Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 10:44

Ce communiqué de l'AFP, paru le 5 décembre dernier, démontre le poids de l'ingérence étrangère en Syrie sans le vouloir.

Cet article met en évidence la présence de contingents islamistes très bien armés et venus de l'étranger : djihadistes de Al Nosra parlant "avec un accent", autres groupes composés de libanais, de turcs, de combattants d'Asie centrale,...

L'image d'une rébellion populaire s'efface pour laisser entrevoir la triste vérité : la colère populaire syrienne du printemps 2011 a laissé la place à une intervention militaire étrangère dans la quelle les milices islamistes, armées officiellement par le Qatar et l'Arabie Saoudite, font office de troupes de choc.

Qu'adviendra t-il de la moderne et laïque Syrie si cette rébellion tombe ? Les djihadistes, puissants, organisés et unis laisseront-ils les vrais rebelles syriens, moins bien armés et divisés, reprendre le contrôle du pays ?...

L'exemple iraquien et l'exemple libyen démontrent que les interventions étrangères, par rébellion interposées ou non, contre des pays arabes laïcs et économiquement puissants entrainent ces peuples dans un Moyen-Âge douloureux, où gangs et milices fanatiques se livrent la guerre. Et tout ça avec une destabilisation régionale toujours plus grande !

Honte au gouvernement français qui continue de prôner une aide aux rebelles syriens !

Dans la veine de la droite sarkozyenne, tant sur le plan international qu'économique, la sociale-démocratie française a perdu son âme en s'alignant sur des intérêts politico-économiques qui ne bénéficient qu'à quelques multinationales.

Solidaire


Syrie: à Alep, les jihadistes montent en puissance face à des rebelles décriés

De récentes manifestations à Alep s'en prenant clairement à l'Armée syrienne libre (ASL), qui avait pourtant conquis en juillet la moitié de la ville, ont montré sa perte d'influence, au profit des islamistes radicaux mieux armés et plus disciplinés, selon les habitants.

Les islamistes, notamment ceux du Front jihadiste Al-Nosra, doivent paradoxalement leur notoriété d'abord à leur discrétion mais aussi à leur abnégation au combat.

Vendredi, lors des défilés hebdomadaires à Alep, des manifestants excédés ont appelé l'ASL à aller au front plutôt que de rester tapie dans leurs quartiers.

Pour Moustafa, 37 ans, "la férocité des combattants du Front Al-Nosra et leur expertise au combat en ont fait la force la plus connue d'Alep", éclipsant Liwa al-Tawhid, une brigade rebelle proche des Frères musulmans, qui fut au début la première force de l'opposition armée dans la métropole du Nord.

"Ils disparaissent après les combats"

Mais c'est surtout leur profil bas que retiennent les habitants.

"Les combattant d'Al-Nosra et de Ghouraba al-Cham affluent chez nous dès que l'armée attaque mais ils disparaissent à la fin des combats", se félicite ce professeur d'arabe qui habite avec sa femme et ses cinq enfants à Boustane al-Bacha, fief des combattants islamistes.

Mamoun qui vit dans le sud d'Alep, renchérit: "ils ne s'approchent pas des habitants". D'autant qu'il leur est difficile de communiquer car "certains ont un accent différent et il y en a même qu'on ne comprend absolument pas".

Al-Nosra est une organisation jihadiste dont on connaît peu de choses car ses hommes refusent de parler, tant aux journalistes qu'aux habitants.

Inconnu avant le début de la révolte en Syrie en mars 2011, et accusé un temps d'être une émanation des renseignements syriens, ce Front a revendiqué la plupart des attentats suicide qui ont ensanglanté le pays, notamment à Alep, Damas et Deir Ezzor (est).

Deux autres grands groupes jihadistes sont implantés en Syrie, Ghouraba al-Cham (les Etrangers de Damas), qui regroupe essentiellement des jihadistes turcs et venus des pays de l'ex-Union soviétique, et Ahrar al-Cham (Les hommes libres de Damas), composé en grande partie de combattants venus du Liban et d'Irak.

Riches et bien armés

Mais l'armement et l'argent font aussi la différence. "La plupart des combattants de l'ASL sont jeunes, certains sont même adolescents, ils portent des armes peu sophistiquées et sont chargés de tenir les points de contrôle", raconte Abdallah, qui habite la vieille ville.

"En revanche, les combattants d'Al-Nosra sont plus vieux, ont des armes modernes et des gilets pare-balles et il est rare de les voir en faction", ajoute ce fonctionnaire de 32 ans.

Les islamistes bénéficient de fonds bien plus importants que leurs alliés et rivaux, sans qu'on puisse en déterminer l'origine. "Les combattants d'Al-Nosra préparaient des festins avec de la viande grillée pour la rupture du jeûne du ramadan, alors que ceux de l'Armée libre devaient se contenter d'un sandwich", note-t-il encore.

Selon Houssam, un journaliste de 35 ans habitant dans une partie de la vieille ville contrôlée par l'armée, "les deux pratiquent le kidnapping, mais si les rebelles réclament des rançons pour payer leurs combattants et acheter des armes, Al-Nosra ne négocie jamais, il tue ses otages. C'est la preuve que les fonds qu'il reçoit de l'étranger lui suffisent".

Mais le succès des islamistes s'explique aussi par les inconséquences des rebelles de l'ASL.

Vendredi, Maher a participé aux manifestations qui ont conspué l'ASL. Cet habitant de Boustane al-Qasr, quartier du sud d'Alep tenu par l'ASL, dénonce avec véhémence les rapines des rebelles et leur installation dans des appartements de familles ayant fui les violences, et qui ne peuvent plus revenir dans leur logement occupé.

A en croire les habitants, comble du paradoxe, c'est le Front al-Nosra qui se retrouve aujourd'hui à régler les différends entre groupes rebelles. Moujahed, un fonctionnaire de 30 ans, évoque "des affrontements entre rebelles qui ont duré un mois à Ferdaous (sud)".

Ils ont pris fin "quand Al-Nosra a imposé son contrôle et partagé le butin, notamment les munitions et les armes".

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article

commentaires