Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 10:59

Après des tensions médiatisées ce week-end, le gouvernement Valls démissionne ce lundi.

Faut-il y voir un aveu de faiblesse de cette majorité ou un coup médiatique préparé ?

A peine 24 heures après les propos critiques d'un Benoît Hamon et d'un Arnaud Montebourg sur la politique économique du gouvernement, la démission du gouvernement Valls, à la demande de François Hollande, a de quoi surprendre par sa rapidité.

Soit ce gouvernement connaissait de graves divisions, à l'image de la majorité parlementaire actuelle, et sa démission n'est que le fruit de ces divisions, soit les critiques de ce week-end ne servent que d'alibi pour un remaniement réfléchi de longue date.

En tout cas, les propos des deux ministres socialistes, à la Fête de la Rose ce week-end, appelant à changer de politique et à s'affranchir de Berlin, ne font que reprendre des critiques que l'on entend depuis des mois de la part d'une poignée de députés et sénateurs socialistes issus de l'aile gauche du PS.

Déjà, avec la démission des écologistes et les critiques des radicaux de gauche à l'encontre de la réforme territoriale, ce gouvernement commençait à se restreindre politiquement au seul PS.

On peut donc supposer que ce sont les tensions internes de ce gouvernement qui ont amené François Hollande à exiger la démission de son premier ministre.

Dans ce cas, peut-on espérer un changement de cap politique de la part du prochain gouvernement ?

Il est à craindre que non tant les propos et discours de François Hollande ces dernières semaines sont clairs à ce sujet. Pour lui, sa politique est un échec donc il faut aller encore plus loin !...

Peut-on alors imaginer qu'il s'agit d'une manoeuvre politique pour donner l'illusion d'un mouvement, d'une prise en compte des critiques venant de la gauche du Parti socialiste ?

L'hypothèse est possible tant la pression de l'aile gauche du PS s'avère nulle depuis des mois sur les choix gouvernementaux. A chaque grand débat parlementaire, les députés et sénateurs de la gauche du PS hurlent dans les médias, menacent et dénoncent... avant de rentrée dans le rang au moment de voter, pour la plupart.

Les prises de positions d'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, autrefois figures de proue de la gauche du PS, peuvent apparaître comme un simple choix tactique pour remobiliser un électorat de gauche qui n'attend plus rien de la part du Parti socialiste et pour éviter de trop grandes tensions au sein du Parti.

Dans ce cas, le carton rouge de François Hollande à Manuel Valls après le franchissement de la "ligne jaune" par ses ministres correspondrait à une opération prévue d'avance qui permettrait de remanier le gouvernement et de redonner de la liberté à des éléphants du PS afin qu'ils redonnent de l'espoir en un changement à des militants et sympathisants dépités.

Si, à l'inverse, les prises position de Hamon et Montebourg sont sincères, la composition du futur gouvernement et son orientation politique seront logiquement encore plus sociale-libérale.

Il ne restera plus aux militants et sympathisants restés sincèrement socialistes qu'à chercher à l'extérieur de leur parti les partenaires pour construire une nouvelle majorité, en rupture avec la pensée néolibérale qui ronge le PS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires