Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 08:40

Entre un SMIC et des salaires qui n'augmentent pas, faute à "la crise" et à "la compétitivité", et des prix qui (eux) décollent, le pouvoir d'achat des français baisse et avec lui, la consommation, moteur de notre économie.

S'il fallait une nouvelle preuve du mensonge qui entoure autour de "la crise", une série de données économiques récemment publiées nous montrent que notre économie est loin d'être dans le rouge et qu'une minorité inactive de la population profite très largement des richesses produites par ceux qui bossent.

Les profiteurs ne sont pas aux RSA, loin de là !

Parmi les chiffres économiques remarquables de ces derniers jours, celui des profits des entreprises du CAC 40 est assez édifiant.

Les quarante plus grosses entreprises de la Bourse de Paris ont fait 82,5 milliards d'euros de profits en 2010, un résultat en hausse de 85 % sur 2009 !

On est loin de la définition d'une "crise économique" ! Ces bons résultats traduisent au contraire que les grosses entreprises du pays ont largement retrouvé le chemin des bénéfices. Alors, pourquoi continuer de parler de crise ? Les médias nous sortent le seul argument encore à leur disposition, celui de la dette publique pour justifier la "nécessité" de faire des économies. Jamais ils ne posent la question des origines de cette dette ni des raisons qui font que seuls les salariés sont mis à contribution pour combler ce déficit ! Aborder ces questions, c'est avouer que la dette est due aux innombrables exonérations fiscales consenties aux grosses entreprises et grandes fortunes ces dernières décennies et, par voie de conséquence, mettre le doigt sur les énormes richesses et les énormes bénéfices qui s'accumulent en haut de la pyramide sociale.

La "crise économique" sert surtout à cacher le déséquilibre grandissant dans la répartition des richesses entre ceux qui les produisent, les travailleurs, et ceux qui accumulent les bénéfices, la plus-value, les capitalistes.

D'ailleurs, d'autres chiffres économiques illustrent cette accumulation de richesses dans le haut de la pyramide sociale française.

C'est le "Rapport sur le richesse dans le monde", publié par Capgemini et Merryl Lynch, qui nous apporte des éléments là aussi très instructifs.

On y apprend que 10,9 millions de personnes à travers le monde disposent en 2010 d'un patrimoine de plus d'un million de dollars (soit 715 000 euros environ), sans tenir compte de la "résidence principale" qu'il faudrait donc rajouter pour être complet. Ces millionnaires en dollars sont 8,3 % de plus qu'en 2009 et se répartissent 30,5 milliards d'euros soit 5 % de plus qu'avant la crise financière ! !... Les centaines de milliers de salariés qui ont perdu leur emploi depuis 2008 ont de quoi se poser des questions !

Si on se penche sur la France, les chiffres nous indiquent que la France compte 396 200 millionnaires en dollars soit 3,4 % de plus en 1 an, et même 12 milliardaires ! Sur une population française de 60 000 000 d'habitants minimum, je vous laisse faire le calcul ! Les millionnaires représentent moins d'1 % de la population !...

Et comme il faut bien "placer" son argent quand on est riche, on apprend que les riches du Moyen-Orient ont dépensé leurs sous en montres, bijoux et pierres précieuses, que les riches d'Amérique Latine préfèrent les oeuvres d'art,...

L'immobilier n'est pas oublié. Rien qu'à Paris, le mètre carré dans l'immobilier de luxe a flambé de 21 % l'an dernier. 10 fois l'inflation ! Il faut désormais 23 000 euros pour acheter un mètre carré sur le Champ-de-Mars soit 10 ans de SMIC. Paris est devenue l'une des villes les plus chère du monde avec un bond de 44 % en 5 ans contre + 25 % à Londres et une certaine stabilité à New-York.

Si les riches du monde entier se jettent désormais sur les logements parisiens, c'est évidemment au détriment des habitants de la ville, des classes populaires et même des classes moyennes, reléguées de plus en plus loin en banlieue. Là non plus, on ne peut pas dire que le gouvernement soit particulièrement intéressé par cette question. Paris devient un musée qui échappe au peuple français.

S'il faut retenir quelque chose de ces chiffres, c'est bien la logique qui y transparaît : pendant que l'immense majorité de la population, en France comme ailleurs dans le monde, est soumise à la pression de la mondialisation et à l'engrenage des mesures d'austérité, une infime partie de la population accroît ses richesses et dépense de plus en plus futilement son argent.

Les beaux discours des économistes et des partisans du capitalisme, à droite comme à gauche, sur la moralisation du capitalisme et sur une meilleure répartition des richesses au sein du système, ne tient pas à la lumière de la réalité.

Rééquilibrer les forces en faveur des couches salariées et des travailleurs en général, en finir avec les mesures d'austérité et la casse des services publics, nécéssitent de mettre la barre le plus haut possible et d'envisager tout bonnement la fin de ce système inégalitaire. Les capitalistes ne cèdent que lorsqu'ils craignent de tout perdre. C'est la leçon de l'Histoire, c'est ce que le Front Populaire, les conquêtes de la Libération ou Mai 68 nous ont appris pour notre cas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires