Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 08:39

Le groupe PS va sanctionner les 20 députés socialistes qui ont refusé de ratifier le traité d'austérité de Nicolas Sarkozy.

Peut-on vraiment parler de liberté de conscience au groupe socialiste à l'Assemblée nationale ?

On apprenait hier que le groupe socialiste s'apprête à sanctionner les 20 députés qui ont eu le courage de refuser la ratification d'un traité européen qui enferme le peuple français dans l'austérité et confisque une part importante de notre souveraineté nationale au profit de Bruxelles.

Ces députés seront privés de parole à l'Assemblée nationale : on leur interdira de prendre la parole dans l'hémicycle pour la durée du mandat.

Plus fort : l'enveloppe parlementaire du groupe socialiste sera réservée aux seuls partisans du OUI. En clair, l'argent que se partagent les députés et qu'ils utilisent en faveur de projets sur leur circonscription ne pourra pas servir pour le bien des habitants de ces 20 circonscriptions ! En sanctionnant ces députés récalcitrants, le PS sanctionne toute une population ! Bien vu !

Se faisant, le Parti socialiste sait qu'il coupe un moyen bien connu des députés pour se faire bien voir sur leur territoire... et favoriser leur réélection par le jeu de la "prime au sortant". Encore un effort et le PS leur retirera leur investiture aux prochaines Législatives ou des candidats PS "dissidents" fleuriront face à eux avec le soutien discret d'élus locaux dans la ligne du Parti !...

Sanctions en 2007 ? Non !

Cette décision contre des députés qui ont eu le courage de refuser le diktat du patronat et de son Europe, on l'attend encore pour les 17 députés et les 15 sénateurs socialistes qui ont voté POUR le traité de Lisbonne en 2007 alors que la consigne du groupe était de voter NON.

Il est vrai que ce vote avait permis la ratification d'un traité de Lisbonne qui n'était que la pâle copie du Traité Constitutionnel Européen rejeté massivement par le peuple français et que soutenait... le Parti socialiste ! Ceci explique peut-être la mansuétude du PS à l'égard de ses députés et sénateurs désobéissants de l'époque !?

Parmi ces 32 parlementaires qui se sont rangés publiquement derrière l'UMP, on trouve l'inénarrable Jack Lang, bombardé candidat PS en Lorraine aux dernières Législatives et, encore mieux, Manuel Valls, aujourd'hui ministre de l'intérieur et repreneur de l'activité de chasse aux Rroms lancée par son prédecessuer Brice Hortefeux.

A ce niveau, il ne s'agit plus de sanctions mais de promotions !

L'alignement du PS sur l'Europe libérale et sa soumission aux règles du jeu capitalistes font peine à voir !

Vote au PS en demie-teinte pour les éléphants

Le souci actuel du PS, c'est que l'état de grâce dans l'opinion publique n'a pas duré longtemps. Les souvenirs des échecs de 1983 (tournant de l'austérité) et de 1997 sont encore dans toutes les mémoires. Les sondages sont déjà profondément négatifs autant pour le Président Hollande que pour le chef de son gouvernement, Ayrault.

Même au sein du Parti socialiste, le vote pour les motions au congrès, qui doit permettre de désigner le futur chef du parti, n'a pas été un triomphe pour la motion défendue par l'ensemble des kadors du PS, Marrtine Aubry, François Hollande ou Laurent Fabius en tête. Loin de là !

Avec 85 000 votants estimés sur 173 000 adhérents, la participation ne frôle déjà que les 50 %, ce qui n'est pas forcément beaucoup.

Mais, au delà de la participation, c'est le score de 68 % de la motion majoritaire qui laisse perplexe. Certes, elle est majoritaire ! Cependant, vu que l'ensemble des éléphants du PS et une très large majorité de ses cadres départementaux et de ses élus soutenaient cette motion, la déperdition de 32 % des votants n'est-elle pas un signe de désappointement d'une partie des militants, voire un signe de rejet de la part de certains ?

Le score modeste de l'aile gauche, 13,4 %, est tout de même un signe de résistance à la social-libéralisation de ce parti, même si la popularité assez faible de son leader, Emmanuel Maurel, a pu pénaliser cette motion. D'autre part, le passage des anciens leaders de la gauche du PS, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, dans le camp centriste a dû contribuer à perturber une partie des partisans d'un PS "socialiste".

Enfin, la surprise vient du score de la motion défendue par Stéphane Hessel, troisième avec 11,9 %. Le rédacteur du célèbre "indignez-vous !" a probablement bénéficié de sa notoriété de trublion de gauche.

Un congrès du PCF se prépare

Du côté communiste, c'est aussi un congrès qui se prépare.

Le XXXVIème Congrès du PCF aura lieu à Aubervilliers début février 2013 et il n'y aura ni courants, ni motions de présentées !

Le document soumis aux adhérents est en cours de rédaction collective au sein du Conseil national du PCF, son instance dirigeante, et doit représenter l'opinion majoritaire des communistes.

Cependant, d'autres textes seront certainement présentés, notamment des secteurs critiques du PCF, notamment ceux qui veulent muscler le PCF dans sa dénonciation du capitalisme et de son outil, l'Union européenne.

Les adhérents trancheront sur ces textes (le texte national ou les textes alternatifs) puis ce sera un travail d'amendement du texte retenu qui se fera localement, départementalement puis nationalement.

En clair, pas de texte bloqué rédigé par quelques uns, mais un choix de textes qui évolueront ensuite au gré des choix des adhérents.

Entre socialistes et communistes, il y avraiment encore un monde de différence !

D'un côté, un Parti communiste qui reste constant dans son refus d'une intégration (désintégration ?) libérale de la France dans le monstre capitaliste européen et qui laisse ses adhérents faire évoluer le texte majoritaire du Congrès.

De l'autre côté, un Parti socialiste qui s'est définitivement aligné sur l'Europe libérale, au point de sanctionner en interne les secteurs critiques, et qui propose des textes bloqués à ses adhérents.

En juin, nous avons fait le choix de ne pas participer à ce gouvernement socialiste-écologiste. Les faits nous donnent raison si l'on regarde les décisions prises depuis, qui vont dans une perpétuation de la politique de rigueur de la droite et dans un refus de s'engager contre la casse industrielle.

Comme nous avons voulu le démontrer lors des campagnes électorales de cette année, c'est du côté du Front de gauche, et notamment du Parti communiste, que se situe la réelle politique alternative au libéralisme.

Les derniers événements au sein du Parti socialiste montrent que les dirigeants et penseurs de ce parti n'ont toujours pas compris que l'époque d'un capitalisme social est révolu et qu'il ne peut y avoir de politique populaire qu'avec des décisions politiques fortes et radicales qui s'opposent frontalement au pouvoir des financiers et des grandes multinationales.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires