Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 15:54

“La grève des conducteurs de train allemands qui devait commencer jeudi et qui menaçait d’être la plus importante du secteur depuis quinze ans, a été interdite par le tribunal du travail de Nuremberg, a annoncé, mercredi 8 août, la Deutsche Bahn”. Le Monde (AFP)

Soit. Il doit bien exister une bonne raison à cette interdiction, puisque tout de même la grève est le plus connu (mais pas forcément le plus utilisé - sur le sujet, l’excellent post chez “une heure de peine “) des mouvements de revendication collectif.

Bien évidemment qu’il existe une raison, et pis une bonne ma bonne dame:

” le fait que cette grève ferait payer un très lourd tribu à l’économie allemande, en cette période de pointe pour les voyages”

Défense de rire à nouveau. Désormais les grèves doivent être économiquement compatibles et temporellement optimales. Défense donc de prendre en “otage” les gens les jours de travail. Vous ferez donc grève les jours fériés, et durant vos vacances, comme ça on maintient quand même une activité économique au top.

La perspective de la plus grande grève de ces 15 dernières années en Allemagne aurait pourtant dû faire tiquer les commentateurs. La stagnation des salaires en Allemagne ces dernières années est directement à l’origine du fabuleux excédent commercial dont on nous rabat les oreilles.

Limiter l’augmentation de la demande intérieure par un politique de rigueur salariale qui maintient une compétitivité-coût à peut prêt cohérente (et un positionnement sur des secteurs économiques porteurs), c’est la solution allemande. Il ne manquerait plus que des salariés mécontents mettent le bronx dans cette belle construction économique.

Il faut savoir rester à sa place. Non mais!

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 18:56

Et une fois de plus les adeptes du marché libre et non faussé, de la main invisible et de l’autorégulation ont provoqué une crise financière, les médias s’inquiètent, la BCE intervient, les banques ramassent et les ouvriers trinquent : le capitalisme c’est la crise !

Depuis plusieurs jours les places financières (pour la spéculation pur et dur et non l’investissement productif garant de l’emploi) sont en crise, crise grave selon certainsquotidiens de la presse économique : perte de confiance, chute des indices boursiers, tensions sensible sur les marchés. Charabia de spécialiste pour dire que le capitalisme, modèle tant vanté par la droite et les sociaux-démocrates, est en crise. Crise qui commence aux Etats-Unis avec des problèmes liés aux indices du crédit immobilier et qui se propage à l’europe et au monde, crise dite « subprime ».

"Le capitalisme porte la crise comme la nuée porte l’orage", le principe même du capitalisme c’est de s’autodétruire, ainsi depuis son apparition au XVIII° siècle il a été marqué par de nombreuses crises (cf cycle de Kondratieff). Hors ici il ne s’agit pas d’une crise de production mais d’une crise financière. Pas de crise de surproduction c’est-à-dire une perturbation profonde de l’équilibre dans la production. Ce qui impliquait la disparition des capitalistes les plus vulnérables et ce qui permettrait la restauration momentanée d’un équilibre, pont de départ d’un nouveau cycle marqué par une crise et ainsi de suite : cf baisse tendancielle du taux de profit.

La Crise financière est définie par la déréglementation du marché qui laisse libre court aux spéculateurs les plus vicieux, c’est la recherche du profit « sans coût » et « sans production » qui cause aujourd’hui ces remous. L’économie depuis plus de 30 ans est « financiarisée » c’est a dire qu’elle repose moins sur la production et plus sur les marchés de changes et de valeurs, ce qui a pour conséquence de provoquer des délocalisations d’activités, abandons d’outils productif sur des régions entières, externalisation de la production à des sous traitants, etc.

Face a cette crise du capitalisme, les institutions capitalistes interviennent pour tenter d’endiguer les pertes : la BCE, prompte a condamner un État lorsqu’il essaye de sauver son industrie ou parce qu’il est en dessous des 3% du pacte de stabilité (cf traité de Maastricht, merci Mitterrand et le PS), a injecté plus de 94,8 milliards d’euros dans le circuit monétaire. 94,8 milliards d’euros pour la spéculation et 94,8 milliards d’euros en moins pour l’emploi, la protection sociale, le développement et la croissance.

Le capitalisme c’est la crise ! Pour info, Besson (ex PS passé à l’UMP) ressort la TVA sociale sûrement pour financer les marchés en crise.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 18:02

Dimanche dernier, dans sa résidence d’été de Castel Gandolfo, Benoît XVI a reçu en audience le père Tadeusz Rydzyk, directeur de Radio Maryja, station ultracatholique polonaise ouvertement antisémite. Commentaire du Vatican : « Les photos existent, il n’y a pas besoin de confirmer. » Selon le journal Nasz Dziennik, appartenant à la radio - celle-ci possède aussi une chaîne de télévision -, « Le pape a remercié les milliers d’auditeurs de la station pour les prières à son intention et a accordé sa bénédiction à Radio Maryja et toutes ses oeuvres. » Parmi celles-ci, la promotion des idées antisémites, nationalistes et antieuropéennes. Même le président polonais, Lech Kaczynski, que Radio Maryja avait pourtant soutenu, passe aujourd’hui pour un traître à la cause intégriste. Le Vatican, qui avait fini par s’émouvoir du contenu éditorial de la radio, avait prié l’Église polonaise d’intervenir. Sans effet. Le Congrès juif européen avait, lui aussi, réclamé des poursuites judiciaires contre la station. Mais l’influence de Radio Maryja, qui revendique 3 millions d’auditeurs, est telle que la requête n’a pas abouti. Il y a deux ans, le père Rydzyk a fondé sa propre école de journalisme pour assurer le fonctionnement du groupe de médias, contrôlé par l’ordre des rédemptoristes. Une entreprise peu charitable qui a néanmoins reçu une subvention de l’Union européenne.

Ludovic Tomas, "L'Humanité" du 8 août 2007.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 17:30

LA BCE INTERVIENT SUR LE MARCHÉ DES CHANGES

par Stella Dawson et Sudip Kar-Gupta

FRANCFORT/PARIS (Reuters) - La crainte d’un assèchement du crédit a fortement agité les marchés monétaires jeudi et conduit la Banque centrale européenne à intervenir pour calmer le jeu.

En Europe, les banques se sont ruées sur le marché monétaire en quête de liquidités, propulsant le coût de l’argent au jour le jour à son plus haut niveau en six ans et incitant la BCE à injecter près de 100 milliards d’euros.

Les taux au jour le jour aux Etats-Unis ont également ouvert jeudi en hausse, à 5,5%, soit un quart de point au-dessus de l’objectif officiel. Le département du Trésor américain a déclaré qu’il restait "vigilant".

Les tensions sur les marchés ont fait naître des spéculations sur une concertation dans la journée entre la BCE et la Réserve fédérale, selon des traders. Celles-ci n’ont pas dit mot mais la Banque du Canada a révélé être en contact avec d’autres banques centrales.

La banque centrale canadienne a déclaré qu’elle était prête elle aussi à injecter des liquidités sur le marché pour stabiliser le système financier.

LA COURSE AU CASH

Via un appel d’offres spécial lancé à la mi-journée, la BCE a injecté un montant record de 94,8 milliards d’euros pour faire retomber les taux à court terme, en forte hausse après l’annonce par BNP Paribas de la suspension de trois de ses fonds.

La décision de la première banque française a ravivé la crainte d’une contagion de la crise du "subprime" - le prêt hypothécaire américain à risque - aux banques et institutions financières européennes, avec le risque d’un assèchement des liquidités sur les marchés financiers.

"Personne ne veut prêter d’argent. C’est la sécurité avant tout", a déclaré Karen Birzler, de la banque HVB à Munich.

boursze_de_paris.jpg"C’est la course au cash, en dollars comme en euros", a renchéri Nick Parsons, responsable de la stratégie marchés chez nabCapital à Londres. "Les liquidités se tarissent sur le marché et les financements en général deviennent plus difficiles, du coup les investisseurs qui ne peuvent plus compter sur des facilités de crédit cherchent à se financer sur le marché cash. Cela pousse les taux à la hausse sur le marché monétaire."

Un stratégiste obligataire d’une grande banque européenne à Londres confirme que la peur, fondée ou non, d’un assèchement des liquidités est en train de s’installer. "C’est la peur de voir rappelées des lignes de crédit, que des institutions doivent rembourser d’autres qui auraient subi de lourdes pertes sur les marchés du crédit", dit-il.

Mercredi, le taux de dépôt au jour le jour pour le dollar a bondi de plus d’un demi-point à 5,86% contre 5,22% avant de revenir vers 5,65%. A 5,86%, il se situait au plus haut depuis le début 2001, et son bond d’un demi-point était une première depuis décembre 2000, selon les données Reuters.

Le taux équivalent en euro est monté jusqu’à 4,70%, au plus haut depuis octobre 2001, avant de redescendre à 4,20% lorsque la Bundesbank a démenti la tenue d’une réunion d’urgence consacrée à la banque publique régionale WestLB . La réunion portait en fait sur le sauvetage de la banque industrielle IKB dont la situation est déjà connue du marché.

Le taux au jour le jour s’est ensuite détendu à 4,10% en début d’après-midi lorsque la BCE est intervenue.

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?&news=4493162


Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 18:00

Le Pentagone ignore ce que sont devenus 190 000 fusils d’assaut Kalachnikov ainsi que des pistolets fournis en 2004 et 2005 aux forces de sécurité en Irak, selon un rapport fédéral officiel décrypté, lundi 6 août, par le Washington Post. Le quotidien américain suppose que ces armes ont pu tomber entre les mains des insurgés qui combattent les troupes américaines.

Le rapport, qui émane du Gouvernment accountability office (GAO) – l’équivalent de la Cour des comptes – souligne que l’Etat major de l’armée américaine a perdu trace de 30 % des armes distribuées aux forces irakiennes entre 2004 et début 2007. Jusqu’à présent, seules 14 000 armes manquaient à l’inventaire, selon un rapport rendu public en 2006 par l’inspecteur général américain pour la reconstruction de l’Irak.

"UN ENNEMI ÉQUIPÉ PAR LES CONTRIBUABLES AMÉRICAINS" ?

Bush-Irak.jpgLe GAO estime que les Etats-Unis ont dépensé 19,2 milliards de dollars (13,8 milliards d’euros) pour financer les forces de sécurité irakiennes depuis 2003, dont au moins 2,8 milliards d’équipement. L’instance de contrôle de l’administration fédérale juge que la distribution des armes s’est faite à l’aveuglette et dans l’urgence, notamment en 2004 et 2005, lorsque l’entraînement des forces de sécurité était supervisé par le général David H. Petraeus, devenu depuis commandant en chef des forces américaines en Irak.

Le Pentagone n’a pas contesté les conclusions du GAO. Le Washington Post finit lui sur ces mots : "Même si les contrôles ont été resserrés depuis 2005, l’incapacité des Etats-Unis à suivre la trace de ces armes, en utilisant par exemple leur numéro de série, fait qu’il est impossible pour l’armée américaine de savoir si elle combat un ennemi équipé par les contribuables américains."

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 17:17

Hébron - 27-07-2007

Les militants coupent la grille d’annexion méprisée
Par Palestine Solidarity Project

Hier, 26 juillet, les militants palestiniens, internationaux et israéliens, dont des gens de PSP et des Anarchistes contre le mur, ont coupé une section de la grille d’annexion près du village de Surif, district d’Hébron.

Lorsqu’elle sera terminée dans cette zone, la grille d’annexion coupera le village palestinien Al-Jab’a de Surif et du reste de la Cisjordanie, le laissant dans un no man’s land entre la grille d’annexion et la "Ligne Verte", et encerclé par des colonies.

Les militants, portant des vestes réfléchissantes pour que les forces israéliennes d’occupation n’aient pas l’excuse de croire que nous les menacions, se sont approchés de la grille et ont cherché à l’abîmer au maximum avant l’arrivée des soldats.

Avec des cutters, des cisailles et une masse, les militants ont fait un beau trou dans la grille, et sont partis sans avoir été détectés.

Cette action était une démonstration à la fois de l’illégitimité du mur/grille d’annexion et de la détermination du peuple palestinien de ne pas se laisser "ghettoïser" sur sa propre terre.

Source : ISM-France
Palestine Solidarity Project
Traduction : MR pour ISM

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le Monde
commenter cet article