Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 09:33

La droite et le gouvernement ont beau dire, la mobilisation sociale reste forte contre la Réforme des retraites.

En baisse sur Evreux, la mobilisation s'est montrée en hausse dans de nombreux départements français. Au final, près de trois millions de salariés et de jeunes ont manifesté ce samedi 2 octobre dans plus de 230 rassemblements.

6 000 manifestants à Evreux

Cortège important sur Evreux samedi matin. Important mais en nette baisse par rapport au 23 septembre.

Comment l'expliquer ?

On peut chercher des raisons du côté de la lassitude ou du fatalisme. Personnellement, je pense que le délai court d'organisation y est pour quelque chose tout comme la météo. En effet, c'est seulement lundi après-midi que l'heure et le lieu de la manifestation ont été arrêtés : restait 4 jours pour informer et mobiliser les salariés. Deuxièmement, côté météo, la pluie annoncée pour le samedi (après un vendredi pluvieux) a certainement refroidi les ardeurs de certains salariés.

Notes d'optimisme sur Evreux : un net rajeunissement du cortège était visible avec beaucoup de jeunes salariés et quelques étudiants et lycéens ; positif aussi, l'évolution dans la nature des manifestants présents dans les cortèges syndicaux qui indique que l'objectif de faire venir un "nouveau public" à la manifestation a été atteint ! Dommage que les certains salariés présents le 23 ne se soient pas déplacés cette fois-ci ! Peut-être le 12 ?

Guerre des nerfs entre la droite patronale et l'opposition syndicale et de gauche

Au soir de cette journée de mobilisation, la droite et le gouvernement continuent leur guerre psychologique pour démobiliser les travailleurs : non, ils ne céderont pas !

Côté syndical et politique, à gauche, l'heure est à la mobilisation pour la bataille au Sénat, annoncée par le PS et le PCF, puis le 12 octobre dans la rue. L'arrivée de nouveaux salariés et de jeunes dans les cortèges de ce samedi doit nous mobiliser : si de nouveaux secteurs de la population rejoignent le mouvement, l'ampleur du 12 octobre peut dépasser les journées du 23 septembre et du 2 octobre !

Alternative politique et mobilisation de la population au menu des communistes

Les communistes eurois étaient présents dans le cortège de samedi. Près de 150 communistes et jeunes communistes ont défilé en distribuant une carte postale à destination de l'Elysée pour refuser cette réforme. Un bon millier de cartes a été distribué.

Dès cette semaine, par le biais d'affiches, de tracts et de discussions directes, les militants communistes vont maintenir la pression et chercher à élargir la mobilisation en faveur du retrait de la réforme des retraites et autour de la proposition de loi alternative présentée par les députés communistes et républicains à l'Assemblée nationale le 7 septembre.

Quoiqu'en dise le gouvernement et l'UMP, la bataille est loin d'être terminée. Cette loi n'est ni juste ni fatale. Les salariés le savent comme 70 % de la population française.

A chacun de mobiliser autour de soi pour que nous soyons encore plus nombreux dans les rues d'Evreux et de France le 12 octobre. Une hausse incontestable de la mobilisation coupera tout argument aux méprisants porte-voix du patronat, au gouvernement comme à l'UMP.

 

2010---Manif-retraites-2-octobre---01.JPG

2010---Manif-retraites-2-octobre---02.JPG

2010---Manif-retraites-2-octobre---05.JPG

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 08:50

Depuis des mois, les communistes alertent sur la réforme territoriale décidée par Sarkozy et l'UMP. Avec leurs élus, ils informent depuis des mois sur le danger pour la démocratie locale et les financements publics que représente cette réforme. Ce mardi 28 septembre, l'Assemblée Nationale a adopté la réforme territoriale grâce aux seules voix de la droite.

En finir avec le "mille-feuilles administratif", tel était la motivation officielle de la réforme territoriale menée par le gouvernement Fillon au nom de Sarkozy. Un argument poujadiste pour faire avaler la pilule aux citoyens.

De simplification administrative, il n'en est finalement pas question avec cette réforme. Au contraire, aux échelons traditionnels que sont les communes, communautés de communes, départements et régions, viennent s'ajouter deux nouveaux échelons dont le plus important et dangereux : la métropole.

Par contre, cette réforme retire énormément de pouvoir aux communes et aux départements (donc aux maires et conseillers généraux), empêchera à l'avenir les financements des départements et régions en dehors de leurs domaines de compétence (suppression de la "Clause générale de compétence") et va éloigner les centres de décision des citoyens.

Effet pervers de la Réforme, les élus territoriaux vont devenir de véritables professionnels de la politique, loin des réalités quotidiennes de la population. En effet, le nouveau Conseiller territorial (tel est son nom !) cumulera les fonctions de conseiller général et de conseiller régional. De quoi l'occuper à plein temps (un cumul des mandats dissimulé ?) surtout quand sa circonscription est éloignée de la capitale de Région ! Imaginez les kilomètres que parcourera le Conseiller territorial si la Normandie se réunifie !  Cherbourg-Caen ou Saint André -Caen à longueur d'année, cela ne laissera pas beaucoup de temps au Conseiller pour être sur son territoire !

Pas de sous pour les associations, clubs sportifs, écoles,...

Pour les maires, privés de pouvoir par le transfert de fonctions aux communautés de communes, et pour les responsables sportifs ou associatifs, les problèmes vont rapidement arriver.

D'une part, la suppression de la clause générale de compétence va limiter le champs d'intervention des départements et des régions à leurs obligations administratives. Ainsi, le Département de l'Eure continuera de s'occuper des collèges, des routes départementales, des aides sociales APA, APH, RSA, des bourses scolaires et des transports départementaux. Par contre, c'en est fini des aides aux écoles, des subventions aux clubs sportifs, associations et à la culture !

C'est la même chose côté Région !

Ce phénomène est accentué par la suppression de la Taxe professionnelle l'an dernier et par la diminution d'années en années des dotations de l'état (les versements de l'Etat pour les missions qu'il délègue aux collectivités territoriales). Déjà cette année, le Conseil Général de l'Eure cherche à réduire ses dépenses pour équilibrer ses comptes : pas de taxe Pro + dotations de l'Etat en baisses = moins d'argent à dépenser. Logique !

Les ménages paieront à la place des entreprises

Comme il faut bien trouver des sous quelque part, certains élus de droite ont trouvé la parade : mettre en place une nouvelle taxe que paieront les foyers. Ce que les communistes appellent la "Taxe Ménage".

Un mensonge ? Une exagération ?

Demandez donc aux habitants de la CAPE (Communauté d'Agglomération des Portes de l'Eure, autour de Pacy) dont les élus de droite ont voté hier soir une nouvelle taxe sur les familles ! Les élus communistes se sont fermement opposés à cette mesure et ont dénoncé les responsabilités gouvernementales dans cette situation.

Mais au delà de ces taxes, l'arrêt des financements en faveur de l'équipement des écoles, des associations et clubs sportifs va fatalement retomber sur ceux qui bénéficiaient de ces subventions.

Si vous souhaitez plus d'infos sur ce vote à l'Assemblée, le mieux serait de demander des éclaicissements sur le vote des quatre députés de droite du département (UMP et Nouveau Centre réunis) en faveur de cette réforme. Vous pourrez également vous renseignez auprès des grands pontes de la droite euroise (Le Maire ou Morin) ainsi qu'auprès des conseillers généraux UMP et NC.

Pour faire passer ses réformes, Sarkozy a besoin d'une majorité d'élus.

Que les élus UMP et Nouveau Centre assument leurs responsabilités !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 09:27

Comme chaque gouvernement confronté à une contestation sociale de grande ampleur, celui-ci joue la carte du mépris et de la sous-estimation pour gagner du temps et démobiliser les travailleurs. A nous de rester mobilisés !

15 000 manifestants environ dans les rues d'Evreux hier contre 12 000 le 7 septembre. un cortège de près de 200 communistes. La mobilisation euroise ne faiblit pas, bien au contraire ! Un constat repris par de nombreux journaux de la presse écrite.

Partout en Normandie comme en France, cette mobilisation a fluctué entre un nombre de manifestants comparable à celui du 7 septembre et un nombre de manifestants en hausse.

Résultat, on passe d'environ 2,7 millions de manifestants le 7 septembre à 2,9 millions ce 23 septembre.

Parallèlement, le soutien aux manifestants et l'opposition à la réforme restent forts. Les sondages parlent de deux tiers des français. Il suffit, comme nous le faisons régulièrement, d'aller au contact de nos voisins, de la population ou des salariés pour constater cette réalité.

Campagne idéologique pour démobiliser l'opposition à cette réforme des retraites

La droite et le gouvernement tentent de minimiser l'importance de la mobilisation sociale. C'est de bonne guerre.

L'objectif principal pour Sarkozy-Fillon est de nier l'opposition massive à leur réforme des retraites donc de justifier leur refus de discuter des fondements libéraux de cette réforme.

Derrière, se cache un deuxième objectif : démotiver les travailleurs, notamment ceux susceptibles de rejoindre le mouvement afin d'éviter un embrasement social comparable à celui de 2006 contre le CPE.

D'ailleurs, les grands médias nationaux, publics (contrôlés par l'Etat donc le gouvernement) ou privés (aux mains de groupes économiques puissants), ont entonné hier le même discours démobilisateur. On se serait cru revenu en 2005, lors de la campagne référendaire sur le Traité Constitutionnel Européen avec des médias entièrement mobilisés en faveur de leurs commanditaires !

Ainsi, la chaîne privée d'info I-Télé organisait hier soir un pseudo débat sur les conclusions a tiré de la mobilisation sociale. Une parodie de débat entre deux éditorialistes acquis à la Réforme des retraites et même dénonçant la stratégie de manifestations des syndicats. De la même façon, ce matin sur la radio publique France-Info, un journaliste s'est permis de conclure son article sur la mobilisation sociale par un véritable plaidoyer sur la "nécessaire" réforme des Retraites : un sujet de commande ou une opinion personnelle ?

Oui ! Le gouvernement peut reculer !

La campagne idéologique pour faire avaler comme une fatalité cette réforme des retraites bat son plein. Le communiqué de l'Elysée, à midi, bien avant de très nombreuses manifestations et faisant état d'une "baisse significative du nombre de grévistes" qui pourrait "peut-être" signifier "une plus grande adhésion à la réforme des retraites", est à ce niveau plus de la propagande que de l'analyse politique. Un peu comme les derniers messages d'Hitler en avril 1945 sur l'issue positive des combats autour de Berlin.

Un message victorieux ne signifie pas une réalité victorieuse.

La peur d'un mouvement type CPE commence à faire son chemin parmi les responsables UMP et les grands médias.

C'est donc dans ce sens qu'il nous faut travailler !

Le texte de loi doit encore passer devant les sénateurs, début octobre, puis être l'objet de décrets d'application. Cela laisse du temps pour continuer à montrer que la partie est loin d'être gagnée pour les casseurs d'acquis sociaux et qu'il existe une alternative à cette politique libérale.

C'est à cela que nous devons nous atteler dès aujourd'hui. C'est ce que vont faire les communistes.

Chacun d'entre nous peut relayer cette bataille idéologique, comme pour le référendum sur le TCE en 2005, comme pour la bataille contre le CPE en 2006 !

Demandez du matériel, des argumentaires, des contre-propositions ! Nous vous les fournirons.

 

230910-Manif Retraites (10)

 Tête de manifestation - Evreux, le 23 septembre 2010

 

230910-Manif Retraites (6)

 Dans le cortège CGT

 

230910-Manif Retraites (18)

 Avec les élus communistes

 

230910-Manif Retraites (3)

Les militants communistes et leurs élus

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 09:27

Ils sont bien silencieux nos responsables UMP départementaux sur le sujet des retraites !? Pourtant, les uns et les autres cautionnent les manoeuvres gouvernementales, qu'il s'agisse de l'affaire Bettencourt-Woerth, des suppressions de postes dans l'Education Nationale et la Fonction Publique, des Roms ou du dossier des retraites.

Deux poids lourds de la droite euroise sont au gouvernement : Hervé Morin et Bruno Le Maire.
A ce titre, ils sont solidaires des choix politiques de leur gouvernement et de leur majorité.

Quatre députés eurois sur cinq sont de droite. Ont-ils voté en faveur ou contre cette réforme des retraites ?

- Franck Gilard ( 5ème circonscription ) : POUR

- Guy Lefrand ( 1ère circonscription ) : POUR

- Jean-Pierre Nicolas ( 2ème circonscription ) : POUR

- Marc Vampa ( 3ème circonscription ) : POUR

Quant au seul député de gauche du département (François Loncle), il a voté contre.

Moralité, chers euroises et eurois, en 2011 pour les Cantonales et en 2012 pour les Législatives, n'oubliez pas que les élus sortants et les candidats de droite sont les porteurs d'une des plus grande régression sociale de ce début de siècle !

Quand ils vous feront des promesses en terme d'emploi et d'amélioration de votre revenu, vous verrez en eux ce qu'ils sont : les défenseurs des milieux d'affaire et de la finance à qui ils ont offert le Bouclier Fiscal en 2007 et 260 milliards d'euros de fonds publics lors de la crise de 2008.

Le bilan de la droite c'est aussi la suppression de la Taxe Professionnelle et la Réforme territoriale, deux réformes qui étouffent économiquement nos communes et notre Département sans favoriser l'emploi.

Le bilan de la droite c'est aussi les politiques de restrictions des libertés individuelles, la gabegie parlementaire, les affaires, la casse des services publics notamment nos écoles rurales et nos hôpitaux, l'explosion de la dette de la France, la chasse aux Roms, la disparition des gendarmeries de campagne, la lâcheté et le mensonge dans les dossiers Glaxo ou M-Real, etc...

Avec un tel bilan, les élus UMP et NC vont tenter de jouer la carte de la proximité aux prochaines élections, cachant leur étiquette de droite. Qu'ils ne comptent pas sur nous pour les laisser s'en tirer à si bon compte ! Chacun doit assumer ses actes.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 08:28

Entre 2,5 et 3 millions de manifestants en France, des cortèges dédoublés pour cause de trop plein de manifestants, 12 000 manifestants à Evreux,... la mobilisation a été extrêmement forte malgré la rentrée.

Sarkozy affirme qu'il ne lachera rien, où que des miettes. C'est vrai que les manifestants, il ne les voit plus !

Cependant, la réalité s'impose quand même aux élus UMP et au gouvernement : cette réforme est injuste et condamne le système de retraite par répartition, les français l'ont compris.

La droite et les médias (i-télévision, par exemple) cherchent à contourner les faits en affirmant que les manifestants "ont intégré le fait qu'il faudra travailler plus longtemps" ou qu'il faut "faire de la pédagogie". La méthode Coué.

En Haute-Normandie, ce sont 100 000 personnes qui ont participé aux différents cortèges.

Mobilisation monstre à Evreux

Le cortège eurois à rassemblé 12 000 manifestants sur le pavé ébroïcien. Sous un soleil éclatant, la manifestation a mis trois heures pour parcourir un long trajet entre le Bel-Ebat, la gare, la mairie et rerour au point de départ.

CGT et CFDT constituaient le gros des troupes mais les autres syndicats ont réussi également une bonne mobilisation.

104 3565

Au passage de la gare d'Evreux

 

Côté politique, les partis de gauche étaient représentés, à commencer par le Parti Communiste et les Jeunes Communistes, nos partenaires du Front de gauche (Parti de Gauche, Gauche Unitaire), le NPA et le PS. Lutte Ouvrière et Europe Ecologie avaient quelques représentants.

Des communistes offensifs... dans l'Eure

Les communistes eurois avaient organisé deux pôles différents pour cette manifestation : un cortège au Bel-Ebat rassemblait l'essentiel des militants autour d'une distribution de tracts invitant les salariés à signer une pétition en faveur de la proposition de loi communiste pour un autre financement des retraites ; à la gare, une dizaine de militants accueillaient les manifestants au fur et à mesure pour les inviter à signer cette pétition.

A 13 heures, ce sont 457 signatures qui étaient enregistrées ! 150 par heure, 2,5 signatures à la minute ! Il fallait parfois faire la queue pour signer. Le travail de conviction sur l'existence de solutions alternatives et justes continue.

De notre canton, il y avait foule. Des salariés, certes, mais aussi des élus comme Andrée Oger, Serge Masson ou Paul Varigault.

104 3551

 Cortège des élus communistes et républicains

 

104 3559

Une des tables de signature de la pétition 

 

Des communistes offensifs... à l'Assemblée nationale

Parallèlement aux manifestations, les députés communistes ont porté leur proposition de loi à l'Assemblée nationale accompagnée d'une première liste de 110 000 signatures de soutien.

Le dépôt des signatures s'est fait de manière médiatique et militante : après l'intervention de Daniel Paul, député PC de Seine-Maritime, les députés du groupe communiste et républicain se sont levés et ont amené les cartons de signatures sur le pupitre de François Fillon en bas de l'hémicycle. L'initiative des communistes n'a pas plu aux députés de droite, plus enclins à applaudir des deux mains aux expulsions d'enfants et d'adolescents qu'à écouter leurs électeurs. Qu'il était drôle de voir les élus UMP traités de staliniens les députés communistes ! Le droit de pétition serait-il considéré par la droite comme digne d'une dictature ?

Cette journée de mobilisation aura marqué la rentrée sociale. Démonstration a été faite du rejet massif et clair de cette réforme par le monde du travail, par les sondages, la grève et les manifestations.

Le gouvernement perd chaque jour de sa superbe et se réfugie dans un discours de fin de règne, enfermé qu'il est dans son monde de l'argent et du bling-bling.

La mobilisation doit continuer, s'amplifier.

Les communistes, quant à eux, vous donnent rendez-vous le week-end prochain au Parc du Bourget  pour la Fête de l'Humanité, 80ème du nom ! Une fête offensive et festive où les communistes de l'Eure seront heureux de vous accueillir !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 06:38

Dimanche soir, à quelques heures d’intervalles, Claude Guéant et Henry Guaino, les conseillers spéciaux de l’Élysée ont fait le service après-vente de l’action gouvernementale : négociations possibles sur le dossier des retraites sans toucher aux 62 et 67 ans, soutien au Ministre Woerth, hausses d’impôts, remaniement ministériel, justification des expulsions des roms...

Retraites : la fébrilité gagne le camp de Sarkozy
La fébrilité gagne Nicolas Sarkozy qui n’a plus que ses VRP élyséens à envoyer devant les média, au vu des sondages désastreux pour l’exécutif : 7 Français sur 10 soutiennent la manifestation de mardi contre la réforme des retraites.

La victoire peut être au bout de cette mobilisation !

Le PCF appelle tous les hommes et toutes les femmes à se mobiliser, ce mardi et tout au long du débat parlementaire pour montrer leur détermination à refuser cette réforme que l’on tente de nous imposer par tous les moyens. Ensemble et aux côtés des syndicats, soyons des millions à rejeter ce projet et à défendre une alternative crédible et juste.


 Ce mardi 7 septembre à 11h00, Pierre Laurent, accompagné de militant-e-s et élu-e-s communistes se rendront devant l’Assemblée nationale pour remettre les 100 000 pétitions « Pour une réforme des retraites juste et efficace, une proposition de loi alternative », soutenant la proposition de loi déposée par les député-e-s communistes, républicains.

Parti communiste français


Commentaire :

 

A Evreux, départ de la manifestation à 10 h du Bel-Ebat par le boulevard de la Buffardière.

 

Point de rassemblement pour les communistes et les sympathisants : l'angle entre le boulevard et la rue Victor Hugo (au niveau de l'accès du parking du Bel Ebat).

 

Les communistes distribueront un tract expliquant le contenu de cette Loi et feront signer la pétition au niveau de la gare SNCF.

 

Solidaire

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 09:31

Pour les élections, chacun y va de sa promesse. C'est en général après que les choses se gâtent.

François Baroin, ministre du budget, a bêtement annoncé la couleur dans un courrier aux parlemenatires UMP : " l'apport de ressources nouvelles à partir de 2013, que ce soit par la suppression de nouvelles niches fiscales et sociales ou, à défaut, par une hausse progressive de la CRDS ". Le coup de massue se prépare.

Le ministre a beau tenter de démentir auprès de l'AFP en affirmant qu'une hausse de la CRDS " n'est pas envisagée sur le plan politique, ce n'est pas notre intention ", c'est pourtant ce qu'il écrit aux députés et sénateurs !

La CRDS, rappelez-vous, c'est la contribution au remboursement de la dette sociale, un impôt créé pour résorber l'endettement de la Sécurité sociale. Comme la CSG, elle devait être temporaire.

Comme pour les niches fiscales, ces hausses d'impôt s'attaquent d'abord aux classes moyennes et populaires. Déjà, les mesures contre l'Assurance-Vie (14 millions de contrats en France) vont concerner des épargnants souvent issus des classes moyennes, les bourgeois préférant l'évasion fiscale, la spéculation financière ou des niches fiscales qui ne sont pas remises en cause comme celles sur les ventes d'actions, l'immobilier touristique ou la recherche en entreprise.

Ce gouvernement d'ultra-réaction préfère de loin s'attaquer aux travailleurs plutôt qu'aux parasites que sont les spéculateurs et rentiers de la finance. La dérive xénophobe de son discours et de ses actes vise à créer un climat délétère de tensions au sein de la population.

Pendant que quelques crétins avalent les arguments de la droite sur les roms et sur les supposés avantages dont bénéficieraient les exclus, des centaines de milliards d'euros passent tranquillement dans les poches de la clique de milliardaires. C'est vrai que les roms vivent comme des pachas dans leurs caravanes pourries au milieu des immondices pendant que cette pauvre Liliane Bettencourt est monstrueusement harcelée par la justice dans sa somptueuse maison de Neuilly. Sortez les mouchoirs en soie !

Travailleurs, réveillez-vous !

Roms et travailleurs sans papiers sont exploités par les mêmes patrons qui vous licencient et compressent vos salaires !

Pendant que l'Etat soutient la finance et maintient le bouclier fiscal pour les nantis, il tente de nous opposer entre nous.

La lutte pour la défense de nos droits sociaux devient intimement liée à la défense de la république et des droits de l'Homme.

C'est pourquoi, deux manifestations sont à retenir en cette rentrée :

 

Samedi 4 septembre à 15 h, depuis l'Hôtel de Ville d'Evreux, manifestation contre la xénophobie à l'appel d'une vingtaine d'organisations, de partis et syndicats (dont le PCF et les Jeunes Communistes).

 

Mardi 7 septembre à 10 h, depuis le Pré du Bel-Ebat, manifestation pour la défense des retraites et des acquis sociaux à l'appel de l'ensemble des syndicats. Les communistes seront présents.

 

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 10:04

Présent à Evreux lundi 30 août pour l'assemblée générale de la FRSEA, branche régionale de la FNSEA, Bruno Le Maire s'est livré à un discours habituel pour un ministre de l'agriculture : montrer une volonté de fer pour sauver l'agriculture française quand tous ses actes prouvent l'inverse.

Après 20 % de baisse du revenu paysan en 2008 et 38 % en 2009, l'année 2010 s'annonce aussi comme une mauvaise année pour les agriculteurs. C'est d'abord cela le bilan de Bruno Le Maire au ministère de l'agriculture !

Sa détermination orale pour les futures négociations commerciales internationales ne résiste pas à la réalité des choix politiques de son gouvernement, toujours plus libéraux comme cela s'annonce déjà pour la prochaine réforme de la Politique Agricole Commune. Les producteurs laitiers, inquiets face à l'abandon du système des quotas laitiers, peuvent témoigner de la solidité de papier du discours ministériel dans ce domaine ! Le discours du ministre sur les critères de production ne tient pas quand les règles d'échanges ne sont basées, au niveau européen et mondial, que sur le critère du prix, sans tenir compte des conditions sociales, sanitaires et environnementales des productions ! D'autre part, le ministère de l'agriculture continue de s'affaiblir au niveau de son budget comme de ses effectifs (- 650 emplois en 2011) : pour mieux défendre l'agriculture ?

Avec la fin des mécanismes de régulation des marchés et le renforcement du poids de la grande distribution et des industriels de l'agroalimentaire dans les filières agricoles, les paysans français ne doivent pas s'attendre à une stabilisation des marchés à l'avenir ni à une amélioration de leur revenu.

Bien loin des choix libéraux décidés par la droite française et Bruno Le Maire, les communistes sont porteurs d'une politique agricole basée sur la souveraineté agricole des peuples, la défense d'une agriculture paysanne, rémunératrice et durable.

Pour défendre le revenu paysan et permettre un accès à une alimentation de qualité à tous nos concitoyens, le PCF propose notamment :

- la mise en place du Coefficient multiplicateur, prévu par la Loi, afin d'encadrer les marges des distributeurs ;

- un Prix minimum indicatif européen par production qui servirait de prix de base aux négociations de filières ;

- la mise en place d'une clause de sauvegarde pour bloquer les importations agricoles et agroalimentaires produites en dessous du cahier des charges européen dans les domaines sociaux, sanitaires et environnementaux ;

- la mise en place de coopérations mutuellement avantageuses avec les pays tiers afin d'établir des calendriers d'importations et d'exportations pour préserver nos paysans.

Les agriculteurs français, échaudés par les crises successives qui frappent désormais toutes les productions agricoles, ne sont plus dupes des discours faussement virils du ministre.

Les consommateurs se rendent comptent, de leur côté que si les cours agricoles baissent, les prix de l'alimentation flambent.

C'est d'ailleurs pourquoi les communistes eurois accueilleront sur leur stand, pour la fête de l'Humanité 2010, un débat sur l'amélioration du revenu des paysans au sein des filières agricoles. Ce débat autour d'associations de consommateurs et de paysans aura lieu le samedi 11 septembre à 14 h au Parc départemental du Bourget (Seine-Saint-Denis).

Nous vous invitons à y participer pour entendre de vraies propositions pour sauver notre agriculture et nourrir nos concitoyens.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 09:29

Vent de jeunesse sur le parti communiste dans l'Eure.

 

Comme beaucoup de fédérations départementales, la fédération du PCF de l'Eure connait depuis fin 2009 une cure de jouvence avec l'arrivée dans nos rangs de nombreux jeunes.

 

Le rythme s'est à ce point emballé qu'une Jeunesse Communiste s'est même constituée le premier mai dernier. Un retour après une parenthèse de 20 ans !

 

Avec leur JC, les jeunes eurois possèdent leur propre organisation, en toute autonomie, et peuvent désormais produire leur propre matériel pour les initiatives qu'ils choisissent.

 

C'est ainsi qu'on les a vus lors des deux grandes manifs de ce printemps, le 27 mai et le 24 juin (voir photo).

Le 5 juin, les jeunes communistes de l'Eure ont organisé leur première demie-journée de formation autour du fondateur du communisme moderne, Karl Marx.

 

Avec l'été, le rythme s'assagit mais nous reverrons nos jeunes dès la rentrée.

 

Pour l'instant, les JC sont présents sur Evreux, Gisors et Vernon. Il se laisse entendre qu'une JC serait en train de se monter sur Pont-de-l'Arche.

 

Deux rendez-vous sont déjà pris par les jeunes :

 

- la manifestation intersyndicale du 7 septembre à Evreux, précédée d'une journée d'action la veille dans l'éducation ; les jeunes communistes préparent déjà un tract pour inviter les jeunes du département, lycéens, étudiants ou salariés, à participer à la mobilisation sociale ;

- la Fête de l'Humanité des 10, 11 et 12 septembre au parc du Bourget (au nord de Paris) où les jeunes communistes de l'Eure se sont donnés rendez-vous avec le PCF d'Evreux ; une table de la JC avec des tee-shirts, des apéros et un concours de logos sont déjà prévus, tout comme l'organisation des transports et le paiement des billets d'entrées.

 

Après le creux des années 90, le Parti Communiste Français connait un vrai renouveau depuis une petite dizaine d'années.

 

L'arrivée de toute cette jeunesse correspond bien à la prise de conscience de nombreux citoyens sur la monstruosité du capitalisme et sur la nécessité vitale de changer la société.

 

Vous aussi, n'hésitez pas à prendre votre avenir en main !

 

2010 - 27 mai 002

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 15:05

C'est dans Paris-Normandie d'hier !

 

Franck Gilard, député de la 5ème circonscription de l'Eure, vient de créer avec 34 autres députés UMP un collectif du nom de "Droite Populaire".

L'objectif de ce collectif est, selon ses créateurs, de s'attaquer au politiquement correct et de défendre les fondamentaux de la droite qui sont, de leur avis, la nation, le patriotisme et la république.

Dans l'interview, pour expliquer cette création, Franck Gilard affirme que ce qui aujourd'hui ferait décalage entre les français et leur classe politique, ce serait des événements comme les émeutes de Grenoble ou celles de Saint Aignan, dans le Loir-et-Cher. Le député UMP précise que ce qui le gène, c'est que certains victimiseraient les voyous (?).

Mais sa pensée se précise un peu plus loin, lorsqu'il se demande "pourquoi devrions-nous toujours nous excuser lorsque nous parlons d'immigration ou de communautarisme ?" puis en rappelant des propos qu'il a tenu lors de la campagne des élections régionales ou il affirmait que "les préoccupations des électeurs du Front National sont les miennes".

Nous y voilà !

Le journaliste n'est pas dupe en lui parlant du Front National.

Ce qui travaille Franck Gilard, ce ne sont pas ni la Patrie, ni la Nation, c'est plutôt un trait de caractère refoulé depuis longtemps, un goût pour une certaine France qui pue le rance, avec un rejet pour ce qui est différent, ce qui ne correspond pas au modèle traditionnaliste français, blanc, catholique et paysan. Dans la France de Franck Gilard, les immigrés sont forcément des délinquants et une communauté présente sur le territoire français depuis le XVIIème siècle, la communauté des gens du voyage, devient une population immigrée à l'occasion d'un événement d'actualité. Une communauté qui nécessiterait un traitement particulier avec intervention de l'Etat et du président de la République.

Mais la Patrie, la Nation et la République, ce sont d'autres combats, d'autres valeurs.

Depuis la Révolution française en passant par la Résistance, il s'est trouvé de nombreux immigrés pour défendre la Patrie, la Nation et la République comme il s'est trouvé beaucoup de bons français, notamment dans les milieux de la bourgeoisie, pour trahir ces trois piliers de la France et choisir le camp de l'ennemi, de la collaboration, de la honte ou du nazisme.

Cet amalgame entre délinquance et immigration est facile car simpliste et jouant sur les peurs animales.

Pourquoi mettre en accusation des millions d'immigrés, tous différents par leurs origines, leurs âges, leurs métiers, leur style de vie à chaque fois que quelques connards un peu typés commettent des actes criminels ? Pourquoi ceux qui mettent ainsi en avant les "immigrés" ne font-ils pas les mêmes amalgames avec les corses ou les marseillais alors qu'on entend régulièrement parlé du "milieu" corse ou marseillais ? Pourquoi ne font-ils pas de procès en sorcellerie à une Eglise catholique en prise avec des scandales de pédophilie à répétition ? Pourquoi s'attaquer seulement à ceux qui n'ont pas le droit de vote ?

Posons-nous les questions sur cette France qui rejette une partie de sa jeunesse, qui n'offre plus un cadre scolaire, professionnel et citoyen permettant à de nombreux jeunes des quartiers "difficiles", et pas seulement les enfants français de parents immigrés, d'envisager une ascension sociale autrement que par la délinquance ?

Les amalgames et les raccourcis qui font croire que ce sont les origines ethniques ou religieuses de certains qui sont à la source des difficultés de la population sont les ferments de dérives à venir. L'Histoire nous l'a prouvé de nombreuses fois. Ce discours permet surtout d'occulter les causes sociales et politiques de ces difficultés.

Franck Gilard considèrent les français scandalisés par les événements de Grenoble mais il ne parle pas de l'affaire Woerth-Bettencourt. Pourquoi ?

Une droite qui stigmatise l'étranger ne remet pas en cause le modèle social et politique à l'origine de la crise morale et économique de notre société, le capitalisme.

La Patrie, la Nation et la République sont les enfants de 1789, de la Commune de Paris en 1871 et de la Résistance au nazisme et au régime de Vichy.

Les valeurs morales héritées de cette histoire sont inscrites au fronton des mairies : "Liberté, Egalité, Fraternité".

Ce sont ces valeurs que nous défendons.

On est loin du discours de Franck Gilard et de ses collègues députés.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article