Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 09:46

Municipales 2014, vote du Budget au Parlement : serait-ce la guerre entre Mélenchon et les communistes ?

Quelques phrases un peu dures de Jean-Luc Mélenchon sur les prochaines élections municipales ou le vote du Budget 2014 ont permis à la presse de trouver un moyen de parler négativement du Front de Gauche. Y-a t-il du vrai là-dedans ?

Courte Histoire du jeune Front de Gauche

Lorsqu'on se penche sur le Front de Gauche, il faut avoir à l'esprit la jeunesse de ce rassemblement lancé fin 2008 par le Parti communiste pour rassembler ceux qui, à gauche, ne se satisfaisaient d'un certain fatalisme alors que le système capitaliste connaissait sa pire crise de son Histoire.

Après 5 ans d'existence, le Front de Gauche a su se faire connaître.

Son plus beau fait d'armes reste la campagne présidentielle d'avril 2012 et les 4 millions de voix recueillies par son candidat, en l'occurence Jean-Luc Mélenchon. 11,10 % des électeurs ont ainsi choisi l'alternative à gauche à une sociale-démocratie engluée dans sa dérive libérale. Un exploit !

Force est de reconnaître les qualités de Jean-Luc Mélenchon, sa vivacité d'esprit, sa répartie, ses qualités de tribun !

Mais, le Front de Gauche ne se résume pas à un homme, fusse-t-il Jean-Luc Mélenchon !

Le Front de Gauche, c'est tout à la fois un rassemblement de partis politiques autonomes et un mouvement qui a vocation à rassembler largement les travailleurs, les militants sociaux et politiques.

Aujourd'hui comme en 2008, la force principale du Front de Gauche reste le Parti communiste, à la fois en termes de puissance d'organisation, en termes d'élus, nationaux et locaux, et en termes de militants. Le PCF s'est aujourd'hui 130 000 adhérents quand la deuxième grosse composante du Front de Gauche, le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, ne revendique "que" 12 000 adhérents, à peine 10 % des chiffres communistes !

Cela se sent sur le terrain : les communistes collent Front de Gauche, distribuent Front de Gauche et organisent des réunions Front de Gauche. Souvent seuls.

Se fâcher avec les communistes serait une stratégie suicidaire pour Jean-Luc Mélenchon et pour le Front de Gauche !

Alors, pourquoi ses propos acerbes de Jean-Luc Mélenchon à destination de ses alliés communistes ?

Peut-être faut-il mettre ça sur le compte de débats au sein de la gauche combative ? D'analyses divergentes ?...

Le Front de Gauche n'est pas une armée au service d'un seul homme, d'un tribun. C'est, on l'a vu, la somme de forces politiques à l'Histoire différente et de citoyens de tous horizons. Forcément, cela crée des débats, parfois des disputes !

Deux visions de l'opposition

Et, actuellement, ce sont deux sujets qui font désaccords : le débat sur les Municipales de mars 2014 et la position des parlementaires communistes sur le Budget 2014, dont le vote va avoir lieu bientôt.

Sur les Municipales, Jean-Luc Mélenchon prône des listes Front de Gauche autonomes dans toutes les communes de plus de 20 000 habitants.

L'idée séduit y compris dans les rangs communistes. Avec le recul des 15 mois de présidence Hollande, certains considèrent inéluctable de présenter aux Municipales, partout où c'est possible, des listes Front de Gauche indépendantes, c'est-à-dire opposées à des listes socialistes.

Puisqu'on est en désaccord sur la politique nationale, on ne peut pas être ensembles localement ?

Pour les communistes, très majoritairement, la stratégie aux élections locales a toujours été très différentes de la stratégie des élections nationales.

Au niveau national se décident les lois. Au niveau local, on gère le quotidien.

Le Parti communiste a 90 ans d'expérience de la gestion municipale. Gèrer une ville, c'est y fédérer les énergies autour d'un projet commun, au bénéfice de la population.

La politique nationale a forcément un impact sur le quotidien des communes et de leurs habitants mais, pour les communistes, c'est à cette échelle que l'on peut montrer ce que pourrait être une vraie politique de gauche en France, grâce aux actions de la municipalité et, aussi, grâce à la concertation qu'elle applique.

Et fédérer les énergies, c'est rassembler autour d'un programme municipal ambitieux ! Si, localement, communistes et socialistes sont d'accords sur le programme, faut-il pour autant s'affronter, quitte à perdre à deux une mairie que l'on pu gagner ensemble ?

Il y a en France un très grand nombre de communes qui fonctionnent depuis longtemps et correctement avec une majorité composée de communistes, de socialistes et de citoyens indépendants. Pourquoi arrêter ce qui marche ?

Et là où ce n'est pas possible, là où il n'y a pas accord sur le projet municipal, oui, il peut y avoir listes distinctes à gauche !

Sur le budget de l'Etat, l'envolée de Jean-Luc Mélenchon ordonnant aux députés de voter contre le Budget 2014 a fait un bide ! Les députés communistes, par le biais d'André Chassaigne et de Marie-Georges Buffet, ont fait savoir qu'ils étaient assez grands pour décider par eux-mêmes et que, surtout, leur objectif était d'être dans une opposition constructive.

C'est cette idée d'opposition constructive qui fait débat. Les communistes refusent de sombrer dans une opposition permanente qui serait perçue comme politicienne et ferait le jeu de la droite et de l'extrême-droite.

Être constructifs, ce n'est pas accepter tout ce que fait le gouvernement ni même mettre de l'eau dans son vin !

Être constructifs, c'est chercher à apporter des modifications profondes aux propositions gouvernementales afin de contribuer, sur chaque dossier, à servir les intérêts populaires, c'est pousser toujours plus le Parti socialiste dans ses contradictions !

Sur ce budget 2014, Marie-George Buffet a finalement bien résumé la position communiste. Dans une déclaration, en début de semaine, elle pose la question : "ce budget est-il bon pour le peuple de France? Non. " Et de répondre clairement : "Pour moi, députée du Front de gauche, le seul vote possible, est un vote contre ce budget d'austérité."

Fin de la polémique.
Combattifs contre le traité européen l'an passé ou contre la Loi validant l'Accord National Interprofessionnel au printemps, les communistes et leurs élus se battront aussi farouchement contre la réforme des retraites annoncée par le gouvernement socialiste. On ne peut pas nous reprocher de baisser la tête ou les bras sous prétexte que ce gouvernement serait de "gôche" ! ! !..

Mais ! Si nous voulons faire avancer le débat politique en France sur l'existence d'une alternative au capitalisme mondialisé qui ruine nos économie, il faut être capable de se confronter aux idées des autres, être en capacité d'être rassembleurs et constructifs, ouverts aux militants et sympathisants d'autres horizons politiques, du PS notamment, qui peuvent nous rejoindre sur certaines luttes, sur certains projets. Aux municipales notamment.

C'est le sens du Front de gauche à l'origine : rassembler sans exclusives sur des propositions de rupture avec le libéralisme et la mondialisation financière !

Le Front de gauche doit chercher à rassembler et non à se refermer sur lui-même, s'isolant des autres forces de la gauche de tranformation sociale. D'autres s'y sont essayés, au NPA notamment. Ils on échoué.

L'union est un combat, disait un ancien dirigeant communiste. C'est souvent un combat contre soi-même.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires