Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 11:35

Malgré le caractère rural de notre territoire, nous n'échappons pas au pic de pollution aux particules fines qui empoisonne le nord de la France depuis plus d'une semaine.

En 1986, le nuage de Tchernobyl avait eu l'obligeance de s'arrêter pile-poil à la frontière allemande, ce qui a permis au gouvernement de l'époque d'éviter un débat sur le nucléaire et, surtout, cela lui a permis de ne pas avoir à prendre (trouver ?) des mesures pour protéger les populations.

Quoiqu'en disent Trump et quelques gros lobbies industriels, surtout dans le pétrole et le charbon, notre planète court à la catastrophe et nous avec si rien n'est fait pour enrayer la machine infernale du réchauffement climatique et des émissions de polluants, dans les airs et dans les eaux.

Comme d'habitude, les intérêts financiers de quelques uns, l'égoïsme des riches et la lâcheté des politiques se retrouvent.

Même si le réchauffement climatique ou la pollution des airs et des aliments sont désormais des faits avérés et des préoccupations majeures des citoyens et des consommateurs, nos "décideurs" tardent à attaquer le coeur du problème, celui du modèle de développement économique de nos sociétés.

Alors, on s'attaque aux automobilistes, aux familles qui possèdent des cheminées, aux agriculteurs. On les accuse. On met en place des mesures d'affichage et on fait payer les têtes qui dépassent.

S'attaquer aux automobilistes plutôt qu'aux questions de l'emploi et des transports

Ainsi, la vignette Crit'air ou la circulation alternée sont une aubaine financière pour les collectivités plus qu'une véritable solution au problème de la pollution automobile et à celui des bouchons récurrents dans les grandes agglomérations.

Les plus riches prendront des voitures mieux classées. Certains en auront deux, une avec plaque paire, une avec plaque impaire, histoire d'éviter les inconvénients de la législation.

Les classes moyennes et les plus modestes supporteront la gêne ou devront se saigner pour acheter une nouvelle voiture.

Comme si se déplacer en automobile était un choix volontaire plutôt qu'une obligation pour des millions de Français ! ? Qui peut croire que certains aiment se lever aux aurores, ne pas voir leur famille, pour perdre des heures en voiture, dans des bouchons quotidiens ?...

Rien n'est fait, finalement, pour renforcer le réseau de transport en commun (maillage et fréquence !), en réduire le coût ! Combien d'entre nous ont vécu la galère d'un déplacement en transport en commun, pour aller travailler, voir des amis, prendre un avion, rejoindre une grande gare parisienne, passer un examen ?...

Rien n'est fait non plus pour trouver une solution à l'éloignement toujours plus important des salariés par rapport à leur lieu de travail ! L'embourgeoisement de Paris et de sa petite couronne a repoussé en moyenne et grande banlieue des dizaines de milliers de salariés qui font la navette, quotidiennement, pour rejoindre leurs lieux de travail, bureaux ou magasins.

Et c'est valable dans toutes les agglomérations françaises et européennes ! Rouen compris !

Tenter de diminuer la circulation automobile par la répression et l'impôt, c'est regarder le problème par le petit bout de la lorgnette ! C'est s'attaquer aux victimes plutôt qu'aux causes ! 

S'attaquer aux agriculteurs plutôt qu'au modèle de développement agricole

Le monde agricole vit la même chose depuis des années.

La pollution des eaux et des airs par les épandages d'engrais et de produits de traitement, la stérilisation des sols et la perte de biodiversité de nos campagnes, sont mis sur le dos d'agriculteurs, désormais considérés comme des pollueurs, suspectés d'empoisonner la population en toute connaissance de cause.

C'est mépriser l'un des plus beaux métiers du monde, celui qui consiste à nourrir les autres !

C'est surtout, encore une fois, accuser le dernier maillon d'une chaîne, celui qui hérite d'une situation et d'un contexte qui l'ont entraîné dans un mode de production où on lui fait croire qu'il est maître chez lui, un "entrepreneur" ! Mais beaucoup, avec les crises successives que connait le monde agricole, se rendent compte qu'ils sont prisonniers d'un modèle économique et technique hérité des années 50 qui bénéficie seulement aux gros maillons que sont l'industrie et la distribution.

Formés à la spécialisation intensive avec l'aide d'engrais chimiques et de pesticides, poussés à rentabiliser au maximum leurs exploitations par leurs fournisseurs, leurs acheteurs, leur syndicalisme majoritaire, entraînés dans une course à l'agrandissement sans fin, des générations d'agriculteurs ont fini par devenir des producteurs de "matières premières" et ont oublié le sens même de leur métier : celui de produire de la nourriture de qualité, saine, en préservant la nature pour les générations futures.

A eux aussi, il faut fournir une alternative crédible qui leur permette de retrouver la fierté de leur métier et un revenu décent. Cela passera par une remise en cause de l'organisation de la production et des circuits de distribution, surtout de la main mise des industriels et des grandes surfaces sur les prix et les conditions de production !

Réfléchir le monde de demain, remettre en cause un modèle économique qui pousse à l'intensification, à la spéculation et à mépriser l'être humain et son environnement, c'est ce qui caractérise la société financiarisée actuelle, appelons-le par son nom, le capitalisme.

On peut souhaiter remplacer ce modèle économique par un autre, comme le veulent les communistes.

On peut aussi commencer par remettre en cause les dogmes libéraux et économiques qui mènent aux catastrophes environnementales et économiques actuelles, en prônant une transition énergétique, agricole et économique où les facteurs sociaux et environnementaux pèseraient au moins aussi lourds que le sacro-saint bénéfice.

Cette transition écologique est un moyen de répondre aux difficultés que traverse notre société. C'est un point du programme du Front de gauche et du candidat que nous soutenons aux Présidentielles, Jean-Luc Mélenchon

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 10:11
Saint André : rendez-vous festif des soutiens à Andrée Oger et Serge Masson

70 personnes autour d'Andrée Oger et Serge Masson ce dimanche.

C'est toujours compliqué de trouver une date correcte pour réunir plusieurs dizaines de personnes d'horizons divers ! Andrée Oger et Serge Masson y tenaient pourtant et souhaitaient ainsi remercier ceux qui ont permis leur élection en mars dernier.

Finalement, c'est à la veille de la rentrée scolaire, ce dimanche 30 août, que près de 70 personnes se sont retrouvées au gymnase de Saint André autour d'un jambalaya qui aura emmené les convives au cœur de la Louisiane. La chaleur de cette journée aura contribué à l'ambiance !

Pour accueillir et remercier les personnes présentes, Andrée Oger rappelle que son élection et celle de Serge Masson n'ont été possible que grâce à la mobilisation de tous, dans un contexte qui aura vu, malheureusement, la droite prendre le contrôle du département. Parmi les présents, Jean-Luc Lecomte représente d'ailleurs la fédération de l'Eure du Parti communiste.

A ceux qui s'interrogent sur la différence entre un département à gauche et un département à droite, Andrée Oger prend l'exemple de la commission des secours, commission qu'elle présidait jusqu'aux dernières élections, et qui se réunissait tous les 15 jours pour étudier les dossiers d'une trentaine d'Eurois et leur accorder une aide financière d'urgence. Cette commission ne s'est réunie que trois fois depuis avril (toutes les 7 semaines environ !) et rejette un grand nombre de dossiers. Les Eurois les plus en difficultés n'ont plus le Département à leur côté.

Sur un autre plan, une demande de subvention déposée depuis avril pour une commune du canton attend toujours une réponse. On ne peut pas dire que la réactivité soit de rigueur à droite !

Serge Masson, pour sa part, a rappelé que le positionnement des élus du groupe Communiste, Écologiste et Citoyen au Département serait avant tout une attitude d'opposition constructive. Défendre les Eurois, notamment les plus démunis, et les politiques sociales mises en place par l'ancienne majorité nécessite d'être vigilant et de proposer des solutions concrètes.

Constructif, le repas l'a été aussi. Il aura permis d'échanger amicalement et d'envisager quelques pistes de travail pour les mois prochains.

Autour d'Andrée Oger et de Serge Masson, c'est tout un collectif qui continue de suivre et soutenir l'activité des élus du canton.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 11:18

Andrée OGER et Serge MASSON sont élus au Conseil départemental.

A l'issue du deuxième tour de l'élection départementale sur le canton de Saint André, la triangulaire a été fatale à l'UMP et, surtout, au FN qui rêvait déjà d'emporter la victoire !

Avec une participation en hausse à 49,10 % (+ 400 votants) et un nombre de suffrages exprimés plus important (+ 510 voix), c'est la liste menée par Andrée OGER et Serge MASSON qui l'emporte avec 35,81 % des voix. Elle progresse de 1 point sur le premier tour (34,77 %) et, surtout, de près de 300 voix avec 3 724 suffrages.

Derrière, l'UMP passe devant le FN.

L'UMP progresse de 350 voix (3 444 voix) et de 1,8 point à 33,12 % tandis que le FN regresse de 120 voix et de près de 3 points à 31,07 %.

Sur Saint André, Serge MASSON et Andrée OGER font la différence en progressant de 300 voix et de 3 points entre les deux tours avec 50 % ses suffrages exprimés.

Encore merci aux électeurs qui ont choisi le camp du progrès contre ceux du libéralisme ou de la haine !

Reste qu'avec 50 % d'abstention et un scrutin serré, la gauche doit se poser des questions sur ce canton.

Pour les communistes, l'heure est probablement à revenir en force sur le territoire pour briser la dynamique individualiste et les forces de haine qui empêchent les ouvriers et les classes populaires d'envisager une sortie de la crise et du capitalisme par le haut.

En tout cas, pour les 6 ans à venir, notre canton pourra compter sur l'expérience d'Andrée OGER et sur les qualités de Serge MASSON pour défendre les intérêts de notre territoire et de sa population.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 09:23

Mobilisons-nous pour des élus connus et reconnus pour leur engagement auprès des habitants de notre canton !

Avec 3 436 voix et 34,77 %, le duo Andrée OGER et Serge MASSON vire en tête du premier tour de l'élection départementale du dimanche 22 mars.

Malgré ce motif de satisfaction, il va être nécessaire de se mobiliser et de mobiliser autour de nous pour assurer la victoire de nos candidats !

Chacun connait Andrée OGER, conseillère générale sortante, sa présence sur le territoire et son implication auprès des Eurois qui ont besoin d'aide ou de conseils. Auprès des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, son travail est reconnu de tous.

Au sein du Conseil départemental, elle a su soutenir tous les projets d'aménagement sur notre canton, bien au delà des couleurs politiques des maires et des élus. C'est l'intérêt des gens qui priment !

Avec Serge MASSON, maire de Saint André, l'équipe se rajeunit et fera entrer au Département un élu de terrain, présent au sein de la Communauté de communes.

Avec ces deux candidats, vous aurez des élus connus, reconnus, vivant sur le canton et, surtout, des personnes humaines qui continueront d'être proches de vos préoccupations.

Dimanche 29 mars, pas une voix ne doit manquer !

Votez et faites votez pour Andrée OGER et Serge MASSON !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 09:20

Bonjour à tous,

Je suis très heureuse de vous présenter mes vœux pour l’année 2015 qui commence, vœux traditionnels de santé, de bonheur et de réussite.

 J’ai cherché ce que je pouvais vous souhaiter de plus original et, avec un brin de malice, j’ai eu envie de vous souhaiter de bien profiter d’un petit week- end dans un bel hôtel parisien  à… 25 000€  la nuit !  

 Je dis bien  25 000€ ! c’est ce que la plupart d’entre nous gagne en 1 an et demi voire 2 ans. Une somme pareille dépensée pour une seule nuitée. On croit rêver !

Comme j’étais quand même un peu étonnée devant ce chiffre incroyable, j’ai regardé les offres de cadeaux pour noël et j’ai trouvé :

 

  • une robe de grand couturier pour 75 000 euros,

  • une vareuse d’homme avec des boutons en or massif pour 60 000 €

  • ou encore un vélo plaqué or pour les plus sportifs d’entre vous !

Je m’arrête là mais je me dis que, quand même, il y a des gens immensément riches qui peuvent s’offrir tout cela et le reste alors que, dans le même temps, dans la rue,  5 personnes meurent de froid faute de toit, dans notre pays.

Qu’il y ait des gens riches , même très riches ne me gênerait pas… si, à coté, il y avait simplement du travail pour tout le monde, et un travail avec un  salaire convenable, permettant de vivre dignement, c’est à dire de pouvoir de loger, se chauffer, se soigner, se cultiver. Vivre quoi !

Je sais que ce n’est pas le cas et nous avons tous, dans nos familles, un jeune à le recherche d’un vrai emploi qui ne peut se loger convenablement, une personne qui retarde la visite chez son médecin parce qu’elle ne peut avancer l’argent de la consultation, une autre plus ou moins  âgée qui ne change pas ses lunettes  faute de moyens et on connaît tous quelqu’un qui n’ose avouer qu’il se passe d’appareil auditif pour des raisons financières.

Au cours de mes permanences je rencontre tous ces gens là et j’ai honte pour mon pays de voir s’y côtoyer tant de richesses et tant de misères.

Tant bien que mal nous essayons, nous les gens de terrain, de remédier à cela mais nous n’avons pas le pouvoir de mieux répartir les richesses qui sont le fruit du travail, de notre travail.

Alors les mairies et leurs CCAS apportent avec discrétion des aides aux familles les plus en difficultés. Les associations comme les restos du cœur ou le secours catholique fournissent de la nourriture. Et chaque année le nombre des demandeurs est en augmentation.

Ce n’est pourtant pas facile d’aller demander de quoi se nourrir. Tout le monde a sa dignité Je le sais car quand je le propose à certains, ils me répondent «  ah non je n’irai pas mendier. » je leur parle alors non pas de mendicité mais de solidarité.

Le département remplit aussi sa mission en matière d’aide sociale. Il est d’ailleurs le chef de file de l’aide sociale et celui de l’Eure entend jouer un rôle moteur dans ce domaine comme dans d’autres. Pour cela il faut des moyens même si l’état réduit considérablement ses dotations financières.

Nous avons donc géré avec rigueur. Nous avons même demandé à être notés par les agences de notation, celles qui notent les gouvernements. Elles nous ont classé parmi les 3 départements les mieux gérés de France.

Je le dis avec modestie, j'en suis fière car je suis responsable au titre de l'aide aux personnes âgées et aux personnes présentant un handicap, de quelques 160 millions d'euros.

Cette bonne gestion nous permet, sans augmentation d’impôts, d’augmenter le budget d’aide sociale pour répondre aux besoins grandissants (il y a presque 13 000 RSA) et, pour 2015 nous avons pu maintenir l’aide aux communes et même légèrement augmenter le niveau de nos investissements.

Grâce à l’aide à domicile en direction des personnes dépendantes que nous organisons et que nous payons pour une grande part, des emplois ont été créés.

Nous entendons continuer aussi de jouer notre rôle dans le domaine économique.

Et ceci pour plusieurs raisons : d'abord pour répondre aux besoins de la population : écoles, restaurants scolaires, salles d'activités, voirie, etc. Tout cela est indispensable.

Deuxième raison d’investir,  préparer l’avenir et j’illustre mon propos en rappelant que le Conseil Général de l’Eure, en liaison avec les communautés de communes qui le souhaitent, est en train de réaliser la pose de la fibre optique pour que toutes les communes puissent avoir le très haut débit internet. Cela est indispensable si on veut que des entreprises se créent chez nous et que nous soyons prêts pour un éventuel redémarrage de notre économie.

Mais j’aurais pu citer comme autres investissements indispensables : les constructions de collèges qui se succèdent depuis quelques années dans ce département pour rattraper un retard certain dans ce domaine. Après avoir restructuré le collège d’Ezy, nous travaillons sur l’agrandissement du collège de Saint André.  L’éducation, ça c’est l’avenir.

Troisième raison encore le maintien de l’emploi, autant que faire se peut. J’étais, l’autre semaine à la cérémonie des vœux chez Eurovia, une des grosses entreprises de notre canton. Et je puis vous assurer que la direction tout comme le personnel sont attentifs aux budgets des collectivités locales  et du Conseil Général en particulier. Nous pesons lourd dans l’économie et contribuons à maintenir des emplois non délocalisables dans des domaines très variés comme la voirie, la construction ou  la fibre optique.

Alors, pour vous,  pas de nuitées à 25 000€, pas de robes à 70 000€, pas de vélo plaqué or, mais une vie quotidienne moins difficile pour tous avec l’assurance d’un avenir serein en particulier pour nos jeunes.

Voilà ce que je voulais rappeler en formant des voeux bien sincères pour que l'année 2015 soit une année de réussite et de bonheur et voit renaître l'espoir d'un avenir meilleur.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 13:18

"Mes chers Camarades,

Je crois pouvoir utiliser cette formule car je suis de votre génération, celle qu’on a envoyée « maintenir la paix » en Afrique du Nord, élégant moyen de ne pas dire « faire la guerre »là-bas.

Comme si on pouvait, par la force, empêcher un peuple d’obtenir son indépendance !

Quel a été le résultat ? des milliers de morts, des souffrances insoutenables de part et d’autre, un pays dévasté, des rancœurs difficilement surmontables.

Un vrai gâchis !

On vous a demandé des sacrifices incroyables, on a exigé de vous de participer à une guerre inutile et meurtrière qui soulevait la réprobation de nombreux pays et de nombreux français. Je me souviens des journaux de l’époque, censurés : une bonne partie de la première page avec des blancs à la place d’articles révélant des choses que nous ne devions pas savoir !

Mais c’est le passé et si nous devons vous rendre hommage, il faudrait surtout que les gouvernants tirent des leçons de ce passé.

Or que voyons-nous ? Partout dans le monde, plus que jamais , il y a la guerre et nous nous octroyons le droit d’aller faire les gendarmes sur toute la planète !

Au lieu de prôner la négociation, la diplomatie, on arme ceux là pour combattre ceux-ci avant de s’apercevoir que les premiers étaient aussi dangereux que les seconds. Mais on a vendu des armes !

Car c’est bien nous les occidentaux qui avons armé ces djihadistes pour qu’ils renversent les gouvernants qui ne nous plaisaient pas , ces djihadistes qui se révèlent aujourd’hui les pires extrémistes qui soient.

C’est ainsi qu’on est intervenu en Afghanistan.

Grâce à Chirac la France n’est pas allé en Irak mais nous voilà en Libye, au Mali, en Centrafrique.

On veut aller en Ukraine et nous menaçons au travers de l’OTAN, la Russie.

Arrêtons, arrêtons toutes ces guerres !

Nous avons bien d’autres choses à faire : utilisons plutôt tous nos moyens pour lutter contre la maladie ! Pensons à la fièvre ébola par exemple où les malades et les soignants, en Afrique, manquent de tout ! Pensons au cancer !

Nos moyens devraient servir aussi pour intervenir en cas de grandes catastrophes naturelles, inondations, tremblements de terre etc…dans de grandes actions de solidarité.

La France serait alors en accord avec sa devise Liberté Egalité et Fraternité, elle pourrait jouer un grand rôle pour le maintien des valeurs qui sont les nôtres. Nous ne sommes pas un grand pays par notre taille ni par notre nombre de population. Restons un grand pays par le respect de nos valeurs humanistes qui ont fait notre renommée.

Voilà ce qui me semblait important de dire en ce jour de commémoration."

Andrée OGER, conseillère générale,
Saint André, le 6 septembre 2014

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 09:49

Andrée OGER et les communistes du sud de l'Eure vous souhaitent à tous une bonne année 2014 !

En souhaitant que 2014 voit le retour de la fraternité, de la solidarité, et d'une prise de conscience collective que seule le rassemblement de tous, au delà de nos différences géographiques, ethniques et religieuses, permettra au peuple en marche d'imposer à ses élites la fin de ses privilèges fiscaux et le retour à une économie centrée sur la satisfaction des besoins humains, dans le respect de la nature et des générations futures.

Saint-Nicolas-PCF.JPG

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:21

Le temps frais de ce matin n'arrêtera pas les militants communistes de Saint André !

Ce vendredi, nous reprenons nos activités sur le marché de Saint André avec la distribution d'un tract qui aborde deux questions :

- la journée interprofessionnelle de grève et de mobilisation du 5 mars, contre l'accord MEDEF-CFDT patronné par le gouvernement et qui menace le CDI, le Contrat à Durée Indéterminé ;

- la campagne contre l'austérité que nous entamons et qui se base sur 25 mesures que l'on peut prendre immédiatement pour changer de politique en faveur des salaires, de la relance et de l'emploi.

Ce tract sera distribué au marché, donc, mais aussi aux portes d'une ou deux entreprise(s) ainsi qu'en boîtes aux lettres, sur le canton de Nonancourt.

Si certains lecteurs du blog souhaitent refiler un coup de main, pour leur rue ou leur commune : n'hésitez-pas !

En tout cas, les communistes sont encore une fois les seuls militants que vous croiserez sur le terrain, tout comme vous ne croiserez qu'Andrée Oger comme élu (élue dans son cas) sur le terrain ! Il y a ceux qui font parti du peuple et ceux qui se croient au dessus...

N'hésitez pas à nous retrouver sur le marché dès 11 h à Saint André !

 

Projet Tract St André 1er mars 2013 - RectoTract PCF Eure-Sud 1er mars - Recto et Verso

 

Cliquez sur les images pour agrandir !

 

Projet Tract St André 1er mars 2013 - Verso

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 09:45

Saint André accueillera ce soir une assemblée des communistes de la section Eure-Sud consacrée au XXXVIème Congrès du PCF.

La deuxième étape de la consultation démocratique des communistes commence ce soir pour les adhérents du PCF du sud de l'Eure.

Les 14 et 15 décembre dernier, les communistes étaient invités à choisir le texte qui servira de trame au congrès national de février prochain : la "base commune". 4 textes étaient proposés, un texte défendu par la direction sortante et trois textes alternatifs.

Les communistes ont majoritairement choisi de débattre autour du texte "national" à 73 %.

C'est donc désormais la phase de débat et d'amendements qui débute sur ce texte.

Les communistes débattent dans leurs cellules et leurs sections de ce texte, proposent des amendements qui sont ensuite validés ou non au niveau départemental avant d'être défendus au Congrès national.

C'est ainsi que ce soir, les communistes des cantons de Saint André, Damville et Nonancourt participeront à leur assemblée de section en mairie de Saint André. Trois délégués seront ensuite envoyés au congrès départemental qui se tient samedi à Vernon, dans le quartier populaire des Boutardes, et qui réunira une cinquantaine de délégués.

Il y aura certainement beaucoup d'échanges sur la stratégie à adopter face à un gouvernement élu par des électeurs de gauche pour mener une politique de gauche et qui mène, depuis son arrivée au pouvoir, une politique assez voisine de celle de ses prédecesseurs.

Il y aura aussi pas mal d'échanges sur les campagnes à venir, que ce soit celle contre l'austérité que nous allons mener tout au long de l'année, ou nos actions en faveur de l'emploi industriel et de la défense des services publics de proximité.

Andrée OGER et les communistes du sud de l'Eure restent attachés aux valeurs de solidarité, de fraternité et de progrès social qui font l'identité des communistes.

Quelle que soit la couleur politique du gouvernement et des majorités locales, les communistes défendent depuis 1920 ces valeurs et les intérêts du monde du travail face aux partis qui défendent les intérêts du mond de la finance et de la spéculation.

Ce congrès sera l'occasion pour les communistes de se poser quelques heures, de faire le point sur les progrès qu'ils enregistrent en termes d'adhésions ces dernières années, avant de repartir au combat pour une société plus juste, plus humaine, plus écologique,... pour le socialisme.

Affiche PCF crise

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:42

Ce matin, les sénateurs ont majoritairement rejeté l'instauration du scrutin binômal pour les prochaines élections départementales.

On n'arrête pas le délire ! L'argument de la parité est de nouveau de sortie pour justifier la nouvelle usine à gaz pondue par un gouvernement pour réformer l'élection des élus départementaux.

Avec Nicolas Sarkozy, nous avions eu droit au "Conseiller territorial", un élu de synthèse à la fois conseiller régional et conseiller général, animal politique hybride que le conseil constitutionnel a fini par invalider.

Avec François Hollande, c'est l'invention du canton à deux têtes !

Partant du constat que les femmes sont sous-représentées en politique, le Parti socialiste et son gouvernement ont eu l'étrange idée de proposer un redécoupage des cantons qui s'accompagnerait d'un nouveau mode de scrutin : le scrutin binôminal.

De quoi s'agit-il ? De faire élire dans chaque canton un duo homme-femme.

Dans l'Eure, au lieu de 43 conseillers généraux élus dans 43 cantons différents, il y aurait 22 "couples" d'élus (couples hétéros ! Lol) soit 44 conseillers "départementaux" élus dans 22 circonscriptions cantonales.

Ce système électoral à deux têtes particulièrement tordu ne répond pas à la question du pourquoi de la sous-représentation des femmes en politique ? Deux principales raisons sont en cause : l'absence de volonté des partis politiques, d'une part, et les difficultés pour les femmes à s'impliquer en politique dans une société où la gestion de la maison et l'éducation des enfants sont encore trop souvent laissés à la charge des femmes (la "double journée" !).

Pour ce qui est de la parité, ceci étant, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne : la droite paye chaque année une amende pour non respect de la parité aux élections législatives ; à l'inverse, le Parti communiste a plus de sénatrices que de sénateurs !

Mais, au delà de la parité invoquée par les socialistes, se cache un gros souci : ce nouveau système va immanquablement entrainé un effritement du pluralisme électoral, en clair, une bipolarisation accrue de la politique française en faveur des grosses écuries, le PS d'un côté et l'UMP de l'autre.

Par exemple, dans l'Eure, en passant de 43 cantons à 22 circonscriptions cantonales, ce sont forcément les forces politiques puissantes sur tout le territoire qui sont favorisées. Les candidats "indépendants" et les forces politiques bien implantées localement sont forcément défavorisées.

C'est le cas du centre comme des conseillers généraux actuellement élus sous l'étiquette "divers" (sans affiliation à un parti).

C'est aussi le cas du Parti communiste qui a quatre conseillers généraux élus sur quatre cantons qui ne se touchent pas : Brionne, Gisors, Pont-de-l'Arche et Saint-André-de-l'Eure. Le redécoupage et regroupement de cantons va forcément "diluer" l'électorat de ces conseillers généraux sur des territoires plus vastes où leurs camarades ne réalisent pas de bons scores.

A termes, dans l'Eure, ne subsisteront que deux groupes : PS et UMP.

C'est le cas dans la plupart des départements, ce qui signifie un appauvrissement de lar eprésentation politique française puisque une part encore plus grande des électeurs ne sera pas représentée au niveau départemental !

Dans ce contexte, le vote négatif des sénateurs sonne comme un coup de semonce pour le gouvernement et sa majorité.

Ce sont les sénateurs de droite (UMP et centristes) qui ont voté non (164 voix) et les socialistes et radicaux de gauche qui ont voté pour (144 voix), les communistes et quelques centristes s'abstenant.

Pour la droite, évidemment, il ne s'agit pas de gueuler contre la bipolarisation politique (qui lui bénéficie) mais de protester contre le redécoupage des cantons qui va rééquilibrer le poids démocraphique des cantons, donc diminuer le nombre de conseillers départementaux issus des territoires ruraux. Un choix qui se discute.

Pour les communistes, quoi qu'on en dise, le meilleur système électoral est le scrutin de liste à la proportionnelle, seul mode électoral qui permet de confronter les programmes et les bilans des forces politiques en présence et qui permet une représentation équilibrée des forces politiques en fonction de leur poids électoral.

A un an d'élections municipales et sénatoriales, le Parti socialiste et ses alliés devraient réfléchir aux conséquences politiques de leurs décisions et de leurs propos. L'affaiblissement annoncé des territoires ruraux et de forces politiques de gauche pourrait bien sonner le glas d'un Sénat de gauche.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Autour du canton
commenter cet article