Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 14:17

Lundi 3 février, les conseillers généraux auront à donner leur avis sur le projet de redécoupage des cantons. Que dire ? Que faire ?

Pas simple de s'exprimer localement sur un projet électoral qui a été rejeté par son parti politique nationalement !

Fait en deux temps - trois mouvements, la modification du mode de scrutin des élections cantonales (rebaptisées élections départementales pour l'occasion) n'a pas fait l'unanimité sur le terrain politique.

L'idée officiellement présentée par le gouvernement pour changer le mode électoral et redessiner les cantons, ce serait le faible taux de femmes dans les hémicycles départementaux. Dans l'Eure, il y a actuellement 5 femmes sur les 43 membres du Conseil général (dont 4 de gauche et 1 seule de droite !

A noter d'ailleurs qu'avec Andrée Oger, les communistes font mieux que la moyenne départementale avec 1 femme élue sur 4 élus PCF pour 1 femme élue pour 8 conseillers généraux dans le Département.

Entre l'idée de parité et la loi adoptée sur proposition socialiste, il s'est glissé comme un vilain parfum de bureaucratisme kafkaïen mélangé à des arrières-pensées politiciennes inassumées.

Côté bureaucratisme, le système électoral lui-même est tellement complexe qu'il méritera de longues explications en 2015, lors des futures élections départementales.

Qu'on en juge : auparavant, chaque département était divisé en cantons et chaque canton élisait son conseiller général accompagné d'un suppléant.

Dorénavant, le nombre de canton est divisé par deux par fusion et redécoupage des anciens cantons. Les électeurs des nouveaux cantons désigneront un duo d'élus, obligatoirement un homme et une femme, ainsi que deux suppléants, hommes et femmes.

Dans l'Eure, de 43 cantons, nous passerons à 23. De 43 conseillers généraux (dont 5 femmes), nous passerons à 46 (dont 23 femmes).

Si la parité semble y gagner (on y reviendra), la complexité du concept électoral (vote pour un ticket mixte) est inédite !

Par le jeu des regroupements, ce sont des fiefs socialistes ou de droite qui sont inscrits dans le marbre. Ces nouveaux cantons, beaucoup plus grands, permettront de "stabiliser" les votes autour des formations majoritaires que sont le PS et l'UMP.

Tant pis pour les candidats indépendants actuels ! Tant pis pour les formations plus modestes, comme le PCF, dont les bassins d'implantation, pourtant nombreux, seront désormais noyés dans des territoires plus "modérés". Il faudra en effet faire un "bon" score sur un territoire deux fois plus grand (ou trois fois plus !) pour avoir des chances d'être qualifié pour le second tour !

Adieu donc à la pluralité ! Vive le bipartisme à l'américaine ou à la brittanique !

Pour ce qui est de la parité, le principe des quotas est un aveu d'échec, celui d'une société et d'une classe politique à qui la Loi doit imposer une présence féminine. La Loi imposera donc des femmes à des partis qui sont incapables de leur faire une place : depuis 1945 et le droit de vote accordé aux femmes, les mentalités n'ont pas vraiment changé !

Les communistes ont voté contre cette réforme, à la fois parce que la concentration des cantons va éloigner l'élu de ses électeurs, notamment en zone rurale, mais aussi parce que le système électoral est à la fois tordu et un mauvais coup à la pluralité politique de la France !

Il aurait été possible d'écouter cette pluralité et d'augmenter le nombre de femmes siégeant au Département en optant tout simplement pour un scrutin proportionnel opposant des listes composées à parité d'hommes et de femmes.

Pour ce qui est de la représentation des territoires, il suffisait de poser comme condition que chaque liste présente des candidats issus d'au moins les deux tiers des cantons du Département.

Il est à noter que le scrutin départemental sera désormais le seul scrutin français dont la proportionnelle sera absente : Municipales, Régionales et Européennes se font à la proportionnelle ; les Sénatoriales de fin 2014 se feront pour la première fois à la proportionnelle ; les prochaines Législatives devraient avoir, elles aussi, leur dose de proportionnelle (10 % des sièges, dit-on) !

Le scrutin départementale aura donc un système démocratiquement insupportable et d'une complexité sans nom.

Avec le scrutin du 3 février, les conseillers généraux communistes sont face à un dilemme : voter contre une carte cantonale issue d'une  Loi qu'ils ont refusé nationalement et affaiblir la majorité départementale ? Voter pour et donner l'impression d'accepter les nouvelles règles du jeu ?

Membres actuels de la majorité départementale, les communistes risquent forts d'être exclus de la prochaine assemblée avec ce scrutin. Pourtant, ses quatre conseillers généraux, Andrée Oger sur Saint André, Gérard Grimault sur Brionne, Marcel Larmanou sur Gisors et Gaëtan Levitre sur Pont-de-l'Arche, sont reconnus et appréciés pour le travail qu'ils font à l'Assemblée départementale en faveur des salariés, de l'emploi et des eurois en difficulté.

Tout le débat actuel repose donc sur l'attitude à prendre pour la session du lundi 3 février ?

Le débat n'est pas simple même si nos valeurs nous amèneraient à voter contre.

En effet, ce scrutin n'est malheureusement que consultatif, c'est-à-dire que l'Etat fera ce qu'il voudra de notre avis de toute façon. Voter contre, ce n'est pas bloquer la Loi (déjà votée) ni même reculer son application ! Voter contre, c'est laisser à penser que la majorité départementale se fissure, ce que saurait exploiter la droite UMP-UDI à la veille d'élections municipales où la droite espère bien faire oublier les années Sarkozy en jouant du rejet des renoncements de François Hollande.

L'utilité des élus communistes au Département est reconnue. Leur liberté de parole et d'action aussi.

Pour cette carte cantonale et le scrutin du 3 février, c'est l'intérêt des eurois qui primera mais c'est aussi la présence des électeurs qui soutiennent nos analyses que nous nous devons de représenter.

La réflexion continue chez les communistes pour savoir comment exprimer notre opposition à cette Loi sans faire le jeu de la droite et de l'extrême-droite. Dur ! Dur !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article

commentaires