Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 22:37

Un rapport de police, que l’hebdomadaire Auto Plus s’est procuré, montre que la police et la gendarmerie ne se servent pas correctement des radars, générant au final des PV illégaux. Alexis DANJON (source AFP) LIBERATION.FR : mardi 23 octobre 2007

radar-nantes1.jpgLes radars qui flashent les automobilistes sur les routes de France ne sont pas fiables. Dans son édition de mardi, l’hebdomadaire AutoPlus dévoile les extraits d’un rapport officiel qui met en évidence d’importantes « erreurs de mesure » des radars, fixes ou mobiles, entraînant au final des PV illégaux.

Explication technique : pour que les mesures des radars soient exactes, il faut qu’ils soient scrupuleusement positionnés à 25 degrés par rapport à l’axe de la route. La marge d’erreur prévue par la loi est de 5%. Sur le terrain, cela exige une mise en place très précise par les policiers et gendarmes, à l’aide d’un décamètre et d’un jalon point de repère.

L’hebdo précise qu’« avec un angle de 24°, la vitesse d’un automobiliste est surestimée de 4 à 5 %. Si l’angle de travail est de 22°, l’erreur atteint 10 à 13% ». Un conducteur qui roulait à 121 km/h peut être verbalisé... à 136 km/h. Or, le rapport met en « évidence (...) le mauvais positionnement fréquent des cinémomètres radar fixes et embarqués ». A cause de ce manque de précision, des milliers de conducteurs sont verbalisés à tort.

Selon Auto Plus, ce rapport, réalisé par le secrétariat général de l’administration de la police de la préfecture de la zone de défense est (Metz), a été transmis à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) et à la Direction de projet de interministériel pour le contrôle automatisé (DPICA) en juin 2006.

Le ministère de l’Intérieur, interrogé à ce sujet par l’AFP, n’était pas en mesure de réagir lundi soir. Le total des produits des amendes générés par les radars s’est élevé à près de 350 millions d’euros en 2006

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 17:42
Alternative . Faut-il réformer le système ? Quelle réforme et quel financement ? Les réponses du PS et du PCF.

Faut-il réformer le système français des retraites ? À gauche, on répond positivement à la question. Pour le PS, le système est menacé par les déséquilibres financiers, le déficit de la branche vieillesse atteignant près de 4 milliards d’euros en 2007. Et, si on ne touche à rien, le PS estime que la situation va s’aggraver avec une augmentation de 30 % du nombre de retraités dans les dix à quinze ans à venir et une forte évolution du ratio retraités/actifs au profit des premiers. Le Parti communiste reproche au gouvernement de ne considérer les retraités que comme un poids pour une économie qui n’aurait plus les moyens de maintenir leurs conditions et leur niveau de vie. Pour lui il est nécessaire de considérer le rôle et la place des retraités dans la vie économique et sociale, leur présence active, bénéfique pour la société.

Faut-il en finir avec les régimes spéciaux ?

Pour le Parti communiste, les régimes spéciaux prennent en compte les particularités de l’exercice de l’activité professionnelle des salariés concernés et doivent donc être préservés. Il propose de restituer les droits des retraités de la fonction publique. L’égalité des droits entre les salariés doit être réalisée par un alignement sur les conditions les plus favorables. Pour le Parti socialiste, il n’est pas possible de continuer à gérer 128 régimes particuliers. Il reproche au gouvernement de « saucissonner » la réforme pour diviser entre eux les salariés et en stigmatiser certains. Il préconise la négociation d’une réforme globale et simultanée pour parvenir à un système transparent et cohérent, intégrant le critère de pénibilité des métiers pour corriger les inégalités d’espérance de vie.

Peut-on améliorer les régimes de retraites ?

C’est un impératif pour le Parti socialiste. Selon lui, le statu quo se traduit par l’existence de plus d’un million de retraités vivant sous le seuil de pauvreté. Le PS demande que, d’ici à 2010, aucune pension de retraite ne soit inférieure à 80 % du SMIC. La possibilité de partir à la retraite à 60 ans doit être maintenue. S’il ne fixe pas de proposition plus précise, plusieurs de ses dirigeants (notamment François Hollande) ont souvent affirmé qu’il n’était pas question de revenir aux 37,5 annuités pour ouvrir droit à une retraite complète. Le Parti communiste entend, lui, restaurer pour tous le droit à la retraite pleine et entière à 60 ans avec 37,5 annuités validées. Concernant les pensions, il préconise une augmentation incluant le rattrapage du pouvoir d’achat perdu, une garantie de retraite totale à 75 % du salaire moyen des 10 meilleures années et un niveau minimum égal au SMIC, de revenir à l’indexation sur l’évolution des salaires bruts au lieu de l’indice des prix.

Comment financer la réforme des retraites ?

Pour le PS, la réponse au défi de la retraite passe par une augmentation des recettes et donc des cotisations. Reste à savoir lesquelles et dans quelle proportion. La solution de la hausse de la CSG est le plus largement avancée. Une sollicitation plus forte des revenus financiers, la majoration des cotisations patronales doivent être posées. Pour financer les retraites, le PCF en appelle à une nouvelle répartition des richesses entre les salaires et les profits. La part des profits dans la valeur ajoutée est passée de 30 % à 40 % en trente ans, tandis que la part des salaires empruntait le chemin inverse. Il s’agit pour le PCF d’inverser cette tendance, pour parvenir à consacrer 18,5 % du PIB au financement des retraites en 2040, alors qu’il est de 12,5 % aujourd’hui. Paiement des dettes des entreprises et de l’État à la Sécurité sociale, suppression des exonérations de cotisations sociales, prélèvement de cotisations sur les revenus financiers et tous les éléments de rémunération (stock-options) sont les principales solutions avancées par le PCF.

Olivier Mayer, "L'Humanité" du lundi 22 octobre 2007

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 17:32

L’éditorial du New York Times (DR). Dans un éditorial au vitriol, le quotidien dénonce une loi « abjecte » qui rappelle certaines « notions pseudo-scientifiques » utilisées par les nazis et la France de Vichy.

lundi 22 octobre 2007

La loi sur l’immigration et ses tests ADN pour le regroupement familial suscitent toujours l’émoi, jusqu’aux Etats-Unis. Dans un éditorial au vitriol, paru hier sous le titre « Bigoterie pseudo-scientifique en France », le New York Times cloue au pilori la loi que l’Assemblée nationale doit entériner demain par un vote solennel.

« Les questions d’immigration réveillent les pires instincts des hommes politiques qui devraient être plus raisonnables », commence le quotidien américain. S’il reconnaît que l’utilisation des tests ADN « peut être utile pour établir la culpabilité ou l’innocence » dans une affaire criminelle, il précise que « cela n’a rien n’a y faire dans une loi sur l’immigration ».

2007_betes_immondes_2.jpgPuis l’éditorialiste du New York Times attaque fort : s’étonnant que les politiques français ne soient pas plus attentifs aux leçons de leur histoire, il rappelle que « sous les occupants nazis et leurs collaborateurs de Vichy, des notions pseudo-scientifiques de descendance pure avaient été introduites dans le droit français avec les conséquences tragiques que l’on connaît. »

« Alors qu’il est lui-même le fils d’un immigré hongrois, M. Sarkozy s’est fait un nom politique avec ses critiques acerbes sur les immigrés récents, et notamment les Arabes d’Afrique du nord », rappelle le quotidien. Critiques qui « l’ont aidé à gagner les voix qui se reportaient habituellement sur les extrêmistes comme l’éternel candidat à l’élection présidentielle, Jean-Marie Le Pen ».

Reprochant au président français de ne pas être intervenu pour retirer cette loi, le journal de sensibilité démocrate lui inflige pour conclure cette cinglante saillie : « M. Sarkozy veut être considéré comme un homme d’Etat. Qu’il agisse en tant que tel. »

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/286557.FR.php

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 17:53

de Charles Tillon, Gradignan, 17 juin 1940

"Les gouvernements bourgeois ont livré à Hitler et à Mussolini : l’Espagne, l’Autriche, l’Albanie et la Tchécoslovaquie... Et maintenant, ils livrent la France.

Ils ont tout trahi.

Après avoir livré les armées du Nord et de l’Est, après avoir livré Paris, ses usines, ses ouvriers, ils jugent pouvoir, avec le concours de Hitler , livrer le pays entier au fascisme.

Mais le peuple français ne veut pas de la misère de l’esclavage du fascisme.

Pas plus qu’il n’a voulu de la guerre des capitalistes.

Il est le nombre : uni, il sera la force.

Pour l’arrestation immédiate des traîtres

Pour un gouvernement populaire s’appuyant sur les masses, libérant les travailleurs, établissant la légalité du parti communiste, luttant contre le fascisme hitlérien et les 200 familles, s’entendant avec l’URSS pour une paix équitable, luttant pour l’indépendance nationale et prenant des mesures contre les organisations fascistes.

Peuple des usines, des champs, des magasins, des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins, aviateurs encore sous les armes, UNISSEZ VOUS DANS L’ACTION !"

Source : F.T.P. Soldats sans uniformes.

http://assoc.orange.fr/memoiredegue...


Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 17:49
Hommage à Missak Manouchian

Le Petit Père des People s’est approprié Blum et Jaurès, et maintenant Guy Mocquet, entre autres figures historiques "socialo-communistes", ainsi qu’il aime le dire en d’autres circonstances...Petit-Pere-des-People.jpg

Leon Blum. Jean Jaurès. Guy Mocquet... Ces hommes, grands devant l’Histoire, et qui n’appartiennent à personne sinon à eux-même et à notre Histoire.

Ces hommes qui sont nos références communes et que la France aura toujours raison d’honorer, pourvu qu’il ne s’agisse pas de les récupérer, d’instrumentaliser la mémoire collective à des fins partisanes, ce qui serait les salir et donc nous salir tous, nous tous qui nous souvenons avec une émotion sincère.

Ça fait longtemps, pour ma part, que les figures de Blum et de Jaurès, de Guy Mocquet et de Missak Manouchian font partie de mes références personnelles, longtemps que j’ai lu et que je me rappelle la lettre de Guy Mocquet, et l’émotion qu’elle procure de par sa candeur héroïque - comme je sais également, et m’en souviens (oui, par devoir de mémoire), qu’il a été fusillé, assassiné par d’autres français et qui ne l’étaient ni plus ni moins que lui, qui l’étaient autrement et qui le choisirent lui et ses camarades parce que communistes et donc moins "bons français" à leurs yeux. Comme je sais également que dans la ville de Neuilly dont Nicolas Sarkozy a été maire pendant plus de vingt ans, il n’existe ni rue Leon Blum ni rue Jean Jaurès, pas plus qu’il n’existe une place Guy Mocquet.

Alors, avant qu’il ne s’empare de cela aussi, lui qui ose tout - mais peut-être ceux-là sont-ils moins honorables parce qu’à prononcer [leurs] noms sont difficiles... - j’ai envie aujourd’hui d’évoquer Missak Manouchian et ses vingt-deux compagnons du groupe Manouchian, vingt et trois étrangers et nos frères pourtant, vingt et trois qui [crièrent] la France en s’abattant. L’envie de donner à lire ici la dernière lettre de Missak Manouchian, écrite à sa femme quelques heures avant de mourir, fusillé au Mont-Valérien, le 19 février 1944 :


Ma Chère Mélinée, ma petite orpheline bien-aimée,

Missak ManouchianDans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être fusillés cet après-midi à 15 heures. Cela m’arrive comme un accident dans ma vie, je n’y crois pas mais pourtant je sais que je ne te verrai plus jamais.

Que puis-je t’écrire ? Tout est confus en moi et bien clair en même temps.

Je m’étais engagé dans l’Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à deux doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu’il méritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous... J’ai un regret profond de ne t’avoir pas rendue heureuse, j’aurais bien voulu avoir un enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre, sans faute, et d’avoir un enfant pour mon bonheur, et pour accomplir ma dernière volonté, marie-toi avec quelqu’un qui puisse te rendre heureuse. Tous mes biens et toutes mes affaires je les lègue à toi à ta sœur et à mes neveux. Après la guerre tu pourras faire valoir ton droit de pension de guerre en tant que ma femme, car je meurs en soldat régulier de l’armée française de la libération.

Avec l’aide des amis qui voudront bien m’honorer, tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d’être lus. Tu apporteras mes souvenirs si possible à mes parents en Arménie. Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l’heure avec le courage et la sérénité d’un homme qui a la conscience bien tranquille, car personnellement, je n’ai fait de mal à personne et si je l’ai fait, je l’ai fait sans haine. Aujourd’hui, il y a du soleil. C’est en regardant le soleil et la belle nature que j’ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma bien chère femme et mes bien chers amis. Je pardonne à tous ceux qui m’ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus. Je t’embrasse bien fort ainsi que ta sœur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près, je vous serre tous sur mon cœur. Adieu. Ton ami, ton camarade, ton mari.

Manouchian Michel.

P.S. J’ai quinze mille francs dans la valise de la rue de Plaisance. Si tu peux les prendre, rends mes dettes et donne le reste à Armène. M. M.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 18:08

Grévistes

73,5 % à la SNCF

70 % à la RATP

80 % à EDF-GDF

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 17:54
Ah l'Angleterre ! L'exemple économique que nous vantent nos politiciens de droite et leurs amis journalistes ! Son faible taux de chômage, ses "socialistes" convertis à la "modernité",.... Voilà une réalité de cette "belle Angleterre" que l'on nous montre comme exemple. SolidaireDentiste.jpg

LONDRES (AFP) - Face à la pénurie de dentistes du secteur public, certains Anglais sont contraints de s'arracher eux-mêmes des dents, d'éliminer la plaque dentaire avec un tournevis, voire de recoller une couronne avec de la colle forte, selon une enquête rendue publique lundi.

"J'ai dû m'arracher quatorze dents avec des pinces", témoigne une personne interrogée. "Je me suis arraché une dent. C'est plus facile que de trouver un dentiste", a répondu une autre.

"J'ai bouché une dent avec du mastic", admet un patient, tandis qu'un autre dit avoir recollé une couronne avec de la colle extra-forte et un troisième avoir utilisé un tournevis pour enlever la plaque dentaire.

Le sondage, mené auprès de 5.212 personnes résidant en Angleterre, révèle que 6% des personnes interrogées disent avoir dû se soigner elles-mêmes car elles n'arrivaient pas à trouver un dentiste appartenant au National Health System (NHS), le système public britannique.

Le NHS est notoirement engorgé et, face aux difficultés d'obtenir un rendez-vous auprès d'un des quelque 20.000 dentistes du secteur, de nombreux Britanniques optent pour le système privé en dépit d'un coût beaucoup plus élevé.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 12:55
L'Equipe Magazine révèle, dans son édition de demain samedi 20 octobre, le contenu de l'enquête fiscale qui vise Bernard Laporte et ses sociétés, ainsi que plusieurs autres dossiers susceptibles de mettre en cause le prochain secrétaire d'Etat aux Sports. Au terme de près d'un an d'enquête et d'une quinzaine de perquisitions, la direction nationale d'enquêtes fiscales (DNEF) a mis au jour une série d'irrégularités dont les plus graves pourraient être transmises à la justice. Double comptabilité, abus de biens sociaux, détournement d'actifs, transferts de fonds suspect, fausses factures, travail au noir, retraits en espèces.

A titre d'exemple, concernant certains restaurants de la chaîne Olé Bodega : la DNEF explique que « Les associés, font des prélèvements [d'espèces] dans la caisse. M. Laporte [est] nommément cité (...) Dans une note saisie par le fisc, l'expert-comptable des sociétés visées par l'enquête adresse ainsi cette mise en garde aux associés, dont Bernard Laporte : (...) Vous n'avez plus les moyens de puiser à l'infini dans la caisse. (...) »

Autant d'infractions que Bernard Laporte conteste dans un entretien accordé mardi dernier, quelques jours après la défaite du XV de France contre l'Angleterre. « Vous croyez que moi, je vais aller dans une société faire des malversations ? Je vous parie tout ce que vous voulez que ça ne débouchera sur rien à l'arrivée. Si ce n'est ce redressement concernant la TVA», se défend le sélectionneur. S'il n'est gérant dans aucune de ses sociétés, Bernard Laporte est néanmoins considéré par le fisc comme « impliqué à la fois dans la création et dans la gestion financière des restaurants. » Remis en mars 2007, le rapport du fisc est, depuis, bloqué au ministère du budget. Dès décembre prochain, les infractions fiscales seront prescrites.

Par ailleurs, une résidence de tourisme qu'il a créée avec deux associés a été mise en liquidation judiciaire en avril dernier à peine un an après le début de son exploitation. L'affaire, aujourd'hui sur le bureau d'un juge de tribunal de commerce, pourrait avoir des suites pénales car une soixantaine de personnes lésées par cette liquidation ont annoncé leur intention de déposer plainte.

Autre dossier embarrassant pour le futur secrétaire d'Etat aux Sports : une plainte a été déposée par un couple de casinotiers indépendants qui accuse Bernard Laporte d'avoir fait jouer ses relations amicales avec Nicolas Sarkozy pour tenter d'obtenir la moitié des parts leur établissement.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 15:55
La journée de mobilisation contre la réforme des retraites prend une dimension exceptionnelle. A Paris, comme dans l’ensemble de la France les manifestations sont très nombreuses.

La proposition de réforme du gouvernement a été comprise pour ce qu’elle est, c’est à dire une attaque frontale contre l’ensemble des régimes de retraite. Cette situation scandalise l’ensemble des salariés et le mépris dont fait preuve le gouvernement en rajoute encore à la colère et à la détermination.

Tous les efforts de la droite pour diviser les salariés sont vains : ils sont aujourd’hui rattrapés par la réalité. L’ensemble de ce mouvement, ainsi que le soutien de l’opinion publique doivent contraindre le gouvernement à ne pas passer aux forceps sur un aspect essentiel de la vie des salariés. Il serait totalement irresponsable de recommencer l’entêtement et le mépris dont la droite avait fait preuve lors des manifestations contre le CPE.

Le gouvernement se trouve désormais dans une nouvelle tempête. Dans toutes les démocraties dignes de ce nom, aucun gouvernement ne peut gouverner contre son peuple, le message est aujourd’hui on ne peut plus clair : c’est un refus massif de la casse des retraites.

Parti communiste français

Paris, le 18 octobre 2007.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 12:55
Les communistes préparent une manifestation nationale à Paris contre la politique de Nicolas Sarkozy.

Le Parti communiste organise un rassemblement national de « riposte à la politique de Sarkozy » le 27 octobre à Paris. Pour Alain Obadia, du comité exécutif du PCF, il s’agit de « faire passer un message fort. D’abord pour dire la cohérence et la gravité de la politique de Nicolas Sarkozy. Sa volonté de remodeler toute la société pour faire adopter le modèle anglo-saxon. Nous voulons montrer que les mesures prises par le pouvoir et le MEDEF ne régleront en rien les questions auxquelles les habitants de notre pays sont confrontés. Enfin il est autant nécessaire de résister à la politique de la droite que de faire grandir des solutions alternatives, de rassembler largement ».

Fin août, lorsque le Parti communiste lançait cette initiative, « le moment était à l’apathie, au fatalisme, explique Alain Obadia. On voulait donner un signe : on peut se battre, on peut riposter. Nous ne sommes plus tout à fait dans la même situation ». Depuis, de multiples mobilisations se sont fait jour, sur les franchises médicales, l’ADN et aujourd’hui avec la « mobilisation nationale du 18 octobre ». « Ces mobilisations modifient la portée de notre initiative, pas son sens, précise Alain Obadia. Il y a un fossé entre le mécontentement qui se développe et l’absence de crédibilité d’une politique alternative. Il faut qu’il se passe quelque chose au plan politique. »

Ce rassemblement du 27 octobre, le PCF s’attache à le construire « dans les conditions politiques réelles du moment ». Le collectif « ripostes » regroupant l’ensemble des forces de gauche, réuni après la Fête de l’Humanité sur l’insistance du PCF, n’est pas parvenu à aller au-delà d’une simple expression commune contre la politique de Nicolas Sarkozy. Selon les dirigeants du PCF, il y avait besoin d’une initiative politique immédiate. « Pas question d’attendre que les choses mûrissent d’elles-mêmes, nous avons pris nos responsabilités en décidant ce rassemblement national. Et nous mettons cette initiative à la disposition de tous ceux qu’elle intéresse », précise Alain Obadia.

Dans les départements, on prépare donc la « montée sur Paris » le samedi 27, où une manifestation partira de la République pour se terminer en un meeting au métro Jaurès. Dans le Nord-Pas-de-Calais, les fédérations et les parlementaires communistes sont à l’initiative d’une marche pour l’emploi. Ils recueillent des milliers de CV de chômeurs pour les déposer à l’Élysée le 27 au matin avant de rejoindre la manifestation. Plus de 15 cars sont affrétés pour Paris, venant de cette seule région.

Olivier Mayer, "L'Humanité" du mercredi 17 octobre 2007

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article