Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 09:04

"Il faut rassurer les marchés !" C'est le mot d'ordre de nos gouvernements occidentaux depuis le début de la crise du système capitaliste en 2008. C'est le contenu des orientations avancées par les dirigeants français et allemands hier.

Le bourrage de crâne continue. Selon les dirigeants capitalistes et leurs relais médiatiques, il faut absolument juguler la dette publique qui serait la cause de tous les maux économiques et sociaux actuels. Et voilà justifié le pacte Euro +, avancé en mai, donc avant la nouvelle dégringolade boursière (relire : L'austérité à vie pour le peuple français ? Un souhait européen défendu par l'UMP ).

La droite, au niveau français et européen, ainsi que les milieux financiers tentent de jouer sur la peur immédiate et l'oubli pour faire oublier que la crise que traverse le capitalisme actuellement est due à la bulle spéculative qui s'est développée depuis le début des années 80. Faut-il être sciemment aveugle aux vraies responsabilités de cette crise et refuser d'en attaquer les racines pour oublier que ce sont les spéculateurs et les banques qui ont généré les hedges funds et autres fonds spéculatifs qui ont, avec le krach immobilier américain, entraîné toute l'économie mondiale dans une gigantesque crise dont les peuples paient aujourd'hui les pots cassés ?

Nous n'avons eu de cesse, nous autres communistes, de dénoncer les dangers qui guettaient nos économies alors que les richesses produites par les travailleurs étaient de plus en plus confisquées au profit des actionnaires via les pressions sur les salaires, la précarisation du marché de l'emploi et les délocalisations.

La dette publique dont on nous rabat les oreilles trouve ses origines dans deux facteurs principaux : les exonérations de charges et d'impôts accordées ces dernières décennies aux entreprises et aux particuliers les plus aisés qui ont privé les états de ressources immenses ainsi que les sommes colossales dépensées en pure perte par les états pour combler le trou du krach financier de 2008 produit par les banques et les spéculateurs.

Soyons donc conscient du lavage de crâne en cours sur cette question : le problème actuel serait les dettes publiques.

Médias et gestionnaires politiques du capitalisme taisent les origines de cette dettes.

Il vaut mieux pour eux car les populations pourraient rapidement comprendre que la crise que l'on nous présente n'est finalement qu'un moyen gigantesque de manipulation mentale pour faire passer une super pilule d'austérité dans les esprits des travailleurs. En effet, les richesses produites en France comme au niveau mondial croissent régulièrement (c'est le chiffre de la croissance) : nous ne sommes pas en récession. Par ailleurs, même si, momentanément, les cours en Bourse baissent, les rémunérations des actionnaires et des hauts cadres des grandes entreprises sont en large hausse ces dernières années. La crise est donc bidon sur le fonds. La seule réalité, c'est que ce sont aujourd'hui les marchés financiers qui dictent leur loi aux états : plus d'argent pour le capital boursier est leur dogme ! C'est ce dogme que tentent d'appliquer nos dirigeants occidentaux, Merkel et Sarkozy en tête, au travers de leur pacte Euro +, et c'est déjà ce que subissent les peuples grecs, portugais, espagnols, britanniques ou italiens au travers de politiques de super austérité mises en place par leurs gouvernements ces derniers mois. Dans aucun de ces pays, les hauts revenus et les grosses entreprises capitalistes ne sont mises à contribution ! Preuve que les seuls à qui on retire du pouvoir d'achat, ce sont les travailleurs ! Les petites contributions qui seront demandées aux hauts revenus, si jamais elles sont mises en place (ce qui reste à voir !), ne contribueront que marginalement à "l'effort collectif" et seront largement compensées par les gains de productivité et l'amélioration des marges des entreprises.

Ce marché de dupe pour réduire la dette publique trouve d'ailleurs son expression dans des décisions qui sont prises dans tous les pays où des programmes d'austérité ont été mis en place : l'assouplissement du marché de l'emploi, formule issue de la novlangue pour dire que les entreprises peuvent licencier plus facilement. En quoi cette mesure de licenciements facilités pour les entreprises contribue t-elle à réduire les déficits publics ?.... Elle permet surtout d'assouplir le marché de l'emploi en faveur des entreprises en le précarisant toujours plus et en faisant reposer sur les salariés la menace permanente d'un plan social. Dès fois que ceux-ci exigent des augmentations de salaires pour compenser les hausses de TVA, d'impôts ou les baisses de remboursements sociaux.

Loin de rejoindre la cohorte des défenseurs de la rigueur budgétaire, les communistes défendent au contraire l'idée d'une politique offensive qui redonne du pouvoir et des revenus aux travailleurs.

Reprendre la main sur la finance, taxer les plus-values et les hauts revenus, mettre en place un pôle publique financier qui soutiendra la croissance économique, les relocalisations ou les créations d'emplois, réduire la précarité professionnelle, notamment dans le secteur public, et s'appuyer sur le service public pour assurer des services vitaux de qualité à tous les citoyens, voici quelques pistes avancées par les communistes.

La rentrée sera chaude. Elle devra être vigoureuse de la part des travailleurs pour refuser ce plan de super austérité que nous prépare la droite.

Avec la Fête de l'Humanité, les 16, 17 et 18 septembre, les communistes prépareront la rentrée du monde du travail avec tous ceux qui ont la rage au coeur. Nous espérons vous y voir nombreux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires