Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 10:23

16 grandes fortunes qui exigent d'être mises à contribution en cette période de crise. Voilà qui n'est pas banal ! Pas banal mais dénué d'arrières-pensées ? Moins sûr !

A l'image du multimilliardaire Warren Buffet, des dizaines de personnalités parmi les plus fortunées des Etats-Unis s'étaient exprimées en 2008 - 2009 pour exiger de l'état fédéral qu'il accroisse la pression fiscale sur les plus riches afin, selon eux, de contribuer à hauteurs de leurs capacités financières, au financement de l'état et à la sortie de crise. Parmi les signataires : Bill Gates, l'ancien patron de Microsoft, ou de Marc Zuckerberg, le PDG de Facebook.

L'année dernière, Warren Buffet, troisi-ème fortune mondiale et patron de Berkshire Hathaway n'a versé à l'Etat fédéral américain que 17,4% de son revenu imposable (soit 7 millions de dollars) soit bien moins que la moyenne des 20 personnes de son bureau, aux salaires plus modestes, dont le taux d'imposition est compris entre 33% et 41%, avec une moyenne de 36% ! De lui-même, il reconnait que lui et ses amis milliardaires ont été "dorlotés par le Congrès".  Une affirmation digne d'un bon marxiste pour qui l'appareil d'Etat, et son Parlement, sont toujours au service des classes dominantes.

Voilà désormais que cette revendication sociale d'imposer les plus riche traverse l'Atlantique pour être reprise par plusieurs grandes fortunes françaises !

L'héritière de l'empire L'Oréal, Liliane Bettencourt, le PDG de la Société Générale, Frédéric Oudéa, celui de Total, Christophe de Margerie, ou encore le président d'Air France, Jean-Cyril Spinetta, figurent ainsi parmi les signataires d'une déclaration où ils affirment vouloir participer financièrement à "l'effort national". Déjà la semaine dernière, d'autres riches français avaient individuellement fait connaître des positions voisines : le PDG de Publicis, Maurice Levy, le mécène Pierre Bergé, ou encore le patron de Virgin Mobile, Geoffroy Roux de Bézieux.

Ces déclarations tombent au moment où le gouvernement annonce la possibilté d'une taxation exceptionnelle des grandes fortunes à hauteur de 1 à 2 %.

Un hasard ? Une volonté de "faire pression" sur le gouvernement pour qu'il mette réellement cette taxe en marche ? Ou, plus sournoisement, une manière d'anticiper la mesure et de passer pour "volontaires" et non pas comme des égoïstes qui subissent une mesure de justice fiscale ?...

Larmes de crocodile

Si on lit ce que dit cette déclaration des 16 grandes fortunes, on comprend mieux la finalité : «Cette contribution serait calculée dans des proportions raisonnables, dans le souci d'éviter les effets économiques indésirables tels que la fuite des capitaux ou l'accroissement de l'évasion fiscale».  Nous y voilà : raisonnable et évitant les "effets indésirables" ? D'un coup, ce qui passait pour un geste citoyen de participation à un effort demandé surtout aux plus modestes et aux classes moyennes, devient un message préventif signifiant qu'il faudra être modéré sinon les riches feront de l'évasion fiscale ! Une menace de fraude massive à peine voilée.

D'ailleurs, les patrons et héritiers signataires rappellent que « cette contribution n'est pas une solution en soi : elle doit s'inscrire dans un effort plus global de réforme, tant sur les dépenses que sur les recettes ».  En clair, on veut bien donner modéremment mais si, en face, l'Etat (donc la Nation) et les travailleurs sont mis à contribution de manière significative.

L'idée de ces grandes fortunes n'est finalement pas de contribuer à la solidarité nationale mais constitue un investissement pour stimuler un amaigrissement de l'Etat et des services publics, ainsi qu'une austérité renforcée pour les travailleurs.

Dans une période pré-électorale qui s'annonce difficile pour la droite et le patronat, un jeu de dupe se met en place. Avec la spéculation financière sur la dette publique, l'idée que les Etats doivent absolument et fortement réduire leur "train de vie" sous peine d'effondrement est diffusé dans l'esprit des citoyens. Les seules solutions seraient de diminuer les services publics, de réduire les prestations sociales, de reculer l'âge de la retraite et d'augmenter, d'une façon ou d'une autre, les impôts. On sait que ces mesures ne font souffir que ceux qui vivent de leur travail (les travailleurs, cqfd!) et ne satisfont que les spéculateurs et les actionnaires (les capitalistes).

Pour donner le change, il faut absolument donner l'impression que tout le monde participe à l'effort, riches compris. D'où cette idée de taxe sur les hauts revenus et cette déclaration de 16 grandes fortunes françaises.

Si beaucoup de travailleurs se rendent compte que la Bourse et les spéculateurs sont à la fois la cause et les bénéficiaires de la crise et de l'explosion de la dette publique, la propagande officielle s'organise pour faire avaler la pilule de l'austérité que nous prépare Sarkozy et sa droite.

Ce qu'il faut, ce n'est pas une taxe temporaire de 1 ou 2 % sur les grandes fortunes, c'est une grande réforme fiscale qui remette à contribution tous les revenus, notamment ceux issus de la spéculation, en relevant les taux d'imposition sur les tranches supérieures de l'Impôt sur le Revenu, en supprimant le bouclier fiscal, en relevant l'ISF , en taxant la spéculation financière et en supprimant bon nombre d'allègements de charges sociales auprès des entreprises.

Une telle révision de la fiscalité draînerait suffisament de dizaines de milliards d'euros pour résorber à la fois le déficit de l'Etat et celui des régimes sociaux. Cela dégagerait des sommes colossales que l'Etat pourrait réinvestir dans l'éducation et la recherche, dans l'innovation et dans la résorption de la précarité dans la Fonction Publique.

L'obole que s'apprête à concéder l'élite de la bourgeoisie française vise à acheter la paix sociale au moment où un véritable plan de réforme antisocial se prépare en France, à l'instar de ce qui s'est mis en place en Grèce, au Portugal, en Espagne ou en Italie.

Ne soyons pas dupes de ces larmes de crocodile de 16 grandes fortunes et exigeons la fin de l'austérité et une réforme fiscale égalitaire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires