Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 10:32

Entre des otages libérés et un interminable débat sur l'écotaxe, les médias passent sous silence deux sujets majeurs pour les français : leur pouvoir d'achat et leur retraite.

Pourtant, il y a de quoi parler !

Une étude de l'INSEE parue hier fait le point de l'évolution des salaires. Une étude instructive qui confirme, finalement, ce que chacun ressent à la fin de chaque mois : les travailleurs sont chaque année moins bien payés !

Parallèlement, après l'Assemblée nationale, c'est le Sénat qui débattait ces derniers jours de la nouvelle attque contre le droit à la retraite. Curieusement, aucun média n'en parle ! Faudrait pas alerter les salariés !... Malheureusement, c'est aussi silence radio dans la rue ! Où sont les syndicats ?

Des salaires en berne

C'est donc désormais officiel : les salaires ont très peu progressé en France en 2011, ralentissant pour la seconde année consécutive, selon une étude publiée jeudi par l'Insee.

Le salaire net mensuel (pour un temps plein) d'une personne travaillant dans le privé ou le secteur public a atteint en moyenne 2 130 euros en 2011, soit une hausse moyenne de 2,3% par rapport à 2010.

Mais compte tenu de l'inflation (2,1 % officiellement), le salaire net moyen n'a en fait progressé que de 0,2% en euros constants, ralentissant pour la seconde année consécutive (+0,5% en 2010, +1,2% en 2009).

Ces chiffres passablement faibles sont à prendre avec une certaine nuance : les chiffres de l'inflation prennent en compte des dépenses peu fréquentes (l'achat d'une voiture, par exemple). Si on se réfère à l'inflation réelle, celle qui prend en compte les loyers, l'alimentation, le chauffage ou le prix des carburants, le salaire net moyen ne doit plus être en hausse de 0,2 % mais certainement en baisse !

Qui plus est, il s'agit d'une hausse "moyenne" !

Ce sont les salaires des ouvriers qui ont apparemment connu l'évolution la plus favorable (+2,1% en 2011). Mais cette hausse est en trompe-l'oeil, prévient l'Insee. Car les pertes d'emploi enregistrées dans l'industrie et la construction ont affecté principalement des salariés peu qualifiés donc peu rémunérés. Cela conduit "mécaniquement à une hausse du salaire moyen" des salariés ayant conservé leurs postes (on retire les plus bas salaires et on recalcule la moyenne des salaires restants).

Les cadres ont même vu officiellement leurs salaires diminuer (-1,5%), sauf dans la finance et les assurances (un maigre +0,6% !).

Le salaire médian a atteint 1.712 euros en 2011, soit une quasi stagnation (+0,1% en euros constants) : cela signifie que 50% des salariés français touchaient plus que cette somme et l'autre moitié moins. On est loin des 2 130 euros de salaire moyen, chiffre tiré vers le haut grâce aux salaires des hauts cadres, y compris ceux des grands patrons du CAC40 qui touchent plusieurs millions d'euros annuels !

Les 10% des salariés les moins bien payés ont perçu une rémunération mensuelle nette inférieure à 1 170 euros, soit une hausse de 0,3% par rapport à 2010.

Les 10% les mieux payés ont touché plus de 3 400 euros (+0,5%).

Les 1% les mieux lotis plus de 7 817 euros (-0,1%).

L'INSEE ne parle pas de ceux qui sont dans la stratosphère, les 0,1 % les mieux payés... Pas assez de place pour les zéros ?...

Enfin, les postes à temps partiel ont représenté environ 15% du "volume du travail" en 2011 (mais beaucoup plus en termes de pourcentages de travailleurs puisqu'il s'agit de temps partiels justement). En moyenne, le salaire horaire net de ces postes est plus faible que celui des temps complets, avec un écart de 15,3% en 2011 ! On comprend la volonté du patronat de déréguler le marché de l'emploi et d'en finir avec le CDI !

Le Sénat bloque momentanément la Réforme des retraites

Pendant ce temps, et dans le silence des médias, nos parlementaires discutent de la réforme des retraites.

Malgré l'opposition des communistes et du Front de Gauche, la Réforme "socialiste" des retraites a été votée à l'Assemblée Nationale il y é déjà quelques semaines.

Par contre, mardi soir, le Sénat a renvoyé le gouvernement dans les cordes !

Les sénateurs ont adopté en bloc trois amendements identiques, mais aux motifs diamétralement opposés, déposés par une socialiste, Marie-Noëlle Lienemann, par le groupe UMP et par le groupe CRC (communiste, républicain et citoyen) supprimant l'article du projet de loi qui allonge la durée de cotisation. Les amendements ont été votés par 205 voix, soit les groupes UMP, centristes et CRC, et la socialiste Marie-Noëlle Lienemann, qui sauve l'honneur des socialistes français.

Malheureusement, tous les autres sénateurs socialistes, écologistes et la quasi-totalité du RDSE (à majorité PRG) ont voté contre, soit 142 voix. En clair, ces sénateurs dits de gauche approuvaient le recul de l'âge légal de départ en retraite ! Il faudra s'en souvenir fin 2014 lors du renouvellement du Sénat !

Comme le relevait justement la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann : "Il a été aisé de trouver 20 milliards d'euros pour le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi en quelques semaines. Et nous ne pourrions financer les retraites ?".

Pour le groupe communiste et citoyen, la sénatrice écologiste du Maine-et-Loire, Corinne Bouchoux, a qualifié la mesure "d'infondée, injuste et inefficace", et a soutenu qu'"il faut mettre la sphère financière à contribution".

Il y a un an, c'est justement ce que disait un certain François Hollande !...

Retraite et salaires. Deux sujets qui peuvent paraître différents et pourtant !

Comme le rappellent les communistes, augmenter les salaires et recréer de l'emploi stable (CDI et temps plein), c'est augmenter automatiquement les recettes des caisses de retraite !

A côté, faire appel aux grosses entreprises qui ont augmenté massivement leurs bénéfices ces dernières années, c'est également accroître les recettes des caisses de retraite.

Emploi, salaires, Sécu et retraites sont des sujets qui sont liés et que l'on ne peut pas traités seulement de manière comptable.

Pour sauver notre modèle social, voire pour l'améliorer, la France a besoin d'une ambition économique et sociale forte, loin de la politique de récession et d'austérité préconisée par l'Europe et les milieux financiers, politique qui ne sert que les intérêts des actionnaires et des spéculateurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires