Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 10:10

En recevant des élus ruraux de l'UMP, Nicolas Sarkozy a dû reconnaître les limites de sa politique de suppression d'emplois dans le domaine public. Va t-il en changer ? Non !

Nicolas Sarkozy "assume" mais "a conscience des limites" de sa politique de réduction des dépenses publiques (RGPP) dans le domaine de l'école, selon des députés UMP du collectif Droite rurale qui l'ont rencontré mardi à l'Elysée.

"Il nous a rappelé son choix de réforme avec la RGPP, tout en étant conscient, notamment pour l'école, que toute réforme peut avoir des incidences peut-être un peu lourdes sur les territoires ruraux et qu'il était disposé à réfléchir avec les parlementaires à une adaptation", a dit à la presse Pierre Morel-à-L'Huissier. "Un peu lourde" ? Le mot est faible ! 16 000 postes disparaissent par an depuis trois ans dans l'Education nationale, au point que le ministre de l'Education conseille désormais aux proviseurs de collèges et lycées d'aller chercher des enseignants de remplacement ... à Pôle-Emploi ! Les conséquences de la suppression de dizaines de milliers d'emplois tous les ans dans l'Education, ce sont des classes de maternelles et de primaires qui ferment, des options qui disparaissent en collège et lycée et des sections de bac qui ferment. Le milieu rural est particulièrement touché car les classes sont en général moins nombreuses et toute fermeture de classe a des conséquences en cascade sur les villages (dont les écoles ferment, comme dans le Vexin), les cantines scolaires et le temps de transport des enfants. Classes surchargées et temps de transport à rallonge ne sont pas des éléments favorables à la scolarité des enfants. Les lycéens du plateau de Saint André et leurs parents le savent bien.

"Sur l'école, il est conscient des problématiques que peut poser la RGPP et il est conscient qu'il faudra une réponse d'assouplissement", a-t-il ajouté, "au cas par cas". Fait-on une politique au cas par cas ? La République, c'est l'égalité de traitement pour tous ! Si la politique pose problème, changeons de politique !

"Il a dit qu'à un moment, cela aura sa limite de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux. Cela ne peut pas être reconduit indéfiniment", a renchéri Céleste Lett. Et pourtant ! C'est bien le leitmotiv de la droite depuis 2007 et ce n'est qu'un début ! la politique de Sarkozy aujourd'hui est celle de Thatcher en Angleterre au début des années 80. L'état de délabrement des écoles, des hôpitaux et des trains britanniques nous montre vers quoi nous allons. Trente ans après Thatcher, tout le monde s'accorde à dire que la politique libérale de la droite anglaise a été une catastrophe mais la politique d'austérité actuelle des LibDem après celle des sociaux-démocrates (Travaillistes) continue dans la même voie.

Sur la démographie médicale, Nicolas Sarkozy "proposera une mesure très concrète liée à la rémunération et à une valorisation du temps de travail du praticien en zone rurale", a aussi dit Daniel Spagnou. A quand une véritable politique de formation ? A quand un élargissement des numerus-clausus, une obligation d'installation dans le public des médecins formés aux frais de l'Etat ? A quand un arrêt de la politique de fermetures des hôpitaux et maternités en zones rurales ?... Pas un mot !

Le chef de l'Etat a rappelé "les gros efforts faits dans le domaine agricole", tout en disant que "la prise en compte n'avait pas été suffisante antérieurement et qu'il avait tenu à corriger le tir". En libéralisant encore plus la PAC, Sarkozy pense t-il sincèrement corriger le tir de sa politique agricole ? Les agriculteurs eurois qui dénoncent les marges abusives attendent certainement autre chose que des satisfecit de la part du chef de l'Etat.

"Ce qu'on a bien senti, c'est qu'il est très attaché à ses réformes, qu'il est conscient que ses réformes peuvent poser problème, conscient qu'il peut y avoir un désamour par rapport à sa personne parce qu'il fait bouger les lignes". C'est sûr qu'avec moins de 30 % d'opinion favorable, on peut parler de désamour ! Un désamour plus grand pour ceux qui sont du mauvais côté de la "ligne", les travailleurs, que ceux qui sont du bon côté de la "ligne", les capitalistes et autres rentiers. Cette "ligne", c'est la ligne d'affrontement entre classes sociales, celle qui détermine comment se répartissent les richesses créées par le Travail entre Travail (salaires et mesures sociales) et rémunération du Capital (dividendes et spéculation).

Pour rappel, la révision générale des politiques publiques (RGPP), destinée à réduire les dépenses publiques, inclut la règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Elle s'est traduite par le "départ" de 100.000 fonctionnaires sur la période 2009-2011. Cette année, ce sont 34 000 fonctionnaires de moins qui sont annoncés.

Faites le calcul, 134 000 fonctionnaires de moins, ce sont 134 000 emplois de moins à proposer aux 4 000 000 de chômeurs français. Ce sont des enseignants, des policiers, des infirmières, des médecins, des assistantes sociales, des agents des impôts, des douanes, des forêts,... qui n'enseignent plus, ne protègent plus, ne soignent plus, n'assistent plus les plus démunis, ne contrôlent plus les fraudeurs,... 134 000 fonctionnaires en moins, ce sont des services publics qui se dégradent, donc des français qui continuent de payer, via leurs impôts, des prestations publiques de moins bonnes qualités.

Tout ça pour pouvoir rembourser aux actionnaires des banques la dette accumulée par Sarkozy en 2008 pour renflouer... les banques et leurs actionnaires !

Que Sarkozy reconnaisse enfin que sa politique a un impact négatif sur la population, même s'il ne le fait qu'à mots couverts, est déjà un aveu d'importance. Il faut croire que certains élus locaux commencent à craindre le mécontentement de leurs électeurs, parents d'élèves ou enseignants, personnels de santé ou patients, postiers ou usagers, dont les mobilisations se multiplient ces derniers temps.

Allez ! Encore un effort et Sarkozy fera son coming-out politique, reconnaissant publiquement ce que chacun sait ou pressent : il fait une politique libérale au service exclusif des grandes fortunes et au détriment du bien commun et du pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires