Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:30

Le 36ème Congrès du Parti communiste s'est clos à Aubervilliers dimanche soir avec une volonté de rassembler largement ceux qui refusent de capituler devant la politique d'austérité.

Par où commencer ce compte-rendu de congrès ? J'ai hésité entre : "Ce parti communiste considéré comme mort en 1990 a finalement une sacrée patate !" et "Le parti communiste sort fin prêt à combattre dans la rue et au Parlement les politiques d'austérité et de renoncement".

Force de changement

Peut-être faut-il tout bonnement rappelé ce chiffre : 7 000.

7 000 personnes ont fait le choix de rejoindre le Parti communiste français en 2012, le double des années précédentes.

7 000 nouveaux adhérents, beaucoup de jeunes, beaucoup d'actifs.

7 000 nouveaux communistes, certains venus par le Front de gauche, d'autres pour en finir avec le capitalisme.

Malgré une forte présence journalistique, les rédactions nationales ont souhaité taire les travaux du troisième parti français en termes d'adhérents et d'élus locaux et nationaux. Du silence médiatique, n'est ressorti qu'une information, celle de l'abandon du marteau et de la faucille sur les nouvelles cartes d'adhérents. On ne sait pas si c'était pour s'en réjouire ou pour railler ceux qui continuent de revendiquer l'actualité de ces symboles ?

Pour beaucoup de congressistes, moi en premier, ce n'était pas là le sujet essentiel.

L'actualité du Parti communiste et des communistes, c'est de savoir comment être utiles au peuple de France, comment contrer ces politiques suicidaires d'austérité que nous imposent tous les gouvernements successifs, sous pression de l'Europe, des marchés financiers et du lobby patronal ?

Désolé, messieurs les médias, mais les communistes ne sont pas dans le symbolique, mais parmi le peuple, les pieds dans la merde et la colère au poing !

Les communistes, force motrice du Front de gauche, revendiquent leur place dans la victoire de François Hollande en mai 2012. Les 4 millions de voix qui se sont portées sur Jean-Luc Mélenchon ont fortement contribué à la défaite de Sarkozy.

Aujourd'hui, c'est sans regrets que les communistes assument cette victoire contre le président le plus réactionnaire que la France ait connu depuis la fin de l'Occupation allemande.

Sans regrets mais avec colère, donc, contre une majorité se revendiquant de gauche et incapable de regarder au delà de l'horizon bouché de la crise, de donner des perspectives positives aux travailleurs français en tenant tête aux forces qui ont provoqué la crise économique et financière et qui en profitent aujourd'hui pour se gaver encore plus et recomposer la société française dans ses intérêts exclusifs.

Le Parti communiste aujourd'hui, ses 130 000 adhérents, ses 26 parlementaires, son président de Conseil régional (Corse), ses deux présidents de conseils généraux (Allier, Val-de-Marne), ses 94 conseillers régionaux, ses 78 maires de communes de plus de 10 000 habitants, ses 235 conseillers généraux, ses 8 007 conseillers municipaux, ses milliers de militants syndicaux, associatifs, tous ensembles, nous avons fait le choix de refuser de cautionner la politique libérale actuelle et de nous battre pour changer l'orientation des choses, la destruction de l'emploi industriel et des services publics en France.

Contre l'austérité, pour le droit de vote des étrangers, pour l'amnistie syndicale : des campagnes à venir

Lors de ce congrès, les quelques 700 congressistes présents ont pu échanger dans des ateliers, à la tribune ou lors d'échanges informels.

La disparition de la faucille et du marteau ont fait débat au congrès, oui, mais ce qui n'a pas fait débat, c'est le choix de se lancer dans d'importantes campagnes pour changer la politique, dès la fin de ce congrès !

Au delà des divergences plus ou moins importantes entre les uns et les autres, saines et normales dans une organisation démocratique (c'est pas le FN !), l'unité des communistes s'est faite pour proposer une autre répartition des richesses, de nouveaux droits pour les salariés dans les entreprises, exiger des nationalisations, combattre le fatalisme de la crise et les exclusions, sexistes, raciales ou sociales.

Refuser le budget d'austérité, né du traité Sarko-Merkel que nous avons rejeté, et proposer des alternatives crédibles, immédiates pour relancer le pouvoir d'achat et l'emploi, c'est ce qu'ont décidé les communistes !

C'est ainsi qu'ont été proposées plusieurs initiatives, comme le dépôt ce mois-ci d'une proposition de loi interdisant les licenciements boursiers, d'une autre permettant l'expropriation par une collectivité d'une entreprise viable et condamnée à la fermeture (la Loi M-real !) ou d'une loi amnistiant les militants pourchassés pour leurs activités syndicales ou associatives sous l'ère Sarkozy.

C'est aussi le droit de vote aux élections locales des immigrés résidant en France qui sera défendu. Cette vieille revendication communiste ne serait que justice pour ces centaines de milliers d'immigrés vivant en France, qui font tourner l'économie et le commerce, qui paie des impôts et que l'on exclut de la vie sociale française.

Dans un monde qui s'enfonce dans la crise économique et écologique sous le poids des intérêts égoïstes de quelques grands groupes privés, le communisme redevient une alternative crédible aux yeux de milliers de travailleurs.

Ce congrès du PCF aura d'ailleurs attiré l'attention de centaines d'invités associatifs et syndicaux, des autres forces de gauche (PS, Verts, NPA, LO,...) et de plus de cents délégations étrangères des cinq continents !

Offensif comme jamais, rajeuni, le Parti communiste entend bien porter l'exigence d'une autre politique, progressiste et anticapitaliste. Avec ou sans le marteau et la faucille, mais avec le drapeau bien rouge et bien visible !

Congrès PCF 2013 (4)

  La délégation euroise au congrès

Congrès PCF 2013 (1)

Fralib, PSA, Eléphant, Pilpa, Sanofi...
les communistes ont accueilli chaleureusement les délégations de salariés en lutte

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric RUIZ - dans En France
commenter cet article

commentaires