Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 09:20

Xavier Bertrand était tout heureux hier de donner SES chiffres des heureux bénéficiaires de la "prime aux salariés" tant annoncée. 4 000 000 de salariés seraient concernés sur les 36 000 000 que compte notre pays. Tout est dit.

Les entreprises concernées par la "prime aux salariés" sont celles de plus de 50 salariés dont la maison-mère réalise des bénéfices et reverse des dividendes en hausse depuis deux ans minimum. Des conditions sommes toutes draconiennes qui écartent à la base les centaines de milliers de PME et les 6 millions de travailleurs du secteur public. Sans parler des retraités !

Selon les estimations du gouvernement, il y aurait officiellement 4 millions de salariés concernés. Rien par rapport aux 36 millions de salariés en France ! En admettant déjà que ce chiffre de 4 millions ne soit pas gonflé.

Se pose ensuite la question du montant de la prime. Le gouvernement annonce des primes pouvant aller jusqu'à 1 200 € défiscalisés. En dehors du fait qu'il s'agit encore d'argent qui ne contribuera pas à améliorer les comptes sociaux de la Sécu et des retraites, puisque défiscalisés, notez-bien qu'il s'agit d'un montant maximum !

Soyons optimistes et retenons les plafonds gouvernementaux de 4 millions de salariés et de 1 200 euros !

Cela représente une somme maximale théorique de 4,8 milliards d'euros.

Rien que les 40 plus grosses entreprises du CAC 40 ont distribué l'an dernier 40 milliards d'euros de dividendes à leurs actionnaires !

En clair, le gouvernement propose de redistribuer pour 4,8 milliards d'euros à 4 millions de salariés quand 40 milliards d'euros ont été distribués à quelques dizaines de milliers d'actionnaires ?

J'insiste : il ne s'agit que des 40 plus grosses entreprises du CAC 40 et il s'agit d'une hypothèse haute concernant le nombre de salariés susceptibles de toucher cette prime. On peut donc aisément imaginer les sommes fantastiques qui ont été servies à des particuliers en général actionnaires de plusieurs entreprises tandis qu'on promet une hypothétique aumône à une minorité de ceux qui produisent les richesses.

Car, n'oublions pas que cet argent promis à la redistribution est de la plus-value, c'est-à-dire du bénéfice sur le travail des salariés, de l'argent qui est gagné en ne payant pas le salarié à hauteur de ce qu'il rapporte.

En même temps que des chiffres gonflés sont annoncés au sujet de la prime aux salariés, le gouvernement planche sur l'allègement de l'ISF, vous savez  ? l'ISF, Impôt de Solidarité sur la Fortune, sensé prélever une faible partie des énormes richesses des classes possédantes pour le bien commun !

Pendant que le gouvernement annonce avec fracas la remise en cause du bouclier fiscal (enfin !), il remet en cause également l'ISF. On redonne d'une main aux riches ce qu'on leur prend de l'autre.

Des exemples sont donnés pour faire "pleurer" dans les chaumières sur quelques cas isolés de personnes retraités dont la maison a pris beaucoup de valeur avec la spéculation immobilière (genre l'île de Ré) mais qui n'ont pas beaucoup de retraites. Et on nous annonce une exonération d'ISF si la somme exigée est inférieure à 1 500 € ; pour l'Impôt sur le Revenu, cette exonération est sous les 100 euros ! ! On ne vit pas dans le même monde !

Ce qu'oublie de dire le gouvernement mais que révèle le Syndicat National Unifié des Impôts (SNUI), c'est que les plus riches des riches bénéficieront aussi de cette réforme et que les économies pour ces gens là tourneront autour de 14 000 € par an !

Alors, effectivement, quand on regarde le grand cadeau qui sera fait à une petite partie de ceux qui travaillent et qui n'atteindra certainement jamais les 1 200 € et qu'on compare avec le cadeau qui va être fait aux plus riches, qui ne travaillent pas mais spéculent, et qui atteindra souvent les 14 000 €, on se dit qu'encore une fois ce gouvernement roule pour les nantis et jette comme d'habitude de la poudre aux yeux des travailleurs pour les leurrer.

Si le gouvernement avait réellement l'intention d'améliorer le pouvoir d'achat des français, il devrait augmenter le SMIC, obliger les entreprises bénéficiaires à augmenter les salaires, à payer les charges sociales en retard, augmenter les pensions et mener une politique de baisse des prix, notamment par une baisse de la TVA et des taxes sur les produits essentiels. Là, oui, ce serait une véritable politique autour du pouvoir d'achat !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires