Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 11:57

Les 67 personnes les plus fortunées de la planète possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Les inégalités se sont à nouveau aggravées, estime mercredi l'ONG Oxfam, qui exhorte le FMI et la Banque mondiale à agir.

Les 67 plus riches possèdent autant que les 3,5 milliards plus pauvres
"Les inégalités extrêmes se sont aggravées", constate l'organisation de lutte contre la pauvreté dans un communiqué. C’est que l’année dernière, le club des ultra-riches possédant autant que les 3,5 milliards d’humains les plus pauvres comptait 85 membres. Il n’en faut plus que 67. L’ONG Oxfam interpelle le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qui tiennent leur assemblée générale cette semaine à Washington. "Le président de la Banque Jim Yong Kim et la directrice générale du FMI Christine Lagarde ont abondamment parlé des dangers posés par l'explosion des inégalités. Cette semaine, nous devons voir des actions concrètes pour appuyer cette rhétorique", a plaidé Raymond Offenheiser, président d’Oxfam America.
Car plus qu’un simple constat, l’ONG pointe le fait que l’austérité aggrave les inégalités. Les moyens alloués à l’aide au développement ont chuté drastiquement. Frappés par l’austérité érigée en dogme par le FMI, les pays riches ont coupé dans leurs dépenses, l’aide au développement étant un des premiers budgets sacrifiés. C’est jusqu’à 160 milliards d’euros par an en moins, estime l’ONG.
"L'austérité aggrave les inégalités et le FMI et la Banque mondiale le savent bien", assure Oxfam, qui appelle également le Fonds à admettre que les stratégies d'évitement fiscal des multinationales sont un des "moteurs" des inégalités. Le FMI a pourtant récemment publié deux rapports soulignant les méfaits des inégalités sur l'économie. La Banque mondiale s'est, elle, fixé l'objectif de doper les revenus des 40% les plus pauvres partout sur le globe.

Part de la richesse nationale accaparée par les 1 % les plus riches:
Les 67 plus riches possèdent autant que les 3,5 milliards plus pauvres

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 08:58

Selon Rue 89, qui cite mercredi 19 mars un article du Guardian, notre civilisation industrielle pourrait s’effondrer au cours des prochaines décennies. Selon cette étude parrainée par le Goddard Space Flight Center de la NASA, la répartition des richesses de plus en plus inégale et la surexploitation des ressources naturelles sont en cause.

Les chercheurs ont noté, en étudiant toutes les précédentes civilisations disparues, que ces dernières disparaissaient après avoir trop tiré sur leurs ressources et organisé leur société en strates entre des élites très riches et des masses très pauvres.
« Ces phénomènes sociaux ont joué un rôle central dans le processus d'effondrement dans tous les cas ces 5.000 dernières années », souligne Nafeez Ahmed, directeur de l’Institute for Policy Research & Development dans The Guardian.

Cependant, les scientifiques soulignent que les pires scénarios pourraient être évités grâce à des politiques appropriées et des changements structurels dont une répartition plus équitable des ressources, ainsi qu'une réduction de leur consommation.

En clair, le capitalisme comme modèle de civilisation, nous emmène au chaos.

Un changement structurel de société ? Une plus juste répartition des ressources et une réduction de leur consommation ?

C'est un peu le crédo du socialisme que nous revendiquons !

Alors ? On attend le chaos ou on se bat pour le mettre en place maintenant, ce socialisme ?  

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 13:06

Pour une fois, voici la reprise du texte d'un autre !

Il s'agit de l'éditorial de Théophraste R. sur LeGrandSoir.

Sous un ton cynique, il dénonce le phénomène de standardisation des grands hommes, une technique de récupération par le système (capitaliste) de personnalités qui ont été ouvertement révolutionnaires en ne gardant de leur parcours que ce qui correspond au schéma idéologique dominant : Jaurès était un pacifiste, Mandela un saint et Garcia Marquez un grand écrivain.

Le reste est rayé du leur CV.

Un jour, on apprendra que Che Guevara était un aventurier romantique et on en fera des tee-shirts que commercialiseront les supermarchés. Ah mince ! Ils le font déjà !

Solidaire


Lilliputiens voulant découper Jaurès, Mandela et Gulliver Garcia Marquez

Si votre boussole politique a été réglée par les médias et si vous ne voulez pas qu’elle devienne folle, cessez de lire ce billet.

Jean Jaurès, président, n’aurait pas lancé nos armées sur la Lybie et le Mali, n’aurait pas été humilié de n’avoir pu le faire en Syrie, n’aurait pas haussé le ton pour défendre le « gouvernement » de Kiev, maculé de nazis. Nelson Mandela, ignoré, puis dénigré, méprisé, fiché jusqu’en 2008 par les USA comme terroriste, avant d’être adulé de tous, était communiste et ami de Fidel Castro. Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel de littérature, icône vivante littéraire et politique était un ami de Fidel Castro.

Pour nos journaleux, les amitiés politiques de Mandela et de Garcia Marquez sont des verrues sur le nez de géants qui auraient pu être si beaux, si admirables. Quant à Jaurès, Hollande et Valls l’élaguent à la tronçonneuse pour le faire entrer dans leur repaire de la rue de Solferino en laissant plein de morceaux dehors (dont l’essentiel du cerveau).

Théophraste R.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 10:09

Le Premier ministre a présenté son plan de 50 milliards d’euros d’économies, à mettre en place pour la dernière moitié du quinquennat.

Un plan d’austérité brutal, "dur avec les faibles et faible avec les durs" analyse Thierry Lepaon de la CGT.

Pour le secrétaire national de la CGT, Manuel Valls a annoncé de bien "mauvaises nouvelles". "Notre bien commun" comme "la santé et les services publics sont remis en cause par ce pacte d'austérité que prépare le gouvernement" explique-t-il. Ainsi le Premier ministre a promis "le gel des salaires des fonctionnaires", et au "même moment il a trouvé 30 milliards d'euros pour les entreprises", dans le cadre du pacte de responsabilité. Le gel des salaires, qui n’a pas évolué depuis 2010 et qui est annoncé bloqué jusqu'en 2016 ! , n’est pas la seule annonce qui fait dire à Thierry Lepaon que "ce gouvernement est dur avec les faibles et faible avec les durs".

Valls a ainsi annoncé que les prestations sociales "ne seront pas revalorisées jusqu'en octobre 2015". "Cette stabilité concernera les pensions du régime de retraite de base" pour 1,3 milliard d'euros ainsi que "les retraites complémentaires qui relèvent des partenaires sociaux" pour 2 milliards d'euros, a-t-il précisé. Une mesure qui devrait épargner les minima sociaux. Sauf que la revalorisation promise du RSA, du complément familial et de l'allocation de soutien familial, seront "décalés d'une année"…

Des mesures qui "auront des conséquences très douloureuses, notamment pour les retraités" a réagit de son côté Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF.  

Le Premier ministre a toutefois assuré que "pour garantir la sécurité des Français, nous créerons les postes prévus dans la police, la justice et l’administration pénitentiaire". Un vrai discours de droite ! Rien pour l'éducation, la recherche ou la santé !

"Plus vite, plus fort, mais pas plus juste"

Globalement, les 50 milliards d'économies porteront à hauteur de 18 milliards pour l'Etat, 11 milliards pour les collectivités territoriales et 21 pour la protection sociale. Ce plan d’austérité est selon Dartigolles, "plus vite, plus fort", en effet, mais en aucun cas "plus juste".

Marie-Noëlle Lienemann, de la gauche du PS,  va dans le même sens et juge que les annonces de Manuel Valls allaient être "très défavorables pour le pouvoir d’achat des classes modestes et populaires", estimant qu'on ne pouvait y voir de la "justice sociale". La sénatrice illustre son propos: "deux milliards de non revalorisation des retraites, c'est moins que ce que va toucher la grande distribution avec le Crédit impôt compétitivité emploi, dont elle n'a pas besoin". Payer toujours moins cher les salariés : le rêve de toute entreprise !

Le constat est tout aussi sombre chez Force Ouvrière: "de telles décisions vont pénaliser lourdement, notamment les plus défavorisés, et accroître les inégalités, la précarisation et la pauvreté. Elles font également glisser l’économie française vers la déflation et aggraveront la situation financière de l’assurance chômage. Comme FO l’a affirmé à différentes reprises, l’austérité est triplement suicidaire : socialement, économiquement et démocratiquement."

Ce "programme de stabilité" des finances publiques du gouvernement sera examiné le 23 avril en Conseil des ministres, puis soumis au vote de l'Assemblée nationale le 30 avril. "Les mesures d'économies trouveront leur traduction dans les textes financiers qui seront présentées avant l'été - projet de loi de finance rectificative, projet de loi de financement de la sécurité social rectificative - puis à l'automne avec la loi de programmation des finances publiques. Elles feront bien sûr l'objet d'un travail très étroit avec la majorité parlementaire et de manière plus large avec le parlement", a conclu Manuels Valls, qui a souhaité rappeler son intention de se plier au diktat des 3% de déficit imposé par Bruxelles dès 2015.

Tout espoir de voir cette majorité prendre en compte le message des Français le 23 mars dernier est donc perdu ?

Si, comme le disait Pierre Laurent, ce "gouvernement n'entend que de l'oreille droite", alors faisons toujours plus de bruit à gauche pour nous rendre audibles !

Le 25 mai, aux élections Européennes, c'est bien un message de gauche qui doit être envoyé, à la fois à ce gouvernement et aux technocrates de Bruxelles, au service des lobbies financiers.

Electeurs Hollande déçus, prenez votre destin en main et votez Front de Gauche le dimanche 25 mai ! Votez Jacky Hénin dans la circonscription nord-ouest !

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 15:58

Je suis très heureuse de présider encore cette année cette assemblée générale du CODERPA de l’Eure qui a réalisé sous la direction éclairée, vigilante et très active de Monsieur Marre puis de Madame Chatel depuis un an, du bon, du très bon travail. Le bureau est très solidaire, il réalise un travail régulier, efficace et que nous apprécions tous.

Les divers exemplaires de notre journal « Présence » en témoignent. Ils montrent aussi, à l’envie, que les diverses commissions fonctionnent bien et régulièrement. Félicitations à leurs Présidents ainsi qu’à tous leurs membres

J'ai le plaisir de vous présenter notre nouvelle secrétaire,  Madame Carine CORREA, embauchée récemment par le Conseil Général et mise à notre disposition à mi-temps. Je ne doute pas qu'elle mettra toute sa compétence et tout son talent à notre disposition. Elle remplace Véronique Paparis, qui après un long moment de maladie, a pris un autre poste où je lui souhaite toute la réussite possible.

Le Conseil Général a aussi chargé un cadre de haut niveau,Madame Sylvie Foucaud de nous accompagner Tout est en place pour continuer notre travail fructueux

Et du travail, il y en a!

Une année a passé depuis notre dernière Assemblée générale et  beaucoup de choses ont bougé dans notre pays, des bonnes : un peu et des très inquiétantes : beaucoup.

Le Coderpa, organisation représentative des personnes retraitées se doit de réagir et de faire connaître ses positions. Il doit s'exprimer sur les réformes envisagées comme sur les réformes en cours

Depuis plusieurs mois les retraites sont pratiquement bloquées alors que les cotisations sociales ont augmentées. Nous avons perdu du pouvoir d'achat

Les économies sur la sécurité sociale sont très durement ressenties par les retraités: un certain nombre d'entre nous renoncent à se soigner. J'ai rencontré récemment une dame d'Ezy qui a besoin d'une opération de la cataracte. Son médecin la dirige  vers une clinique et là on lui demande en suppléments d'honoraires 150 € pour une IRM, 50 € pour l'anesthésiste et 180€ pour chaque œil opéré! Comment faire avec ses 800€ e de retraite….

La loi sur la dépendance, tant attendue, est annoncée. Qu'y trouvera-t-on?  Assez peu de moyens supplémentaires j'en ai peur même si les intentions affichées sont bonnes. Il restera encore beaucoup trop de personnes renonçant à de l'aide à domicile parce que n'ayant pas les moyens de régler le reste à charge.

D'ailleurs les statistiques sont formelles là-dessus: les emplois à domicile ont diminué de plus de 6% en un an alors que les besoins sont immenses. Chômeurs supplémentaires  d'un coté et personnes âgées en difficultés de l'autre. Est-ce raisonnable? Où est le bon sens?

Je crois qu'il faut prendre notre sort en mains et exiger ce dont nous avons besoin. Il me semblerait normal que tous les CODERPA de France et de Navarre établissent une espèce de cahier des charges listant nos exigences.

Et comme je suis en charge,  au niveau du département, j’ai quelques idées sur ce sujet.

Si vous avez un cancer ou une grippe, c’est la solidarité nationale qui prend en charge vos frais médicaux au travers de la SS . Mais si vous devenez dépendant pour cause de vieillesse, ce sera la famille et le département qui devront régler la note. Cela aboutit à de grandes inégalités suivant, bien sur, les revenus de la personne, de sa famille ou…du département. Or, notre République est basée sur l’idée d’égalité de traitement, il faut trouver des solutions nationales, les mêmes pour tous.

Et si le financement doit être national, la mise en application sur le terrain doit continuer à être confiée aux  collectivités de proximité, les départements qui ont des contacts étroits avec les CCAS des communes et avec les organismes de soins et qui ont montré leur compétence en ce domaine.

Par ailleurs on ne traite pas le handicap de la même façon, suivant qu'il intervient avant ou après l'âge de la retraite. Je le répète partout

Je m'explique : si vous devenez sourd à 58ans, votre appareil auditif (autour de 300 € pour les 2 oreilles) vous sera à peu près totalement remboursé  par la SS votre mutuelle, la PCH, , ou le fonds de compensation mais si vous avez plus de 60ans vous n'aurez que la SS et la mutuelle, ce qui laissera environ 2000 € à votre charge. Est-ce juste? Sommes-nous en République? Et que fait-on de la notion d'égalité écrite sur tous les frontons de nos mairies ?

Je vais vous faire une confidence, je tiens permanence dans mon canton 2 fois par semaine, j'y rencontre beaucoup de gens en difficultés: logement pour les jeunes aux ressources modestes mais aussi beaucoup de femmes seules, retraitées avec des revenus de misère.

C'est qu'en France le plus grand nombre des retraites pour les hommes s'établit à 1200 €,  ce n'est déjà pas beaucoup mais pour les femmes c'est 800 € car souvent, elles n'ont pas une carrière complète ou n'ont pas été déclarées. Beaucoup n'ont qu'une réversion. Comment vivre avec ça? Comment payer un loyer, se chauffer, se soigner correctement?

Il faut nous faire entendre! Nous sommes des citoyens utiles, respectables et devons être entendu.

Le CODERPA de l’Eure, notre Coderpa, effectue un travail de proximité intéressant : il visite des maisons de retraite, organise des réunions de réflexion sur des questions de société, il travaille en bonne intelligence et en confiance avec le CG.

Mais on nous prépare une réforme totale des Coderpa qui deviendraient des conseils départementaux de la citoyenneté et de l'autonomie, organismes lourds présidés par le Président du CG. Alors qu'on envisage la disparition des départements! Où est la cohérence?

Nous en reparlerons car là aussi, il faudrait que les Coderpas se prononcent

Dans notre département, nous consacrons plus de la moitié du budget de fonctionnement à l'aide sociale, en gros un peu plus de 250 millions d'€ dont 1a moitié soit 125 millions d'euros va aux personnes âgées et personnes présentant un handicap

N’oubliez pas que c’est nous qui payons l’APA remboursée par l’état seulement  ’à hauteur de 28% (c’était 50% à l’origine), c’est nous qui payons la prestation de compensation pour les personnes présentant un handicap, enfants ou adultes C’est nous qui payons le RSA, l'insertion, l'hébergement des personnes âgées ou handicapées etc etc.

Nous essayons d'appliquer l'APA au mieux et les dépenses concernant ce secteur sont passées de 22 millions d’euros en 2004 à plus de 40 millions cette année. L’état participe, lui, toujours pour à peu près la même somme qui ne représente plus que 28% de notre dépense alors que c'était 50% à l'origine

Oui, il y a du pain sur la planche et voilà donc des sujets de réflexion et de travail que je me permets de vous suggérer. Nous avons des responsabilités à prendre. Nous ne nous laisserons pas faire et tant que nous serons capables de nous  révolter contre les injustices, nous montrerons que nous sommes restés actifs et jeunes. N'est-ce pas?

Alors Bon courage à tous

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 08:51

Simplifier les démarches administratives des entreprises ? Pourquoi pas ? Tout dépend du contenu et de la finalité !

Avec son annonce, le Conseil de simplication fait fort. On se demande seulement comment ces 50 mesures ont-elles pu être conçues en quelques jours seulement alors que Hollande est aux affaires depuis mai 2012 et que cette simplification faisait partie de son programme ?

Parmi les mesures annoncées, la première consiste à ne pas augmenter les charges des entreprises pour toute nouvelle mesure administrative nouvelle. L'énoncé n'est pas clair mais l'idée serait de supprimer des charges pour équilibrer les nouvelles en cas de réforme. La question, c'est bien de savoir ce qui va être supprimé à chaque fois ?

L'autre sujet "médiatique", c'est la simplification des fiches de paie.

En s'appuyant sur les fiches de paie allemandes ou hollandais (et pourquoi pas italiennes ou danoises ?), notre conseil de simplification jouait hier la démagogie en tentant de convaincre l'auditoire qu'il était impossible sur une fiche de paie française de savoir combien on cotise pour sa retraite !

D'une part, les lignes sont nombreuses mais leurs intitulés clairs : cotisations maladie, accidents du travail, retraite, etc.

D'autre part, avec trois lignes sur les documents allemands, pas sûr que le salarié de ce pays sache non plus ce qu'il cotise pour sa retraite !

Enfin, si la simplification administrative pour les démarches d'accès aux marchés publics est une bonne idée, il faut se rappeler que toutes ces démarches sont là pour éviter magouilles et corruption et vérifier que les entreprises qui remportent les marchés sont solides, solvables et qu'elles respectent la législation (qu'elles paient leurs impôts, leurs salariés,...) !

Simplifier oui ! Mais évitons de revenir dans les travers que le contrôle administratif avait pour mission d'éviter !

Même s'il ne s'agit encore que d'un rapport d'une commission mise en place par François Hollande, il y a de grandes chances que ses conclusions soient en grande partie reprises.

Encore une fois, ce gouvernement chouchoute les entreprises.

Finalement, pour tout marxiste, c'est le rôle du pouvoir en système capitaliste : servir le capital, donc les entreprises.

Néanmoins, on aimerait que, de temps en temps, un gouvernement pense à ceux qui créent les richesses : les travailleurs, salariés ou non !

Alors qu'on annonce une dégradation du niveau de vie des retraités et qu'on annonce une hausse rétroactive des tarifs sociaux d'EDF, chacun sait que son pouvoir d'achat souffre d'années en années.

Sans parler des millions de Français privés d'emplois, des millions de salariés qui survivent avec des contrats précaires, des temps partiels, des salaires de misère !

Sans parler du mal logement, des loyers qui flambent et qui représentent parfois jusqu'à 50 % du budget des foyers !

Depuis près de deux ans, pas une mesure sociale n'a été prise par ce gouvernement ! Aucune n'avait été prise par le gouvernement précédent non plus.

Puisque nos gouvernements refusent de redistribuer un peu de richesses aux salariés, aux artisans, et concentrent tous leurs efforts en direction des grandes entreprises, qui raflent l'essentiel des cadeaux fiscaux, c'est donc aux salariés d'aller exiger du pouvoir un juste retour sur les efforts consentis par les français ces trente dernières années.

Pour cela, l'action revendicative, via les syndicats, et un relai politique vraiment à gauche, sont incontournables.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 08:48

Sur Paris, 100 000 manifestants ont répondu à l'appel d'un collectif contre l'austérité, pour l'égalité et une juste répartition des richesses. Un autre cortège a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans les rues de Marseille.

"Hollande, ça suffit", "la gauche au pouvoir !": Pour la première fois depuis la déroute du PS aux municipales et le changement de gouvernement, le Front de gauche réuni a fait entendre sa colère samedi après-midi dans les rues de Paris. 100 000 manifestant ont défilé à l'appel notamment des partis membres du Front de gauche (PCF, PG) pour réclamer un changement de politique à François Hollande

100.000 manifestants du Front de gauche à Paris contre l'austérité
"Hollande ça suffit" proclamait une banderole recouvrant la statue de la place de la République, point de départ de cette nouvelle marche "contre l'austérité, pour l'égalité et le partage des richesses". Au milieu de la foule, sous le ciel bleu, un manifestant masqué brandissait une pancarte "Envoyons Vallser l'austérité".

Une marée de drapeaux rouges du PCF recouvrait la place avec des banderoles déclinant "quand on est de gauche, on taxe la finance", "quand on est de gauche, on est du côté des salariés", ou encore "quand on est de gauche, en Europe c'est l'humain d'abord". "Hollande se fout complètement de nous, il ne fait que des réformes de droite. On veut lui montrer que la vraie gauche existe encore", témoignent Eric et Marie-Christine, couple d'employés de Saint-Quentin (Aisne) venus avec leur fille Natacha, professeur.

"Le mot social n'est nulle part dans ce gouvernement", déplore Zohra, une conseillère sociale venue de Clermont-Ferrand, plus que dubitative "sur l'impact sur l'emploi des milliards d'euros donnés au patronat par le pacte de responsabilité". Comme de nombreux manifestants, elle craint l'impact des 50 milliards d'économies annoncées, notamment "sur l'hôpital".

100.000 manifestants du Front de gauche à Paris contre l'austérité
En tête de cortège, le leader du Front de gauche, Pierre Laurent (PCF), entourait l'invité d'honneur, le Grec Alexis Tsipras leader du Syriza, principal parti d'opposition grec. Candidat de la gauche radicale à la présidence de la Commission européenne, Alexis Tsipras avait participé la veille au lancement de la campagne des européennes du Front de gauche, où il avait appelé à la "rupture des politiques d'austérité" et s'était étonné que "M. Hollande, qui a été puni pour une politique de droite puisse faire une politique encore plus à droite".

Outre le FG, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), de nombreuses associations et plusieurs fédérations syndicales ont participé au cortège entre République et Nation. "On a vu la claque que la gauche a prise aux élections municipales. Donc est-ce que la seule alternative c'est entre l'abstention et le vote à droite ? Ou est-ce qu'on se dit: 'on va recréer de l'espoir et une alternative à gauche, c'est ça le sujet!'", a renchéri la députée communiste Marie-George Buffet.
Ni EELV ni l'aile gauche du Parti socialiste ne se sont associés à cette marche, mais un membre du Bureau national du PS, l'économiste Liêm Hoang Ngoc, était visible dans les premiers rangs. "Hollande s'est trompé de Premier ministre et nous impose un virage qui n'a pas été discuté. Il y a un grand trouble dans l'aile gauche du PS, il nous faut un congrès extraordinaire du parti. Beaucoup de parlementaires ont voté la confiance à Manuel Valls uniquement pour éviter la crise de régime", a assuré cet eurodéputé sortant.

Quelques dizaines de drapeaux écologistes étaient également visibles. "Le parti n'a peut-être pas appelé à manifester, mais les parlementaires qui ont voté la confiance au gouvernement n'ont pas suivi non plus le parti qui leur avait demandé de s'abstenir", a répondu Véronique Dubarry, adjointe au maire à l'Ile-Saint-Denis.

D'autres rassemblement ont également eu lieu en province. A Marseille, quelque 1 600 personnes ont défilé selon la préfecture de police.

100.000 manifestants du Front de gauche à Paris contre l'austérité

100.000 manifestants du Front de gauche à Paris contre l'austérité

100.000 manifestants du Front de gauche à Paris contre l'austérité
Repost 0
Published by Andrée Oger
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 09:15

Une Union européenne et un Euro de plus impopulaires en France, notamment chez les jeunes et les ouvriers.

Le peuple a ses raisons que les appels à la raison de nos dirigeants ne contrôlent pas.

Malheureusement, les hésitations de nombreux communistes a dénoncé une Europe qu'ils ont pourtant toujours combattu favorisent l'évolution de ce rejet de l'Europe, construction capitaliste et libérale, en rejet de l'ouverture au monde. Du pain bénit pour une extrême-droite qui ne souhaitent pas, elle, combattre le capitalisme et le libéralisme.

On se retrouve ainsi avec cet étrange paradoxe d'un rejet grandissant d'une construction européenne libérale qui ne profite pas aux plus farouches adversaires de la construction libérale et du capitalisme, les communistes, mais à un extrême-droite dont la fonction a toujours été de détourner et de mater toute remise en cause populaire du pouvoir de l'argent.

Deux enquêtes d’opinions réalisées en ce début d’année 2014 viennent confirmer le discrédit total de la construction européenne auprès des classes populaires. Sortir de l’UE sortir de l’Euro, voila une revendication plus forte que jamais dans l’opinion.

Commençons par la première enquête (Ipsos pour le Monde France Inter Cevipof Fondation Jean Jaurès de janvier 2014) :
70% de nos concitoyens pensent qu’il faut renforcer les pouvoirs de décisions de notre pays même si cela doit limiter les pouvoirs de l’UE, c’est 5% de plus que lors de la précédente enquête. Et chez les ouvriers cette proportion monte à 78% !
33% de nos concitoyens pensent qu’il faut sortir de l’euro, là encore c’est 5% de plus que lors de la précédente enquête. Chez les ouvriers cette proportion s’élève à 55%.

Seconde enquête (BVA pour Le parisien Aujourd’hui en France l’IRIS, mars 2014) :
40% des personnes interrogées éprouvent de la crainte à l’égard de l’UE alors que 31% seulement pensent que c’est une source d’espoir.
Si l’on regarde dans le détail seulement 23% des moins de 34 ans placent leur espoir dans l’UE. Seulement 9% des ouvriers ont encore espoirs en l’UE. Alors que 46% des cadres supérieurs ont espoirs en l’UE. De manière générale, en onze ans, la moitié de ceux qui pensaient que L’UE représentait un espoir de progrès ont changé d’avis. Les arguments de ceux qui comme le PRCF démontrent depuis 10 ans que l’UE n’est pas réformables se trouvent il est vrai totalement confirmé par la réalité.

Selon un sondage OpinionWay pour le Figaro réalisé en février 2014, 56% des personnes interrogées éprouvent déception, crainte ou rejet à l’égard de l’UE. Si l’on ajoute les indifférents le pourcentage monte à 68%. 56% c’est à 1% près le score du non au référendum du 29 mai 2005.

Trois sondages, trois, résultats identiques, la défiance et le rejet envers l’UE ne cessent de monter en France, qui plus est, le fort clivage des résultats entre des eurolâtres se trouvant massivement parmi les CSP+, c’est-à-dire les dirigeants, et les euro-sceptiques se trouvant massivement parmi les CSP-  c’est à dire les couches populaires, doit interroger sur le bien fondé de l’UE comme construction « soi-disant » démocratique. L’UE est une construction de classe. Un levier du néolibéralisme, une arme d’exploitation massive des travailleurs construite par et pour l’oligarchie capitaliste. Dans ces conditions, il est parfaitement logique que sur la base de leur expérience -désindustrialisation, chômage de masse, précarisation, mise en concurrence des travailleurs, liquidation de leurs protection sociale et de leur service public…. – ce soit les classes populaires qui les plus durement frappées par le fouet de l’Euro, les plus durement blessées par les fers de Bruxelles rejettent le plus l’Union Européenne.

Comment être surpris par ces sondages ? Il ne font que montrer que le Peuple de France, se dégageant de la propagande massivement eurolâtre est pleinement conscient du caractère fondamentalement réactionnaire qu’est l’UE. (Rappelons nous du 29 mai 2005 !). C’est d’ailleurs en ces termes qu’a été condamnée l’UE par des dizaines d’organisation de jeunesse, dont et c’est une nouveauté réjouissante, les jeunes communistes de France.

De fait, le citoyen français n’est ni aveugle ni sourd, il ne peut qu’entendre les discours émanant tant de la commission européenne que des divers gouvernements nationaux (qui constatons-le ne sont que les deux bras d’une même politique de casse sociale mise au service d’une même idéologie réactionnaire, les deux bras de l’oligarchie capitaliste). Ces discours enjoignent de détruire le contrat social français fondé sur le compromis progressiste du CNR imposé à la Libération par les forces populaires de progrès (dont la principale et très majoritaire était un parti communiste puissant) à un patronat qui avait massivement collaboré. Le citoyen français ne peut que constater les conséquences sur le terrain lorsque ces politiques neolibérales de casse sociale sont mises en œuvre : baisse des salaires, casse de la protection sociale, hausse frénétique du chômage et des emplois précaires, augmentation des impôts et taxes pesant sur le travail quand le capital et la rente sont  de plus en plus protégés, concurrence et dumping social tant à l’interne en UE que plus généralement dans le contexte d’un capitalisme re-mondialisé.

Adversaire de la construction libérale capitaliste, combattant chaque nouveau traité avec la plus farouche énergie, partisan depuis toujours de la souveraineté populaire, le Parti communiste doit arrêter de tourner autour du pot et assumer complètement son rôle de défenseur du peuple français en reprenant l'idée de sortie de l'Europe et de l'Euro.

Il ne s'agit pas là de repli nationaliste mais de la volonté de se débarasser d'un outil vicieux au service du capital pour construire, à la place, une autre construction européenne, basée sur l'équilibre mutuel, de justes coopérations et le respect des droits des autres peuples.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 09:00

Novossibirsk (1.523.801 habitants), capitale administrative de l’oblast du même nom, principale métropole russe à l'Est de l'Oural et capitale de la Sibérie est depuis dimanche soir dirigée par un communiste. Anatoly Evgenbevia Lokot (KPRF) a remporté l'élection municipale avec 43,75% des voix - article et traduction Nico Maury.

Novossibirsk, capitale de la Sibérie, conquise par les communistes
Le Parti Communiste de la Fédération de Russie (KPRF), soutenu par l'ensemble de l'opposition, a ravi la mairie de Novossibirsk, troisième ville de Russie, au parti au pouvoir de Vladimir Poutine, Russie Unie, selon des résultats publiés lundi par la Commission électorale de Novossibirsk.
Le député communiste Anatoly Lokot a rassemblé 43,75% des voix contre 39,57% au maire par intérim Vladimir Znatkov, candidat de Russie unie, la formation du président russe, a annoncé la commission électorale de la ville de Sibérie. C'est la "première grande défaite du parti au pouvoir" déclare le nouveau maire communiste de Novossibirsk. "c'est en raison de la crise politique à Novossibirsk, qui a conduit à l’exposition des problèmes sociaux et économiques" pour le communiste Anatoly Lokot.

La 3ème ville du pays et capitale de la Sibérie dirigée par un communiste       
"Nous avons créé une situation unique en Russie, avec une union de l'opposition qui a permis de remporter la victoire sur Russie Unie", s'est félicité M. Lokot, 55 ans, cité par le site du Parti communiste. "La chose la plus importante dans la ville se sont ses habitants. Tout d'abord, nous allons nous concentrer sur leurs intérêts et leurs besoins. Nous allons travailler avec tous les partis politiques et les organisations publiques pour le développement de la ville. Nous sommes ouverts à toutes les suggestions de tous les partis politiques et de tous les militants sociaux. Le plus important c'est la prospérité et le bien-être de notre ville. Notre objectif commun pour Novossibirsk, c'est la stabilité politique et la liberté dans tous les sens du terme."
"La première chose que je ferai ce sera un audit du personnel, l'analyse de l'utilisation des fonds budgétaires, ainsi que d'annuler l'admission par le bureau du maire".
Lokot bénéficiait du soutien de l'opposition et du député d'opposition Ilia Ponomarev, l'un des leaders du mouvement de protestation qui avait précédé le retour de Vladimir Poutine au Kremlin en 2012.       
L'élection municipale anticipée avait été convoquée après la démission de Vladimir Gorodetski, membre du parti au pouvoir à la tête de la ville de 1,5 million d'habitants depuis 14 ans ans et nommé vice-gouverneur au début de l'année.      
Novossibirsk, capitale de la Sibérie, conquise par les communistes
Anatoly Lokot (KPRF) gagne avec 43,75% des voix suivit de "Russie unie" avec 39,56%, Vladimir Anisimov (les «villes russes") gagne 3,25%, les "socialiste" conduit par Anatoly Kubanov 2,19%, Evgeny Loginov 3,35%, Sergei Ovchinnikov (le «gouvernement du Parti populaire russe") 0,42%, Dmitry Savelyev (LDPR) 2,42%, Roman Starikov ("communistes de Russie") 0,84%, Alexander Tarkov ("Russie travailliste ") 0,59%, Sergey" Spider"Troitsky (" Contre tous") 1,07%, le Parti de la transformation spirituelle de la Russie" 0,54%.       
 
Lors des législatives de 2011, le KPRF était arrivé en tête à Novossibirsk        
En 2011 le Parti communiste était arrivé en tête des législatives avec 34,17% des voix devant le parti de Vladimir poutine, Russie unie, qui a recueilli 27,69% des suffrages. Iabloko, le parti libéral pro-UE, recevait 6,32% des voix, un seuil faible ne permettant pas la qualification de ce dernier (7% pour avoir un élu).        
Anatoly Evgenbevia Lokot (55 ans), est le Premier secrétaire du Comité régional de Novossibirsk du Parti communiste (2006), membre du Comité central depuis 2008. Il adhère au Parti communiste d'Union soviétique (PCUS) en 1984, et est élu député (Douma) pour la région de Novossibirsk depuis 2003. Il est le seul député a ne pas avoir voté le rattachement de la République autonome de Crimée à la Fédération de Russie.
Avec Volgograd (ex-Stalingrad), Novossibirsk est une nouvelle commune russe de plus d'un million d'habitants à choisir un maire communiste. Les communistes sont bien les seuls opposants crédibles et reconnus au parti affairiste de Vladimir Poutine.
Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 08:40

Le 25 mai prochain, auront lieu dans les 27 pays de l'Union européenne les élections des députés au Parlement européen.

La crise que connait le capitalisme en France touche également le reste de l'Union europénne. On pense évidemment à la Grèce ou à l'Espagne mais ce sont la plupart des économies européennes qui pâtissent du ralentissement de la croissance et d'une flambée du chômage et de la précarité.

L'Irlande, par exemple, première victime de la crise européenne avant la Grèce, ne fait plus parler d'elle bien que la situation générale ne se soit qu'un peu arrangée et cela "grâce" à l'émigration de dizaines de milliers de jeunes irlandais. Comme au tant de la famine qui touchât ce pays au XIXème siècle.

Même l'Allemagne n'est pas épargnée, quoiqu'en disent des journalistes prêts à nous vendre un produit frelaté pour nous faire avaler toujours plus d'abandons d'acquis sociaux. Le chômage et le ralentissement économique touchent également un géant allemand qui souffre de la crise chez ses voisins européens donc du ralentissement des exportations, sa spécialité.

Cette crise généralisée à tout le grand marché libéralisé européen ne concerne quasiment que notre continent car, ailleurs, la croissance et le développement économique continuent !

L'Europe est un peu l'homme malade de l'économie mondiale ! La faute à des politiques libérales qui font la part belle au développement boursier et à la rentabilité financière au détriment du bien public, de l'emploi et des travailleurs.

De ce fait, un peu partout en Europe, c'est la gauche radicale, communiste ou non, qui met la pression sur les gouvernements.

Elle est la première force politique en Grèce (Syriza + PC)  ou à Chypre (PC) et devient le pivot politique à gauche dans différents pays comme en République tchèque (PC) ou en Lettonie (Alliance avec le PC).

Si l'on regarde les différents sondages concernant ces pays, on trouve actuellement des pronostics suivants pour les élections européennes du 25 mai (entre parenthèse, l'évolution par rapport à l'élection de 2009):

  • Grèce : Syriza (Gauche radicale) = 27 % (+ 22 %) ; KKE (Parti communiste) = 8 % (- 0,35 %) ;
  • Espagne : Izquierda Unida (Gauche Unie) = 14 % (+ 10,3 %) ;
  • Portugal : CDU (Alliance PC + Verts) = 10 % (=) ; BE (Bloc de Gauche) = 6,4 % (- 4 %) ;
  • République tchèque : KSCM (Parti communiste) = 16 % (+ 3,8 %) ;
  • Belgique : PTB + (Alliance autour du Parti du Travail de Belgique) = 7,2 % en Wallonie et 6,5 % sur Bruxelles (+ 4 %) ;
  • Pays-Bas : Parti socialiste = 13,2 % (+ 6,1 %) ;
  • Allemagne : Die Linke = 8 % (+ 0,5 %) ;
  • Danemark : Mouvement populaire anti-UE = 9 % (+ 1,8 %) et Parti socialiste populaire = 6,7 % (- 9,2 %) ;
  • Finlande : VAS (Alliance de Gauche) = 7 % (+ 1 %).

Sans compter Chypre (où le PC réalise autour de 33 % des voix), la Lettonie (L'alliance Harmonie a réalisé 25 % des voix aux municipales de 2013) ou l'Irlande (Où le Sinn Fein améliore ses scores d'années en années).

De nombreux pays européens devraient envoyer un nombre beaucoup plus élevé de députés communistes ou radicaux au Parlement européen. Pas de quoi faire la révolution ou inverser les politiques libérales mais de quoi faire entendre la voix des peuples et peser sur certains votes majeurs.

Et en France ?

Si l'on en croit les sondages (rares) publiés dans la presse, la droite devrait réaliser un bon score (UMP et UDI) et le Parti socialiste sombrer sous les 20 %.

Reste, comme dans certains pays européens, une poussée de l'extrême-droite avec un FN à 20 %.

Pour les communistes et la gauche radicale, c'est le Front de Gauche qui tire son épingle du jeu avec 9 % des voix dans les sondages soit 3 points de plus qu'aux Européennes de 2009.

9 %, c'est la garantie d'envoyer 4 ou 5 députés européens à Bruxelles. C'est mieux que 3 actuellement mais ce n'est pas suffisant.

Alors que droite et Parti socialiste mènent des politiques identiques, favorables aux milieux financiers, et que l'extrême-droite menace la cohésion nationale en jouant sur les tensions religieuses et les origines ethniques, la France et les travailleurs de ce pays ont besoin d'une gauche radicale puissante, d'un Parti communiste capable de peser politiquement.

Il nous reste un peu plus d'un mois pour créer la surprise de ces élections et réaliser un score supérieur à celui de Jean-Luc Mélenchon aux Présidentielles.

Chacun peut apporter sa pierre à la construction d'une véritable alternative politique à gauche en France. Aidez-nous !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article