Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 10:48

Fausses évidences et nouveau recul social : voilà ce que nous promet le gouvernement socialiste-écologiste !

On a l'impression de revivre les débuts du mouvements social de 2009 contre la réforme des retraites menée par Sarkozy et Fillon. Entre deux, les têtes ont changé mais les solutions préconisées sont les mêmes !

En mai et juin 2012, lorsque les électeurs français ont choisi François Hollande et le Parti socialiste, ils ont voulu exprimer la volonté de rompre avec les années Sarkozy et la politique menée par l'UMP et ses alliés centristes. Toute la campagne du candidat Hollande s'est faite justement sur le slogan du "changement". Le candidat Hollande n'avait-il pas, d'ailleurs, dénoncé son adversaire, la finance, lors d'un discours devenu le pivot de sa campagne ?

Les communistes et leurs partenaires du Front de gauche ont mené campagne pour un autre candidat, Jean-Luc Mélenchon, en alertant les électeurs sur la faiblesse du programme socialiste et sur un discours double, dur pour la finance en France, beaucoup plus nuancé à l'étranger, notamment lors d'un passage à la City britannique où le candidat Hollande annonçait qu'il n'était pas "dangereux" ! Un aveu qui prend toute sa force aujourd'hui !

En 14 mois, le mirage s'est complètement évanoui. Derrière les masques de "changement", de rupture, apparait un gouvernement qui continue la politique de la droite, multipliant les cadeaux aux plus riches, les exonérations pour les grosses entreprises (20 milliards d'euros !), la politique guerrière à l'étranger (Mali, Syrie), la casse du Code du travail (Accord National Interprofessionnel) et, désormais, une attaque nouvelle contre le droit à la retraite.

Où sont les avancées sociales ? Doit-on mettre dans la colonne "progrès" le seul "mariage pour tous", qui, fianlement, ne va pas bouleverser le quotiden des travailleurs ?

Quelle misère !

Comme le rappelait un communiqué du PCF, il y a dix jours, les "fausses évidences de Michel Sapin" sur l'allongement de l'espérance de vie ne tiennent pas la route deux minutes quand on y réfléchit !

D'une part, parce que cette espérance de vie ne progresse que lentement et de manière très inégale selon les catégories sociales. Si l'on va par là, ce qu'il faut regarder, c'est l'espérance de vie en "bonne santé", c'est-à-dire sans gros handicap, et là, on se rend compte que cette espérance de vie n'est plus que de 62 ans et qu'elle ... régresse depuis 2008 !

D'autre part, parce que faire travailler plus longtemps les salariés âgés, on le dit à chaque réforme, c'est retirer du marché du travail des dizaines de milliers de postes qui échappent ainsi aux jeunes en recherche d'emplois !

Reculer l'âge de départ en retraite, c'est priver les salariés âgés d'une retraite bien méritée et mettre en difficulté les jeunes qui cherchent un emploi stable ! Où est l'intérêt ?

L'intérêt, c'est que, chômage des séniors aidant, les pensions de retraite des nouveaux retraités sont beaucoup moins élevées que ce qu'elles devraient être !

Par ailleurs, les annonces de hausse de la CSG constituent aussi une mauvaise annonce : la CSG va d'abord concerner les salariés qui seront donc, à nouveau, ceux à qui ont demande le plus gros effort pour financer les retraites !

Pendant ce temps là, la Bourse de Paris finissait vendredi une huitième semaine de hausse consécutive.

L'argent de la spéculation continue de croître. Le chômage, la baisse de production et l'annonce d'une recherche de nouveaux financements pour les retraites, tout cela n'inquiète absolument pas un monde de la finance qui se sait épargné, voire même qui profite de cette crise pour augmenter ses prélèvements de richesses sur la production nationale.

Pour le PCF et les communistes, il ne peut y avoir de réforme des retraites efficace et progressiste sans faire appel à la participation financière du Capital, de la spéculation, sans une politique volontaire de création d'emplois productifs et sans hausse des salaires. Trois canaux qui permettront d'augmenter fortement les financements des retraites sans pénaliser les travailleurs.

Plus de 2 000 militants et élus socialistes ont fait le choix, eux aussi, de s'opposer à ce projet de réforme.

Le mois de septembre sera à coup sûr le creuset d'un rassemblement de ceux qui ont porté, à gauche, la volonté d'une rupture avec les politiques de droite menées ces vingt dernières années.

Une majorité existe pour une politique de gauche progressiste, c'est ce qu'on voulu les français l'an dernier !

Alors, rassemblons-nous, déjà dans la rue le 10 septembre, mais ensuite politiquement, pour exprimer le rejet de ce nouveau projet de droite !

Se rassembler, c'est la finalité du Front de Gauche ! Nous serons porteurs d'un large rassemblement des militants du changement, dans le mouvement social et ensuite, aux élections municipales et européennes de 2014, avec ceux, au sein du peuple, qui veulent une véritable rupture, y compris au PS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires