Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 09:36

Ce mardi 20 mars, les communistes eurois organisaient une vente de produis agricoles dans deux quartiers populaires pour parler agriculture et pouvoir d'achat.

Mardi vers 10 h 30, les communistes d'Evreux et du Département montent tables et panneaux sous la halle du marché du quartier de La Madeleine en attendant l'arrivée des paysans venus proposer lait et légumes bio aux habitants du quartier. Déjà une vingtaine de personnes sont là, s'inquiétant de l'absence des producteurs prévue... trente minutes plus tard.

Ces quelques minutes décrivent la demande de produits de qualité à bon prix de la part d'habitants de quartiers populaires aux revenus réduits.

Avec quelques minutes de retard, Xavier et Jean-Yves, producteurs laitiers bretons, Jacques et Julien, maraîchers bio eurois, sont là et débutent leur vente. Lait, carottes, choux, pommes de terre, lentilles, haricots noirs, radis noirs, oignons, trouvent preneurs dans une ambiance bonne enfant.

Les discussions autour des produits, de leur mode de production, s'instaurent. Beaucoup sont conscients de l'arnaque que subissent les producteurs de la part de l'industrie et de la grande distribution et du vol dont ils sont eux-mêmes victimes au moment d'acheter ces produits. L'idée d'organiser production et consommation autrement est avancée, autour du projet de loi du député communiste André Chassaigne sur le revenu agricole, déposé en décembre à l'Assemblée et rejeté par les députés de droite (UMP et Nouveau Centre). Sandrine Cocagne, candidate dans notre circonscription au législative, et son suppléant, Thierry Desfresnes, seront porteurs de cette loi lors de la campagne et à l'Assemblée dès juin, on le souhaite.

La presse est là aussi. Tout comme la radio.

A 12 h 30, on remballe. Les paysans sont invités à déjeuner à la Fédération euroise du PCF. On fait le point, on se remercie, on parle politique agricole.

15 h 15. Nous voilà au quartier des Blanchères, à Vernon. Quartier populaire entre ceux de Valmeux et des Boutardes.

Le temps de monter tables et panneaux sur le parking du quartier et voilà les premiers habitants du quartier ! Là aussi, les discoussions sont intéressantes et les produits partent bien. Jean-Luc Lecomte et Annick Le Gac sont présents et parlent aux habitants de la candidature de Jean-Luc à l'élection législative de juin prochain.

A 16 h 30, l'opération se termine.

Sur les 350 litres de lait frais venu de Bretagne, il en reste encore un peu. Ce seront le Secours populaire et les Restos du Coeur qui récupèreront les surplus et les distribueront aux plus démunis de Vernon. Solidarité jusqu'au bout !

Au delà de l'action militante autour d'une vente de solidarité pour faire se rencontrer deux mondes qui se croisent peu, celui de la paysannerie et celui des quartiers populaires, les communistes voulaient attirer l'attention des médias et de la population sur la nécessité de défendre le pouvoir d'achat de ceux qui travaillent à nourrir la société, tout en préservant l'environnement et le pouvoir d'achat des consommateurs.

C'est l'ambition du programme agricole du Front de Gauche. 18 pages de propositions qu'aucun autre parti ne présente pour ces élections.

Il est vrai qu'actuellement, le gouvernement travaille plutôt à renforcer le pouvoir des lobbies industriels et de la distribution plutôt qu'à défendre les consommateurs et les paysans. La loi LRE a donné encore plus de pouvoir à la Grande Distribution sur les filières et la passivité de Bruno Le Maire face au libéralisme de la Commission de Bruxelles sont des actes qui trahissent la réalité de leur engagement contre l'agriculture française.

Pas étonnant que le programme de Nicolas Sarkozy et de l'UMP, pourtant concocté par le ministre de l'agriculture Bruno Le Maire, ne parle pas des questions agricoles !

A l'inverse, les communistes et le Front de Gauche ont de l'ambition pour notre agriculture, en faveur d'une agriculture paysanne, rémunératrice, durable et proposant des produits de qualité aux consommateurs à prix abordables.

Un autre modèle agricole qui s'attaque aux lobbies industriels et de la Grande Distribution pour mieux répartir les richesses produites aux deux extrêmes de la chaîne : les paysans et les consommateurs.

Mars 2012 - Vente Modef (13)

Les producteurs étaient attendus

 

Mars 2012 - Vente Modef (23)Thierry Desfresnes, Sandrine Cocagne et Laurence Chapelle
lors de la vente solidaire

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 10:43

Comme le dit Andrée OGER elle-même et comme nous le disions sur ce site, la Journée de la Femme tend à tourner au folklore. Un folklore bon teint et loin des revendications sociales et politiques que devraient défendre femmes et hommes pour une véritable égalité et pour le progrès social de tous !

Mardi 8 mars, au Conseil général, c'est Andrée OGER qui a eu, honneur de l'âge, l'occasion d'accueillir les nombreuses participantes à une cérémonie consacrée à la Journée de la Femme.

Voici son discours ! Un discours politique alors que les droits des femmes, comme ceux des travailleurs, sont sur le reculoir.

Solidaire


"Bonjour à toutes et à tous,

Je vais vous faire une confidence, cette journée de la Femme je la trouvais un peu inutile, un peu folklorique. Cela fait des années qu’on nous accorde une journée d’attention mais que les droits que nous espérons ne suivent pas. Beaucoup de bruit pour pas grand chose.

Au contraire, il arrive même qu’on se serve de cette idée d’égalité pour réduire encore nos droits.

Pensez par exemple aux assurances auto !

Les femmes bénéficiaient de tarifs réduits parce qu’on sait qu’elles causent moins d’accidents. Au nom de l’égalité on a supprimé cela. Il faut qu’hommes et femmes payent la même chose pour le plus grand profit des compagnies d’assurance !!!

Et pourtant, j’entends comme vous à la radio, à la télé, depuis hier soir que les statistiques confirment bien que sur 100 accidents , 20 sont causés par les femmes et  que 80 par les hommes. Comprenne qui pourra.

Mais il y a plus grave ! 

Vous n’ignorez pas que nous sommes en pleine campagne électorale pour les Présidentielles. J’ai eu l’amère surprise de constater que l’un des programmes qui nous est soumis, propose de ne plus rembourser l’avortement. Il n’y aura plus que les femmes aisées qui pourront avorter

Je suis scandalisée. Les femmes de ma génération ont mené,  dans notre pays, un vrai combat pour le droit à la contraception et à l’avortement.

C’est inacceptable ! 

Et le pire peut-être pour moi, c’est que c’est précisément une femme qui  propose ce retour en arrière tout en militant en même temps pour le retour à la peine de mort. Il faut le savoir et le dire autour de nous.

Mais les femmes ont eu leur rôle de pionnières dans beaucoup de changements. Toutes les révolutions commencent par les femmes : 

- en 1789 ce sont des milliers de femmes qui ont marché sur Versailles pour réclamer du pain au roi les 5 et 6 octobre. Elles finissent par ramener le boulanger, la boulangère et le petit mitron de Versailles à Paris où le roi sera bien obligé de signer l’abolition des privilèges qui avaient été voté dans la nuit du 4 août par les députés ;

- en 1917, le 8 mars, des milliers de femmes défilent à Saint Petersbourg, capitale de la Russie des Tsars, pour exiger du pain , le retour de leur maris (on est en pleine guerre mondiale), la Paix et la République. Dès le lendemain c’est la grève générale puis l’insurrection et enfin la chute du tsar. 

Et oui, les femmes ont un rôle à jouer. Elles montrent souvent l’exemple au volant comme pour les changements de sociétés !!!

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:34

Plus de deux ans de combat. Les salariés de la papeterie d'Alizay sont-ils en passe de sauver leur entreprise ?

Vous avez lu sur ce blog nombre d'articles concernant la lutte exemplaire des salariés de M-real à Alizay.

Depuis le début, avec le maire communiste d'Alizay et conseiller général Gaëtan Levitre, le comité de défense et de promotion de l'emploi qui s'est monté a su réunir les salariés, leurs représentants, les élus locaux et de nombreux citoyens du bassin économique d'Alizay. 2 marches pour l'emploi, une journée portes-ouvertes, de nombreux blocages de routes et péages gratuits, des courriers au gouvernement, au groupe finlandais propriétaire du site, une pression continue sur la Préfecture et sur le ministre de l'agriculture et de la forêt, Bruno Le Maire,... les salariés et leurs soutiens n'ont pas manqué d'idées, d'énergie et de tenacité dans ce combat.

Mieux ! Plutôt que rester passifs, ils ont réfléchi à l'avenir de leur site et avancer des propositions chiffrées de diversification, pour valoriser un peu plus leur outil de travail. Ils ont réfléchi à une diversification durable du site, vers l'utilisation de la biomasse pour produire du chauffage et du bioéthanol, par exemple.

Avec Gaëtan et Arnaud Levitre, les communistes mobilisés nationalement

Bref ! Les salariés, leurs syndicats et leur maire ont maintenu un haut niveau de mobilisation depuis plus de deux ans.

Autour de Gaëtan Levitre, c'est tout le parti communiste qui s'est associé à cette mobilisation. Le combat des M-real, par son exemplarité et par les projets qu'il porte, correspond exactement à notre combat pour la réindustrialisation de la France, créatrice d'emplois industriels et de service, créatrice de richesse et inscrite dans une vision durable de l'économie, en garantissant les ressources naturelles.

Avec l'aide d'Arnaud Levitre, aujourd'hui candidat communiste du Front de Gauche aux Législatives sur la quatrième circonscription (celle de M-real, de Louviers - Val-de-Reuil - Bourghteroulde), les communistes d'Alizay et de la section Eure-Seine ont réussi à mobiliser d'abord les communistes eurois et seino-marins.

Jean-Luc Lecomte, conseiller régional (et candidat dans la cinquième circonscription Gisors - Vernon - Vexin), Sébastien Jumel, maire de Dieppe, et les députés communistes de Seine-Maritime Jean-Paul Lecoq et Daniel Paul, sont venus sur le site.

Par la suite, ce sont des élus nationaux et européen qui ont rejoint et portés le combat des M-real à l'Assemblée nationale et au Parlement européen : Jacky Hénin, député européen communiste, est venu deux fois à Alizay et a interpelé la commission de Bruxelles sur le dossier ; André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme et spécialiste des questions de ruralité et d'agriculture, est venu également rencontrer les salariés de M-real. Il a à nouveau interpelé le gouvernement sur ce dossier à l'Assemblée nationale ces jours-ci (voir la vidéo).
Emploi industriel : de nouveaux droits pour les... par andrechassaigne

Début janvier, Pierre Laurent, secrétaire national du parti communiste, a accompagné le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon dans une visite groupée de la raffinerie Pétroplus et la papeterie M-real le 6 janvier dernier.

Ils ont fait la proposition d'une loi autorisant l'expropriation d'une entreprise menacée de fermeture mais qui possède des repreneurs potentiels. Cette loi a été présentée au Sénat il y a dix jours et aurait pu passer si les radicaux de gauche (!) n'avaient pas fait capoter ce vote. Nous la représenterons après le renouvellement des députés.

Le combat des communistes s'inscrit dans la durée, au côté des salariés mais pas à leur place.

Plan Social : ouverture d'une nouvelle page ?

C'est ainsi que nous soutenons le choix de plus de 97 % des salariés de la papeterie de signer le Plan Social proposé par le groupe finlandais. Un vote sous conditions : financières (la somme et le versement rapide des indemnités de licenciement) et industrielles (un engagement a céder le site).

La réunion d'hier matin en préfecture, organisée avec les représentants syndicaux de la papeterie et leur PDG a semble t-il porté ses fruits.
« La direction s’est engagée sur l’accord que nous avions soumis positivement aux 330 salariés de l’usine le 16 février », résume Eric Lardeur délégué CFE CGC du site, « le PDG va nous envoyer, au nom de son groupe, un courrier en ce sens. Il s’agit d’une lettre d'engagement dans laquelle elle indique être prête à céder le site, terrains compris, la machine à papier, la chaudière de l'usine, la machine à pâte à papier, mais aussi à accepter une réindustrialisation du site, même pour une activité papetière. Le PDG confirme également sa promesse de verser les 62 millions du plan social pour les salariés de l'usine qui seront licenciés en avril prochain. Avec surtout une avance sur des primes dont la loi prévoit qu’elles devraient être versées début 2013, ce qui rassure les salariés. Ces avances seront donc versées en juin prochain. Autre bonne nouvelle, le PDG s’est engagé à garantir la sécurité du site et des outils industriels. Il financera, à dater de la signature du plan social et durant 18 mois le maintien d’un équipe de 15 personnes pour assurer la sécurité et l’entretien de l’usine ».
Tous les feux sont donc au vert pour trouver un ou des industriels pour une relance d’activité sur le site.

A l'heure actuelle, ils sont encore deux : le français Activ Pro et le thaïlandais AA.

Deux ans de lutte des M-real auront permis de démontrer la fiabilité du site et l'existence de repreneurs sérieux. Ils auront permis de faire céder le propriétaire finlandais qui souhaitait condamner le site et ouvert la voie à une transition économique qui devrait permettre la reprise du site.

Ils auront permis également de démontrer que l'industrie à encore un avenir dans l'Eure comme en France, au même titre que le combat des Fralib à Marseille ou les Pétroplus à Grand Couronne.

Un nouveau chapitre s'ouvre dans la lutte des papetiers d'Alizay.

Les communistes, autour de Gaëtan et Arnaud Levitre continueront de soutenir ce combat, peut-être jusqu'à l'Assemblée nationale si les citoyens de la 4ème circonscription choisissent comme représentant l'un de ceux qui s'est le plus impliqué dans ce combat ?

Marche pour l emploi - Igoville 100310 (2)

Marche pour l'emploi - mars 2010

(Gaëtan Levitre à gauche ; Sébastien Jumel au centre)

2011 - 2 nov - J Hénin - M-real et divers (13)

Jacky Hénin à Alizay en novembre dernier

IMGP2109.JPG

Jean-Luc Mélenchon entouré de Arnaud Levitre et Pierre Laurent

Alizay, le 6 janvier dernier

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 10:51

La Confédération Européenne des Syndicats appelle à une journée d'action européenne contre les plans d'austérité que mettent en place les gouvernements européens.

En France comme partout en Europe, les travailleurs sont appelés à se mobiliser le mercredi 29 février pour dénoncer les différentes mesures d'austérité qui mettent salaires et emplois sous pression pour, au final, verser des sommes faramineuses aux banques responsables de la crise capitaliste actuelle.

L'autre grand motif de colère des syndicats européens, c'est le Mécanisme Européen de Stabilité.

Alors que la droite et le centre ont voté ce premier volet du nouveau traité européen, les socialistes et radicaux de gauche se sont abstenus et parlent d'une ratification du nouveau traité européen, celui de Sarkozy et Merkel, par le biais du Parlement. En clair, pour éviter que le peuple ne s'empare de ce dossier central et ne comprenne qu'il s'agit d'une nouvelle arnaque, comme avec le Traité Constitutionnel Européen, droite et gauche sociale-démocrate refusent de consulter le peuple par le biais d'un référendum !

Les communistes et leurs partenaires du Front de Gauche refusent ce nouvel abandon de souveraineté nationale au profit des puissances financières !

C'est donc tout naturellement que nous nous associons à la journée de mobilisation de demain.

Même si seule la CGT appelle à manifester dans l'Eure (Bien que FO et CFDT soient à la CES... No comment !), un rendez-vous eurois est donné :

Rassemblement contre l'austérité

Mercredi 29 février 2012

11 heures

Préfecture de l'Eure à Evreux

 


Un communiqué du PCF :

Traité Européen : la gauche devra consulter le peuple :

Le Président de la République refuse de consulter les Français par voie référendaire sur le nouveau traité européen qu'il a co-rédigé en tête à tête avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Les masques tombent sur la question européenne ! Quand il s'agit de choses sérieuses qui engagent la constitution nationale, Nicolas Sarkozy exclut de consulter les Français. En déclarant qu'il n'y aurait pas de bonne question à poser aux Français, il se moque du monde. La question est simple et tient en peu de mots : « Approuvez-vous le nouveau traité européen ? ».

Il serait invraisemblable, si Nicolas Sarkozy était battu lors de l'élection présidentielle, qu'il puisse engager la signature de la France sans que le peuple n'ait son mot à dire. La gauche doit prendre un engagement en cas de victoire : celui de consulter les Français sur la question européenne. C'est ce que fera le Front de gauche. Pour donner de la force à cette exigence, votons pour le Front de gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 09:27

Sur le terrain au quotidien, le Parti communiste va multiplier les initiatives pour montrer qu'il y a un réel espoir de changement populaire et progressiste en France.

Loin des banquets payants organisés par les partis de droite, Modem, UMP ou FN, les communistes continuent inlassablement leur travail de terrain, au plus près des travailleurs, des familles. Un travail d'autant plus facile que les communistes font partie intégrante des classes populaires : les dirigeants du PCF n'ont pas grandi à Neuilly ou à Saint Cloud ! Ils n'ont pas fréquenté les écoles privés comme Nicolas ou Marine !...

Dans l'Eure, cela fait des mois que nous vous relatons le travail incessant que mènent les communistes et leurs élus pour la défense des travailleurs, que ce soit les retraites, l'école, les emplois comme chez Glaxo à Evreux ou M-real à Alizay, le logement, la défense de l'hôpital public,...

Quelques photos sont jointes à cet article pour se rappeler des quelques moments forts du mouvement social ces dernières années.

Depuis quelques semaines, avec l'approche des élections présidentielles et législatives, l'activité devient effervescence. De nombreux adhérents reprennent une activité militante et de simples citoyens, militants syndicaux, associatifs ou non, viennent nous trouver pour participer à cette campagne. La hausse du candidat Mélenchon dans les intentions de vote en est le fruit.

Dans les semaines qui viennent, dès aujourd'hui pour le canton de Saint André, des initiatives nous amèneront sur le terrain, la plupart discrètes, certaines plus spectaculaires.

Sur notre circonscription comme sur tout le département, se multiplient les rencontres avec les salariés, comme hier à la Cité administrative d'Evreux ou comme aujourd'hui à Sofrastock sur Saint André. Marchés, porte-à-porte, assemblées citoyennes, distributions aux boîtes aux lettres et collages se multiplient également.

Il y a de la dynamique dans l'air ! Ensemble, nous pouvons inverser le rapport de force et faire avancer les intérêts du peuple contre ceux des financiers et des classes aisées !

Cette force qui est la nôtre, c'est d'être parmi le peuple.

Car, il y a ceux qui se disent préoccupés par les difficultés des travailleurs, des chômeurs et des retraités, mais qui vivent loin de nos villages, dans de beaux quartiers, et qui prônent dans leurs programmes des mesures bien différentes de leurs discours.

Et il y a ceux qui partagent réellement les réalités que rencontrent la majorité des français.

Au quotidien, dans les entreprises, sur les marchés, dans les quartiers, dans nos mairies et au Conseil général, vous savez que les communistes sont présents à vos côtés et que vous pouvez compter sur eux et sur leurs élus.

Le Parti communiste a été et est de tous les combats pour le progrès social. 1936, 1947, 1968, 1981, 1995, 2010,...

Avec le Front de Gauche, il a souhaité impulser une nouvelle dynamique politique qui commence à porter ses fruits.

Dans la campagne électorale qui commence, vous pouvez vous aussi devenir acteurs du changement, devenir des relais des idées qui nous rassemblent !

Rejoignez nous ! Adhérez au PCF ou associez-vous à la campagne du Front de Gauche !

Reprenez votre destin en main !

2010 - 27 mai 020

 Mouvement pour la défense de la retraite à 60 ans : les communistes y étaient !

Marche pour l emploi - Igoville 100310 (2)

Défense de l'emploi : les communistes sont depuis le début avec les M-real

La-Poste-Saint-Andr--021009-002.jpg

 Pour défendre le service public de La Poste : les élus communistes en tête

marche-270908---2.jpg

Jeunes communistes : mobilisation contre la crise du capitalisme en 2008

St André 161211 - Nos enfants nous accuseront (2)

Soirée du 16 décembre 2011 à Saint André pour une autre agriculture et une autre alimentation

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 12:13

La misère touche des milieux insoupçonnés.

Prenez Bruno LE MAIRE ! Voilà un ministre qui présente bien, toujours bien coiffé et avec un costume élégant !

Et pourtant !

Dimanche matin, lors des vœux de la mairie de Croth, Bruno LE MAIRE reprend la parole après une intervention très engagée d'Andrée OGER et confirme les dires de la vice-présidente du Conseil général au sujet des difficultés financières que rencontrent les français au quotidien.

Bruno LE MAIRE en rajoute même un peu. "Avec quatre enfants et un salaire de ministre, j'ai moi-même de plus en plus de mal à payer mon loyer !" Sortez les mouchoirs !

A la fin des discours, alors que tout le monde lève son verre et se salue,  Andrée OGER lance l'idée auprès des participants d'une collecte d'argent pour aider le ministre dans le besoin. Un élan de charité mêlé d'humour.

Un peu de dignité, monsieur LE MAIRE !

Des gens qui ont de vraies difficultés à payer leur loyer, Andrée OGER en rencontre toutes les semaines, dans ses permanences ! Ils ne logent pas dans les plus chics quartiers de Paris et touchent des salaires beaucoup moins élevés que celui d'un ministre !

Peut-être faudrait-il proposer à Bruno LE MAIRE d'emménager pour de vrai dans l'Eure ? Les loyers y sont beaucoup moins élevés que dans les beaux quartiers parisiens où il demeure actuellement !

Et puis cela mettrait enfin en cohérence sa fonction de député de l'Eure et son domicile régulier.

Autre avantage : pour un ministre de l'agriculture, loger à Paris ne prédispose pas vraiment à une bonne connaissance du milieu rural, encore moins du monde paysan ! Cela explique certainement pourquoi il ne savait pas expliquer à quoi correspond un hectare.

Et puis, son statut de ministre qui doit aller à son bureau quotidiennement lui permettrait peut-être d'obtenir des améliorations dans la desserte des gares de l'Eure à destination de Paris, que ce soit Evreux, Bueil ou la vallée d'Avre !

Qu'il s'agisse de pouvoir d'achat ou de logement, Bruno LE MAIRE se place finalement en victime de la politique sarkozyste. A ce titre, en tant que ministre du gouvernement actuel, il serait tout simplement victime de sa propre politique !

D'ailleurs, dans une interview au journal Libération, ce lundi, le ministre LE MAIRE, responsable du programme électoral du candidat Sarkozy, regarde ce bilan collectif : "il faut avoir l'humilité de reconnaître que, dans ce que nous avons fait, il y a eu des vraies réussites, mais aussi des échecs", concède t-il.

Le souci, c'est que ses larmes de crocodile sur les difficultés des Français sont à l'exact opposé de ses actes depuis 5 ans, au gouvernement, et des propositions qu'il défend avec Nicolas Sarkozy pour les Présidentielles !

Comme tous les cinq ans, avec les élections législatives qui approchent, Bruno LE MAIRE redécouvre en même temps le département de l'Eure et les difficultés des Français.

Nous aurions bien une proposition à lui faire puisqu'il fait signe d'avoir compris ses erreurs : qu'il ne se représente pas comme candidat UMP mais qu'il soutienne un candidat ou une candidate qui prône une politique clairement différente de celle qu'il a acceptée de mettre en place ces dernières années. La candidate du Front de Gauche, Sandrine COCAGNE, par exemple !?

Et pour le cas où monsieur le ministre aurait de vraies difficultés de logement, nous lui rappelons qu'Andrée OGER tient des permanences en mairie de Saint André le lundi soir et en mairie d'Ezy le vendredi soir.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 12:26

Mes chers amis

Comme chaque année, suivant la tradition, je suis venue vous présenter mes vœux de bonne année 2012, vœux de santé, de bonheur et de réussite.

Mais j’ai conscience en souhaitant cela d’être un peu à coté de la plaque, révolutionnaire en quelque sorte.

C’est que les temps sont durs et que, pour la plupart des gens, la vie est moins facile aujourd’hui qu’hier. Souhaiter sincèrement une bonne année 2012 c’est, implicitement, souhaiter un changement de société !

Nous sommes tous inquiets sur notre avenir comme sur celui de tous nos jeunes, nos enfants et nos petits enfants.

Alors je fais un vœu : que chaque Français puisse redevenir un citoyen, acteur responsable de sa vie comme de notre vie collective !

Pour ma part, je ne crois pas que la crise soit une fatalité, tel un ouragan qui nous tombe dessus et devant lequel nous sommes impuissants. C’est pourtant ce qu’on nous répète du matin au soir et du soir au matin.

Cette crise, c’est le résultat d’une politique délibérément menée au niveau mondial, c’est le résultat d’une politique économique volontariste, déterminée pour enrichir certains, 1% de notre population, les gens du CAC 40, au détriment de tous les autres.

Et ce n’est pas en diminuant systématiquement le pouvoir d’achat qu’on peut espérer relancer l’économie et donner du travail à tous !

On ne peut se contenter d’élire un responsable tous les 5 ans et le laisser conduire les choses à sa guise. La démocratie c’est autre chose, c’est la participation active de chaque citoyen, chaque jour avec une vraie information et dans  le respect de tous et à tous les niveaux : Europe, nations, départements ou  communes.

On ne peut traiter par dessus la jambe les millions de Français qui ont manifesté contre les attaques sur nos retraites, on ne peut traiter par le mépris toutes les manifestations quotidiennes contre les fermetures d’entreprises, contre les suppression d’emplois, contre la réduction des services publics, contre le renchérissement des soins médicaux, contre l’insécurité grandissante...

Redevenons des citoyens majeurs ! Faisons nous entendre parce que  des changements c’est possible si on s’y met tous ! Il n’y a pas que les riches de ce monde qui doivent avoir le droit à la parole, prenons la, nous aussi, exposons nos  exigences ! Les richesses peuvent être mieux réparties, nos enfants ont droit à un avenir plus sûr !

L’année 2012 sera une grande année électorale, profitons en pour dire ce que nous voulons et pour surveiller la mise en place d’un système nouveau qui apporte plus à la majorité des Français.

Il n’est pas normal que le nombre des chômeurs, des  RMIistes des gens qui renoncent à se soigner faute d’argent, des mal logés augmente sans cesse dans un pays comme la France. Il n’est pas normal qu’on ait laissé partir toute notre industrie au nom d’une certaine liberté mais surtout au nom du profit.

Oeuvrons pour que ça change, voilà les vœux  très sincères que je forme . Et j’ajoute que vous me trouverez toujours aux cotés de tous ceux qui ont besoin d’être défendus et aidés. Mais il me semblerait hypocrite et inefficace de me contenter de coups de main individuels sans lutter pour changer une société qui crée cette injustice  qui les a précipités dans la détresse.

Bonne année à tous, année de lutte et, je l’espère, de réussite !

Repost 0
Published by Andrée Oger - dans Dans le département
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 09:56

Les médias et leurs pseudo journalistes économiques tentent d'imposer l'idée qu'il n'y aurait d'autre solution que l'austérité et une réforme autoritaire et libérale de l'Europe. Malheureusement pour eux, les représentants des travailleurs ne pensent pas la même chose !

Pour ceux qui ont encore le courage d'écouter le journal télévisé, il y a une affirmation que tous les présentateurs télévisés tentent d'imposer dans les esprits, avec l'appui d'économistes acquis aux thèses libérales, c'est que la crise existe, qu'il faut absolument se serrer la ceinture pour rembourser la dette publique et que l'Europe ferait bien de suivre les consignes de Sarkozy et de Merkel et de s'imposer une austérité à vie.

Il n'est qu'à voir la manière dont est caricaturée la position du premier ministre anglais, Cameron, qui refuse d'engager son pays dans cette logique. Selon les médias, la Grande Bretagne serait isolée et ferait acte d'égoïsme stupide.

Toute cette campagne médiatique vise évidemment à faire croire à l'immense majorité de la population qu'il y aurait eu des abus, du gaspillage et une nonchalance toute latine à "réformer" notre pays ces dernières années et que nous serions au pied du mur, sans possibilité désormais de reculer ou, même de réfléchir.

Cette stratégie vise avant tout à cacher les causes profondes de la situation : une crise profonde du système capitaliste.

Il n'y a pas de crise économique mais une crise du système. Quand on regarde les dividendes des entreprises côtées en Bourse (94 milliards d'euros pour les 40 entreprises du CAC 40) et les richesses croissantes produites en France (PNB), on comprend que les difficultés actuelles sont essentiellement dues au transfert d'une dette privée, celle des banques après le krach financier de 2008, vers une dette publique, avec le renflouement des banques, 250 milliards d'euros rien que pour la France !

Si les français venaient non seulement à comprendre cela mais, surtout à prendre conscience que d'autres solutions sont possibles, à condition de changer les priorités politiques et reprendre le pouvoir sur le marché, la classe politique actuelle et les classes privilégiées seraient dans l'obligation de tenir compte des besoins de la majorité de la population. Pour éviter que ça pète.

Le silence des médias sur les solutions véritablement alternatives doit être percé par tous les moyens possibles.

La journée de mobilisation intersyndicale d'aujourd'hui vise avant tout cet objectif.

Les communistes de l'Eure l'ont bien compris et seront présents à cette manifestation.

Rendez-vous

ce mardi à 11 heures

devant la Préfecture de l'Eure à Evreux.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 10:12

Après les députés André Chassaigne en juin et Daniel Paul ces derniers jours, c'est le député européen Jacky Hénin qui s'est rendu chez M-real ce mercredi pour soutenir les salariés et les élus locaux, Gaëtan Levitre et Jen-Luc Lecomte en premier. A chaque fois, la même idée : servir l'intérêt des salariés et de la population.

Nous n'avons de cesse de le dire sur ce blog : le combat autour de la papèterie M-real est emblématique !

La survie de la papèterie d'Alizay, c'est d'abord la survie de 700 emplois dans la vallée de l'Andelle, soit autant de familles qui ne connaîtront pas les affres du chômage en cette période difficile.

Mais, la survie de M-real est porteuse également de valeurs fortes : c'est une usine rentable qui porte des projets de développement tournés vers le développement durable et la protection de l'environnement. Fermer un outil comme celui-là serait anti-économique, immoral et contraire aux messages nationaux autour de l'environnement.

D'autre part, il s'agit de la dernière papèterie française dans son genre. Elle offre des débouchés au bois haut-normand, ce qui permet indirectement de maintenir 1 000 emplois dans cette filière bois normande.

Rendre audible la lutte des salariés de M-real

Par son ampleur en termes d'emplois, d'environnement et de filière, les salariés ont bien compris qu'il fallait dépasser le cadre de la simple lutte locale et aller réclamer une prise en charge nationale du dossier. Surtout quand l'actionnaire est loin d'ici, en Finlande ! C'est la raison de l'interpellation du Préfet, représentant de l'Etat dans le département, et de Bruno Le Maire, ministre de tutelle de la filière bois.

Cette nécessité de "nationaliser" le conflit des M-real, les communistes et leurs élus l'ont compris également.

Autour de Gaëtan Levitre, maire et conseiller général communiste, c'est la fédération communiste de l'Eure, aidée de celle de Seine-Maritime, et les élus communistes qui se sont mis au service de ce conflit. C'est ce qu'a rappelé Jacky Hénin, notre eurodéputé, hier, devant les salariés de M-real : "les élus ne sont pas DEVANT les salariés mais AVEC".

Depuis deux ans, Gaëtan Levitre n'a pas ménagé ses efforts pour soutenir les salariés, les encourager à se battre, et agrandir le soutien à cette lutte, d'abord auprès de la population du canton et des élus locaux, puis plus largement, au niveau régional et national. La venue d'élus nationaux comme le député communiste auvergnat André Chassaigne, spécialiste des questions de ruralité et d'agriculture, en juin dernier, participait de cette idée.

M-real fait désormais la Une des médias régionaux. C'était le cas samedi avec la journée portes-ouvertes et ses 2 500 visiteurs. C'était le cas ce mercredi avec la venue du député européen communiste Jacky Hénin.

Aujourd'hui, qui ne connait pas en Haute Normandie, la papèterie M-real et son conflit ?

Forcer l'Etat et le gouvernement à agir

Face à un actionnaire finlandais qui se contrefiche de l'avenir de la vallée et de ce que deviendront les 700 salariés de la papèterie, l'interpellation de l'Etat est une évidente nécessité. On le voit aujourd'hui avec le refus des finlandais de céder le site aux deux candidats en lice.

La médiatisation de la lutte et les nombreuses manifestations des salariés (2 marches pour l'emploi, plusieurs blocages de rond-points, péages gratuits, actions à Paris) ont forcé le gouvernement à se saisir du dossier.

A l'heure actuelle, même si Bruno Le Maire fait acte de présence, le blocage des finlandais est le point décisif sur lequel le gouvernement montrera son intérêt et son efficacité dans ce dossier ou sa passivité et son incapacité.

Pour cela, les élus communistes nationaux, comme nos députés hauts normands Daniel Paul et Jean-Paul Lecoq, ne ménagent pas leurs efforts pour maintenir la pression sur le gouvernement.

La venue de Jacky Hénin hier constitue un nouveau cap. Informé du dossier depuis quelques mois déjà, notre eurodéputé a tenu à venir pour conseiller les salariés, les soutenir dans un moment particulièrement intense et fatidique de leur lutte et, également, porter le dossier au niveau européen.

La proposition des communistes d'expropriation du site repose sur des aspects juridiques sérieux. La rencontre entre l'eurodéputé, les représentants du personnel, le conseiller régional communiste Jean-Luc Lecomte et Gaëtan Levitre, visait à expliquer cette proposition et à mettre en route la démarche juridique qui y mène.

Assurer un avenir à l'entreprise

A partir du projet des salariés, notamment la chaudière biomasse et le désencrage, les communistes et leurs élus ont bataillé ferme pour que soient reprises ces propositions d'abord par la Région puis par l'Etat. L'intervention des élus communistes à la Région, Jean-Luc Lecomte en particulier, a été décisive.

La situation de blocage actuelle a amené les communistes à hausser encore leur niveau de soutien aux salariés de M-real. Plusieurs milliers de tracts spécifiques ont été distribués sur le département par les militants communistes pour informer la population de cette lutte et des propositions existantes et appeler au soutien des salariés de M-real.  Sur les cantons de Saint André et Nonancourt, ce sont près de 1 500 tracts qui ont été distribués !

Le caractère décisif de la période pour la survie de l'entreprise nous a amené également à augmenter la présence de nos élus à tous les niveaux : élus municipaux, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés et eurodéputé, tout le monde est mobilisé !

Parce que nous ne concevons pas que notre pays, notre région, puissent survivre sans emplois industriels, parce que M-real est une entreprise qui a beaucoup d'avenir, nous soutenons les salariés de M-real depuis le début et nous les soutiendrons jusqu'à la victoire, jusqu'à leur victoire !

Ce soutien quotidien aux luttes, aux gens qui souffrent, pratique comme théorique, fait la particularité des communistes. En ce sens, être utile aux salariés et à la population, c'est le rôle des élus communistes. Leur présence auprès des M-real en est la traduction et la preuve.

2011---2-nov---J-Henin---M-real-et-divers--13-.JPG

Jacky Hénin au micro devant les salariés de M-real.

 A ses côtés, Gaëtan Levitre

2011---2-nov---J-Henin---M-real-et-divers--49-.JPG

Arnaud et Gaëtan Levitre, Jacky Hénin, Jean-Luc Lecomte au côté des salariés de M-real

 

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 08:42

Une entreprise viable économiquement, durable dans sa production et qui intéresse deux repreneurs sérieux risque de fermer par ce que le groupe finlandais qui en est propriétaire refuse de la céder à de potentiels concurrents. 700 emplois sont menacés, 330 directement, les autres via les sous-traitants.

Pour les communistes, c'est au gouvernement de prendre ses responsabilités : il faut forcer M-real à vendre ce site, fleuron de l'industrie papetière française !

Le PCF et ses élus, Gaëtan LEVITRE en tête, restent solidaires des salariés et soutiennent, encore et toujours, les projets de diversification présentés par leurs syndicats, des projets durables de chaudière biomasse (à base de bois), de désencrage de papier,... dans le cadre de port fluvial sur Alizay.

Nous continuons d'affirmer qu'il ne peut y avoir développement économique sans maintien d'un tissu industriel car c'est la production qui crée les richesses qui permettent aux services de vivre.

En ce sens, nous en appelons également à la Région et au Département de l'Eure pour qu'ils prennent également leur part de responsabilité dans le cadre du programme de développement voté par la Région lors des Assises Régionale de l'Industrie.

Cette bataille pour la survie de M-real est emblématique.

Laisser mourir un site rentable et qui a de l'avenir, c'est le symbole d'un capitalisme ravageur, la preuve que ce système n'est pas au service des Hommes et de la Société, mais bien au service exclusif de l'argent et des actionnaires.

Parce que cette bataille est symbolique, parce qu'elle concerne un territoire proche et parce que le principal responsable à droite de cette situation est le futur candidat à la députation dans notre circonscription, Bruno Le Maire, nous devons exprimer notre soutien aux salariés de M-real !

Un tract départemental du PCF précise nos analyses et nos propositions pour la papèterie M-real (voir en dessous). Il sera distribué à 1 500 exemplaires sur le département. Si vous souhaitez en obtenir ou en distribuer, laissez un message dans les commentaires !

Samedi 29, toute la journée, les salariés de la papèterie vous accueillent sur le site pour une journée portes ouvertes avec démonstration de fabrication de pâte à papier. Nous vous invitons à aller à leur rencontre pour montrer votre solidarité : plus il y aura de monde, plus le gouvernement se sentira obligé d'intervenir !

Un référé contre la fermeture a été déposé par le comité d'entreprise au Tribunal d'Evreux. Ce référé passera probablement mercredi 2 novembre. Une manifestation de soutien se tiendra devant le tribunal. Nous vous informerons sur ce blog de l'horaire précis.

Ensemble, nous devons montrer notre attachement à nos industries. il en va de notre avenir et de celui de nos enfants.

Cliquez sur le tract pour l'agrandir :

Tract M-real 25 octobre 2011 p1

Tract M-real 25 octobre 2011 p2

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article