Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 09:04

Alors que la Syrie se débat dans une guerre qui oppose un gouvernement autoritaire laïque et une opposition armée dominée par les islamistes, le gouvernement français a fait le choix de soutenir la rébellion contre le gouvernement légitime.

En soutenant les rebelles de l'ALS (Armée de Libération Syrienne), François Hollande et son gouvernement suivent la même politique que Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci avait soutenu les rebelles libyens du CNT face au gouvernement officiel dirigé par Mouammar Kadhafi.

Le cas libyen aurait pourtant servir de leçon... si l'objectif visé était officiellement de "libérer" le peuple de Libye d'un régime dictatorial. Plus d'un an après la chute du pouvoir libyen et l'assassinat de son leader, la Libye est un pays en ruine, divisé en petits fiefs où règnent des bandes armées incontrôlables, un pays où la charia est appliquée contre la volonté populaire par des groupes islamistes. Cerise sur le gâteau : la destabilisation de la Libye a entrainé celle du Mali, avec l'arrivée au pouvoir d'islamistes radicaux dans le nord du pays.

Le désastre libyen, dans la ligne directe des désastres somaliens et iraquiens, n'a pas empêché le tout nouveau gouvernement socialiste français (avec l'aide des "pacifistes" Verts, notons-le !) de s'engager au côté du Qatar et des Etats-Unis dans une importante campagne de soutien aux opposants armés au gouvernement Syrien.

17 mois après les premiers affrontements, la situation de la Syrie démontre que deux solutions seulement existent : soit le pouvoir syrien parvient à reprendre le contrôle du pays, soit les opposants armés renversent le pouvoir et les fortes composantes islamistes (armées et soutenues par le Qatar et l'Arabie Saoudite) prendront rapidement le dessus.

La deuxième hypothèse, la prise de pouvoir par des islamistes, est malheureusement crédible. C'est ce qui s'est passé en Libye et en Iraq ! Et même en Tunisie et en Egypte !

L'obstination de nos médias, dans les pas du gouvernement, à mettre en accusation le seul gouvernement syrien tourne à l'absurde et à l'aveuglement. Ainsi, les massacres de Homs et d'Alep, attribués au pouvoir syrien, visent essentiellement les communautés chrétiennes et alaouites, plutôt favorables au régime actuel (Bachar El Assad est alaouite), et les enlèvements récents concernent des pélerins chiites. A l'inverse, les islamistes qui oeuvrent en Syrie sont sunnites, comme l'était Ben laden et comme le sont les régimes qataris et saoudiens.

La présence d'islamistes est avérée de longue date dans l'opposition syrienne. Déjà en juin 2011, Robert Stephen Ford, l’ambassadeur étasunien en Syrie, avait prévenu ses homologues à Damas de ce qu’Al Qaeda avait infiltré les forces de l’opposition.

On ne peut d'ailleurs qu'être incrédules face à des médias internationaux, français notamment, qui ont longtemps décrit l'opposition syrienne comme pacifique et sans armes. Ce ne sont pas quelques centaines de déserteurs, au mieux, qui ont pu fournir à l'ALS une capacité de feu capable de destabiliser des grandes villes comme Homs ou Alep, avec 4 000 hommes pour cette dernière ville, de mener des attaques coordonnées sur Damas ou d'organiser des attentats sur les marchés de Damas, contre le complexe de la défense nationale (le 18 juillet) ou contre la télévision d'état en début d'année.

D'ailleurs, l'information est désormais de notoriété publique : les américains aident officiellement le Qatar pour que celui-ci fournisse des armes aux insurgés syriens. Le célèbre journal allemand "Der Spiegel" en a fait sa principale information le 26 juillet dernier. Un des principaux dirigeant du CNS l'affirmait également il y a quelques semaines. On attend encore qu'un grand média français en parle.

Comment peut-on enfin parler d'une révolte populaire quand on sait que de nombreux mercenaires libyens, turques ou afghans participent à ce conflit au nom de l'Islam ? D'ailleurs, dans la ville d'Alep au centre de l'actualité actuellement, les 20 % de chrétiens comme les autres communautés de la ville, kurdes, turkmènes, alaouites, druzes ou chiites, n'ont aucun intérêt à voir des islamistes sunnites prendre le contrôle du pays. Tout comme bon nombre de syriens sunnites laïcs ! Les syriens savent bien ce qu'il est advenu de la Libye.

Pire ! L'opposition syrienne en "Syrie" (l'opposition intérieure, pourrait-on dire) avait réussi à s'unir en avril et mai 2011 sur des bases laïques, des revendications de démocratisation du régime et de redistribution sociale des richesses du pays. Les fortes mobilisations populaires du "printemps syrien" étaient sur ces bases et le pouvoir de Bachar El Assad s'était engagé (sincèrement ou non) dans des réformes démocratiques.

L'explosion de violences armées depuis a coupé court à ces manifestations populaires et le pouvoir syrien, agressé militairement, s'est logiquement braqué.

C'est finalement tout le mouvement de démocratisation de la Syrie qui est bloqué et c'est le peuple syrien qui souffre des bombardements et affrontements entre rebelles de l'ALS et armée régulière syrienne.

De fait, la révolte militaire actuelle en Syrie n'a rien de spontanée ni de populaire. Elle est le fruit d'une campagne de destabilisation menée pour le compte des Etats-Unis par les pétromonarchies islamistes du Qatar et d'Arabie Saoudite. Il s'agit de faire tomber l'un des rares régimes qui s'oppose à la toute puissance américaine au Moyen-Orient, après le renversement du régime libyen et avant celui du régime iranien.

Il est dommage que le nouveau gouvernement français poursuive sur une politique d'alignement sur la stratégie nord-américaine. Peut-être notre gouvernement croit-il pouvoir récupérer des miettes de marchés économiques pour les groupes industriels français en se ralliant au camp du plus fort ?...

Pour le peuple syrien, l'avenir s'annonce sombre, entre un embargo économique qui le prive de carburants et de gaz, et une guerre dont il est la première victime et dont il sortira de toute façon perdant.

Sur la Syrie, notre position est tout d'abord de faire cesser le bruit des armes, en arrêtant tout soutien aux rebelles et en exigeant du pouvoir syrien l'arrêt des bombardements. C'est le seul moyen d'éviter que sombre dans le chaos ce pays, ce qui entraînerait une destabilisation supplémentaire du Moyen-Orient.

Nous soutenons l'opposition syrienne, la vraie, celle qui oeuvre dans le pays, notamment le camp laïc, en premier lieu le puissant Parti communiste unifié de Syrie.

C'est à cette opposition laïque et au peuple syrien que nous faisons confiance pour bouger les choses en Syrie, non à des groupes militaires pilotés par une opposition syrienne de l'étranger, sous influence islamiste et dont les actions militaires ne font qu'entrainer le peuple syrien vers le chaos et la destruction.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires