Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 09:48

Le rapport Gallois a beau ne pas être sorti : il fait déjà beaucoup parler de lui !

Lous Gallois, rappelez-vous ! C'est l'ancien grand patron de la SNCF et de EADS, un serviteur zélé des politiques de réduction des effectifs, de pression sur les salaires et de satisfaction de ses commanditaires, privés ou gouvernementaux.

Quelle mouche a donc piqué le gouvernement pour demander à ce grand patron un rapport sur les 35 heures ?

Rien d'étonnant à ce que ce rapport descende en flèche les 35 heures et avancent des propositions pour démolir la législation sur le temps de travail !

"Le Parisien", qui lève le lièvre, précise que "selon plusieurs sources, Louis Gallois prônerait concrètement de supprimer toute référence à une durée légale du travail imposé à tous", et que "l'idée serait d'autoriser un système à la carte. Comme en Allemagne". "Le temps de travail serait négocié, entreprise par entreprise, par les syndicats et le patronat", poursuit le quotidien.

Voilà donc un rapport qui va bien au delà du simple bilan des 35 heures et va remplir d'aise le patronat de madame Parisot !

Supprimons toute référence à une durée légale du temps de travail et laissons les patrons négocier ça par entreprise avec leur syndicat local ! Ben oui !

C'est bien connu, chaque entreprise a un syndicat, notamment les petites et moyennes entreprises !

Et, en ces temps de délocalisations et de concurrence internationale, que pourra dire un salarié si son grand patron annonce que c'est désormais 48 heures hebdos pour le même salaire ou bien il ferme la boîte ?

L'existence d'une durée légale du temps de travail, c'est justement un acquis politique obtenu par les travailleurs pour imposer au patronat des règles communes qui protègent les salariés isolés et ceux des entreprises en concurrence. Cette législation sur la durée du temps de travail est indissociable des législations sur les congés payés, sur l'obligation de repos dominical ou sur l'âge légal pour travailler.

Faire sauter le verrou du temps de travail, ce serait menacer toute la législation sociale française !

N'entend-ton pas régulièrement des patrons entrainés certains de leurs salariés pour exiger l'ouverture des magasins le dimanche ? N'a t-on pas vu plusieurs fois la droite batailler pour abaisser l'âge de l'apprentissage à 14 ans ?...

Supprimer toute référence à la durée légale du temps de travail, c'est, à coup sûr, mettre des salariés en position de faiblesse face à des patrons qui exigeront des horaires de travail plus importants, une plus grande flexibilité de leur temps de travail, et le tout pour le même salaire. Et ce sera encore la compétitivité et la concurrence qui serviront d'excuses ! Si les salariés cèdent dans une entreprise, ce seront tous ceux de la même branche qui seront mis sous pression, pour "rétablir la compétitivité", pardi !

Ceux qui croient que permettre un accord d'entreprise sur une durée de travail supérieure aux 35 h légales leur permettrait de gagner plus en travaillant plus devraient se souvenir de la période sarkozyste qu'ils viennent de traverser et de la réalité de ce discours !

Patron au service de ceux de sa classe sociale, Louis Gallois mène une analyse de classe, dans le cadre du capitalisme libéral et mondialisé. Les propositions qu'il défend ne visent pas à améliorer les revenus des travailleurs mais à rendre plus rentables, plus "compétitives", les entreprises, notamment les grandes multinationales.

Les premières déclarations gouvernementales se montrent plutôt rassurantes. On souhaite évidemment que cela se confirme.

C'est que depuis l'arrivée au pouvoir de la majorité socialiste et écologiste, les mesures prises évitent soigneusement de s'attaquer au monde de la finance et aux plus riches.

C'est encore le cas aujourd'hui avec l'annonce de la suppression de l'article 7 de la loi de finance de la Sécurité Sociale qui prévoyait de s'attaquer à certains revenus des spéculateurs jusque là exonérés de taxes sociales. Les « carried interests », intéressement aux plus-values perçu par les gestionnaires de fonds de capital-investissement, devaient être traités comme des rémunérations d'activité, et être soumises à la CSG et à la CRDS sur les revenus d'activité, ainsi qu'au forfait social.

Cette disposition devait générer 112 millions d'euros par an au bénéfice de la Sécu. A croire que seules les cotisations des salariés et les restrictions de remboursement sont envisageables désormais pour réduire le trou de la Sécu ?

Décidément, quel que soit le gouvernement, les pressions exercées par les forces de l'argent, banques, spéculateurs, riches ou grands patrons, sont tellement fortes que les politiques menées épargnent ceux qui ont les meilleurs revenus et qui profitent de la crise.

Au côté des syndicats, les communistes seront offensifs sur le dossier de la durée légale du temps de travail.

Après le recul de l'âge de la retraite, les travailleurs ne peuvent pas se permettre un nouveau recul de civilisation de cette importance !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires