Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 09:43

François Hollande engage la France vers une réduction de moitié de sa consommation énergétique... d'ici 2050.

Les annonces du Président de la République lors de l'ouverture de la seconde conférence gouvernementale pour la transition écologique ont principalement cherché à légitimer la démarche engagée l'an passé sur la transition énergétique. Rien de très nouveau par rapport à ses précédents discours sur le sujet.

Rien non plus sur les thèmes de cette année : l'eau, économie circulaire, biodiversité marine, emplois environnementaux et éducation à l'environnement.

Les annonces ont cherché à contenter tout le monde et notamment le monde de l'entreprise avec la baisse de la TVA à 5 % sur les travaux d'isolation thermique des logements, tandis qu'une aide de 1 350 € à 2 000 € serait versée pour les foyers qui décideraient de tels travaux. Une aide bien modeste lorsque le budget de rénovation thermique d'un logement est évalué entre 20 000 € et 30 000 € !

La loi sur l'énergie prévue à l'origine dès cet automne est repoussée à après les élections municipales et européennes avec un vote fin 2014. Nous sommes donc loin de l'urgence proclamée et de la nécessaire mobilisation pour faire face au changement climatique.

Enfin, l’objectif de diminuer de 50 % d'ici 2050 la consommation finale de l'énergie reste à nos yeux un objectif difficile à atteindre compte tenu de l'augmentation de la demande liée à la résorption de la précarité énergétique, de l'augmentation de la population et de la reprise espérée de l'activité économique.

C'est bien là que la bas blesse ! Les mesures annoncées sont particulièrement légères ou très floues et tournent essentiellement à l'incantation.

Il est sûr que le meilleur moyen de diminuer la facture énergétique, c'est de ne pas en consommer !

Or, aujourd'hui, il y a beaucoup de progrès à faire en ce domaine. Réduire simplement la TVA sur les travaux d'isolation thermique des logements ne suffira pas pour aider les foyers modestes, notamment, pour mettre du double (ou triple) vitrage, mieux isoler les murs, les greniers,... Et quid des habitats collectifs ?

Autre voix d'économies : la durée de vie des appareils électriques, dont on sait aujourd'hui qu'elle est bien plus courte qu'autrefois afin de "soutenir" les ventes. Ne faudrait-il pas, là aussi, que l'Etat intervienne ?

En effet, produire des appareils électriques entraine de la consommation de ressources naturelles et énergétiques, leur transport (d'Asie du sud-est, essentiellement) aussi, et leur destruction est un véritable casse-tête vu que l'essentiel du plastique n'est pas recyclable !

Au niveau des ressources, réduire la part du nucléaire dans la production électrique est un choix que l'on peut faire. Pourquoi pas ?

La question qui vient à l'esprit, c'est : quelle énergie pour remplacer le nucléaire ?

Aujourd'hui, ceux qui prônent le développement de l'énergie éolienne (mais pas devant chez eux !) ou solaire, ne répondent pas à la question du coût de l'électrcité produite. S'éclairer ou posséder de l'électroménager deviendra t-il bientôt un privilège de riches ?

A moins que le gouvernement et les écologistes de la décroissance considère qu'il suffit de compter sur cette fameuse baisse de 50 % de la consommation énergétique d'ici 2050 pour réduire le nucléaire ?

L'objectif de réduire fortement la consommation énergétique de la France est un bon objectif, pour l'environnement, pour le climat et, finalement, pour le portefeuille des français.

Par contre, cet objectif ne doit pas entrainer un recul majeur de civilisation, notamment une dégradation sans précédent du niveau de vie des français les plus modestes, comme l'envisagent certains khmers verts !

Pour les communistes, l'objectif que doit viser notre pays est d'arriver à une réduction de la consommation énergétique du pays et à une réduction des émissions de gaz à effet de serre par le biais d'un développement économique nouveau, durable, qui mette l'accent sur les conditions de production, sociales et environnementales.

Ce nouveau mode de développement doit remettre en cause la seule vision financière, capitalistique de l'économie, et mettre en avant l'autonomie énergétique et économique de la France comme de chaque nation.

Cela ne plaira ni aux grandes entreprises, qui ne cherchent que le profit immédiat, le moindre coût, ni à certains courants écologistes, partisans d'une diminution massive de la population mondiale et d'une décroissance forte des économies. Tant pis !

Des pistes existent pour relocaliser durablement nos productions, agricoles, industrielles et de service, première voie pour en réduire l'impact environnemental (conditions de production, transport, recyclage).

Pour le reste, place à l'investissement public massif dans la recherche et le développement de solutions innovantes !

Le développement de nouvelles énergies, des logements et biens plus sobres en énergie, à la durée de vie plus longue, des transports collectifs plus modernes, plus nombreux,... autant d'idées pour réduire la consommation énergétique française en assurant un développement économique pour tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires