Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 12:26

L’association de parents d’élèves FCPE prend position contre le vote de l’article 2 du projet de loi de Xavier Darcos. Le vote de ce projet de loi est prévu le mercredi 25 juin. L’article 2 prévoit qu’en cas d’absence d’un instituteur, chaque enfant bénéficie d’un service d’accueil.

Il s’agit d’une rupture historique : auparavant, en cas d’absence d’un instituteur, un instituteur remplaçant était envoyé dans l’école primaire concernée. Si l’article 2 est voté, chaque commune devra mettre en place un service d’accueil, assuré par un employé municipal. Cet employé municipal sera incapable d’enseigner, mais il assurera une simple garderie. L’Etat pourra donc supprimer les 25 000 instituteurs remplaçants qui existent aujourd’hui.

Où est le progrès ? Il s’agit d’une gestion purement comptable de l’école publique. Il s’agit, encore et toujours, de supprimer des postes de fonctionnaires.

Article 2.

Dans le chapitre III du titre III du livre Ier du code de l’éducation, il est inséré un article L. 133-1 ainsi rédigé :

« Art. L. 133-1. - Tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique est accueilli pendant le temps scolaire obligatoire pour y suivre les enseignements prévus par les programmes. Lorsque ces enseignements ne peuvent pas être dispensés, il bénéficie d’un service d’accueil. »

http://www.fcpe.asso.fr/e_upload/pdf/projetdroitdaccueil.pdf

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 12:21

mercredi 25 juin

La grève d’une heure à l’échelle nationale en République tchèque visant à contrer les réformes du gouvernement a rassemblé un million de personnes, a annoncé mardi le président du Regroupement des syndicats de la confédération Tchèque-Moravie (CMKOS), Milan Stech.

C’est la plus grande manifestation dans le pays depuis les années 90, a indiqué M. Stech.

Les transports publics ont été arrêtés dans de nombreuses villes et les employés dans plusieurs sociétés ont interrompu leur travail lors de la grève organisée par les syndicats manifestant contre les réformes du gouvernement.

Le chemin de fer a été paralysé à travers le pays lors de la grève, avec l’arrêt des opérations d’environ 1.000 trains par la Fédération des conducteurs d’engins.

Les syndicats ont critiqué que les réformes pratiquées par le cabinet de centre-droit ont conduit à la croissance de l’inflation qui a fait s’appauvrir l’enseignement, les soins médicaux et le secteur public. Ils critiquent aussi la réforme du système planifié des pensions qui prolongera graduellement l’âge de la retraite à 65 ans.

Plus de 30.000 travailleurs médicaux tchèques, dont des médecins dans les hôpitaux, parmi les 200.000 personnes qui travaillent dans le secteur des soins médicaux, ont participé à la grève.

Leur grève vise principalement à contrer le plan du gouvernement de transformer les assureurs en matière de santé et les hôpitaux d’enseignement en sociétés commerciales.

Environ 90.000 personnes représentées par le CMKOS, et environ 10.000 adhérant à la seconde plus grande organisation de syndicats, l’Association des syndicats indépendants, ont participé à la grève, selon les dirigeants syndicalistes.

La République tchèque n’est pas menacée par les réformes contre lesquelles les syndicats ont organisé une grêve, mais au contraire, par l’insuffisance des réformes, a souligné le Premier ministre tchèque, Mirek Topolanek.

Référence

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 15:41
 Selon le quotidien Les Echos le Directeur de l’Assurance-maladie Frédéric van Roekeghem, se proposerait "de transférer aux organismes complémentaires le ticket modérateur des médicaments" destinés aux patients souffrant d’une affection de longue durée (ALD).

Concrètement, certains traitements ne seraient plus remboursés… qu’à 35% au lieu de 100% actuellement.

Le ministre du Budget Eric Woerth, a vivement réagi à cette annonce, affirmant ce matin sur France Culture que "les ALD resteront remboursées à 100%". Quoi qu’il en soit le pavé est bel et bien tombé dans la mare !

La proposition de l’ancien directeur de cabinet de Philippe Douste-Blazy, lorsqu’il était ministre de la Santé, fait littéralement bondir Arnaud Debroca, secrétaire général de la Fédération nationale des accidentés du travail et des handicapés (FNATH).

Par ailleurs membre du Collectif inter associatif sur la santé (CISS), il se dit « surpris sur la forme, de découvrir cela dans la presse, alors que nous sommes membres du Conseil de la caisse nationale d’Assurance-maladie. Sur le fond on ne peut qu’être choqué par cette annonce faite sans concertation, sans discussion alors que sur les ALD, il y a de vraies questions. Nous aurions pu engager un débat un peu plus sereinement que sur cette proposition (…) radicale. »

Sans compter que le Directeur de l’Assurance-maladie semble vouloir aller vite. « Plus vite les mesures que nous préconisons seront mises en œuvre, plus le retour à l’équilibre sera conforté », a t-il confié à nos confrères des Echos. « Cela laisse peu de temps pour un véritable débat sur les ALD », s’alarme Arnaud Debroca. « Nous avons vraiment l’impression que beaucoup de choses vont peser sur les malades, et finalement assez peu sur les professionnels. »

Qui aura le dernier mot, du directeur de l’Assurance-maladie ou du ministre du Budget ? Nul doute que la réunion du Conseil de la caisse nationale demain, soit animée…

http://www.destinationsante.com/fr_...


Commentaire :
Décidément, il ne se passe pas un jour sans que le pouvoir en place ne lance une mine dans la foule !
Mollement niée par le gouvernement, cette annonce est un test pour voir la réaction des associations et des syndicats. D'ici quelques semaines, une version édulcorée nous sera avancée : "Ouf ! On l'a échappé belle !"
Après les franchises médicales, voici encore un remède miracle empoisonné pour "sauver la Sécu" ! Quand reviendra t-on sur les allègements sociaux accordés aux entreprises et qui plombent les comptes de l'ASSEDIC et de la Sécu ? Quand va t-on taxer les revenus financiers ? Quand va t-on chercher à réduire les dépenses auprès des firmes pharmaceutiques, des fabricants de matériel médical, etc... ?
La droite prouve encore de quoi elle est capable. Les Bolloré, Bouyghes et consorts pourront se faire soigner dans les meilleurs hôpitaux ; pour les autres, ce sera selon les revenus, comme aux Etats-Unis.
Solidaire

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 10:32
Face à la crise de confiance sans précédent que traverse la présidence Sarkozy et le gouvernement Fillon, nos têtes pensantes n'ont rien trouvé de mieux qu'une bonne vieille campagne publicitaire !
On était habitué à la politique bling-bling de Sarkozy et aux discours tapageurs de la Droite. A priori, le peuple français semble s'être lassé et ne croit plus guère au blabla présidentiel sur le pouvoir d'achat.
Mais qu'il est con ce peuple ! Ne comprend t-il pas que la France va mieux depuis un an et que l'avenir s'annonce radieux ?
Grâce aux 15 milliards de cadeaux fiscaux de l'été dernier et aux augmentations astronomiques que ce sont octroyés nos grands patrons, le taux de remplissage des emplacements pour yachts dans les ports français est au plus haut niveau. N'est-ce pas la preuve que la France est riche ?
Décidément, tout se résume à un problème de pédagogie, comme d'habitude.
Pour éviter de dépenser inutilement son temps, notre bienaimé grand leader a supprimé le référendum sur la ratification du Traité de Lisbonne et le sénat vient de supprimer celui sur l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne.
Mais bon. On ne peut pas supprimer les élections. Enfin, pas encore...
En attendant, il faut expliquer en quoi la politique du gouvernement est bonne à tous ces simplets à qui on a donné trop généreusement le droit de vote. Ben oui ! La politique du gouvernement est bonne mais les français sont bien trop bêtes pour l'avoir compris ; ou alors "on" les a manipulé ?
Enfin bref ! Ne vous en faites pas, les publicitaires arrivent et, à coup de messages simples, de phrases que tous ces abrutis, que tout un chacun pourra comprendre, on va vous faire toucher la Vérité.
Il y aura bien les râleurs invétérés qui dénoncerontnt le coup de l'opération (4,33 millions d'euros) et le fait que ce soit une boîte privée (le cabinet Young et Rubicam) qui intervienne et non les services de communication de l'Etat. On peut néanmoins comprendre que notre Gouvernement, pour faire briller sa terne politique, s'adresse à des entreprises qui sont capables de nous vendre très chers des produits de qualité souvent médiocre et cela depuis des années !
Quand on n'a rien à vendre, il faut soigner l'emballage !
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 17:28
Selon un sondage Ifop, 53 % des Français auraient voté contre le texte si un référendum avait eu lieu en France. Le traité dont l'avenir est compromis après le "non" irlandais a déjà été ratifié dans l'hexagone. Les Français rejetteraient le traité de Lisbonne pour une solide majorité (53 %), soit la même proportion qu'en Irlande, si un référendum avait lieu dans le pays, selon un sondage Ifop à paraître dimanche 22 juin dans le quotidien Sud-Ouest. Le président Nicolas Sarkozy, voulant éviter une défaite du "oui" dans la ratification de ce mini-traité obtenu à l'arrachée au début du deuxième semestre 2007, avait préféré la voie parlementaire. Il avait ainsi été ratifié le 14 février dernier par la France. En mai 2005, pour la ratification du Traité établissant une Constitution pour l'Europe, le "non" l'avait emporté par 55 % des voix, enterrant ainsi le projet issue de la commission présidée par l'ancien Président français Valéry Giscard d'Estaing. Cette fois encore, le "non" aurait eu la préférence des Français. Il l'aurait emporté pas 53% contre 47% de oui. Parallèlement, 33% des personnes interrogées ont indiqué qu'elles se seraient abstenues. "Persistance d'un euro-scepticisme" Pour Ifop, ce sondage traduit "la persistance d'un euro-scepticisme" dans l'hexagone, et montre que le décrochage entre les Français et la construction européenne perdure : 73% des électeurs du oui et 72% des électeurs du non auraient renouvelé leur vote. 57% des cadres et des professions intellectuelles auraient approuvé le traité de Lisbonne en cas de référendum, alors que 72% des ouvriers et 63% des employés l'auraient rejeté. Les communes rurales auraient voté "non" à 56 %, tandis que le "oui" se serait imposé à 63% en agglomération parisienne. Le clivage gauche-droite autour de cette question reste également très net. 64% des sympathisants de gauche (59% au PS) auraient voté "non", alors que 54% des sympathisants de droite (71% à l'UMP) auraient approuvé la ratification. Sondage réalisé par téléphone les 19 et 20 juin auprès d'un échantillon de 960 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). Notice détaillée auprès de la commission nationale des sondages.



Commentaire :
Vive la démocratie ! Nos grands défenseurs des libertés ont une vision de la Démocratie à géométrie variable : quand elle se retourne contre leurs intérêts, ils l'oublient assez facilement !
Les Irlandais, par leur vote, ont exprimés ce que beaucoup d'européens refusent : une construction européenne qui se fait sans l'avis des peuples et contre l'intérêt des peuples !
Solidaire.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 17:18
es

Après le terrible incendie du centre de rétention de Vincennes, l’UMP par la voix de Frédéric Lefèbvre s’en prend à RESF, qu’il menace des tribunaux pour "provocations". Selon le porte-parole, ce sont les manifestations de soutien qui serait à l’origine de l’incendie. Quel délire !

L’aveuglement sécuritaire de cette droite leur fait décidément perdre la raison. L’incendie regrettable du CRA n’est que le symptôme d’une désastreuse politique du chiffre ou l’essentiel est toujours plus de s’acharner sur les sans-papiers coûte que coûte, l’humanitaire devenant quantité négligeable. Ce drame raisonne comme l’ultime signal d’alarme d’une politique d’immigration devenue inhumaine et dangereuse. Il doit y être mis fin.

Le PCF s’associe à la manifestation de mardi appelée par le MRAP pour dénoncer les centres de rétention.

Lundi 23 juin 2008

Parti communiste français













De : PCF
lundi 23 juin 2008
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 16:24

Bonne nouvelle pour Nicolas Sarkozy, les Nigérians et les Sud-Coréens ont confiance en lui! C’est le résultat d’un sondage mené dans vingt pays (représentant 60% de la population mondiale) par WorldPublicOpinion.org pour Newsweek, où l’on apprend aussi que dans seize pays, on ne lui fait pas confiance en matière de politique étrangère. Ça tombe mal, la France est de ceux là.

80% des Français en revanche font confiance à la Chancelière Angela Merkel. Le monde est mal fait.

Nicolas Sarkozy inspire peu confiance au Proche-Orient (dans les territoires palestiniens, 91% ont peu ou pas confiance), en Turquie (73% de peu ou pas confiance), en Jordanie (72%) et en Egypte (68%).

Dix points de moins que Jacques Chirac

Malgré ses efforts pour cultiver une image atlantiste, seuls 38% des Américains lui font confiance (55% peu ou pas).

L’Elysée peut prévoir un gros effort de communication en Ukraine où 54% des personnes interrogées n’avaient aucun avis sur le Président français.

Newsweek avance une explication aux mauvais résultats de Sarkozy dans le monde: son image pro-américaine. Le même sondage, conduit en 2006, accordait presque dix points de plus à Jacques Chirac.

Au-delà du village gaulois, Newsweek tire quelques conclusions préoccupantes. Aucune des figures de "leaders" (Ban Ki-Moon, Nicolas Sarkozy, Gordon Brown, George Bush, Mahmoud Ahmadinejad, Pervez Musharaf, Hu Jintao, Vladimir Poutine… Docteur Panel aura sans doute des choses à dire sur cette étrange méthodologie) n’inspire largement confiance. Et après Ban Ki-Moon (35% de confiance), on compte deux représentants de régime autoritaires (Hu Jintao, Poutine) parmi les trois dirigeants qui inspirent le plus confiance en matière de politique étrangère.

Parmi ces sept personnalités, Nicolas Sarkozy, à 26% de confiance, se place derrière Poutine à 32%, Brown à 30% et Hu Jintao à 28%, mais devant Bush à 23%. WorldPublicOpinion souligne le paradoxe de ce résultat alors que la France, en tant que pays, bénéficie d’une perception favorable dans les autres sondages.

A méthodologie douteuse, méthodologie douteuse et demie, qu'auriez-vous répondu?

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 16:06
Justice (?) Une mère d’élève devait comparaître hier pour avoir interpellé un représentant de l’État, à propos de la lecture dans les écoles de la lettre de Guy Môquet.

Maria Vuillet avait fait un mot d’esprit, elle comparaissait hier au tribunal. Le 22 octobre 2007, alors que Nicolas Sarkozy venait d’annoncer la lecture obligatoire de la lettre de Guy Môquet dans tous les lycées, celui-ci devait se rendre au lycée Carnot, à Paris. À la suite de la mobilisation de lycéens au sein du collectif Rose et Réséda, créé par la fille de Maria Vuillet et d’amies à elle, le président de la République avait annulé sa visite. Les lycéens s’étaient alors rendus à la station de métro Guy-Môquet, où se tenait une commération organisée par le PCF. Présent sur place, le sous-préfet Frédéric Lacave avait été hué par les manifestants. Celui-ci, s’adressant à Maria Vuillet, aurait déclaré : « Attention, je représente la République. » Ce à quoi Maria Vuillet a répondu : « Oui, mais pas celle que voulait Guy Môquet. »

La suite est allée très vite. « Quelques minutes après, des policiers sont venus me dire que le sous-préfet voulait me parler. Ils m’ont ensuite attrapée brutalement, m’ont mis des menottes et m’ont conduite au commissariat avec les sirènes allumées », explique cette mère d’élève. Après avoir rempli sa déposition, elle apprendra quelques semaines plus tard que le sous-préfet a déposé plainte contre elle pour « outrage ».

Hier, c’est entourée de ses quatre témoins qu’elle s’est présentée devant la juge. Sur le pas de la porte de la 17e chambre du palais de justice de Paris, elle rappelait que la démocratie française était un exemple cité partout dans le monde. À peine arrivés dans la salle d’audience, Maria Vuillet et ses nombreux soutiens ont entendu la juge reporter l’audience au 10 juillet, prétextant l’absence du plaignant et de son témoin. L’avocat de Maria Vuillet, maître Lévy, a rétorqué qu’il n’était pas normal que ce soit la partie plaignante qui demande le renvoi. « Monsieur Lacave se dérobe », a-t-il déploré. L’objection est restée lettre morte. Rendez-vous est donc pris pour jeudi 10 juillet.

Amélie Griveau, "L'Humanité" du mercredi 17 juin 2008

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 13:42

Le référendum irlandais concernant la constitution européenne et bourgeoise de Giscard d’Estaing a essuyé un nouvel affront après ceux de la France et de la Hollande. Nos chers dirigeants de la bourgeoisie voulaient un oui, ils ont eu un non !

Oui, tout a été fait, avec ce traité constitutionnel de Giscard pour obtienne un plébiscite. Ils n’ont pas réussi ; c’est le moins que l’on puisse dire et vont de déboires en déboires. Alors la dictature bourgeoise doit s’imposer au peuple européen incapable et comme le dit Giscard d’Estaing « s’il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour qu’il vote oui : faisons-le. Dictature bourgeoise… oui ; reprenons la citation de Marx : « sous le capitalisme, la bourgeoisie est la classe dominante, elle exerce donc une dictature de la bourgeoise, même si en apparence on a l’impression d’une démocratie. Il ne faut pas oublier que ce que nous considérons comme des démocraties (comme la France, les États-Unis) ne concernent pas l’économie. Le contrôle des moyens de production est entièrement laissé aux capitalistes ». En ce moment, ne faut-il pas appeler « un chat un chat » ; cet entêtement à vouloir imposer à tout prix un oui à la constitution Européenne que les peuples rejettent n’est-il pas de la dictature. Ces 27 chefs d’états qui viennent de se réunir à Bruxelles ont décidé, malgré le vote des irlandais, à continuer à ratifier par les parlements ce que les peuples refusent. C’est de la dictature. Employons ce mot. C’est la souveraineté du peuple qui est en jeu.

Ce matin, Catherine Nay, l’égérie de la droite française d’Europe 1, ne disait pas le contraire en stipulant qu’il faudrait l’imposer avec les 26 pays qui auront ratifié le traité sarkozien à cette Irlande qui ne représente que 1 % de l’électorat. Chiche, Madame Nay, les 99 % qui restent sont prêts à s’exprimer dans les urnes ; qu’attendez-vous pour appliquer ce mot liberté que vous avez tant sollicité dans votre anticommunisme viscéral. La couardise des gouvernements que vous soutenez montre, en fait, que vous avez peur de la démocratie et l’empressement des droites et des sociaux démocrates européens montre de toute évidence que vous vous utilisez ce concept de liberté quand cela vous arrange. Le gauchiste de 1968 reconverti en libéral, Cohn Bendit, ne disait pas autrement en brandissant la menace de conséquences pour l’Irlande si elle continuait dans le non. Nos grands experts libéraux qui se gavent du mot liberté sont pris à leur propre piège et devant le non majoritaire des peuples, ils invoquent que le peuple est incapable de se faire une opinion sur les traités internationaux. Oui, ce libéralisme montre son vrai visage européen : une dictature de la propriété privée des moyens de production. De voir des socialistes s’en accommoder ne peut que nous amener, nous les communistes, à clarifier ce que devrait être une gauche française et européenne pour lutter contre le capital. Pourquoi pas une grande pétition européenne exigeant la consultation directe de tous les peuples européens et sur un traité autre que celui des intérêts capitalistes.

Bernard Lamirand PCF

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 13:24

CARACAS, Venezuela - Le président vénézuélien, Hugo Chavez, menace de ne plus vendre de pétrole aux pays européens qui appliquent de nouvelles règles, plus strictes, concernant l’expulsion d’immigrants illégaux. M. Chavez a également dit que le Venezuela bloquerait les investissements de telles nations.

Le Parlement européen a adopté, mercredi 18 juin 2008, la directive dite du "retour", qui dote l’Union européenne de lois communes en matière d’expulsion d’immigrés clandestins et permet notamment aux gouvernements des vingt-sept Etats-membres de maintenir les immigrants illégaux dans des centres de détention pendant dix-huit mois avant de les expulser.

Dans une intervention télévisée, M. Chavez a souligné, jeudi 19 juin 2008, que la politique approuvée par les parlementaires de l’Union européenne montrait "des signes de fascisme". Le président vénézuélien a ajouté que "notre pétrole ne devrait pas aller à ces pays" qui appliquent de tels règlements.

Associated Press

Commentaire :

Le système capitaliste continue sa fuite en avant et ne souhaite pas résoudre les problèmes qu'il a lui-même engendré : surconsommation source de pollution, appauvrissement continu de la grande majorité de la population mondiale, dans le Tiers-Monde et dans les pays développés, pertes de repère sociaux et culturels d'une partie de la population, notamment de la jeunesse, ...
Au contraire, les garants du système (patronats, classes politiques, médias) multiplient les mesures pour accroître les avantages dont ils bénéficient et empêcher les peuples de s'y opposer : création de super marchés économiques libéralisés avec mise en concurrence des salariés (ALENA, élargissement de l'UE,...), renforcement des frontières pour freiner l'immigration économique depuis les pays du Tiers-Monde (voir l'article sur "la directive de la honte"), ouverture de nouveaux marchés aux entreprises privées (privatisation), régression des libertés démocratiques (contrôles des médias y compris de l'Internet, contournement des votes populaires (Traité de lisbonne), alternances politiques sans modification des politiques menées,...).
Il est bien de voir que des pays tentent d'autres voies que la nôtre et ont encore la capacité de s'élever contre des mesures dignes des années 40 ! Bravo Chavez ! Bravo l'Amérique du sud !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article