurer de leurs soutiens sans faille sur les sujets importants qui vont bientôt être étudiés par l'Assemblée : mariage pour tous, droit de vote des immigrés aux élections locales, accord sur la "sécurisation de l'emploi"...

De tous ces sujets, un seul thème occupe actuellement l'intégralité des rubriques politiques de nos médias : le débat sur "le mariage pour tous". Et, alors que ce premier sujet monopolise la droite et les médias, voilà que Manuel Valls lance un deuxième sujet polémique, une annonce d'un prochain texte en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales.

Un timing curieux qui va permettre de concentrer les médias sur ces sujets et de faire oublier le troisième : le vote à l'Assemblée en mars de l'accord signé par le MEDEF et trois syndicats minoritaires sur "la sécurisation de l'emploi", accord dénoncé par les syndicats majoritaires (CGT, FO, FSU, UNSA, Sud) et par la gauche (PCF, Front de Gauche, gauche du PS,....) !

Toute cette agitation autour du mariage pour tous et du droit de vote des immigrés fait malheureusement penser à des manœuvres de diversion !

C'est d'autant plus regrettable de le dire que les communistes sont partisans d'une ouverture du droit au mariage aux couples homosexuels et qu'ils défendent depuis des décennies la proposition de droit de vote des étrangers aux élections locales.

Quant à la stratégie de la droite, elle ressemble de plus en plus à une bataille d'arrière-garde d'une France ultra-conservatrice dans un pays où l'homosexualité est globalement acceptée et où près de deux français sur trois se disent d'accord avec l'idée d'un mariage homosexuel. La bataille d'amendements que mènent les parlementaires UMP avec leurs alliés centristes et Front National est, on l'imagine, une bataille de conviction (homophobe pour beaucoup), mais elle correspond avant tout à une stratégie d'opposition face à un gouvernement socialiste qu'elle n'arrive pas à critiquer sur le plan de sa politique économique.

Et pour causes ! Depuis l'arrivée de l'alliance PS-EELV-PRG au pouvoir, il y a peu de décisions politiques et économiques que la droite n'aurait pu prendre !

C'est d'abord le cas de la ratification du traité européen Sarkozy-Merkel (le TSCG) à l'automne, accord qui implique la "Règle d'or" et condamne le peuple français à l'austérité perpétuelle. C'est aussi le cas des 20 milliards d'allègements fiscaux pour les grandes entreprises. C'est toujours le cas avec le décrochage des pensions par rapport à l'inflation, décidé en début d'année 2013 !...

Et on ne parle pas de la passivité gouvernementale sur le dossier de l'emploi industriel ! Où sont les discours virils du François Hollande candidat à la Présidentielle contre les marchés et les patrons-voyous ? Qu'est devenue la volonté d'un Arnaud Montebourg face à la famille Mittal ou face au plan social de PSA ?...

Envolés les engagements de la majorité socialiste, écologiste et radicale en faveur des salariés et de l'emploi !

Pas étonnant, donc, que le gouvernement tente de faire passer discrètement toutes ces mesures en occupant les médias avec d'autres sujets, moins sujets à affrontement avec le capital, les marchés financiers, les banques ou Bruxelles !

Pas étonnant non plus que la droite se concentre sur un sujet sociétal et n'attaque que mollement la politique économique et sociale du gouvernement !

Cette majorité socialiste, qui contrôle l'Elysée, Matignon, l'Assemblée nationale, le Sénat et une grande majorité de Régions, de Départements et de grandes villes, pourrait enclencher une politique radicalement différente, une politique de réformes sociales, sur l'impôt, l'industrie, l'agriculture durable, la justice sociale. Sauf que, convertie entièrement aux thèses néo-libérales, il ne lui reste que quelques questions sociétales pour montrer des divergences avec la droite.

Et c'est aussi pour cela que l'on voit ses responsables aussi agressifs face au Parti communiste et au Front de Gauche lorsque ceux-ci refusent de voter des mesures qui vont contre l'intérêt de la Nation et de son peuple !

Le traité européen (TSCG) était mauvais avec Sarkozy. Il l'était tout autant avec Hollande.

Les cadeaux fiscaux aux entreprises : nous étions contre sous Sarkozy. Nous sommes contre sous Hollande.

La casse des droits sociaux : nous nous y sommes opposés sous Sarkozy. Nous nous y opposons sous Hollande.

PCF et Front de Gauche gênent par ce qu'ils remettent sur le devant de l'actualité les VRAIES questions qui comptent pour nos concitoyens : l'emploi, le pouvoir d'achat, la santé et l'éducation. Et c'est ce qui énerve des Désir, des Cambadélis et des tas de responsables socialistes locaux.

Les communistes sont favorables au mariage pour tous et au droit de vote des immigrés aux élections locales, certes.

Mais les communistes souhaitent avant tout changer le monde, donc changer le système économique actuel.

Médias et gouvernement peuvent bien s'agiter sur des sujets de société, nous nous agitons sur des sujets politiques, avec des propositions qui brisent le consensus fataliste de la crise. Tant mieux si ça dérange !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires