Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 13:42

François Hollande, toujours chef de l'Etat, a tenu hier soir une grande conférence de presse. Droit dans ses bottes.

Alors que sa cote de popularité atteind des abîmes historiques et que les effectifs du Parti dit "socialiste" fondent comme neige au soleil (lire : http://www.europe1.fr/politique/le-ps-frappe-par-l-hemorragie-2234893), le Président François Hollande s'est astreint hier soir à un exercice de communication devant la presse. Un exercice durant lequel il n'a rien annoncé mais simplement confirmé qu'il ne changerait pas une ligne de son programme libéral, malgré l'hostilité des Français, d'une partie de ses députés et malgré un programme électoral sur lequel il a été élu qui se situe aux antipodes de ses actes actuels.

Droit dans ses bottes et sourd aux attentes populaires, le gouvernement de Manuel Valls validé par François Hollande mènera donc, dans les mois à venir, une politique libérale de cadeaux aux entreprises, de blocage des revenus des travailleurs, actifs ou retraités, de réduction de l'action publique et d'intervention militaire à l'étranger, derrière les Etats-Unis.

Sans attendre 2017, il est temps que les Français, leurs élus locaux, fassent comprendre au pouvoir actuel qu'ils n'ont pas souhaité le départ de Nicolas Sarkozy pour avoir à sa place quelqu'un qui mène une politique si semblable.

Saisissons les occasions à venir pour exprimer notre souhait d'une politique réellement de gauche, aux sénatoriales du dimache 28 septembre pour les grands électeurs, et dans les initiatives syndicales de l'automne, en attendant les élections départementales de mars prochain, pour les salariés, artisans et commerçants.

Solidaire


Communiqué du PCF :

 

Le chef de l'Etat s'est livré deux heures durant à un exercice médiatique sans ouvrir aucune perspective positive pour les Français, sans jamais répondre aux urgences du pays. La seule véritable annonce est l'entrée dans une nouvelle guerre de notre pays. Sans concertation du parlement. Avec l'envoi de forces aériennes en Irak dans le cadre d'une coalition occidentale dirigée par les USA.

Cette décision est une grave erreur qui ne réglera en rien la situation et aggravera la déstabilisation de la région. Pour "éradiquer" l'Etat islamique, il est indispensable de démanteler les filières, y compris d'Etats participant à cette coalition qui fournissent armes, argent et hommes.

Au plan national, le Président confirme le cap austéritaire tracé mardi par le premier ministre. Seule exception à la rigueur budgétaire, la guerre, sans que jamais d'ailleurs le Président n'en mentionne le coût. Pour le reste, aucune solution n'a été apportée aux millions de Français qui se sentent aujourd'hui trahis par les choix gouvernementaux. Le Président est même allé jusqu'à reporter à l'après 2017 les éventuels résultats de sa politique.

Le président s'enfonce inexorablement dans l'échec. Pour éviter tout réel débat sur sa politique, il caricature les alternatives. Le PCF va s'atteler à renforcer ses efforts de rassemblement sur des solutions alternatives à gauche comme il s'y emploie depuis plusieurs semaines maintenant.      

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 12:30

269 députés socialistes ont voté la confiance à Manuel Valls. Mais pour quelle politique ? Pas celle votée par les Français en 2012 !

Avec le vote de confiance d'hier, à l'Assemblée nationale, s'opposent une question de légalité contre une question de moralité.

Côté légalité, il y a effectivement une majorité socialiste-radicale sortie des urnes en 2012.

Manuel Valls et toute la hiérarchie du Parti socialiste s'est d'ailleurs appuyée sur ce résultat de 2012 pour exiger de l'ensemble des députés socialistes qu'ils votent, en bons petits soldats, pour la premier ministre désigné par le Président de la République.

L'argument de la cohérence et de la cohésion de la majorité a servi de moyen de pression sur la minorité de députés socialistes à qui la politique libérale du gouvernement pose question.

Côté moralité, il y a celle justement, de la politique menée.

Peut-on être élu sur un programme et mener une politique inverse une fois que l'on est élu ? A priori oui, si l'on en croit le vote de 269 députés socialistes et radicaux de gauche hier à l'Assemblée nationale.

Il s'est quand même trouvé 31 députés socialistes "frondeurs" qu'un problème de moralité a empêché de voter la confiance au gouvernement mais pour qui les arguments de légalité, et les menaces à peine voilées de certains chefs du PS, ont suffisament pesé pour neutraliser leur vote. En s'abstenant, ils ont quand même permis au gouvernement Valls et à sa politique libérale d'obtenir le soutien de l'Assemblée nationale.

Car, avec 244 voix en contre, ce gouvernement n'aurait pas été validé si les "frondeurs" avaient poussé leur réflexion jusqu'au bout.

Les députés communistes et Front de gauche, quant à eux, avaient annoncé qu'ils ne donneraient pas leur confiance à ce nouveau gouvernement. Ils ont tenu parole.

Laissons chacun avec ses problèmes de moralité ! Les électeurs sauront régler, eux, la question de la légalité, lors des prochaines élections législatives, en 2017.

Reste aux électeurs de gauche, aux militants et élus locaux qui ont crû au "changement" promis par François Hollande en 2012, à se mobiliser pour imposer, au côté des syndicats et du Front de Gauche, la politique de gauche que le peuple a voulu en 2012, en renvoyant Sarkozy dans l'opposition.

Le Parti communiste et le Front de Gauche ont l'ambition d'être désormais les porte-voix des militants de gauche qui ne trouvent plus, au Parti socialiste, l'espace pour faire entendre leurs exigences d'une France plus sociale, plus solidaire, qui mette l'Humain au coeur et qui mette la finance au pas.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 09:23

Une belle réussite festive et politique !

L'édition 2014 de la Fête de l'Humanité s'est terminée par un concert de Bernard Lavilliers, dimanche après-midi, pour ce qui est des spectacles. Mais la fête a continué jusqu'à tard dans la nuit pour de nombreux participants.

Avec 500 000 visiteurs, cette édition confirme la place extraordinaire qu'occupe la Fête de l'Huma en France, une fête populaire, jeune et fortement politique. On peut venir pour la musique mais on ne peut pas ignorer que l'on est en terres communistes !

Les concerts ont bien sûr fait le plein, dès le vendredi soir pour le grand moment que fût, par exemple, le concert de Massiv Attack, jusqu'au concert de Bernard Lavilliers, un habitué de la Fête, ou les concerts du samedi, notamment avec Ayo, IAM et Scorpions.

Politiquement, ce sont des dizaines de débats qui se sont tenus sur les stands, depuis les grands débats de l'Agora, jusqu'aux débats plus confidentiels organisés sur de nombreux stands de sections locales du PCF ou de Fédérations départementales.

Le samedi, certains promeneurs auront eu la surprise de croiser un Jérôme Kerviel entouré d'une galaxie de journalistes. Celui qui est le bouc-émissaire, le fusible, d'un système financier qui navigue entre excès et escroquerie, a reçu un accueil curieux de la part de militants pour qui le monde des traders se situe habituellement dans le camps du capital.

Samedi aussi, le stand d'Evreux aura eu le plaisir d'accueillir Monseigneur Gaillot, venu se restaurer sur le stand de son ancien évêché.  

L'ouverture d'esprit est au coeur de la démarche intellectuelle des communistes.

Cette ouverture a été le mot fort des discours de cette fête, autant chez Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, que chez Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité.

Ouverture politique vers ceux qui, à gauche, refuse de voir définitivement basculer le PS dans le social-libéralisme.

Aujourd'hui, avec le Front de Gauche, il y a une alternative politique au libéralisme, un outil de rassemblement pour ceux qui souhaitent mener le combat idéologique et politique contre la finance et contre le discours martelé d'une absence d'alternative à l'austérité et à la soumission aux diktats de la finance et du grand patronat.

Avec une dizaine d'adhésions enregistrées sur les stands eurois, la Fête de l'Humanité 2014 aura aussi été l'occasion de tisser des liens avec des femmes et des hommes qui souhaitent s'engager pour changer la société.

A l'heure où un pan complet de la gauche menace de sombrer, le Parti communiste et le Front de Gauche souhaitent plus que jamais représenter l'alternative politique, sociale, humaine et écologique à un libéralisme financier et destructeur.

Cette Fête de l'Humanité aura constitué un grand moment festif et politique dans l'objectif de constituer aujourd'hui le grand rassemblement populaire dont la France a besoin pour renouer avec le progrès social.

IMGP6943.JPG

Dans les allées du "village du monde"
l'Italie, l'Espagne,... mais aussi la Palestine, le Maroc, le Viet-Nam ou le Vénézuéla

IMGP6916.JPG

Sous le soleil, on se restaure ou l'on boit frais sur les stands eurois

IMGP6995.JPG

Scorpions, samedi 13 septembre, vers 22 h30
toute l'énergie d'un groupe mythique pour son unique concert en France

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 08:56

Le MEDEF veut supprimer des jours fériés, les grilles de salaire, les jours de repos.

A peine croyable : le journal "LEs Echos" révèle un document de travail du MEDEF où le syndicat patronal propose tout bonnement d'annuler près de 150 ans de conquêtes sociales !

Ainsi, travail dominical, durée légale du temps de travail, salaire minimum et salaire horraire, nombre de jours de congés annuels, tout volerait en éclats !

Evidemment, pour le syndicat patronal, il s'agit encore une fois de "créer des emplois". 1 million tant qu'à faire !

Comme à chaque fois que le patronat se lance dans une offensive contre les droits des travailleurs, c'est pour la bonne cause !

On l'a vu depuis trente ans avec les sempiternels efforts demandés aux salariés et aux petites entreprises, les objectifs sont toujours les mêmes : réduire les déficits publics, favoriser la croissance, améliorer la compétitivité de notre économie et, cerise sur le gâteau, réduire le chômage.

Sauf que, depuis trente ans, toutes ces politiques mènent à des impasses  puisque déficits et chômage ne cessent de s'aggraver.

Les nouvelles propositions du patronat vont, évidemment, dans le même sens puisque, la promesse de créer 1 million d'emplois fait suite aux 35 milliards de cadeaux fiscaux du Pacte de Responsabilité qui doivent eux aussi permettre de créer 1 million d'emplois.

A ce rythme, on va manquer de chômeurs !

Sauf que, pour l'instant, le Pacte de Responsabilité n'a produit aucun résultat bien que l'argent, lui, ait bien commencé à être généreusement distribué.

Ce qui est sûr, c'est que devant la soumission du gouvernement aux exigences de leur syndicat, les grands patrons se sentent pousser des ailes et réfléchissent déjà à un monde "meilleur", meilleur pour eux, débarasser enfin des "contraintes" sociales que 150 ans de luttes ouvrières ont permis d'arracher pour le bien des travailleurs : horaires de travail réglementés, contrat de travail clair, droit à la santé, à la retraite, salaire encadré, jours de repos et congés payés...

Dans les exigences du patronat, ne manque plus que l'exigence de faire sauter l'âge minimal de travail. Quoique... Avec l'apprentissage dès 14 ans, le patronat tente déjà de faire revenir les ados dans l'entreprise.

Aller, encore un effort et la France ressemblera à nouveau à la France de Germinal !

Plus de contrats fixes, que du précaire ! Plus de salaire légal, que des salaires à la tête du client ! Plus d'horaires légaux de travail, que de la flexibilité ! Plus de repos dominical, sauf en cas de chômage ! Plus d'âge minimal pour aller bosser ni d'âge légal de départ en retraite, les patrons paieront moins de charges sociales !

Et tout ce grand progrès social pour les patrons avec l'aide de nos gouvernements successifs, de droite ou sociaux-libéraux.

A moins que le peuple de France, qui ne se reconnaît plus dans ce gouvernement et son Président, ni même dans le consensus politique libéral qui va du PS au FN, prenne enfin confiance, se souvienne de son Histoire et des victoires arrachées en 1789, 1889, 1936, 1945 ou 1968, et retrouve le chemin de la lutte, du pavé et du vote pour les forces ouvrières, Parti communiste en tête !

Alors, si le peuple reprend son destin en main et reste unis face aux forces politiques au service de la Finance et du grand patronat, alors les rêves de société destructurée du patronat se transformeront en cauchemar, en mouvement social majeur qui réimposera en France le choix de l'Homme, du social, contre celui de l'argent.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 15:59

Une parenthèse s'ouvre pour trois jours : la Fête de l'Humanité !

Une parenthèse s'ouvre sur ce monde en guerre, sur ce capitalisme en crise qui creuse le sillon de la misère, sur cette société de consommation qui pollue la nature et pille les ressources des générations à venir.

Pendant trois jours, les communistes, les militants de gauche et les simples visiteurs de la Fête partageront un espace de fraternité, un moment de fête, de musique et de gastronomie, un temps de fraternité entre travailleurs du monde entier et de solidarité avec les peuples et les entreprises en lutte.

Beaucoup de communistes eurois seront sur la Fête, sur l'un ou l'autre des cinq stands eurois, avenue Frida Khalo.

Vous pourrez nous y rejoindre, histoire d'échanger, de se détendre ou de refaire le monde.

A lundi, avec des batteries rechargées pour combattre cette crise que nous impose la finance et cette politique au service des puissants !

Affiche Fete de l huma 2014

IMGP5785Huma 2013 - Samedi 15 septembre (10)

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:33

Déficit public, chômage, croissance,... tout les chiffres sont dans le rouge sauf ceux des bénéfices des grandes entreprises cotées en Bourse !

Hier, Michel Sapin reconnaissait que la France n'attendrait pas ses objectifs initiaux de réduction des déficits publics à 3 % du PIB. Le ministre de l'économie annonçait un chiffre de 4,4 % cette année et espère 4,3 % l'an prochain.

Et le ministre d'accuser la faible croissance en Europe !

Quelque part, ce n'est pas faux. Encore faut-il dire pourquoi cette croissance, en Europe mais aussi en France, est si faible et apporter les corrections nécessaires ! ?

Car, côté croissance, la France est aussi en panne, avec un faible + 0,4 % pour cette année. Michel Sapin table sur 1 % l'an prochain soit le même taux que celui qu'il annonçait l'an dernier pour 2014 ! Comme Giscard en son temps, Michel Sapin annonce la sortie du tunnel pour bientôt ! Sauf qu'il s'agit plutôt d'un gouffre sans fonds dans lequel nous envoient nos énarques libéraux !

Conséquence logique d'une croissance en panne en système capitaliste, le chômage monte.

Même si les chiffres officielles montrent une stagnation, à 9,7 % de la population active (1 travailleur sur 10 !), ces données ne prennent pas en compte les chômeurs considérés comme ayant une activité réduite, ni les 1,3 millions de chômeurs qui ont jeté l'éponge ! De plus, si le nombre de jeunes en recherche d'emplois est la catégorie qui voit ses effectifs diminuer, l'INSEE ne relève pas le poids des contrats d'avenir dans cette baisse. Des contrats précaires de trois ans qui permettent de cacher la misère des jeunes !

Tout ces mauvais résultats, dans la continuité des résultats des gouvernements successifs depuis trente ans, démontrent que les choix politiques successifs, quels que soient les gouvernements, n'ont jamais permis d'inverser fortement, même momentanément, les chiffres du chômage, du déficit public ou de la croissance !

Ce qu'il y a en commun à ces trente dernières années, par delà les couleurs politiques des gouvernements qui les mènent, c'est l'orientation libérale de ces politiques 

Réduction des déficits publics, privatisations, ouverture de notre économie à la concurrence mondiale, réduction des effectifs de la Fonction publique, assouplissement des protections sociales des salariés, aides aux entreprises, limitation ou blocage des hausses du SMIC, des retraites ou des minimas sociaux,... Depuis trente ans, chaque gouvernement pioche ses politiques dans ces quelques grands thèmes !

Malgré les résultats catastrophiques annoncés par Michel Sapin et connus de son gouvernement et malgré le mécontentement très majoritaire de la population française, le gouvernement persévère dans cette voie de la rigueur et du libéralisme. Ce sont ainsi 21 milliards de réduction des dépenses publiques qui sont attendus pour cette année !

Errare humanum est. Perseverare diabolicum (L'erreur est humaine, persévérer est diabolique) 

Alors, si les chiffres sont mauvais et si l'expérience a montré que les politiques centrées sur la libéralisation de l'économie et sur l'austérité échouent, les unes après les autres, pourquoi le gouvernement Valls ne change t-il pas de stratégie ?

La réponse est peut-être à trouver dans les résultats du CAC40 ?

On sait ainsi que les 40 plus grosses entreprises de la Bourse de Paris verront exploser leurs bénéfices sur 2014 à 80 milliards d'euros. Et sur ces 80 milliards, 40 milliards vont être distribués aux actionnaires !

40 milliards, c'est 15 milliards de plus que la réduction du budget de l'Etat cette année ! Et on ne parle que de 40 entreprises !...

La réponse est peut-être dans les chiffres de la fraude fiscale ?

Selon les estimations officielles, la fraude fiscale (des plus riches de France) représente une perte pour la France de 60 à 100 milliards d'euros chaque année. C'est 2 à 4 fois plus que la réduction des dépenses de l'Etat cette année !

Ces deux chiffres montrent qu'il y a de l'argent à trouver, ailleurs qu'en comprimant les petits salaires et qu'en réduisant les investissements de l'Etat.

Comme dans la politique de cadeaux aux entreprises, appelés "allègements de charges", qui représente 28 milliards de manque à gagner pour les caisses de l'Etat chaque année, la réflexion devrait porter sur le choix des dépenses faites par l'Etat.

Actuellement, de gauche omme de droite, les hommes politiques et les experts ne prônent des politiques qui ne servent que les intérêts d'une minorité d'affairistes, de spéculateurs et de banquiers, contre l'intérêt commun de l'immense majorité des Français.

Le discours officiel sur le "réalisme" politique ou sur la "nécessité" de réduire la dépense publique ne sont que des slogans publicitaires pour cacher le sens profond de politiques dont la finalité est de servir les intérêts des spéculateurs, du "Capital" contre les intérêts des producteurs, paysans, artisans, salariés et commerçants, le "Travail".

Une lutte des classes que gagne actuellement les possédants et dans laquelle la risposte des travailleurs est largement insuffisante, socialement et politiquement.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 14:56

La présentation des cinq candidats de la liste Front de Gauche "Agissons ensemble pour défendre nos communes et nos territoires" s’est faite devant la presse ce mardi 10 septembre à 11 h.

Autour des cinq candidats, dont le tête de liste Gaëtan LEVITRE, étaient présents Arnaud LEVITRE, élu d’Alizay et directeur de campagne, Jean-Luc LECOMTE, conseiller régional et secrétaire départemental du Parti communiste, ainsi que Marcel LARMANOU, conseiller général.

Les candidats sont revenus sur les raisons d’être de cette liste : porter un message clair au Sénat en faveur du maintien de la commune et du département comme maillons essentiels de la démocratie de proximité et pour leur rôle social et économique sur les territoires.

La liste Front de Gauche sera la seule de toutes les listes à dénoncer la réforme territoriale en cours et la politique d’austérité qui va coûter 11 milliards d’euros aux collectivités locales.

Ces deux sujets, portés par le gouvernement actuel, donc par les candidats socialistes, sont comparables aux choix politiques portés par la droite, UMP et UDI confondus, donc par les trois sénateurs actuels.

Andrée OGER a rappelé les énormes difficultés que rencontrent nombre d'habitants de nos communes et l'impossibilité pour les maires à répondre aux demandes, notamment du fait des réductions budgétaires et des transferts de charge venant de l'Etat que subissent les collectivités territoriales.

Elle a dénoncé avec véhémence les propos injustes contre les chômeurs quand 20 % des potentiels bénéficiaires du RSA ne déposent pas de demandes, tant ils sont noyés sous les difficultés, et quand 1 chômeur sur 2 ne bénéficie d'aucune indemnité !

En face, chaque année, ce sont 60 à 100 milliards d'euros qui fuient la France pour des paradis fiscaux : de quoi largement combler de nombreux déficits sociaux et investir dans le développement durable et l'économie réelle !

La liste Front de Gauche menée par Gaëtan LEVITRE se place clairement pour un virage politique à gauche, faisant de la Finance l’adversaire, pour une juste redistribution des énormes richesses produites en France vers la population, via les salaires, retraites et minima sociaux, et via les services publics.

Gaëtan LEVITRE, Andrée OGER, Valéry BEURIOT, Laurence CHAPELLE et Anthony AUGER, entendent être la voix des communes et des territoires de l’Eure, pour défendre leur place au sein de la République, et des eurois qui ont besoin d’une politique de gauche en rupture avec le consensus libéral des élites qui mène notre économie et notre pays dans le mur.

Rendez-vous est donné sur les territoires aux élus et grands électeurs qui souhaitent rencontrer les candidats :

MARDI 23 SEPTEMBRE 18h30 : GRAVIGNY, salle Lino Ventura (derrière la mairie) ; MERCREDI 24 SEPTEMBRE 18h30 : BRIONNE, salle du conseil municipal, Mairie ; VENDREDI 26 SEPTEMBRE 18h30 : ALIZAY, Salle Andrée Chedid (Bibliothèque municipale)

IMGP6893.JPG

P.-S.

Les candidats de la liste "Agissons ensemble pour défendre nos communes et nos territoires" présentée par le Front de Gauche :
- Gaëtan LEVITRE, maire d’Alizay et conseiller général de Pont de l’Arche ;
- Andrée OGER, conseillère générale de Saint André, maire honoraire de Croth ;
- Valéry BEURIOT, maire-adjoint de Brionne ;
- Laurence CHAPELLE, responsable syndicale, élue d’Evreux de 2008 à 2014 ;
- Anthony AUGER, conseiller municipal de Gisors.

Directeur de campagne : Arnaud LEVITRE Trésorier : Didier COURBOT

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 13:18

"Mes chers Camarades,

Je crois pouvoir utiliser cette formule car je suis de votre génération, celle qu’on a envoyée « maintenir la paix » en Afrique du Nord, élégant moyen de ne pas dire « faire la guerre »là-bas.

Comme si on pouvait, par la force, empêcher un peuple d’obtenir son indépendance !

Quel a été le résultat ? des milliers de morts, des souffrances insoutenables de part et d’autre, un pays dévasté, des rancœurs difficilement surmontables.

Un vrai gâchis !

On vous a demandé des sacrifices incroyables, on a exigé de vous de participer à une guerre inutile et meurtrière qui soulevait la réprobation de nombreux pays et de nombreux français. Je me souviens des journaux de l’époque, censurés : une bonne partie de la première page avec des blancs à la place d’articles révélant des choses que nous ne devions pas savoir !

Mais c’est le passé et si nous devons vous rendre hommage, il faudrait surtout que les gouvernants tirent des leçons de ce passé.

Or que voyons-nous ? Partout dans le monde, plus que jamais , il y a la guerre et nous nous octroyons le droit d’aller faire les gendarmes sur toute la planète !

Au lieu de prôner la négociation, la diplomatie, on arme ceux là pour combattre ceux-ci avant de s’apercevoir que les premiers étaient aussi dangereux que les seconds. Mais on a vendu des armes !

Car c’est bien nous les occidentaux qui avons armé ces djihadistes pour qu’ils renversent les gouvernants qui ne nous plaisaient pas , ces djihadistes qui se révèlent aujourd’hui les pires extrémistes qui soient.

C’est ainsi qu’on est intervenu en Afghanistan.

Grâce à Chirac la France n’est pas allé en Irak mais nous voilà en Libye, au Mali, en Centrafrique.

On veut aller en Ukraine et nous menaçons au travers de l’OTAN, la Russie.

Arrêtons, arrêtons toutes ces guerres !

Nous avons bien d’autres choses à faire : utilisons plutôt tous nos moyens pour lutter contre la maladie ! Pensons à la fièvre ébola par exemple où les malades et les soignants, en Afrique, manquent de tout ! Pensons au cancer !

Nos moyens devraient servir aussi pour intervenir en cas de grandes catastrophes naturelles, inondations, tremblements de terre etc…dans de grandes actions de solidarité.

La France serait alors en accord avec sa devise Liberté Egalité et Fraternité, elle pourrait jouer un grand rôle pour le maintien des valeurs qui sont les nôtres. Nous ne sommes pas un grand pays par notre taille ni par notre nombre de population. Restons un grand pays par le respect de nos valeurs humanistes qui ont fait notre renommée.

Voilà ce qui me semblait important de dire en ce jour de commémoration."

Andrée OGER, conseillère générale,
Saint André, le 6 septembre 2014

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 09:41

Gaëtan LEVITRE, maire d'Alizay, mènera la liste du Front de Gauche. Andrée OGER est numéro deux.

Le dimanche 28 septembre prochain, les Grands Electeurs du département désigneront les 3 représentants des collectivités locales euroises qui représenteront notre département au Sénat.

Ces Grands électeurs sont les conseillers régionaux, les conseillers généraux et les délégués des communes désignés le 20 juin dernier.

Ce vote est important car, actuellement, la majorité de gauche ne tient que par le vote des élus communistes et républicains. Cela permet d'avoir un Sénat qui refuse de se courber devant les exigences libérales du gouvernement.

Ainsi, sur la réforme territoriale, qui va affaiblir nos communes et faire disparaître nos départements, le Sénat est en pointe pour contrer ce projet.

Avec une politique d'austérité mise en place pour permettre d'accroître les cadeaux aux grandes entreprises, via le pacte de Responsabilité notamment, les collectivités locales vont connaître rapidement de sérieuses difficultés puisque ce sont 15 milliards d'euros de coupe budgétaire qui sont attendus ! Ce seront les habitants de nos communes, communautés de communes, départements et régions qui subiront les conséquences de ces coupes budgétaires. Soit il faudra supprimer des subventions ou des services, soit il faudra les rendre payant !

Comme en 2008, Andrée OGER a accepté d'être candidate à ces élections sénatoriales sur la liste Front de Gauche intitulée "Agissons ensemble pour défendre nos communes et nos territoires".

A la différence de 2008, il s'agit d'un scrutin de liste à la proportionnelle. Andrée OGER y figure en deuxième position derrière Gaëtan LEVITRE, maire d'Alizay et conseiller général, bien connu pour son engagement autour de l'emploi industriel (M-real, Bosch, Bonna Sabla,...).

En 2008, Andrée OGER et son suppléant, Christian JUTEL, avaient obtenu près de 20 % des voix.

Dans le contexte actuel d'effondrement idéologique du Parti socialiste, confronté à une dérive libérale de son élite, le recours pour les élus de gauche et les élus attachés à la survie de leurs communes et de leur département, c'est la liste "Agissons ensemble pour défendre nos communes et nos territoires" !

Toutes les autres listes, de droite comme de gauche, soutiennent des réformes territoriales qui condamnent la démocratie locale et les services publics de proximité !

Le 28 septembre, il est possible de renouveler le résultat de 2008, voire même de l'amplifier, pour envoyer un senateur de gauche au Sénat !


Les candidats de la liste "Agissons ensemble pour défendre nos communes et nos territoires" présentée par le Front de Gauche :

- Gaëtan LEVITRE, maire d’Alizay et conseiller général de Pont de l’Arche ;

- Andrée OGER, conseillère générale de Saint André, maire honoraire de Croth ;

- Valéry BEURIOT, maire-adjoint de Brionne ;

- Laurence CHAPELLE, responsable syndicale, ancienne élue d’Evreux ;

- Anthony AUGER, conseiller municipal de Gisors.

 

Directeur de campagne : Arnaud LEVITRE ; Trésorier : Didier COURBOT

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 08:34

Voici un excellent article paru sur le site "Le Grand Soir".

Alors que le Parti socialiste a plié en deux jours toute contestation interne au virage libéral (si l'on en croit nos médias patronaux), ce court article remet le nouveau ministre de l'économie devant ses vérités.

Emmanuel Macron est un pur produit du monde de la finance issu du modèle anglo-américain. Dans sa pensée, l'âme de la France, la culture nationale et les attentes des Français ne sont que des archaïsmes qu'il faut balayer. Judicieusement pour éviter que la victime (le peuple) ne se rende compte de ce qui lui arrive.

En nommant ce banquier à ce ministère clé, le Parti socialiste et son Président, François Hollande, ont donné un message clair à la finance mondialisée : nous sommes à votre service.

Reste au peuple français à prendre ses dispositions pour reprendre le pouvoir sur ces élites qui le méprisent !

Un coup de 1789 (la grande Révolution !), de 1871 (la Commune), de 1936 (le Front Populaire), de 1945 (le Conseil National de la Résistance) ou de mai 68 (et ses grandes grèves !), ferait du bien à notre pays !

Solidaire


Bernard GENSANE

Dans les grandes banques d’affaires, comme celles des Rothschild, presque tout est rédigé en sabir anglo-américain, donc on pense en sabir anglo-américain.

Malgré de longues études dans un lycée de jésuites bien français, le surdoué Macron n’a pas échappé à la règle.

Invité dans une réunion de patrons (où l’on reconnaît Madame de Menthon, née Sophie-Marie-Clarisse-Anne-Bernadette Turpin), et même en tant que Secrétaire Général adjoint à la Présidence de la République, il ne peut s’empêcher de produire ce charabia de colonisé dans sa tête :

"Nous sommes une société mature mais averse au risque où l’entreprenariat est insuffisamment considéré et où règne l’anarcho-syndicalisme."

Je passe rapidement sur la référence à l’anarcho-syndicalisme qui témoigne soit d’une singulière bêtise politique, soit plutôt (car l’homme n’est pas bête) du désir de plaire à ses bons maîtres. D’autant qu’il vient de concéder que "les normes sociales et autres" (notez le mépris de "et autres" et l’utilisation de "normes" à la place de "lois"), "les Français y sont attachés et on ne peut pas spontanément tout faire basculer." En d’autres termes, il faudra un peu de vaseline pour imposer la dictature, pardon l’hégémonie totale, du CAC 40. J’ajouterai que, malgré une pratique syndicale de près de 50 ans, j’ai croisé un maximum de trois pelés et un tondu anarcho-syndicaliste dans notre pays.

Je ne sais pas trop ce qu’est une société "mature", mais je devine. En revanche, l’expression "une société averse au risque" me scandalise. Voilà un exécrable exemple d’anglais en français. L’expression "averse à" n’existe pas dans la langue des jésuites français. En revanche "to be averse to doing" signifie "répugner à faire". "I am not averse to an occasional drink" signifie "j’aime bien boire un petit coup de temps en temps".

Si je voulais pinailler, je terminerais en signalant que "l’entreprenariat est insuffisamment considéré" est un calque de l’anglais ("entrepreneurship is insufficiently considered"), avec l’utilisation de la voix passive, et aussi dans la mesure où les verbes "to consider" et "considérer" ne sont pas parfaitement superposables.

Alors comme ça, ce jeune homme a épousé sa prof de français et il est toujours aussi approximatif dans sa langue maternelle ! C’est bien triste. Mais quand on pense dans une langue autre que la sienne, on pense mal.

Bernard Gensane


Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article