Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 11:22
La manifestation nationale à Paris pour la défense du service public d’éducation et contre les suppressions de postes a rassemblé près de 80.000 personnes.

Venus d’un peu partout en France, les manifestants, dont une majorité d’enseignants, ont défilé entre place d’Italie et la place de la Bastille, répondant à l’appel de 47 organisations qui redoutent que l’éducation ne soit plus une priorité.

Sous des banderoles où l’on pouvait lire "Pour le respect de notre profession" ou "Le mépris, l’autoritarisme, les réformes Darcos, ça suffit !", les manifestants avaient choisi de se mobiliser le dimanche pour minimiser les nuisances.

Du cortège, surplombé par de nombreux et immenses ballons aux couleurs des syndicats, fusaient le slogan "Investir dans l’école c’est l’avenir" ou encore cette citation d’Abraham Lincoln : "Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance". Une affiche fustigeait le ministre de l’Education, Xavier "Darcos médaille d’or du mépris".

La mobilisation intervient avant l’examen à l’Assemblée nationale, le 4 novembre du budget de l’éducation qui prévoit 13.500 suppressions de postes en 2009, après 11.200 en 2008, et 8.500 en 2007.

Patrick Gontier, secrétaire général de la fédération Unsa, a qualifié le cortège de "première vraie manifestation de la rentrée sociale".

De nombreux manifestants protestaient contre la suppression des Rased (maîtres spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire) en scandant "Agir pour la réussite de tous, c’est renforcer les Rased, pas les fermer".

Dimanche matin, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a estimé que les raisons de la manifestation étaient "injustifiées et décalées". En réponse, le leader de la FSU, Gérard Aschieri, "aimerait que le gouvernement cesse de faire l’autruche" et voit que la mobilisation de dimanche "exprime beaucoup de mécontentement et beaucoup d’attente en termes de postes mais aussi d’orientation, de lutte contre l’échec et réussite de tous les jeunes".

Un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France "montre qu’on est largement compris", a insisté M. Aschieri en référence à une enquête selon laquelle 69% des personnes interrogées jugent "justifiée" la mobilisation des enseignants.

Une nouvelle grève est annoncée dans la fonction publique et les écoles le 23 octobre, la troisième en trois semaines.

"L'Humanité" du lundi 20 octobre 2008

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 17:24

Des escrocs ont effectué des prélèvements sur le compte personnel de Nicolas Sarkozy après avoir réussi à se procurer ses coordonnées bancaires, révèle le Journal du Dimanche. Selon une source proche de l’enquête, il s’agirait "de petites sommes".

L’Elysée a confirmé à l’hebdomadaire que le président avait déposé plainte courant septembre et. Le procureur de la République de Nanterre (région parisienne), Philippe Courroye, a aussitôt saisi la brigade criminelle de Paris ainsi que la brigade financière.

"Objectif, écrit le JDD, retouver les auteurs pour le moins audacieux de ce piratage présidentiel". "En vain pour l’instant, preuve que les escrocs ne sont pas des amateurs", poursuit le journal dominical.

19 octobre 2008 05:40

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20081019054023934172194815700_brf007.xml

Commentaire : et il veut protéger les économies des français ?
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 09:14
Du 11 au 14 décembre prochain aura lieu le 34ème congrès national du Parti Communiste Français.
Ce congrès se déroulera dans une ambiance de crise.

Non pas de crise au sein du PCF mais une crise du système économique et financier mondial, une crise du capitalisme.
Les communistes sont loin de se réjouir de la situation économique désastreuse dans laquelle s'enfoncent les économies mondiales et françaises. Nous sommes, comme tous les travailleurs, les premières victimes de cette crise.
Mais, cette crise profonde du système capitaliste avive les débats sur les nécessaires changements à opérer au sein du système économique.
Pour les communistes, la situation actuelle confirme nos analyses et nos critiques passées sur la dérive financiariste de notre économie, sur le nécessaire contrôle démocratique des politiques financières, notamment depuis Maastricht et "l'indépendance" de la Banque Centrale Européenne.

Mais comment faire et avec qui ?

Pour ce congrès, les communistes français auront le choix entre trois textes :
celui présenté par la direction sortante : "Vouloir un monde nouveau, le construire au quotidien" ; et deux textes alternatifs : "Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps" (soutenu par plus de 700 adhérents) et "Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme" (soutenu par 324 adhérents).
Fin octobre, les communistes choisiront lequel de ces trois textes sera la base commune de travail pour le congrès. Puis, localement, cette base commune sera amendée avant d'être validée au congrès national.

Alors que notre société connait des bouleversements inquiétants (crise, casse du modèle social français,...), notre peuple a encore plus besoin d'un Parti Communiste offensif !
 Les discussions seront vives lors de ce congrès mais c'est de la confrontation des points de vue que naissent les meilleures idées !
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 13:28

Sarkozy au 100ème salon de l'automobile. Malgré les grandes précautions prises par l'Elysée pour éviter les désagréments, un militant écologiste a réussi à infiltrer l'enceinte de la célébration centenaire et à y proférer l'insulte suprême "Climat en danger, Sarko complice"... à deux reprises ! Intolérable ! Il en sera quitte pour un jugement sans appel. Casse-toi pauvre "agité du bocal" !

Sarkozy et l'agité du bocal

Six jours après avoir été copieusement sifflé par des apprentis à Bercy, et avoir dû annuler son discours, trois jours après avoir écourté sa visite d'une usine Renault, devant la véhémence des manifestants, l'Elysée a cette fois décidé de ne rien laisser au hasard : comité d'accueil confié aux militants UMP, selon leparisien.fr, protection rapprochée fournie, ouverture décalée du hall qui devait recevoir le président, ... Les premières images étaient parfaites. Des Français subjugués remerciaient un président souriant et disponible, jusqu'à ce qu'un militant écologiste crie à deux reprises "Climat en danger, Sarko complice". "Attrapez-le !" lança un responsable de la sécurité, et l'homme fut éconduit sans ménagement. 

Quelques instants plus tard, Nicolas Sarkozy n'a pas manqué de répondre à "l'agité du bocal", se disant en lui-même, "heureusement qu'ils ne sont pas plus nombreux... avec des idées pareilles...c'est une affaire sérieuse l'environnement !"

 

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 10:18
Plus de 80 manifestations et rassemblements avaient lieu jeudi 16 octobre pour porter les revendications d’une revalorisation des retraites et pensions.

Des milliers de retraités ont manifesté dès jeudi matin dans plusieurs villes de France.

A Marseille, 8.000 personnes ont défilé dans les rues. Il s’agit de l’une des plus grosses manifestations de retraités de ces dernières années dans la région, selon les organisateurs.

Venus des Bouches-du-Rhône mais aussi des départements limitrophes comme le Var ou le Vaucluse, les manifestants ont défilé derrière une grande banderole réclamant une "augmentation immédiate des retraites et des pensions".

"Assez payé pour la crise, à bas le capitalisme", assénait une pancarte accrochée dans le dos d’un manifestant. "Pour une vie digne, un pouvoir d’achat correct, une Sécu efficace", "Retraite 1.500 euros minimum", demandaient d’autres banderoles.

A Toulouse, rassemblés sur la place du Capitole à l’appel de la CGT, de la CFDT, de FO et de la CFE-CGC, 2.500 manifestants, venus de Haute-Garonne, du Gers, du Tarn et du Tarn-et-Garonne, ont pris part à un pique-nique avant de se rendre, sous une pluie fine, vers la préfecture de Région.

Au sein du cortège, précédé par une banderole des retraités d’Airbus, des panneaux exigeaient "Plus de solidarité" ou revendiquaient "A bas les privilèges", tandis que des tracts évoquaient le plan d’urgence de 360 milliards d’euros de soutien aux banques.

"Depuis des mois et des mois, on affirme que les caisses sont vides et d’un claquement de doigts on trouve 360 milliards. On a le droit d’en profiter", a déclaré Jean Fort, retraité CGT des transports urbains de Toulouse.

Une revendication partagée par une femme qui avait collé sur son dos : "Partageons les 360 milliards entre tous, soit environ 6.000 euros par personne, enfant compris, vous verrez l’économie repartir". Un autre manifestant réclamait pour sa part un "minimum social européen de 1.500 euros par mois".

Le slogan "Augmentez nos retraites" a accompagné l’entrée à la préfecture d’une délégation de l’intersyndicale.

A Bordeaux, les manifestants étaient plus de 2.000 selon les organisateurs. Ils brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait notamment lire : "retraités maltraités, l’Etat s’en fout, banques en difficultés, l’Etat renfloue" ou "les retraités ne veulent pas payer la facture".

Plusieurs manifestations ont également eu lieu dans l’ouest et le centre du pays. A Rouen, 300 personnes ont manifesté, selon les syndicats et la police. Elles étaient entre 150 et 200 au Havre, selon ces sources.

A Rennes, ils étaient plusieurs milliers de retraités d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et des Côtes d’Armor. A Nantes, les retraités ont manifesté derrière une banderole "Les retraité(e)s dans l’action".

Enfin, à Orléans, des centaines de personnes ont défilé avant de se rendre à la Préfecture. "Il n’y a pas d’argent pour les retraités, mais l’Etat donne des milliards aux banques", pouvait-on entendre dans le cortège.

"L'Humanité" du vendredi 17 octobre 2008

PS : 250 retraités avaient fait le déplacement pour manifester sur Evreux dans le cadre de cette journée d'action.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 08:45
Depuis quelques jours, les médias font leur une sur "l'affaire Besancenot". Une officine privée est accusée d'avoir espionné le leader de la LCR, d'avoir enquêté sur sa vie, sa compagne et son enfant pour le compte du distributeur du pistolet Taser en France.
La procédure judiciaire doit suivre son cours. Il n'est pas admissible que de tels agissements puissent être tolérés. Malgré les désaccords que l'on peut avoir avec Olivier Besancenot, la pratique qui veut qu'on recherche des informations personnelles pour faire pression sur un opposant est indigne d'une démocratie.

Sarkozy : "Et moi ! Et moi ! ..."
Par contre, voilà que Nicolas Sarkozy attaque en justice l'ancien patron des Renseignements Généraux pour des fiches considérées comme douteuses que celui-ci aurait accumulé contre l'ex-ministre de l'intérieur.
De qui se moque t-il ?
N'est-ce pas son gouvernement qui souhaitait il y a peu lancé le fichier Edvige ? Ce fichier n'allait-il pas permettre le fichage de toutes les personnalités politiques, syndicales ou religieuses en France avec mention de leurs goûts personnels, de leurs fréquentations et de leur vie sexuelle ?
Et même si ce fichier a été retoqué, le nouveau projet de fichier reste dangereux pour la démocratie et continue d'être dénoncé par les opposants au fichier Edvige.
Sans compter que depuis des décennies, les Renseignements Généraux sont là pour ficher pour le pouvoir en place tout quidam qui se serait fait repérer lors d'une action publique : militant ou sympathisant politique ou syndical, ... Nicolas Sarkozy le sait : pourquoi ne fait-il pas détruire toutes ces fiches ?

La plainte de Sarkozy ressemble au mieux à un règlement de compte contre le clan chiraquien par directeur des RG interposé, celui-ci ayant semble t-il oeuvré à la demande de l'Elysée.
Au pire, il s'agit d'un nouveau coup d'esbrouffe du pouvoir après celui du Stade de France pour reprendre le contrôle de son image médiatique malmenée par la crise du capitalisme.

Dans tous les cas, nous ne sommes pas dupes.
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 09:37
Et Fillon qui souhaite encore plus de libéralisme en faisant adopter, de force, le traité de Lisbonne !
Repost 0
Published by Andrée Oger
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 08:27
"Du pain et des jeux". Depuis Rome, de nombreux pouvoirs ont cherché à appliquer cette réflexion pour gouverner sans être importuné par leurs peuples.
Avec le gouvernement de Nicolas Sarkozy, nous avons droit à une variante : "de la polémique et des jeux".


Mercredi soir, en présence de Roselyne Bachelot et de Bernard Laporte, quelques centaines de spectateurs (dans un stade de France comble) ont sifflé la Marseillaise chantée par Lââm. A ce moment, personne ne semble gêné par un événement qui a tendance à devenir coutumier.
Il faudra attendre le lendemain après-midi pour qu'éclate la colère du gouvernement et de Sarkozy !

Le temps de réaction montre clairement le côté réfléchi de cette fausse colère ! Laporte et Bachelot en tête.
Pourquoi s'énerver en retard ?
Il suffit de voir les gros titres de la presse quotidienne et des journaux télévisés pour comprendre que "l'incident gravissime" du Stade de France a relégué au second plan le nouvel effondrement des Bourses mondiales. Effondrement qui n'aurait pas dû avoir lieu après le plan de refinancement des banques décidés par les chefs d'Etat européen, Sarkozy en tête.

Contre-feu ou pyromanie ?
Avec la mise en avant de cet événement, on assiste à la bonne vieille technique du contre-feu. On monte en épingle un événement pour en cacher un autre, plus gênant, et on en profite pour se faire mousser médiatiquement.
Le souci, c'est que Sarkozy cible à nouveau la jeunesse d'origine maghrébine de nos banlieues. Déjà socialement et géographiquement marginalisée, ces jeunes sont en passe de devenir les boucs-émissaires de tous les malheurs de la France.
Peu importe qu'une minorité de spectateurs se soit mise à siffler la Marseillaise ! Peu importe que seule une minorité de jeunes de banlieues ait sombré dans la délinquance ! ... Avec la logique du bouc-émissaire, c'est "Tous coupables" !
Et les solutions proposées, depuis l'annulation des matchs jusqu'à l'éloignement géographique de ces rencontres pour éviter aux jeunes "maghrébins" d'y assister, tout cela n'est que de la démagogie. Une démagogie dangereuse qui risque de mettre à nouveau le feu aux poudres dans des banlieues où rien ne s'est passé depuis les grandes émeutes de 2006 si ce n'est l'aggravation de la situation économique et une désertification encore plus avancée des services publiques.

Sur le fond.
Comme sur la dalle d'Argenteuil autrefois, Sarkozy joue le pyromane avec les banlieues. Pour lui, ce sont forcément LES jeunes maghrébins qui en veulent à la France (de là à dire que cette "racaille" est de la graine de terroriste, il n'y a qu'un pas !). Après tout, qui a été demander à ces jeunes pourquoi ils sifflaient la Marseillaise ? Peut-être pourrions nous comprendre leurs motivations et résoudre tranquillement le problème ?
En jouant la tension dans les quartiers, il cherche à stigmatiser une partie de la jeunesse pour justifier sa politique sécuritaire et étouffer préventivement tout risque de désordre social, on l'a déjà vu avec le fichier Edvige.
Comme le disait hier Marie-Georges Buffet, si on souhaite que la Marseillaise soit respectée, il faut d'abord entendre le malaise et la colère de ces jeunes que l'on marginalise et que notre pays leur apporte des solutions.

PS : Je n'ai rien contre Lââm mais il semble bien qu'elle ne soit pas forcément appréciée de tous, notamment chez les jeunes d'origine tunisienne. Est-ce la Marseillaise ou Lââm qui a été sifflé l'autre soir ?

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 09:29
Déclaration de vote des députés communistes hier à l'Assemblée nationale.

Les député-e-s communistes et républicains voteront contre le collectif budgétaire présenté cet après-midi devant l’Assemblée nationale.

La solution préconisée par le gouvernement, même si elle est susceptible de faire baisser momentanément les tensions nationales et internationales sur les marchés financiers, procure une prime à tous les prédateurs qui se sont servis sur l’économie réelle, qui ont nourri les fonds de pensions et les pratiques hypothécaires du type des subprimes.

Quoi qu’en dise le Président de la République, les contribuables paieront la note. Ils le feront directement du fait des coupes claires effectuées dans tous les budgets sociaux de la loi de finance 2009. ils le feront aussi indirectement du fait des suppressions massives d’emplois auxquelles il est et sera procédé pour relancer la sphère financière.

Les député-e-s communistes rappellent l’urgence de réorienter l’argent pour satisfaire les besoins humains et non plus la spéculation. Il faut pour cela notamment se doter au plus vite d’un pôle financier public qui permettra la relance de l’économie réelle fondée sur la production de richesses.

Repost 0
Published by Andrée Oger - dans En France
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 08:48

Notre Hyperprésident a vraiment un goût prononcé pour le luxe !

Le député socialiste René Dosière dénonçait hier la présence de 150 fonctionnaires "clandestins" détachés auprès des services de Nicolas Sarkozy, dont le budget 2009 devrait par ailleurs augmenter de 11,5%, selon lui.
Bien évidemment, la présidence a contesté ces chiffres, parlant d’une progression limitée à 2%. Il est vrai que par ces temps de crise où le gouvernement tape dans les effectifs et les budgets de services publics essentiels comme l'Education ou la Santé, cela fait tâche dans le décor !
L’an dernier, René Dosière, qui décortique depuis des années le budget de l’Elysée et avait révélé l’augmentation de 140% du salaire présidentiel après l’élection de Nicolas Sarkozy, avait déjà pointé une hausse de 8,5% des crédits de la présidence.
On pourrait rajouter l'explosion des frais de réception du Ministère de la justice où sévit Rachida Dati, proche parmi les proches du petit Nicolas : 270 000 euros en 2007 soit 30 % au delà de l'enveloppe allouée (source : médiapart) ! Et c'est elle qui donne des leçons d'économie aux juges en fermant tribunaux sur tribunaux ?

Avec Nicolas Sarkozy est arrivée au sommet de l'Etat le représentant d'une Droite décomplexée qui assume son goût pour l'argent et le clinquant. Les communicateurs de l'Elysée ont eu bien du mal à atténuer le goût prononcé du président pour les Yachts, Rolex et autres Ray-Ban.
Ne restent que les décisions de fonds comme les 15 milliards d'euros de cadeaux fiscaux annuels aux plus riches, les dépenses exponentielles du cercle présidentiel et, surtout, les 360 milliards d'euros pour aller à la rescousse des milieux financiers.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article