Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 09:17

Etat de la mobilisation étudiante (mercredi 18 février au soir) établi par la FSE : http://www.luttes-etudiantes.com


Cet état de la mobilisation se concentre sur la mobilisation étudiante (il ne fait pas état des assemblées générales spécifiques au personnel). A compléter et corriger.


1ère Coordination nationale étudiante (samedi 14 et dimanche 15 février à Rennes II) se prononce pour l’abrogation de la LRU, du LMD, et la « cessation totale et reconductible des cours ». Prochaine coordination nationale : Samedi 28 février et dimanche 1er mars à Angers.

Au moins 8 universités sont en grève avec piquets de grève : Angers, Arras, Corte, Limoges, Nantes, Pau, Poitiers, Rennes II


Manifestations du jeudi 5 février (chiffres de la police entre parenthèse) : environ 70 000 manifestants selon les organisateurs

Paris : 15 000 (3 600), Lyon : 8 000 (2 600), Toulouse : 6 000 (3 800), Marseille : 5 000 (1 500), Rennes : 4 000 (3 000), Bordeaux : 5 000 (3 800), Strasbourg : 2 000 (1 600), Nantes : 2 000 (1 200), Montpellier : 5 000 (850), Lille : 1 500 (700), Grenoble : 1 600 (1 300), Clermont Ferrand : 1 500, Rouen : 1 500, Poitiers : 1 000 (800), Tours : 1 000 (700), Dijon : 1 000 (550), Le Mans : 1 000, Nancy : 1 000, Orléans : 800 (800), Metz : 700 (300), Caen : 700, Angers : 600, Le Havre : 500 (300), Boulogne sur Mer : 450, Nice : 400 (300), Brest : 350 (200), Dunkerque : 300, Calais : 250,...


Manifestations du mardi 10 février (chiffres des organisateurs en gras, chiffres de la police entre parenthèse) : près de 100 000 manifestants selon les organisateurs

Paris : 50 000 (17 000), Lyon : 7 000 (5 000), Toulouse : 6 000 (3 000), Marseille : 6 000 (900), Montpellier : 4 000 (1 400), Strasbourg : 3 500 (2 200), Rennes : 3 000 (1 500), Bordeaux : (2500), Aix en Provence : 2 000 (1 700), Grenoble : 2 000 (1 200), Poitiers : 2 000 (1 000), Nice : 1 500 (700), Lille : 1 200 (1 000), Clermont Ferrand : 1 000 (600), Tours : 1 000 (600), Nantes : 2 000 (900), Le Mans : 800,...


Mobilisation en Normandie :

Caen : Mercredi 29 janvier, AG de 300 étudiants et personnels. Lundi 2 février, AG des étudiants de géographie vote la grève et l’abrogation de la LRU. Mercredi 4 février, AG commune de plus de 400 personnes. Lundi 9 février, AG commune malgré les vacances. Mardi 17 février, AG de 500 étudiants http://unicaen.free.fr/

Rouen : Mardi 3 février, AG de 1 000 étudiants vote la grève. Jeudi 5 février, AG de 600 étudiants. Lundi 9 février, AG d’UFR reconduisent la grève. Lundi 16 février, AG en lettres et en sciences reconduisent la grève. http://greve-rouen.forumactif.net/

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 10:17

Le député communiste européen de notre circonscription, Jacky Hénin, a salué vendredi la construction d’un deuxième EPR dans la région de Dieppe comme « une bonne nouvelle pour l’emploi, pour la lutte contre le réchauffement climatique et pour l’indépendance énergétique de l’Europe ». « Cependant, l’enjeu stratégique de ce programme EPR, auquel participe GDF-Suez, pose plus que jamais la nécessité de la nationalisation de ce groupe et de son intégration dans un pôle public national et européen. »

En effet, on peut s'inquiéter de l'implication grandissante d'entreprises privées dans la gestion et l'entretien du parc nucléaire français : EDF sous-traite de plus en plus des chantiers au sein des centrales nucléaires à des entreprises privées dont les salariés sont moins formés que les agents EDF et soumis à des soucis de rentabilité qui prévalent sur tout dans une entreprise privée !

Vous pourrez rencontrer Jacky Hénin le mardi 10 février à 15 heures devant l'usine SNECMA de Vernon, à 17 h dans le quartier de Nétreville à Evreux et à 18 h 30 dans la salle des fêtes de Gravigny, pour une rencontre avec les militants et sympathisants communistes.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 15:13

La situation se durcit de jour en jour dans les universités.

Sauf revirement de dernière minute, la coordination nationale de l’enseignement supérieur, qui rassemble des représentants de syndicats et des collectifs d’universitaires, devrait confirmer, ce lundi, l’appel à une grève totale et reconductible avec ce mot d’ordre : « l’université s’arrête ».
Un geste ultime à la hauteur du ras-le-bol qui dure maintenant depuis plusieurs mois.

Jeudi dernier, quelque 20 000 enseignants-chercheurs ont participé aux manifestations dans toute la France, dont 8 000 à Paris. « Il n’y en a jamais eu autant dans les cortèges, ces dernières années », selon le SNESup-FSU, premier syndicat dans le supérieur. Toujours en cause : le projet de décret modifiant le statut de ces enseignants-chercheurs ainsi que la réforme de la formation des enseignants. Deux textes que rejette majoritairement la communauté scientifique mais sur lesquels le gouvernement reste inflexible. D’où cet appel à une grève illimitée, qui s’ajoutera au vaste mouvement de grève administrative (rétention de notes et des plaquettes des « masters enseignants ») déjà mené depuis plusieurs semaines.

De leur côté, les étudiants de l’UNEF vont proposer « dans les quinze jours » une journée d’action rassemblant étudiants et enseignants-chercheurs.

En Normandie, les universités de Rouen et, surtout, du Havre sont déjà mobilisées sur ces questions.

Espérons que des passerelles se mettront en place entre ce mouvement et ceux sur les suppressions de postes dans le primaire et le Secondaire, celui sur la suppression des RASED et le mouvement contre la réforme du Lycée : l' Union fait la force !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 09:31
Voici la liste des lieux et heures de manifestation dans l'Eure et dans les départements voisins :

27 - Eure
Evreux -> 14h, Parc du Bel-Ebat

14 - Calvados
Caen -> 10h30, Place St Pierre
Lisieux -> 10h, Place F.Mitterrand
Vire -> 17h, Porte Horloge

28 - Eure-et-Loir
Chartres -> 10h30, Préfecture

61 - Orne
Alençon -> 10h30,rond point entre le boulevard Koutiala et l’avenue du général leclerc
Argentan -> 10h15, Place Leclerc
Aigle -> 17h15, Place de l’Europe

76 - Seine-Maritime
Rouen -> 10h, départ cours Clémenceau
Tréport -> 10h, place Guillaume Le Conquérant
Le Havre -> 9h30 devant la Salle Franklin

et également :
75 - Paris
Paris -> Manif 14h à Bastille
Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:08

Vidéo des Jeunes Communistes de Seine Maritime:

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 08:21

Depuis mars 2008, le syndicat CGT Philips EGP Dreux est en lutte contre sa direction.


Le site de Dreux Philips EGP vient de subir un PSE avec la suppression de 279 emplois et en cette fin année du chômage partiel.


Depuis le mois d’octobre, les syndicalistes CGT du site de Philips EGP Dreux ne reçoivent plus de salaire, seulement le paiement de leurs heures de délégations (entre 15hrs et 45hrs par mois).

La direction ne reconnaît pas les circonstances exceptionnelles sur le site qui entraîne un surcroît d’activité du syndicat CGT. Elle souhaite aussi que nous nous justifions lorsque nous défendons les travailleurs. En effet, l’accompagnement des salariés mis sur le carreau au mois d’août, la difficulté à gérer la crise???? le chômage partiel imposé par la direction, l’avenir du site, obligent notre syndicat à des dépassements de nos heures de délégations (nous travaillons à la défense des salariés entre 10hrs et 15hrs par jour).


Le 17 décembre 2008, le syndicat CGT Philips EGP Dreux et des salariés du site (actifs et licenciés) ont attaqué la direction du groupe devant le tribunal des prud’hommes d’Evreux afin d’obtenir le paiement des jours de grève (plus de 7 semaines) avec comme mot d’ordre "atteinte au droit de grève".


Pour affaiblir notre lutte, la direction s’attaque au salaire des syndicalistes CGT de Philips EGP Dreux. Nous ne devons pas abdiquer face à la direction et continuer à défendre au mieux les intérêts des salariés du site et aussi ceux des licenciés.


Aujourd’hui, 5 syndicalistes CGT du site de Dreux sur 10 ne pourrons offrir un Noël à leurs enfants. Car la direction en s’attaquant au salaire des syndicalistes, s’attaque directement aux familles.


Nous ne demandons pas l’aumône, seulement un geste de solidarité pour que les mois semblent moins pénibles ( 5 à 10€, du pain , du lait, des conserves etc...).

Merci d’avance, le syndicat CGT Philips EGP Dreux vous souhaite une bonne fin année.


Pour les dons : Ordre au syndicat CGT PHILIPS EGP Adresse Syndicat : CGT PHILIPS EGP, 1 rue Réveillon 28100 Dreux.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 10:17

Lundi 24 novembre, les élus communistes du Conseil régional de Haute-Normandie et des conseils généraux de Seine-Maritime et de l'Eure se sont rencontrés sur Rouen.

Si une telle rencontre n'est pas rare, elle revêt un caractère particulier en cette période de crise économique et politique profonde. En effet, les élus communistes sont là pour porter la parole de la population, défendre les intérêts des salariés et promouvoir un développement équitable et durable de nos territoires.

 

Sauf que :

  • L'Etat transfère des compétences auprès des collectivités territoriales mais ne transfère pas les budgets qui correspondent ;
  • La crise économique et le vieillissement de la population font augmenter les demandes de RMI et d'APA ;
  • L'Etat abandonne complètement les habitants de nos territoires en réalisant une saignée historique dans nos services publiques (Ecoles, hôpitaux, bureaux de poste, tribunaux, gendarmeries,...) ;
  • Des secteurs économiques structurants de notre région (Automobile, Chimie) sont en panne mais le gouvernement ne réagit pas.

 

Avec moins d'argent et plus de besoins, il devient difficile aujourd'hui de maintenir une politique sociale et équitable sur nos territoires. Notre Région comme nos Départements n'ont le choix qu'entre diminué leurs actions en faveur de la population ou augmenter les impôts ! Les élus communistes de la Région ne souhaitent pas être les gestionnaires de cette débandade sociale.

Au contraire, comme tout communiste, ils refusent cette fatalité et souhaitent repartir à l'offensive !

 

Car, tous ces éléments sont liés : la crise financière est une conséquence d'un système capitaliste laissé à lui-même et la crise économique n'est qu'un moyen pour les actionnaires des entreprises de préserver leurs dividendes en réduisant les effectifs et les investissements dans les entreprises ! La Droite joue son rôle et utilise toutes les ressources de l'Etat pour secourir le monde de la finance et de la Bourse. Pour cela, il faut absolument réduire les dépenses de l'Etat qui ne vont pas dans ce sens d'où l'abandon de ses missions de service publique.

Grand plus, la privatisation de ces services publiques ouvre de nouveaux marchés aux capitaux financiers : la santé (mutuelles privées, cliniques,...), l'Education (Ecoles privées, soutien scolaire), le courrier (colis d'abord, lettres ensuite),...

 

Déjà au côté de la population et des salariés en lutte, les élus communistes sont tombés d'accord pour amplifier, dans les semaines à venir, leur action dans les institutions contre la politique antisociale de la droite et pour proposer une contre-offensive à toutes les forces qui le souhaitent.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 15:35
À l’appel de treize syndicats, partis et associations, trois mille personnes ont défilé dans les rues du Havre le 8 novembre. En tête de manif, les salarié-e-s de l’usine Renault-Sandouville ont une nouvelle fois montré leur colère et leur détermination.

Alternant des chants rebelles de la compagnie Jolie Môme et des « Tous ensemble, grève générale », la voiture sono de la CGT a emporté hier un beau cortège dans les rues du Havre. Dans un appel unitaire ralliant CGT, Solidaires, CFDT, FSU, PCF, MRC, LCR-NPA, PS, PRG, Ligue des Droits de l’Homme, Attac et collectif pour la défense de l’hôpital du Havre, les salarié-e-s et retraité-e-s du public et du privé dénonçaient la casse dans les services publics (Éducation nationale, groupe hospitalier, La Poste…) et dans de trop nombreuses entreprises.

Le sort des 1150 emplois directement menacés chez Renault-Sandouville et celui des 4000 autres emplois qui pourraient être touchés dans les entreprises sous traitantes étaient au centre de la colère. « Trouver 360 milliards d’euros d’argent public en France et 1700 milliards en Europe pour sauver les spéculateurs, c’est inadmissible ! Distribuer des dividendes (1,8 milliard d’euros pour les actionnaires de Renault) et jeter les salariés à la rue, c’est inadmissible ! »

Accompagnés par des élus de gauche (Le Havre, Gonfreville l’Orcher, Harfleur, Fécamp, Montivilliers…), par le député-maire communiste Jean-Paul Lecoq, par Olivier Besancenot, rejoints par des ouvriers de Renault-Cléon et de Renault-Flins, par des douaniers, par la CNT, par les Josettes Rouges (chorale féministe), par Lébidondeol (percussions ambulantes), des intermittents, des étudiants, des parents d’élèves et diverses associations, les travailleurs en lutte ont animé (et enfumé) les rues du Havre, particulièrement le secteur de l’Hôtel de Ville pour échauffer une nouvelle fois les oreilles d’Antoine Rufenacht, maire UMP du Havre.

Pendant que les requins capitalistes dévorent la planète, les actifs, les retraités, les étudiants, les précaires, les chômeurs… relèvent la tête. « Cette politique et les dégâts qui l’accompagnent ne sont pas une fatalité, soutient l’appel unitaire. Il nous appartient de refuser les licenciements et les suppressions de postes, de défendre l’emploi, le pouvoir d’achat, les services publics, la santé au moyen d’une autre répartition des richesses. »

Avec des salaires mensuels amputés de 400 euros, les Renault-Sandouville ont quelques raisons de serrer les poings. Au chômage une semaine sur deux, sans perspectives, ils savent qu’ils n’ont rien à attendre des fausses promesses de Sarkozy. Maintenant, comme le chante Jolie Môme, « c’est dans la rue qu’ça s’passe… » Pour les Renault et pour tout le monde. Au Havre et ailleurs, il faudra lutter plus pour gagner plus. On attend quoi ? En France, dix millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, 33% des Français se privent de soins faute de moyens. Il y a urgence. Ensemble, construisons la grève générale.

le 09/11/2008  par Paco
Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 09:58

 

de CGT Sandouville

Depuis l’annonce au mois de juillet de la suppression de 1000 emplois sur le site de Sandouville, les salariés se sont mis en action contre cette décision.

La direction pensait que la colère des salariés serait de courte durée en mettant en place le chômage comme arme de dissuasion pour continuer la lutte.

ELLE S’EST LOURDEMENT TROMPEE. Au mois d’octobre les mouvements continuent contre ce plan de suppression d’emplois.

Non seulement les actions continuent mais les salariés avec la C.G.T, les diversifient : interpellation des élus politiques de tout bord, manifestations au Havre, au salon de l’auto, tracts sur les marchés, dans les grands magasins, au stade de foot au Havre etc …

La direction dépassée par les évènements a eu le soutien de l’état en la présence de Nicolas Sarkozy venu à Sandouville pour apaiser les esprits et faire accepter les suppressions d’emplois.

Mais rien n’y fait : les Renault continuent à faire parler d’eux ! Ces actions touchent l’opinion publique qui se retrouve dans la lutte des Renault. Ce dont souffre les salariés de France et de Navarre, c’est la spéculation financière au détriment des salaires et de l’emploi.

Le « tous ensemble » commence à mûrir. Des actions se font avec d’autres entreprises comme le port autonome. La manifestation prévue le 8 novembre pour la défense de l’emploi au havre, se fera avec les Renault, le Port, l’Hôpital et d’autres corporations professionnelles.

Pour la direction, cela devient insupportable, il faut que cela cesse d’autant qu’il devient difficile d’expliquer l’inexplicable quand l’entreprise affiche 1.5 MILLIARD DE BENEFICES pour le 1er semestre 2008.

46 OTAGES ASSIGNES AU TRIBUNAL

La direction décide de déclarer la guerre au syndicat C.G.T, dans un premier temps en envoyant un courrier fleuve au secrétaire du syndicat sur des soi disant entraves et demande l’arrêt de toutes actions. Comme l’intimidation ne suffit pas, elle décide de s’attaquer à tous ceux qui s’opposent à ses décisions. Une liste de noms a été établie par des chefs d’ateliers peu scrupuleux.

Mardi 28 octobre, 46 salariés ont reçu à leurs domiciles, la visite d’un huissier de justice les assignant pour le jeudi 30 octobre au tribunal de Grande Instance du Havre pour ENTRAVE A LA LIBRE CIRCULATION DES BIENS ET DES PERSONNES, assortie d’une amende de 1000 € par personne et par heure perdue si la situation se reproduit.

On imagine aisément le choc provoqué par ce genre de visite chez les salariés et leurs familles. CE SONT DES ACTES D’UN AUTRE TEMPS ET PARFAITEMENT CRAPULEUX d’autant que dans sa rage, la direction a même assigné des salariés qui n’ont jamais participé à aucun mouvement. La direction a voulu faire vite et profiter qu’une bonne partie des salariés soit au chômage pour frapper fort et éviter toute mobilisation autour des 46.

C’ETAIT SANS COMPTER SUR LA CAPACITE DE LA C.G.T A MOBILISER. CE SONT PRES DE 300 PERSONNES QUI ONT REPONDU PRESENT POUR ACCOMPAGNER LES 46 SALARIES DONT 13 MANDATES DE LA C.G.T.

Vendredi, justice a été rendue. Le référé du tribunal est tombé ; il ne pouvait condamner des faits qui n’existent pas et même si la direction s’est appuyée sur des partenaires sociaux pour légitimer sa demande auprès du tribunal. On apprendra qu’un préavis de blocage de l’usine a été donné la veille de l’audience, par F.O. Est-ce une maladresse de la part de ce syndicat d’avertir la direction avant les salariés ? la ficelle était trop grosse et cela n’a sûrement pas du échapper aux juges.

Même si le jugement comporte quelques nuances, il est clair : LA DIRECTION A PERDU !

Elle voulait faire taire le mécontentement et faire rentrer tout le monde dans les rangs. EH BIEN NON, LOUPE !!

Elle voulait tout d’abord improviser en prenant en otage des salariés. Puis, elle croyait encore que la justice était à sa botte et allait forcément, aller dans son sens.

BIEN NON, LA JUSTICE EN FRANCE EST LIBRE DE TOUTE CONTRAINTE ! Enfin, derrière tout cela, la direction voulait que la lutte pour la défense de nos emplois devienne illégale.

PEINE PERDUE : SE BATTRE POUR NOURRIR SES ENFANTS ET POUR DISPOSER D’UN VRAI EMPLOI CORRECTEMENT REMUNERE EST LEGITIME EN FRANCE.

Alors, pas de triomphalisme de notre part mais simplement quelques regrets :

 Que des milliers d’euros aient servi à une action en justice plutôt que d’aller vers les salariés qui en ont besoin en ces semaines de vache maigre.

Mr Fernandez, votre fierté a été malmenée mais prenez sur vous afin de diriger cette entreprise avec les femmes et les hommes qui la composent au lieu de FAIRE CONTRE EUX.

ET POUR FINIR SUR UNE NOTE D’HUMOUR : nous conseillons à notre juriste, dans le cadre de son C.E.F, de faire quelques stages juridiques. Comme on dit cheu nous : CA Y FERAIT PAS’D MAL !!

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 11:29
Ce week-end, avec un vrai temps de Toussaint, il fallait mieux être à l'abri !
Les quelques 5 000 visiteurs de l'édition 2008 de la Fête de l'Humanité à Rouen ont donc fait le bon choix.
Un jour, les sociologues devront se pencher sur ce phénomène particulier qui fait que les communistes arrivent toujours à associer revendications sociales fortes et esprit festif : c'est peut-être ce qui constitue "l'âme communiste", ce choix de mettre la fraternité en avant, d'aimer le contact et le partage, de refuser l'isolement, l'égoïsme et les injustices.
L'ambiance y était, donc, depuis les stands des collectivités et des communes, jusqu'aux stands associatifs et syndicaux. Les lieux de restauration ont fait le plein, comme le superbe restaurant de la fédération communiste de l'Eure (sympa, bon et pas cher ! Que demander de plus ?), les concerts et pièces de théâtre ont attiré du public, les débats ont été passionnés,...
En ces temps moroses, cette Fête de l'Humanité aura requinqué tout ceux qui y sont passés !


Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans notre Région
commenter cet article