Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 10:42

A l'heure où les libéraux continuent de prôner une baisse du nombre de fonctionnaires et la disparition des communes, cet épisode neigeux nous rappelle toute l'importance des services publics, notamment en zones rurales.

Météo France, service public, avait prévenu depuis quelques jours déjà : la neige allait faire un retour tardif mais violent dans le nord ouest de la France. Les services de la météorologie nationale ne se sont pas trompés.

Il fallait être sourd aux actualités pour ne pas le savoir.

Malheureusement, dans une société désormais piégée par la nécessité de se déplacer, neige et verglas entrainent rapidement des difficultés autant pour l'économie que pour chacun d'entre nous !

Entre les camions de transport de marchandises, les cars scolaires, les voitures de particuliers allant à leur travail ou faire leurs courses, ce sont chaque jour des dizaines de milliers de véhicules qui circulent sur les routes euroises. La nécessité de se déplacer, l'imprudence de certains, et hop ! C'est le chaos !

Saluons les efforts des services départementaux des routes qui ont réussi, malgré des chutes de neige continues et un trafic routier permanent, a maintenir accessibles les grands axes du réseau routier départemental !

Merci aux équipes communales, maires, adjoints et personnels communaux, qui dégagent les axes secondaires, nettoient les trottoirs !

Merci à la solidarité des agriculteurs et au partenariat entre la profession et le Conseil général pour le coup de main de nos paysans envers les naufragés de la route !

Merci aux pompiers, aux gendarmes, aux agents des routes, aux personnels d'ERDF (ex-EDF) pour leur travail difficile pour secourir, épauler, orienter les eurois, de jour comme de nuit !

Merci aux mairies, comme celles de Chavigny-Bailleul et Moisville, pas loin d'ici, qui ont porté assistance aux routiers !

Tous ces mercis, vous le noterez rapidement, vont à des services et des personnels de la sphère publique.

Certains prônent contre vents et marées la poursuite de la saignée dans les effectifs de la fonction publique comme l'a mené durant cinq ans la droite sous Nicolas Sarkozy.

Avec la nouvelle loi de décentralisation qui s'annonce et la volonté gouvernementale de diminuer de plusieurs milliards d'euros les financements aux communes et aux départements, c'est aussi toute cette proximité qui est menacée. Qu'adviendra t-il de la solidarité organisée par nos départements et nos communes quand ceux-ci seront réduits à des coquilles vides, sans moyens et sans financements ?

De la même façon, la réduction des effectifs des anciens monopoles publics, France Télécom (Orange), La Poste ou EDF (ErDF), rend de plus en plus aléatoire la qualité du travail effectué au point que ces entreprises sous-traitent désormais une partie de leurs activités à des entreprises privées qui n'ont pas une vision philanthropique de leur activité, on l'imagine. Et on ne parle pas des tarifs qui ses ont envolés !

Il y a du bon dans ces épisodes climatiques difficiles : ils nous rappellent qu'une société ne peut fonctionner sans solidarité.

Qu'il s'agisse d'une solidarité spontanée, entre personnes, entre voisins, entre automobilistes, ou d'une solidarité organisée, publique, à l'échelon communal, départemental ou national, c'est bien en se serrant les coudes, en se tendant la main, que l'on peut surpasser les épreuves.

Si l'on ne peut rien au niveau de la météo, il n'en n'est pas de même au niveau des choix économiques et politiques.

Cette solidarité dont nous sommes capables face aux éléments météorologiques, mobilisons-là aussi au quotidien, dans la société, auprès de ceux qui sont en difficulté sociale, de ceux que l'on rejette à cause de leurs origines ou de leurs maladies ou handicaps !

Cette solidarité, mobilisons-la aussi en politique, face à ceux qui montrent du doigt d'autres catégories sociales en difficulté ou en luttes, ouvriers, précaires, immigrés, enseignants, personnels hospitaliers, salariés en lutte pour sauver leurs emplois,... ! Ensemble, si nous sommes solidaires, nous avons la force du nombre et nous sommes les créateurs des richesses de ce pays.

Face aux événements climatiques comme à la crise, c'est par l'intervention de la force publique et la solidarité de chacun que nous pourrons surpasser les épreuves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires