Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

14 décembre 2015 1 14 /12 /décembre /2015 11:25

Avec 4 751 voix d'avance, et 0,35 point, la droite ravit la Région Normandie à la gauche.

Les sondages ne s'étaient pas trompés en annonçant un résultat serré entre droite et gauche au soir du second tour de l'élection régionale.

Malheureusement, c'est la droite qui l'emporte d'une très très courte avance : 4 751 voix sur un total de 1 360 720 suffrages exprimés ! 0,35 % des votants ! !...

Pendant les 6 années à venir, c'est donc une droite inexpérimentée à la Région qui devra gérer une collectivité aux pouvoirs élargis et qui aura, comme première mission, d'assurer la fusion des deux anciennes Régions.

Il est à craindre, à entendre le discours libéral et austéritaire de la droite, que les usagers, les associations et les fonctionnaires territoriaux soient les premières victimes de ce changement de couleur politique.

Sur le fonds, c'est plus le gouvernement socialiste et sa politique qui ont été sanctionnés que la gestion régionale, absente des débats. Le climat d'inquiétude causé par les attentats terroristes de janvier et de novembre a fini de créer un climat favorable à ceux qui tiennent un discours guerrier. L'agressivité et la colère pour répondre à la violence et à la bêtise ? Un cercle sans fin qui a causé tant de guerres et de crimes au travers de l'Histoire mais que nombre d'électeurs a néanmoins choisi.

A gauche, le résultat du Front de Gauche, mené par le maire communiste de Dieppe, Sébastien Jumel, est encourageant mais insuffisant. Avec 80 590 voix au premier tour et 7,04 % des votants, nos candidats mobilisent autour d'eux une frange progressiste de l'électorat, consciente des enjeux de ces élections sur l'emploi industriel, la santé, les transports ou les services publics.

Élément notable de cette élection, la gauche obtient ses meilleurs scores en ville : Caen, Evreux, Rouen, Le Havre, Dieppe, Val-de-Reuil, par exemple, ont placé la gauche en tête, parfois à plus de 50 % tandis que les zones rurales ont préféré la droite voire l'extrême-droite.

Il y a encore un vote de classe avec des milieux populaires et les classes moyennes urbaines plutôt de gauche.

A l'issue de ce vote, on a pu voir de nombreux responsables socialistes annoncer qu'ils allaient tirer des conclusions de ce scrutin. Si, pour une fois, ils pouvaient tenir parole ! !....

En tout cas, les communistes, le Front de Gauche et tous les progressistes de France doivent trouver les propositions et le ton juste pour sortir nos concitoyens de ce phénomène de rejet de la politique et de repli individualiste et raciste qui ne profite qu'au système en place et à ses élites économiques.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 10:53

La gauche est en tête au soir du premier tour en Normandie. Elle vient de s'unir pour le second tour.

Loin de l'intense propagande en faveur du Front National dont font preuve les médias depuis des semaines, c'est bien la gauche qui est en tête de Normandie au soir du premier tour.

Certes, la liste PS-Divers Gauche est en troisième position derrière l'union des droites et le FN mais, en quatrième et cinquième positions, on trouve le Front de Gauche et Europe Ecologie - Les Verts.

A elles trois, ces listes pèsent 36,5 % des voix, bien loin des 28 % de la droite et du FN !

Avec le renfort des électeurs de Lutte Ouvrière et de Nouvelle Donne, ce sont même plus de 39 % des électeurs qui peuvent voter pour une liste de rassemblement de la gauche au second tour.

Car, le rassemblement s'est fait, non pas par combinaison politicienne, mais par accord sur le fond du programme, comme l'indique Sébastien Jumel, tête de liste régional pour le Front de Gauche.

Il n'y a là, finalement, aucune surprise puisque ces trois forces géraient déjà ensemble les deux régions normandes. La droite qui dénonce des fusions politiciennes joue la carte du bluff pour démobiliser les électeurs de gauche : il y a toujours eu négociation entre deux tours pour des scrutins de liste, à gauche comme à droite ! D'ailleurs, en 2010, c'est divisée que la droite s'était présentée avant de fusionner ses listes après le second tour.

La droite a fait le choix, cette année, de faire cette négociation avant le scrutin. Elle ne bénéficie de ce fait que de peu de réserves de voix hormis auprès des électeurs de Debout La France ou de l'UPR qui risquent aussi de se reporter sur la liste brune.

Pour cette dernière, les réserves électorales sont encore plus réduites.

Pour les électeurs normands, il est important de se mobiliser et de montrer que la Normandie reste une terre républicaine et démocratique, loin des idéaux de haine et de désespoir que véhicule l'extrême-droite.

Pour nos emplois, pour nos ports, nos transports collectifs, nos lycées et collèges, nos routes, notre agriculture, pour la formation professionnelle et les grands projets, la gauche défend des positions au service de tous les Normands.

Dimanche 13 décembre, aucune voix ne doit manquer à la liste de rassemblement de la gauche et des écologistes !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 14:49

Un nouveau sondage place le Front de Gauche à 9 % en Normandie.

Une liste doit obtenir 10 % des suffrages exprimés pour pouvoir se maintenir au second tour. Avec 5 %, une liste peut fusionner avec une liste présente au second tour.

Pour le Front de Gauche et son tête de file régional, Sébastien Jumel, les 9 % annoncés dans les sondages sonnent comme un appel à multiplier les actions pour atteindre la barre des 10 %.

Loin des thèmes sécuritaires de la droite et de l'extrême droite, qui éludent ainsi tout débat sur la future gestion de la région, les communistes et leurs alliés continuent d'aborder les questions économiques et sociales qui font la vie quotidienne des normands : le chômage, les transports, les solidarités, l'environnement.

Le Front de Gauche reste aujourd'hui encore la seule force qui se batte pour le progrès social et contre l'austérité. On est loin d'un FN qui veut paraître populaire et dont les premières grandes annonces sont de lutter contre les droits des femmes, notamment sur leur vie sexuelle, en parlant de s'attaquer au Planning familial (Marion Maréchal-Le Pen, la nièce), et de lutter contre la liberté de la presse, en voulant s'attaquer à La Voix du Nord (Marine Le Pen, la fille).

Andrée Oger mène de son côté une campagne de présence sur son canton pour mobiliser les électeurs qui lui font confiance depuis si longtemps et les convaincre de voter pour cette liste Front de Gauche sur laquelle elle figure.

Dimanche 6 décembre, les électeurs eurois, en votant pour la liste départementale du Front de Gauche menée par Jean-Luc Lecomte, pourront exprimer leur volonté de voir la Région devenir un véritable appui pour le développement de l'emploi, de la formation, de transports accessibles à tous, dans le cadre d'un développement durable.

Dimanche 6 décembre, la gauche combative peut marquer cette élection et être en position de force pour le second tour. A vous d'agir !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:50
En Normandie comme ailleurs, mieux vaut naître fils de patron ou de cadre que fils d'ouvrier

Une étude de "France Stratégie" (Si ! Si ! ça existe !) montre, par région, le devenir professionnel des enfants de la génération 1965 - 1979 selon l'origine sociale des parents.

Cette étude donne lieu, dans les médias, à des comparatifs incroyables, du style : "notre département fait-il mieux que Paris en termes d'ascenseur social ?". Comme si le fait d'avoir des statistiques meilleures ou moins bonnes que Paris et l'Île de France constituait un but en soi ?

Pourtant, l'intérêt de cette étude repose beaucoup sur le phénomène de reproduction sociale : un fils d'agriculteur devient-il plus facilement agriculteur ? Un fils de cadre a t-il plus de chance de venir cadre qu'un fils d'ouvrier ? Un fils d'ouvrier a t-il une chance de devenir cadre ou ingénieur ?...

C'est ce que l'on appelle l'ascenseur social, c'est-à-dire la possibilité donnée à chaque enfant, quelle que soit l'origine sociale de ses parents, d'occuper un emploi qualifié, bien rémunéré, en s'appuyant sur un système éducatif qui donne la même chance à tous.

Et bien, cette étude montre à quelle point le déterminisme social compte encore beaucoup en France : comme on pouvait s'y attendre, les classes sociales ont tendance à se reproduire.

Ainsi, si l'on se réfère uniquement au tableau de la Normandie (où s'est glissée une erreur sur le Calvados : à vous de la trouver ! NDR), on voit combien il est plus facile de faire de longues et fructueuses études quand on est fils de cadre ou d'ingénieur :

  • 61 à 69 % des enfants de cadres, professions intellectuelles supérieures ou professions intermédiaires nés entre 1965 et 1979, occupent aujourd'hui des professions ne niveau social comparable ;
  • 26 à 32 % des fils d'ouvriers ou d'employés de la même génération occupent actuellement des emplois de cadres, professions intellectuelles supérieures ou professions intermédiaires, et ont donc connu une évolution sociale positive comparée à leurs parents.

Reste une catégorie à laquelle il est difficile de donner une conclusion, celle des "agriculteurs, artisans, commerçants et chefs d'entreprise". Même si en font partie 17 à 24 % des enfants issus de parents appartenant à cette catégorie, les différences entre un paysan sur une petite exploitation familiale et le chef d'une entreprise de plusieurs centaines de salariés, entre l'artisan maçon à son compte et le pharmacien possédant plusieurs pharmacies, rend difficile toute analyse tant l'hétérogénéité sociale de cette catégorie est grande ! Ce n'est pas pour rien que les communistes ont toujours associés la paysannerie (la faucille) et le monde ouvrier (le marteau) face au monde du capital (les patrons et les classes "associées") !

L'ascenseur social de la France est en panne, a t-on coutume de dire !

Cette étude de "France Stratégie" démontre avec force le poids de l'origine sociale des parents dans la réussite sociale des enfants et confirme ainsi la "panne" de notre ascenseur social.

L'approfondissement de la crise, qui rend difficiles les conditions de vie des familles, donc les conditions de vie et de scolarisation des enfants, le dénigrement systématique du milieu enseignant, donc la dévalorisation des études, et la casse systématique du système éducatif français, par fermetures de classes et d'écoles en primaire et par réduction des moyens attribués aux collèges, lycées et universités, tous ces facteurs sont liés à l'aggravation des inégalités sociales provoquées par le capitalisme et les politiques libérales appliquées depuis les années 80 en France.

Aujourd'hui, plus que pour cette génération des 65-79, et encore plus que pour la génération qui l'a précédée, l'ascenseur social est en panne.

Pour les classes dirigeantes et les classes supérieures, cette reproduction sociale est une bonne chose car elle leur donne la quasi assurance que leurs enfants occuperont des places sociales avantageuses.

La lutte des classes trouve ainsi dans le domaine de l'éducation un terrain majeur qui permet, pour les puissants, de s'assurer un contrôle sur la société sur plusieurs générations.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 08:55

Début décembre, les élections Régionales désigneront les exécutifs qui dirigeront les nouvelles collectivités issues de la fusion des 22 Régions qui couvraient le territoire national jusque là.

Le scrutin est un scrutin de liste par département, comme en 2010. En clair, dans chaque département, les électeurs voteront pour une liste parmi les différentes listes présentes.

Les listes qui obtiennent 10 % sur l'ensemble de la Région peuvent se maintenir au second tour. Celles qui font plus de 5 % peuvent fusionner avec les listes qui ont obtenu plus de 10 %.

Pour cette élection, le Front de Gauche propose des listes de rassemblements dans les 5 départements normands.

Andrée Oger a accepté de figurer en dernière position sur la liste euroise, afin de montrer son soutien à la liste et d'apporter ses compétences et son expérience pour cette campagne.

Un sondage donne le Front de Gauche à 9 % sur la Région

Paris-Normandie publie ce vendredi 23 octobre un sondage sur les intentions de vote des régionales en Normandie.

Ces résultats sont à prendre avec des pincettes :

- La campagne ne fait que débuter ;

- Près d'un tiers des sondés ne savent pas pour qui ils vont voter !

- Par essence, un sondage n'est pas un vote et il existe une marge d'erreur de 2,5 % dans le meilleur des cas (en clair : le résultat "annoncé" est vrai à plus ou moins 2,5 %).

Cette imprécision des sondages est à garder en mémoire, pour la Normandie comme pour ceux que l'on nous agite dans les médias en Nord-Picardie.

Néanmoins, ils nous donnent au moins une échelle et permettent parfois de voir évoluer les votes.

Ainsi, pour la Normandie, droite et extrême-droite devancent la liste socialiste des présidents sortants des deux régions normandes, menée par Nicolas Mayer-Rossignol.

Le Front de Gauche, et sa liste menée régionalement par le maire de Dieppe, Sébastien Jumel, est créditée de 9 %. Un score très intéressant, qui place notre liste en position de force pour l'élection.

En effet, avec 10 %, la liste pourra se maintenir au second tour !

Si le choix des militants se porte sur une fusion des listes à gauche avant le second tour, pour éviter le risque probable d'un basculement à droite de la Région, nous serons en position de force pour exiger des engagements forts des socialistes pour le mandat qui commence.

Autrement, si nous nous maintenons seuls, nous garderons notre liberté d'action complète et notre liberté de parole mais avec le risque de voir l'UMP ou, c'est moins probable, le FN, prendre le contrôle de la Région. Un choix à peser après le premier tour.

En attendant, voici la composition de la liste Front de Gauche proposée aux électeurs le 6 décembre prochain dans l'Eure :

  • Jean Luc LECOMTE, 62 ans, Conseiller régional Haute Normandie, Vernon ;
  • Fatia DJEMEL, 33 ans, maire-adjointe à l’enfance et à la jeunesse, Val-de-Reuil ;
  • Pascal DIDTSCH, 56 ans, directeur d’école retraité, syndicaliste, militant associatif, conseiller municipal, Bernay ;
  • Estelle DANNEBEY, 41 ans, responsable du service des chargés de comptes, syndicaliste, Igoville ;
  • Gilles FLEURY, professeur, syndicaliste, maire-adjoint, Boissy-Lamberville ;
  • Maryata KONTE , 25 ans, employée plateforme téléphonique, Evreux La Madeleine ;
  • Valéry BEURIOT, 45 ans, professeur de lettres, Maire de Brionne ;
  • Geneviève MAGNAN, infirmière, Evreux ;
  • Gaëtan LEVITRE, conseiller départemental, maire d’Alizay ;
  • Gladys PRIEUR, 55 ans, éducatrice spécialisée, Gisors ;
  • Anthony AUGER, 27 ans, ingénieur mécanique agricole, Gisors ;
  • Michèle LEQUILERIER, 55 ans, factrice, syndicaliste, responsable associative, Charleval ;
  • Emmanuel COLLETIS, 65 ans, médecin hospitalier, Vernon ;
  • Sylvie MARCHAND, 55 ans, employée municipale, Evreux ;
  • Eric PLANQUOIS, syndicaliste, Bourgtheroulde ;
  • Brigitte BAUD, syndicaliste, Evreux ;
  • Zahir MECHKOUR, 43 ans, président des Prud’hommes à Louviers ;
  • Michèle BARATTE, factrice, syndicaliste ;
  • Alexandre PANNIER, 34 ans, chaudronnier, Les Andelys ;
  • Andrée OGER, 80 ans, Conseillère départementale du canton de St André de l’Eure, Croth
Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 14:53
Régionales 2015 : Sébastien JUMEL à Alizay jeudi 15 octobre

Sébastien JUMEL, maire communiste de Dieppe, conduira une liste de rassemblement du Front de Gauche aux élections régionales de décembre prochain.

A peine les militants communistes ont-ils validé la candidature du maire de Dieppe, qu'une première date de réunion publique est annoncée : ce jeudi 15 octobre à 18 h 30, salle des Alisiers d'Alizay. Un lieu que connait bien le maire de Dieppe, venu à l'époque soutenir la lutte des papetiers de M-real, aujourd'hui Double A.

Alors que le gouvernement socialiste poursuit sur sa lancée libérale, abandonnant ses promesses électorales et l'électorat populaire, le Front de Gauche représente aujourd'hui la seule alternative à une victoire de la droite, ou, pire, de l'extrême-droite.

Au côté des militants communistes, des militants du Parti de Gauche, d'Ensemble et de nombreux déçus du Parti socialiste, vous pouvez aussi combattre le défaitisme ambiant et remobiliser vos proches, vos collègues, et défendre l'existence d'une autre politique, tournée vers la satisfaction des besoins sociaux et le respect des travailleurs, de leurs droits et de leurs revenus, une politique de solidarité et écologique.

Si vous n'êtes pas disponible le jeudi 15, vous pouvez contribuer à la campagne en relayant nos infos, en diffusant localement nos tracts ou nos affiches.

Manifestez-vous ! Contactez-nous !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 13:45

Dans le cadre de l'émission "La Voix est Libre", samedi 25 avril à 11 h 30, Philippe GOUDE reçoit diverses femmes pour une émission sur la place des femmes en politique.

Andrée OGER, conseillère départementale de Saint-André, participe à l'émission en tant qu'élue communiste.

A noter qu'à ses côtés, vous pourrez voir Maryannick DESHAYES, seule élue écologiste au Département, et colistière de Gaëtan LEVITRE, maire d'Alizay et conseiller départemental communiste.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 09:50

Selon un sondage de France 3 Haute-Normandie et France Bleu Haute-Normandie, le maire PCF de Dieppe, Sébastien Jumel, part favori pour les élections municipales de mars 2014

Dirigée pendant 30 ans par le Parti Communiste, Dieppe avait basculé à droite en 2001. La Ville avait été reprise en 2008 par Sébastien Jumel à la tête d’une liste d’union de la gauche (PC-PS-Verts), devenant ainsi l’une des seules villes de plus de 30 000 habitants hors Île-de-France gérée par un membre du PCF. Et la Ville devrait rester communiste.       
Une enquête Ipsos/Steria réalisée pour France 3 Haute-Normandie et France Bleu Haute-Normandie montre qu’à deux semaines du scrutin des municipales, le maire sortant est bien placé pour obtenir un second mandat. Bien que le Parti Socialiste ait quitté la majorité, la liste du Front de Gauche/EELV conduite par Sébastien Jumel recueille en effet 44% des intentions de vote au premier tour.       
La liste de Sébastien Jumel convaincrait la moitié des sympathisants socialistes dès le premier tour, et ce malgré la présence d’une liste divers-gauche menée par Bernard Brebion (18% d’intentions de vote), dont un bon tiers des colistiers est membre du PS et qui comprend aussi des candidats de droite.
À droite, la liste UMP-UDI conduite par André Gautier obtiendrait, elle, 28 % des suffrages, en net recul par rapport au score de l’UMP au premier tour de l’élection municipale de 2008 (40,7 %), note Ipsos.        
La liste du Front National est à 9% d’intentions de vote, proche de la barre des 10% à atteindre pour pouvoir se maintenir au second tour. Si elle y parvenait et que l’on se retrouvait au second tour dans une configuration de quadrangulaire, Sébastien Jumel l’emporterait assez nettement : sa liste est créditée de 45 % d’intentions de vote, contre 29 % à la liste de droite, 19% à la liste divers gauche et 7 % au FN.        
L’écart serait un peu moins grand si le Front National ne se qualifiait pas, la liste de droite obtenant dans ce cas 34 % d’intentions de vote. Mais à 47 %, la liste de Sébastien Jumel serait toujours largement favorite (la liste divers gauche restant à 19 %).
L’enquête teste également dans une troisième hypothèse un éventuel rapprochement des listes Jumel Brebion au second tour : là encore pas trop de suspense, la liste de gauche obtenant 59% des intentions de vote, contre 41% à la liste de droite.        
À noter qu’André Gautier obtient son meilleur score dans cette configuration, la moitié des électeurs de la liste Brebion au premier tour préférant dans ce cas voter à droite (36%) ou s’abstenir (14%) au second tour, plutôt que de voter pour la liste d’union.
C'est donc un encouragement au jeune maire communiste et à son équipe face à une droite revancharde et à un PS qui préfère s'allier avec la droite plutôt que de laisser une importante mairie aux communistes. Triste reflet des choix politiques du gouvernement socialiste au niveau national !
Sébastien Jumel a été la locomotive de la liste PCF-Front de Gauche aux élections Régionales de 2010. Sa réélection renforcerait son image régionale et renforcerait également la position à gauche d'une opposition progressiste et anticapitaliste.
Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 10:03

Hier soir s'est terminée en musique la dixième édition de la Fête de l'Humanité normande.

Un samedi bondé et un dimanche plus militant, cette édition de la Fête de l'Humanité normande aura attiré une foule importante, attirée par des concerts de grande qualité, des stands accueillants et un nombre de débats extrêmement nombreux cette année.

Les stands eurois ont aussi fait le plein cette année, notamment le restaurant eurois, agrandi cette année, et qui a fini le week-end avec seulement de quoi nourrir une famille nombreuse : on n'est passé pas loin de la rupture ! Ouf !...

La grande information de cette fête, c'est Pierre Laurent qui l'aura donnée en exclusivité française lors de son discours de dimanche après-midi !

Le secrétaire national du Parti communiste français a annoncé une initiative nationale de longue haleine du Front de Gauche et du PCF pour mobiliser la population et les élus sur la question de la fiscalité. Pour le PCF, l'objectif est de créer une véritable dynamique populaire pour une grande réforme fiscale, cette grande réforme annoncée par François Hollande durant la campagne présidentielle et... qu'on attend toujours.

De mobilisations locales et mobilisations nationales, l'objectif des communistes est d'arriver à de véritables états généraux de la fiscalité au printemps 2014, pour une fiscalité juste et solidaire !

Pour Pierre Laurent, la contribution du Capital à la solidarité nationale, budget de l'Etat et des organismes sociaux compris, ne cesse de décroître de réformes fiscales et réformes fiscales.

Ainsi, les cotisations sociales des entreprises (Sécu et retraites) se montent aujourd'hui à 138 milliards d'euros chaque année, réduites de 200 milliards d'euros d'allègements de "charges" par des exonérations qui s'accumulent à chaque nouveau gouvernement. Et le patron du patronat, le MEDEF, exige 100 milliards d'euros d'exonérations supplémentaires ! Deux tiers des cotisations sociales actuelles !...

Encore faut-il préciser que ce sont artisans et PME qui sont aujourd'hui ceux qui contribuent le plus au financement des organismes sociaux et de l'Etat. Les grandes entreprises défiscalisent à tout va. Ainsi, Pierre Laurent citera Google qui ne paie pas un centime d'impôt en France, grâce à un jeu de domiciliation à l'étranger de ces sociétés !

C'est donc une véritable remise à plat de la fiscalité que souhaitent les communistes, une réforme juste de l'impôt qui allègerait le poids des taxes et impôts sur les salariés, les artisans et les petites entreprises mais qui obligeait les grandes entreprises capitalistes à contribuer correctement au financement d'un pays et d'un Etat qui leur apporte une main d'oeuvre bien formée (grâce à son système éducatif), en bonne santé (grâce à son système social et sanitaire) et des infrastructures de qualité (transports, routes, télécoms,... grâce au service public et aux investissements de l'Etat et des collectivités.

Dès dimanche prochain, 1er décembre, les communistes et le Front de Gauche mobilisent à Paris pour une fiscalité juste !

Rendez-vous pour une marche nationale à 13 h 30, Place d'Italie à Paris, dimanche prochain.

Huma Rouen 2013 - Dimanche 24 novembre - meeting

Huma Rouen 2013 - Dimanche 24 novembre - Pierre Laurent

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 09:56

Dixième anniversaire pour la version normande de la Fête de l'Humanité : ça se fête !

C'est devenu un rendez-vous incontournable en Normandie ! Pour les concerts, le débat à gauche et les rencontres que l'on y fait, la Fête de l'Humanité en Normandie est désormais un moment fort de l'automne.

Cette année encore, la Fête de l'Humanité se tiendra dans les halls couverts et chauffés du Parc Expos de Rouen. La fête ouvrira ses portes le samedi matin, dès 10 h et continuera jusqu'à dimanche soir.

Des stands

Au programme, plusieurs dizaines de stands. Dieppe, Elbeuf, Grand-Couronne, Le Havre,... pour la Seine-Maritime notamment, mais aussi Evreux, Alizay, Brionne pour l'Eure accueilleront les visiteurs autour d'un verre, d'un repas, de crêpes ou d'une expo.

De multiples associations, des syndicats CGT, des collectivités ont aussi leurs stands. Le Département de l'Eure, dont Andrée Oger est vice-présidente, vous proposera une exposition sur l'eau et des produits fermiers issus de fermes euroises.

Des débats

Des débats nombreux sont organisés. Trois temps forts auront lieu sur la Fête :

- l'inauguration de la Fête, samedi à 12 h 30, avec le discours de Patrick Le Hyaric, directeur de l'Huma et député européen ;

- le débat du samedi à 15 h sur le thème "une fiscalité juste et solidaire : c'est possible !" présidé par Thierry Foucaud, maire de Oissel et vice-président du Sénat, débat qui accueillera des représentants des forces politiques parlementaires (de gauche et de droite !) ;

- le meeting du dimanche à 15 h 30 avec Pierre laurent, secrétaire national du Parti communiste français.

A noter également que notre camarade Eric Ruiz anime un débat le samedi à 14 h 30 intitulé "relocaliser nos assiettes : du champs à la fourchette", débat d'actualité sur les enjeux communs entre paysans, salariés de l'agroalimentaire et consommateurs.

Des concerts

Enfin, la Fête, c'est aussi de la musique et des concerts !

Des groupes normands seront présents, notamment le samedi dès 17 h 30, comme Battan L'Otto (en italien : excellent !) ou Back Two.

Le samedi soir, la scène de l'Huma accueillera successivement :

- Boulevard des Airs (20 h 30) qui revendique des influences comme Brassens, Brel, Marley, Red Hot Chili Peppers ou Rage Against the Machine ; leur musique est une rencontre entre la chanson française, le rock, le reggae, le jazz et les rythmes de fanfares balkaniques. Le groupe propose une musique vivante, aux textes éloquents en français, en anglais et en espagnol ;

- Lilly Wood and The Prick (22 h 30), Victoire de la musique 2011 dans la catégorie « Révélation du public » face à Ben l’Oncle Soul, Camélia Jordana et Zaz, présente un rock Pop et électro dans la veine de Johnny Cash, Patti Smith ou The Kills ;

Le dimanche soir, sur la scène de l'Huma, vous verrez :

- Thomas Pitiot (16 h 30), après plusieurs albums et plusieurs centaines de concerts, ce chanteur mukti-facettes a fait sa place dans l’univers de la nouvelle scène chanson française en imprimant une marginalité bien vivante où se mêlent les sonorités africaines ;

- Féfé (18 h 30), ancien membre des groupes de rap OFX et Saïan Supa Crew, se joue des frontières entre le hip hop, la chanson et la soul.

Vous pouvez encore réserver vos vignettes d'entrée auprès des communistes. C'est seulement 15 € pour les deux jours ! 22 € sur place !

Alors ? Contactez-nous au 02.32.39.46.82 ou sur pcf-eure-sud@orange.fr !

 

 

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article