Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 09:10

Encore 2 millions de manifestants ce jeudi 28 octobre, septième manifestation de l'automne contre la réforme des retraites. Pas mal !

Les médias sont heureux ! Ils sont convaincus que le mouvement de révolte sociale contre l'injuste loi de casse des retraites est moribond. "Baroud d'honneur", "Le début de la fin" ("Paris-Normandie", ce matin), "le mouvement s'effiloche",... Un véritable festival de bons mots pour enterrer une mobilisation (forcément) impopulaire auprès des médias.

Malgré tout, avec deux millions de manifestants, peut-on parler d'une mobilisation moribonde ?

Oui, il y avait moins de manifestants. Le nier serait refuser la réalité.

Mais, oui, il y a des raisons objectives à cette baisse de la mobilisation : les vacances scolaires, les retenues sur salaire qui pèsent, la fatigue, le contre-coup du vote à l'Assemblée Nationale, une pénurie de carburants qui pèse encore,...

Cela ne veut pas dire que l'opposition à cette réforme est retombée. C'est en cela que la propagande médiatico-gouvernementale est fausse : ne pas manifester, ce n'est pas accepter ! Avec 65 % des français du côté des grévistes et des manifestants, la réalité est loin d'être celle qu'avancent médias et gouvernement.

Côté syndical, on sait bien que tout mouvement évolue (d'où la notion de "mouvement" !), dans ses formes d'actions et dans ses temps de mobilisation. Il y a des pics, il y a des creux.

Dans l'Eure, la mobilisation a aussi connu une baisse.

Le matin, les cortèges de manifestants ont rassemblé moins de monde que la fois précédente avec tout de même 800 manifestants à Vernon, autant à Louviers, 300 à Pont-Audemer, 200 à Bernay, 150 à Gisors. partout, la quasi absence des lycéens (en vacances) était notable.

Avec 6 000 manifestants sur Evreux, le cortège avait fière allure. Moins étoffé qu'en septembre et début octobre, celui-ci est resté dynamique tout au long de l'après-midi.

Présents dans tous les cortèges, les communistes eurois étaient bien évidemment présents à la manifestation ébroïcienne. Avec de nombreux camarades présents dans leur cortège syndical, il y a eu tout de même près de 180 militants et sympathisants (donc quelques jeunes communistes) pour rejoindre le cortège du PCF derrière le véhicule sono. Les élus étaient présents, à commencer par Andrée Oger, les élus municipaux d'Evreux, de Gravigny (dont François Gantier), de Gisors, Alizay, etc...

A ce titre, le PCF a été, avec le NPA, le seul parti de gauche à maintenir une présence un tant soit peu massive au sein du mouvement. Peut-être parce que nous voulons construire le mouvement et pas seulement y apparaître ?...

Malgré le contexte de vacances et du vote de la loi, la mobilisation sociale reste importante.

Cette manifestation restera comme un point d'appui pour poursuivre la lutte et diversifier les modes d'action.

Rendez-vous samedi 6 novembre pour, ensemble, dire au gouvernement que, vote ou pas, nous n'acceptons pas ce hold-up sur notre droit à la retraite et que nous nous battrons jusqu'au bout pour défendre la retraite à 60 ans, à taux plein et avec 37,5 annuités !

104_3853.jpg

 Dans les rues d'Evreux

 

104_3858.jpg

 Un cortège communiste avec élus et jeunes

 

104_3856.jpg

Même Sarko était présent sur Evreux

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 08:51

"Baroud d'honneur", "mouvement qui s'essouffle"... Les médias annoncent la mort du mouvement de lutte depuis des semaines. Elle finira bien par arriver. Mais après ? Que faire ?

La journée de mobilisation de ce jeudi va certainement rassembler beaucoup moins de manifestants que les fois précédentes : vacances scolaires, accumulation des coûts financiers des grèves d'octobre et, certainement, une démobilisation due au vote par l'assemblée de la loi sur les retraites.

L'objectif des médias depuis des semaines est clairement de démobiliser les opposants à la Réforme des retraites. Pour cela, ils prônent le fatalisme, le supposé coût de la grève, la division des français, la confusion entre lycéens et casseurs, etc...

Nous verrons bien ce soir ce que sera la mobilisation dans la rue.

Mais, quel que soit le résultat, la bataille idéologique est gagnée ! 70 % des français sont désormais convaincus de l'injustice de cette loi, de son inefficacité et près des deux-tiers des français continuent de soutenir les grèves et manifestations malgré la gêne occasionnée, carburants absents ou trains perturbés.

La question qui se pose à tous est la suite à donner à ce mouvement.

Pour ceux qui, comme les communistes, militent dans les manifestations, sur les marchés, dans leurs entreprises et dans leurs quartiers, la prise de conscience de nombreux travailleurs sur la réalité du système capitaliste dans lequel nous vivons est importante. La dureté de la vie, le chômage, la précarité, les bas salaires, les reculs sociaux deviennent durs à encaisser quand on voit, de l'autre côté de la société, les avantages fiscaux scandaleux, les profits croissants des grosses entreprises et les petits arrangements au sein d'une oligarchie politique et sociale méprisante.

Le cas des Molex comme celui des Sealynx à Charleval vient à propos pour éclairer la réalité d'un capitalisme les yeux rivés sur ses profits et méprisants ceux qui créent la richesse et font vivre l'économie.

Au delà des retraites, c'est l'ensemble des choix politiques qui sont remis en cause par une majorité de travailleurs.

Ce sont donc des perspectives générales, des solutions globales économiques et sociales qu'il faut trouver pour sauver nos sociétés du gouffre dans lequel nous projette le capitalisme.

Ce sont des solutions politiques qu'il faut désormais proposer au mouvement social, aux travailleurs.

L'expérience a malheureusement prouvé que des idées, même bonnes, proposées d'en haut tombent à plat ou sont rapidement dévoyées. Rappelons nous de 1981 !

A l'inverse, les grandes avancées sociales ont toujours été obtenues par une dynamique du mouvement social relayée par des forces politiques progressistes et révolutionnaires.

Dans cet esprit, les communistes ont l'ambition de créer un cadre de réflexion et de construction d'un programme populaire pour la gauche à partir des revendications et des luttes en cours. C'est ce que nous appelons les Ateliers Citoyens du changement !

Avec le Front de Gauche, en 2008, nous avons créé le cadre d'une dynamique unitaire pour les forces de la gauche de transformation sociale.

Avec ces Ateliers Citoyens, c'est une dynamique politique des idées que nous lançons. Elle est ouverte à tous ceux qui veulent construire le changement sur un véritable programme de rupture avec le capitalisme.

Venez à la première réunion de ces ateliers :

Jeudi 4 novembre

18 heures

Salle CCAS d'EDF - Rue Armand Benet

Evreux

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:49

Rien ne va plus pour la droite ! La méthode Coué du "tout va bien madame la marquise" prend l'eau de toute part. Malgré tout, de nouveaux mauvais coups se préparent. Soyons vigilants... et mobilisés !

Grèves, blocages et manifestations

Obligés de déjuger Christine Lagarde, les ministres de Sarkozy reconnaissent enfin que la pénurie de carburants est une réalité. Après une semaine de refus de la réalité par Lagarde, il fallait bien se rendre à l'évidence au risque de perdre toute crédibilité y compris auprès des éléments les plus droitiers de l'électorat UMP.

De même, la mobilisation réussie de ce mardi contredit les affabulations répétées d'Eric Woerth et de François Fillon sur "le mouvement qui s'essoufle". Loin d'être asthmatiques, ce sont des poumons bien remplis qui continuent de crier à tue-tête le refus de cette réforme de casse des retraites.

Avec 3,5 millions de manifestants en France, 6 manifestations dans l'Eure, on sent bien que le mouvement perdure malgré la pénurie de carburants et les pertes financières pour les grévistes. Le préjudice que serait un recul de l'âge de la retraite serait bien pire !

Saluons les salariés de Sofrastock et de Federal Mogul présents nombreux à la manifestation d'hier à Evreux. Andrée Oger, présente elle aussi, peut se féliciter de la présence des salariés du canton, comme Serge Masson et Paul Varigault, respectivement maire et ancien maire de Saint André.

Mais pour la droite viennent s'ajouter les grèves qui continuent dans les transports (SNCF, RATP, Routiers), les raffineries, les universités et lycées, les ports, les crèches marseillaises, les éboueurs et dans un certain nombre d'entreprises privées. Là non plus, les salariés ne cèdent pas !

Et maintenant, de nouveaux sondages continuent de montrer la victoire dans l'opinion publique de l'opposition syndicale et de gauche au gouvernement. Ce sont 62 % des sondés qui souhaitent une pause dans les réformes et 59 % qui veulent que le mouvement social continue même si le Sénat vote la réforme et 65 % qui désapprouvent la fermeté de Sarkozy contre les grévistes !

Petite parenthèse pour ceux qui ont du temps à perdre à lire des commentaires de gens qui ont, eux aussi, du temps à perdre : consultez les commentaires des internautes sur Orange, vous y trouverez l'intégralité des quelques pourcents de français très moyens qui soutiennent Sarkozy et leurs argumentaires sur les français "avachis", les lycéens "manipulés", les sondages "payés par la gauche" et j'en passe ... Lamentable ! Comme l'UMP. Je ferme la parenthèse.

Nouvelles attaques en préparation

Si la droite maintient son bras de fer contre plus de 60 % des français, elle tente parallèlement de donner de nouveaux coups contre le peuple, sur d'autres plans.

Il en est ainsi de la Réforme territoriale, toujours en cours malgré les oppositions y compris au sein de la droite. Cette réforme réorganise la démocratie locale pour affaiblir communes et départements, éloigner les centres de décision des citoyens et priver le territoire de la force de frappe économique que sont les communes, départements et régions. Tout ça pour affaiblir la démocratie et détourner de l'argent vers l'Etat et le privé.

L'UMP tente également de passer en force la prolongation de quatre ans (jusqu'en 2025 au lieu de 2021) de la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) qui gère la dette  sociale via la CRDS (j'en parlais hier). La CRDS, vous savez, cette cotisation de remboursement de la dette sociale qui devait avoir une durée de vie limitée !...

Plus "subtil", revoilà Jacques Attali, le Attila de la République. Ex homme de la "gôche libérale" passé dans le camp de la droite libérale, celui-ci nous pond un nouvel opus de ses pensées expertes pour relancer la croissance. Et pour cela, il a une idée : l'austérité. Par exemple, il prône le blocage des salaires des fonctionnaires, la diminution des prestations sociales et l'augmentation des impôts. Rien que ça !

Par contre, pas un mot sur les avantages fiscaux des entreprises, le partage de la richesse issue du travail (et confisquée par les actionnaires) ou l'origine des 250 milliards d'euros "trouvés" par Sarko pour sauver les revenus et actions de ses amis financiers.

Un train peut en cacher un autre. Derrière la réforme des retraites se profilent d'autres mesures, d'autres "réformes" qui vont enfoncer ceux qui vivent de leur travail, salariés, paysans et indépendants, dans une crise sans fin pour le seul bénéfice du petit milieu de la grande bourgeoisie.

Le Capital est grand et Sarkozy est son prophète !

 2010---Manif-retraites-161010-018.jpg

Manifestation ébroïcienne du 19 octobre
Boulevard Gambetta

2010---Manif-retraites-161010-002.jpg

Manifestation ébroïcienne du 19 octobre
Au Bel-Ebat  2010---Manif-retraites-161010-020.jpg

Andrée Oger avec les militants communistes et leurs élus

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 08:32

3 500 000 manifestants : nouveau record !

La gesticulation gouvernementale pour tenter de minimiser l'ampleur de la contestation sociale devient ridicule. Malgré des chiffres préfectoraux réduits au minimum par une manipulation dénoncée au sein même de la police (Source : SGP Police), le gouvernement est quand même obligé de reconnaître le succès de cette journée de mobilisation. La faute aux jeunes parait-il.

C'est bien là qu'était la crainte du gouvernement : que les jeunes s'en mêlent.

Et pourquoi ne s'en mêleraient-ils pas ? Eux aussi sont concernés par la question. Doublement : par le report lui-même et par les centaines de milliers d'emplois non libérés chaque année.

L'arrivée des jeunes dans les cortèges fait partie des bonnes nouvelles de la journée. Mais ce n'est pas la seule. Le succès de cette journée du 12 octobre s'explique essentiellement par la forte mobilisation des salariés, du privé comme du public. N'en déplaise à l'homme Tron du gouvernement qui n'a rien vu mais qui ne comptait que des lycéens dans les cortèges !

L'Eure toujours mobilisée

Notre département, à son échelle, a participé activement au succès de la journée.

Quatre manifestations ont émaillé la journée.

Gisors et Pont-Audemer manifestaient le matin avec respectivement près de 400 et 1 000 manifestants. Là aussi, les lycéens étaient présents en nombre.

Evreux et Vernon ont manifesté l'après-midi.

Pour une première, la manifestation de Vernon a connu une bonne affluence avec 2 000 participants, en grande majorité des salariés.

A Evreux, ce sont 15 000 salariés qui ont occupé la rue pendant deux bonnes heures, recevant le soutien de nombreux passants. Si la CGT représente toujours la majorité des effectifs, les autres syndicats n'ont pas démérité dans la mobilisation de leurs militants et des salariés.

Les cortèges politiques étaient denses côté PS et NPA bien que le cortège PS ait entièrement disparu en cours de route.

Les militants communistes étaient répartis entre leurs cortèges syndicaux, la présence au côté des salariés de leurs communes ou de leurs lycées (comme les militants de Gisors ou ceux de la JC) et le cortège du PCF, en fin de manifestation. Ce dernier a rassemblé 200 militants et sympathisants autour d'une fourgonnette sono qui impulsait un rythme nouveau au cortège communiste à coup de slogans, de chants révolutionnaires et de Jean Ferrat ! La manif s'est d'ailleurs terminée au son de l'Internationale en revenant au Bel-Ebat

La suite

"Cette réforme est arrivée au bout des aménagements possibles", telle est la phrase en forme de fin de non-recevoir que prononçait hier soir les cadres de l'UMP. Et bien, ça tombe bien ! Puisqu'on ne peut pas faire mieux avec cette loi, autant faire une autre réforme et retirer la proposition gouvernementale !

C'est ce que propose le mouvement social, syndicats et partis d'opposition réunis et c'est ce que souhaitent 70 % des français.

Le gouvernement s'entêtent-ils de manière dogmatique ? Oui.

Y-a t-il des chances de victoire du mouvement social ? Oui

Continuer la mobilisation, faire descendre de nouveaux manifestants dans la rue pour dépasser encore une fois le record du nombre de manifestants, c'est montrer notre entêtement à nous !

Dans cette démocratie d'opérette, un gouvernement qui s'enferme dans un refus d'écouter son peuple finit par démontrer le rôle qu'il occupe dans cette société, celui de laquais du MEDEF et de la Bourse. Avant que cette réalité ne devienne trop évidente, il n'aura d'autre solution que céder. Céder maintenant sur les retraites ou céder lors des grands rendez-vous politiques de 2011 et 2012.

Car, malgré l'insistance des syndicats face au gouvernement, chacun sent bien que la réponse au problème récurrent de financement des retraites, comme au problème de crise du capitalisme, ne pourra qu'être politique.

C'est bien de choix politiques qu'il est question aujourd'hui. C'est bien pour cela que les partis politiques qui veulent changer la société ont toute leur place au sein du mouvement social. Communistes en tête.

Retraites-121010--19-.JPG

Devant la Mairie

Retraites-121010--6-.JPG

 Avec la sono

Retraites-121010--13-.JPG

 Andrée Oger en tête du cortège communiste

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 09:33

La droite et le gouvernement ont beau dire, la mobilisation sociale reste forte contre la Réforme des retraites.

En baisse sur Evreux, la mobilisation s'est montrée en hausse dans de nombreux départements français. Au final, près de trois millions de salariés et de jeunes ont manifesté ce samedi 2 octobre dans plus de 230 rassemblements.

6 000 manifestants à Evreux

Cortège important sur Evreux samedi matin. Important mais en nette baisse par rapport au 23 septembre.

Comment l'expliquer ?

On peut chercher des raisons du côté de la lassitude ou du fatalisme. Personnellement, je pense que le délai court d'organisation y est pour quelque chose tout comme la météo. En effet, c'est seulement lundi après-midi que l'heure et le lieu de la manifestation ont été arrêtés : restait 4 jours pour informer et mobiliser les salariés. Deuxièmement, côté météo, la pluie annoncée pour le samedi (après un vendredi pluvieux) a certainement refroidi les ardeurs de certains salariés.

Notes d'optimisme sur Evreux : un net rajeunissement du cortège était visible avec beaucoup de jeunes salariés et quelques étudiants et lycéens ; positif aussi, l'évolution dans la nature des manifestants présents dans les cortèges syndicaux qui indique que l'objectif de faire venir un "nouveau public" à la manifestation a été atteint ! Dommage que les certains salariés présents le 23 ne se soient pas déplacés cette fois-ci ! Peut-être le 12 ?

Guerre des nerfs entre la droite patronale et l'opposition syndicale et de gauche

Au soir de cette journée de mobilisation, la droite et le gouvernement continuent leur guerre psychologique pour démobiliser les travailleurs : non, ils ne céderont pas !

Côté syndical et politique, à gauche, l'heure est à la mobilisation pour la bataille au Sénat, annoncée par le PS et le PCF, puis le 12 octobre dans la rue. L'arrivée de nouveaux salariés et de jeunes dans les cortèges de ce samedi doit nous mobiliser : si de nouveaux secteurs de la population rejoignent le mouvement, l'ampleur du 12 octobre peut dépasser les journées du 23 septembre et du 2 octobre !

Alternative politique et mobilisation de la population au menu des communistes

Les communistes eurois étaient présents dans le cortège de samedi. Près de 150 communistes et jeunes communistes ont défilé en distribuant une carte postale à destination de l'Elysée pour refuser cette réforme. Un bon millier de cartes a été distribué.

Dès cette semaine, par le biais d'affiches, de tracts et de discussions directes, les militants communistes vont maintenir la pression et chercher à élargir la mobilisation en faveur du retrait de la réforme des retraites et autour de la proposition de loi alternative présentée par les députés communistes et républicains à l'Assemblée nationale le 7 septembre.

Quoiqu'en dise le gouvernement et l'UMP, la bataille est loin d'être terminée. Cette loi n'est ni juste ni fatale. Les salariés le savent comme 70 % de la population française.

A chacun de mobiliser autour de soi pour que nous soyons encore plus nombreux dans les rues d'Evreux et de France le 12 octobre. Une hausse incontestable de la mobilisation coupera tout argument aux méprisants porte-voix du patronat, au gouvernement comme à l'UMP.

 

2010---Manif-retraites-2-octobre---01.JPG

2010---Manif-retraites-2-octobre---02.JPG

2010---Manif-retraites-2-octobre---05.JPG

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 08:50

Depuis des mois, les communistes alertent sur la réforme territoriale décidée par Sarkozy et l'UMP. Avec leurs élus, ils informent depuis des mois sur le danger pour la démocratie locale et les financements publics que représente cette réforme. Ce mardi 28 septembre, l'Assemblée Nationale a adopté la réforme territoriale grâce aux seules voix de la droite.

En finir avec le "mille-feuilles administratif", tel était la motivation officielle de la réforme territoriale menée par le gouvernement Fillon au nom de Sarkozy. Un argument poujadiste pour faire avaler la pilule aux citoyens.

De simplification administrative, il n'en est finalement pas question avec cette réforme. Au contraire, aux échelons traditionnels que sont les communes, communautés de communes, départements et régions, viennent s'ajouter deux nouveaux échelons dont le plus important et dangereux : la métropole.

Par contre, cette réforme retire énormément de pouvoir aux communes et aux départements (donc aux maires et conseillers généraux), empêchera à l'avenir les financements des départements et régions en dehors de leurs domaines de compétence (suppression de la "Clause générale de compétence") et va éloigner les centres de décision des citoyens.

Effet pervers de la Réforme, les élus territoriaux vont devenir de véritables professionnels de la politique, loin des réalités quotidiennes de la population. En effet, le nouveau Conseiller territorial (tel est son nom !) cumulera les fonctions de conseiller général et de conseiller régional. De quoi l'occuper à plein temps (un cumul des mandats dissimulé ?) surtout quand sa circonscription est éloignée de la capitale de Région ! Imaginez les kilomètres que parcourera le Conseiller territorial si la Normandie se réunifie !  Cherbourg-Caen ou Saint André -Caen à longueur d'année, cela ne laissera pas beaucoup de temps au Conseiller pour être sur son territoire !

Pas de sous pour les associations, clubs sportifs, écoles,...

Pour les maires, privés de pouvoir par le transfert de fonctions aux communautés de communes, et pour les responsables sportifs ou associatifs, les problèmes vont rapidement arriver.

D'une part, la suppression de la clause générale de compétence va limiter le champs d'intervention des départements et des régions à leurs obligations administratives. Ainsi, le Département de l'Eure continuera de s'occuper des collèges, des routes départementales, des aides sociales APA, APH, RSA, des bourses scolaires et des transports départementaux. Par contre, c'en est fini des aides aux écoles, des subventions aux clubs sportifs, associations et à la culture !

C'est la même chose côté Région !

Ce phénomène est accentué par la suppression de la Taxe professionnelle l'an dernier et par la diminution d'années en années des dotations de l'état (les versements de l'Etat pour les missions qu'il délègue aux collectivités territoriales). Déjà cette année, le Conseil Général de l'Eure cherche à réduire ses dépenses pour équilibrer ses comptes : pas de taxe Pro + dotations de l'Etat en baisses = moins d'argent à dépenser. Logique !

Les ménages paieront à la place des entreprises

Comme il faut bien trouver des sous quelque part, certains élus de droite ont trouvé la parade : mettre en place une nouvelle taxe que paieront les foyers. Ce que les communistes appellent la "Taxe Ménage".

Un mensonge ? Une exagération ?

Demandez donc aux habitants de la CAPE (Communauté d'Agglomération des Portes de l'Eure, autour de Pacy) dont les élus de droite ont voté hier soir une nouvelle taxe sur les familles ! Les élus communistes se sont fermement opposés à cette mesure et ont dénoncé les responsabilités gouvernementales dans cette situation.

Mais au delà de ces taxes, l'arrêt des financements en faveur de l'équipement des écoles, des associations et clubs sportifs va fatalement retomber sur ceux qui bénéficiaient de ces subventions.

Si vous souhaitez plus d'infos sur ce vote à l'Assemblée, le mieux serait de demander des éclaicissements sur le vote des quatre députés de droite du département (UMP et Nouveau Centre réunis) en faveur de cette réforme. Vous pourrez également vous renseignez auprès des grands pontes de la droite euroise (Le Maire ou Morin) ainsi qu'auprès des conseillers généraux UMP et NC.

Pour faire passer ses réformes, Sarkozy a besoin d'une majorité d'élus.

Que les élus UMP et Nouveau Centre assument leurs responsabilités !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 09:27

Comme chaque gouvernement confronté à une contestation sociale de grande ampleur, celui-ci joue la carte du mépris et de la sous-estimation pour gagner du temps et démobiliser les travailleurs. A nous de rester mobilisés !

15 000 manifestants environ dans les rues d'Evreux hier contre 12 000 le 7 septembre. un cortège de près de 200 communistes. La mobilisation euroise ne faiblit pas, bien au contraire ! Un constat repris par de nombreux journaux de la presse écrite.

Partout en Normandie comme en France, cette mobilisation a fluctué entre un nombre de manifestants comparable à celui du 7 septembre et un nombre de manifestants en hausse.

Résultat, on passe d'environ 2,7 millions de manifestants le 7 septembre à 2,9 millions ce 23 septembre.

Parallèlement, le soutien aux manifestants et l'opposition à la réforme restent forts. Les sondages parlent de deux tiers des français. Il suffit, comme nous le faisons régulièrement, d'aller au contact de nos voisins, de la population ou des salariés pour constater cette réalité.

Campagne idéologique pour démobiliser l'opposition à cette réforme des retraites

La droite et le gouvernement tentent de minimiser l'importance de la mobilisation sociale. C'est de bonne guerre.

L'objectif principal pour Sarkozy-Fillon est de nier l'opposition massive à leur réforme des retraites donc de justifier leur refus de discuter des fondements libéraux de cette réforme.

Derrière, se cache un deuxième objectif : démotiver les travailleurs, notamment ceux susceptibles de rejoindre le mouvement afin d'éviter un embrasement social comparable à celui de 2006 contre le CPE.

D'ailleurs, les grands médias nationaux, publics (contrôlés par l'Etat donc le gouvernement) ou privés (aux mains de groupes économiques puissants), ont entonné hier le même discours démobilisateur. On se serait cru revenu en 2005, lors de la campagne référendaire sur le Traité Constitutionnel Européen avec des médias entièrement mobilisés en faveur de leurs commanditaires !

Ainsi, la chaîne privée d'info I-Télé organisait hier soir un pseudo débat sur les conclusions a tiré de la mobilisation sociale. Une parodie de débat entre deux éditorialistes acquis à la Réforme des retraites et même dénonçant la stratégie de manifestations des syndicats. De la même façon, ce matin sur la radio publique France-Info, un journaliste s'est permis de conclure son article sur la mobilisation sociale par un véritable plaidoyer sur la "nécessaire" réforme des Retraites : un sujet de commande ou une opinion personnelle ?

Oui ! Le gouvernement peut reculer !

La campagne idéologique pour faire avaler comme une fatalité cette réforme des retraites bat son plein. Le communiqué de l'Elysée, à midi, bien avant de très nombreuses manifestations et faisant état d'une "baisse significative du nombre de grévistes" qui pourrait "peut-être" signifier "une plus grande adhésion à la réforme des retraites", est à ce niveau plus de la propagande que de l'analyse politique. Un peu comme les derniers messages d'Hitler en avril 1945 sur l'issue positive des combats autour de Berlin.

Un message victorieux ne signifie pas une réalité victorieuse.

La peur d'un mouvement type CPE commence à faire son chemin parmi les responsables UMP et les grands médias.

C'est donc dans ce sens qu'il nous faut travailler !

Le texte de loi doit encore passer devant les sénateurs, début octobre, puis être l'objet de décrets d'application. Cela laisse du temps pour continuer à montrer que la partie est loin d'être gagnée pour les casseurs d'acquis sociaux et qu'il existe une alternative à cette politique libérale.

C'est à cela que nous devons nous atteler dès aujourd'hui. C'est ce que vont faire les communistes.

Chacun d'entre nous peut relayer cette bataille idéologique, comme pour le référendum sur le TCE en 2005, comme pour la bataille contre le CPE en 2006 !

Demandez du matériel, des argumentaires, des contre-propositions ! Nous vous les fournirons.

 

230910-Manif Retraites (10)

 Tête de manifestation - Evreux, le 23 septembre 2010

 

230910-Manif Retraites (6)

 Dans le cortège CGT

 

230910-Manif Retraites (18)

 Avec les élus communistes

 

230910-Manif Retraites (3)

Les militants communistes et leurs élus

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 09:27

Ils sont bien silencieux nos responsables UMP départementaux sur le sujet des retraites !? Pourtant, les uns et les autres cautionnent les manoeuvres gouvernementales, qu'il s'agisse de l'affaire Bettencourt-Woerth, des suppressions de postes dans l'Education Nationale et la Fonction Publique, des Roms ou du dossier des retraites.

Deux poids lourds de la droite euroise sont au gouvernement : Hervé Morin et Bruno Le Maire.
A ce titre, ils sont solidaires des choix politiques de leur gouvernement et de leur majorité.

Quatre députés eurois sur cinq sont de droite. Ont-ils voté en faveur ou contre cette réforme des retraites ?

- Franck Gilard ( 5ème circonscription ) : POUR

- Guy Lefrand ( 1ère circonscription ) : POUR

- Jean-Pierre Nicolas ( 2ème circonscription ) : POUR

- Marc Vampa ( 3ème circonscription ) : POUR

Quant au seul député de gauche du département (François Loncle), il a voté contre.

Moralité, chers euroises et eurois, en 2011 pour les Cantonales et en 2012 pour les Législatives, n'oubliez pas que les élus sortants et les candidats de droite sont les porteurs d'une des plus grande régression sociale de ce début de siècle !

Quand ils vous feront des promesses en terme d'emploi et d'amélioration de votre revenu, vous verrez en eux ce qu'ils sont : les défenseurs des milieux d'affaire et de la finance à qui ils ont offert le Bouclier Fiscal en 2007 et 260 milliards d'euros de fonds publics lors de la crise de 2008.

Le bilan de la droite c'est aussi la suppression de la Taxe Professionnelle et la Réforme territoriale, deux réformes qui étouffent économiquement nos communes et notre Département sans favoriser l'emploi.

Le bilan de la droite c'est aussi les politiques de restrictions des libertés individuelles, la gabegie parlementaire, les affaires, la casse des services publics notamment nos écoles rurales et nos hôpitaux, l'explosion de la dette de la France, la chasse aux Roms, la disparition des gendarmeries de campagne, la lâcheté et le mensonge dans les dossiers Glaxo ou M-Real, etc...

Avec un tel bilan, les élus UMP et NC vont tenter de jouer la carte de la proximité aux prochaines élections, cachant leur étiquette de droite. Qu'ils ne comptent pas sur nous pour les laisser s'en tirer à si bon compte ! Chacun doit assumer ses actes.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 08:28

Entre 2,5 et 3 millions de manifestants en France, des cortèges dédoublés pour cause de trop plein de manifestants, 12 000 manifestants à Evreux,... la mobilisation a été extrêmement forte malgré la rentrée.

Sarkozy affirme qu'il ne lachera rien, où que des miettes. C'est vrai que les manifestants, il ne les voit plus !

Cependant, la réalité s'impose quand même aux élus UMP et au gouvernement : cette réforme est injuste et condamne le système de retraite par répartition, les français l'ont compris.

La droite et les médias (i-télévision, par exemple) cherchent à contourner les faits en affirmant que les manifestants "ont intégré le fait qu'il faudra travailler plus longtemps" ou qu'il faut "faire de la pédagogie". La méthode Coué.

En Haute-Normandie, ce sont 100 000 personnes qui ont participé aux différents cortèges.

Mobilisation monstre à Evreux

Le cortège eurois à rassemblé 12 000 manifestants sur le pavé ébroïcien. Sous un soleil éclatant, la manifestation a mis trois heures pour parcourir un long trajet entre le Bel-Ebat, la gare, la mairie et rerour au point de départ.

CGT et CFDT constituaient le gros des troupes mais les autres syndicats ont réussi également une bonne mobilisation.

104 3565

Au passage de la gare d'Evreux

 

Côté politique, les partis de gauche étaient représentés, à commencer par le Parti Communiste et les Jeunes Communistes, nos partenaires du Front de gauche (Parti de Gauche, Gauche Unitaire), le NPA et le PS. Lutte Ouvrière et Europe Ecologie avaient quelques représentants.

Des communistes offensifs... dans l'Eure

Les communistes eurois avaient organisé deux pôles différents pour cette manifestation : un cortège au Bel-Ebat rassemblait l'essentiel des militants autour d'une distribution de tracts invitant les salariés à signer une pétition en faveur de la proposition de loi communiste pour un autre financement des retraites ; à la gare, une dizaine de militants accueillaient les manifestants au fur et à mesure pour les inviter à signer cette pétition.

A 13 heures, ce sont 457 signatures qui étaient enregistrées ! 150 par heure, 2,5 signatures à la minute ! Il fallait parfois faire la queue pour signer. Le travail de conviction sur l'existence de solutions alternatives et justes continue.

De notre canton, il y avait foule. Des salariés, certes, mais aussi des élus comme Andrée Oger, Serge Masson ou Paul Varigault.

104 3551

 Cortège des élus communistes et républicains

 

104 3559

Une des tables de signature de la pétition 

 

Des communistes offensifs... à l'Assemblée nationale

Parallèlement aux manifestations, les députés communistes ont porté leur proposition de loi à l'Assemblée nationale accompagnée d'une première liste de 110 000 signatures de soutien.

Le dépôt des signatures s'est fait de manière médiatique et militante : après l'intervention de Daniel Paul, député PC de Seine-Maritime, les députés du groupe communiste et républicain se sont levés et ont amené les cartons de signatures sur le pupitre de François Fillon en bas de l'hémicycle. L'initiative des communistes n'a pas plu aux députés de droite, plus enclins à applaudir des deux mains aux expulsions d'enfants et d'adolescents qu'à écouter leurs électeurs. Qu'il était drôle de voir les élus UMP traités de staliniens les députés communistes ! Le droit de pétition serait-il considéré par la droite comme digne d'une dictature ?

Cette journée de mobilisation aura marqué la rentrée sociale. Démonstration a été faite du rejet massif et clair de cette réforme par le monde du travail, par les sondages, la grève et les manifestations.

Le gouvernement perd chaque jour de sa superbe et se réfugie dans un discours de fin de règne, enfermé qu'il est dans son monde de l'argent et du bling-bling.

La mobilisation doit continuer, s'amplifier.

Les communistes, quant à eux, vous donnent rendez-vous le week-end prochain au Parc du Bourget  pour la Fête de l'Humanité, 80ème du nom ! Une fête offensive et festive où les communistes de l'Eure seront heureux de vous accueillir !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 06:38

Dimanche soir, à quelques heures d’intervalles, Claude Guéant et Henry Guaino, les conseillers spéciaux de l’Élysée ont fait le service après-vente de l’action gouvernementale : négociations possibles sur le dossier des retraites sans toucher aux 62 et 67 ans, soutien au Ministre Woerth, hausses d’impôts, remaniement ministériel, justification des expulsions des roms...

Retraites : la fébrilité gagne le camp de Sarkozy
La fébrilité gagne Nicolas Sarkozy qui n’a plus que ses VRP élyséens à envoyer devant les média, au vu des sondages désastreux pour l’exécutif : 7 Français sur 10 soutiennent la manifestation de mardi contre la réforme des retraites.

La victoire peut être au bout de cette mobilisation !

Le PCF appelle tous les hommes et toutes les femmes à se mobiliser, ce mardi et tout au long du débat parlementaire pour montrer leur détermination à refuser cette réforme que l’on tente de nous imposer par tous les moyens. Ensemble et aux côtés des syndicats, soyons des millions à rejeter ce projet et à défendre une alternative crédible et juste.


 Ce mardi 7 septembre à 11h00, Pierre Laurent, accompagné de militant-e-s et élu-e-s communistes se rendront devant l’Assemblée nationale pour remettre les 100 000 pétitions « Pour une réforme des retraites juste et efficace, une proposition de loi alternative », soutenant la proposition de loi déposée par les député-e-s communistes, républicains.

Parti communiste français


Commentaire :

 

A Evreux, départ de la manifestation à 10 h du Bel-Ebat par le boulevard de la Buffardière.

 

Point de rassemblement pour les communistes et les sympathisants : l'angle entre le boulevard et la rue Victor Hugo (au niveau de l'accès du parking du Bel Ebat).

 

Les communistes distribueront un tract expliquant le contenu de cette Loi et feront signer la pétition au niveau de la gare SNCF.

 

Solidaire

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article