Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 10:00
Plus de 4 000 personnes ont bravé les conditions météo pour participer au premier meeting national sur les élections régionales, celui du Front de Gauche.

La neige, ennemi de la gauche ? Qui sait ?

Malgré le temps, le Palais des Congrès de Paris (Porte Maillot) était plein. Même les médias ont dû reconnaître le succès de ce meeting avec 4 000 participants, selon l'AFP. Pourtant, nombre de départements n'ont pas pu venir, à commencer par ceux de la région Centre dont les cars ont dû faire demi-tour en cours de trajet.

Pour la Normandie, les difficultés ont obligé les fédérations haut-normandes a annulé les cars qui devaient emmener les militants au Palais des Congrès. Nous étions néanmoins huit eurois dans la salle ! Peut-être plus mais avec ce monde ! ....

Le Front de Gauche marque cette élection :
- en organisant le premier meeting de campagne !
- en étant la seule liste unitaire !
- en étant la seule liste de rassemblement et d'opposition frontale à la politique libérale de Sarkozy !

A l'origine, le Front de Gauche était constitué du Parti communiste, du Parti de Gauche et de la Gauche Unitaire (ex-NPA).
Avec ces élections, ce sont d'autres formations qui ont rejoint ce rassemblement : les chevènementistes de République et Socialisme, les communistes du PCOF, les Alternatifs, les écolos de gauche de la FASE, les membres d'organisations comme la M'PEP (Education Populaire).
En Languedoc-Roussillon, ce sont également les militants du NPA qui ont décidé de faire front commun avec les autres organisations de la gauche de transformation sociale.

Nos listes ont donc l'intitulé national "ENSEMBLES, pour des régions à gauche, solidaires écologiques et citoyennes" avec une déclinaison par Région.

Les témoignages sociaux et politiques ont été nombreux comme celui d'un syndicaliste d'EDF en grève de la faim contre la répression sociale, comme celui d'un militant de la cause palestinienne, comme celui d'un défenseur du système hospitalier public, comme celui de cette militante de la cause du droit des femmes ou comme ces sans-papiers parisiens en grève depuis des semaines avec 6 000 autres sans-papiers !

Comme le dira un intervenant, "nos listes sont pour la récupération politique ! Nous souhaitons que le mouvement social récupère nos listes pour en faire le porte-voix du mouvement social" !

Tout est dit !

L'appel de Marie-Georges Buffet à "ceux qui ne portent pas de Rolex" contre "la bande du Fouquet's" exprime la volonté des listes du Front de Gauche élargi d'être les porteurs de perspectives du mouvement social en direction d'une politique de rupture avec le capitalisme.

Meeting-Regionales-Paris-10-janvier-2010---002.jpg

 Meeting-Regionales-Paris-10-janvier-2010---005.jpg

Meeting-Regionales-Paris-10-janvier-2010---027.jpg

Meeting-Regionales-Paris-10-janvier-2010---019.jpg
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 14:13
Celui qui disait récemment que "être français aujourd'hui, c'est être révolutionnaire" faisait hier la promotion de son dernier film sur Canal + au cours de l'émission "le Grand Journal".

Dans la continuité de son analyse, Eric Cantona dénonce la dérive mafieuse de la France et parle de la nécessité de "descendre dans la rue".

Le plus drôle, c'est de voir Franz Olivier-Giesbert, rédacteur en chef du très droitier Figaro, reconnaître que le système financier (capitaliste) n'a en rien changé et qu'on repart comme avant la crise, certains avec les poches pleines (les capitalistes) et que ce sont à nouveau les peuples qui seront les dindons de la farce à la prochaine crise !

L'année 2010 commence de manière étonnante. Eric Cantona n'a pas oublié ses racines populaires et laisse parler son coeur. Par contre, voir un rédacteur du Figaro dénoncer ainsi le capitalisme, c'est plutôt rafraîchissant !...

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 09:46
Premier jour des soldes !

Les magasins d'Etat participent à cette quinzaine de braderie commerciale.

Tout doit disparaître ! !

Importants stocks de

- vaccins anti-grippe A - origine France et importation

- médicaments antiviraux - Valables jusqu'en avril

- masques de protection - Lots de 10 et de 100

Contactez dès à présent notre commerciale vedette : Roselyne au 99 999 (1,28 € la minute) !

A venir :

Liquidation du budget de l'Etat sous forme d'emprunt pas cher (Réservé à nos clients VIP boursicoteurs).

Baux à céder - Tarifs incroyables ! Vente massive d'agences et de personnels postaux (Réservé à nos clients VIP boursicoteurs).

Contactez Nicolas au 99 999 (1,28 € la minute) !

Soldes-Services-publics.JPG
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 10:17

Dix jours après Noël et quelques jours après l'entrée en 2010, il est possible de faire un premier bilan de la trêve des confiseurs 2009 pour ce gouvernement UMP. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'équipe Sarkozy-Fillon-Le Maire commence l'année en fanfare, une batterie de cuisine accrochée aux pare-chocs des limousines officielles !

Habituellement, la période des fêtes est une période calme sur le plan politique. Pour un gouvernement essoufflé, c'est en général l'occasion de reprendre des forces en attendant les chocs suivants.

Avec Sarkozy, nous avons été habitués à l'hystérie permanente et à l'autisme social depuis son élection. Pas étonnant que les mines que ce gouvernement a lui-même posées finissent par lui pêter à la figure ! Même dans une période sensée être calme.

Embellie boursière en plein marasme social

Déjà, la crise continue. Non pas une crise qui touche tout le monde mais une crise qui ne frappe plus désormais que ceux qui vivent de leur travail : les salariés, les artisans et les agriculteurs.

Le chômage continue de monter (Entre 22 et 25 % de chômeurs en plus en 2009 !), les consommateurs salariés perdent du pouvoir d'achat et ne font plus tourner les commerces et les artisans tandis que les transformateurs de l'agroalimentaire et la grande distribution profitent de la crise pour serrer la vis aux agriculteurs (Revenu 2009 en baisse de 35 % !).

Alors que Christine Lagarde annonce une hausse du chômage jusqu'à la fin du premier semestre 2010, la plupart des économistes tablent sur une baisse du chômage seulement en 2011. Sauf si une nouvelle bulle spéculative explose d'ici là, ce qui est malheureusement possible !...

Qu'à cela ne tienne ! Le bilan boursier 2009 est quant à lui positif avec une hausse du CAC 40 de plus de 22 % sur l'année !
Avec plus de 4013 points fin décembre, le CAC 40 retrouve des valeurs qu'il n'avait pas atteintes depuis le 3 octobre 2008. Champagne !

22 % semble donc être le chiffre de l'année 2009. 22 % de chômeurs en plus et un indice boursier en hausse de 22 %.
Pour éviter de choquer les 95 % de français qui ne vivent ni de la Bourse, ni des bonus ou parachutes dorés, les médias nationaux font bien attention de ne pas en parler. Des fois que les salariés comprennent qu'ils se font gruger par la droite...

La Taxe Carbone annulée

Nous en parlions hier. Le Conseil constitutionnel a donc invalidé une mesure majeure du gouvernement de Fillon.
Cette taxe carbone était présentée par le gouvernement comme l'arme ultime contre le réchauffement climatique, la preuve qu'il luttait vraiment pour l'environnement.

Sauf que depuis le début, un nombre élevé de voix (dont celles des communistes) dénonçait ce nouvel impôt qui ne toucherait que les salariés et exonérerait les grandes entreprises et le transport routier. Ce qu'a confirmé le Conseil constitutionnel fin décembre.

Ni efficace écologiquement, ni juste fiscalement, cette taxe est à l'image de cette droite : un beau discours qui cache une mesure de régression sociale en faveur des patrons et des plus riches !
Depuis le bouclier fiscal jusqu'à la taxation des indemnités pour accident du travail en passant par la refonte du Code du Travail, tout est fait pour supprimer les acquis sociaux des français et augmenter la richesse des classes dominantes.

La grippe A, de la paranoïa au scandale financier

Le mystérieux virus de la grippe A a fait une importante victime : le porte-feuille du contribuable.

Annoncée comme l'épidémie du siècle, la pandémie mondiale qui allait tuer des milliers de français, la Grippe A a tué moins de 200 personnes en France, soit moins, beaucoup moins, qu'une grippe saisonnière !

Nos "experts" du Ministère et l'inénarrable Rose Roselyne Bachelot tentent d'échapper au ridicule en annonçant une possible deuxième vague de la maladie en mars. Ils l'espéreraient presque.

Sauf que les chiffres annoncés en septembre par ces "experts" confinaient à la panique : 1/3 de la population française devait être touchée par la maladie et on attendait 3 000 morts.

Le gouvernement faisait mine de sortir l'artillerie lourde : 91 millions de doses de vaccin, des stocks démentiels de Tamiflu et des dizaines de millions de masques achetés par le gouvernement.

Si la campagne de vaccination hollywoodienne avait marché, il est certain qu'on verrait aujourd'hui Roselyne bachelot et Nicolas Sarkozy s'attribuer la faiblesse du nombre de décès ! Pensez donc ! Moins de 200 morts contre 3 000 annoncés : un véritable succès du gouvernement !

Sauf que, avec seulement 5 millions de personnes vaccinées (Chiffre des organisateurs) sur 63 millions d'habitants, on est plus près du fiasco humanitaire que du succès médical !

Et toute cette campagne hyper-médiatisée n'apparait que pour ce qu'elle était : une gigantesque campagne de propagande pro-gouvernementale !
L'organisation de centres de vaccination visait simplement à rendre très visible, très médiatique, cet "effort" du gouvernement pour "protéger" la population. Sauf que cela s'est fait au détriment des services hospitaliers dont on a réquisitionné une partie du personnel alors que nos hôpitaux sont déjà en sous-effectifs !
L'appel récent aux médecins de ville pour la vaccination prouve bien qu'on aurait pu commencer par là. Avec les stocks de vaccins qui restent, l'objectif gouvernemental est désormais de se débarasser au plus vite de ces surplus ; tant pis pour la campagne médiatique !

Et maintenant se pose la question du coût de cette campagne. Les médias, évidemment, ne parle que des vaccins. Mais les stocks de médicaments (périssables) et de masques représentent aussi un investissement financier énorme du budget de l'Etat.

L'opération de paranoïa sociale et de propagande en faveur du gouvernement, sauveur de la France, tourne au fiasco médiatique et au scandale financier. Tout ça pour ça ?

Mais non ! Le débat sur l'identité nazionale n'est pas raciste !

La traitre en chef, Eric Besson, continue de l'assurer : les débats sur l'identité nazionale passionnent les foules et ne sont pas du tout pollués par des idées anti-immigrés, anti-musulmanes et anti-noirs. Méthode Coué ou trompe-couillon ?

50 000 contributions conservées, 1 800 questionnaires remplis, 227 débats organisés avec 100 participants en moyenne (22 700 participants au total, chiffre des organisateurs), on est loin des 2 300 000 participants à la votation sur l'avenir de La Poste du 3 octobre dernier !

Organisée sur une petite semaine, sans aucun appui officiel et sans relais des médias nationaux, la votation citoyenne sur La Poste a été considérée comme non démocratique et non représentative par l'UMP et le gouvernement.
Par contre, ce "débat" et ses 1 800 questionnaires et 22 700 participants serait, lui, un "immense succès populaire" selon Eric Besson !

Sur le fonds, la sauce rance et nauséabonde du racisme ordinaire continue de s'étaler sur le site officiel. On peut lire à ce sujet l'article de "L'Humanité" en cliquant ici : link.


D'ailleurs, les premiers résultats statistiques sont causant. 29 % des contributions traitent de la nécessité ou non d'un tel débat et 27 % parlent de l'immigration. Les étrangers sont donc bien au coeur du débat. Culture, Histoire, modèle social sont donc relégués au placard. Ce sont pourtant eux qui ont modelé l'identité française !

Mesures antisociales, taxes, gaspillage financier et politiques d'exclusion sociale et raciale sont au coeur de la politique libérale de la droite française menée par Sarkozy. Le bilan catastrophique de cette politique pour l'immense majorité de la population française commence à se faire sérieusement sentir. Le souci de ce gouvernement, c'est que cela se voit.

A nous de rappeler son bilan à la droite haut-normande, Bruno Le Maire, ministre de Sarkozy, en tête !

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 09:52
Fin décembre, le Conseil constitutionnel a annulé le projet phare du gouvernement pour inefficacité écologique et inéquité fiscale.

Dénoncé par les communistes et de nombreuses associations et syndicats depuis des mois, le projet de Taxe Carbone qui devait être l'élément marquant de l'année fiscale 2010 pour le gouvernement vient d'en prendre un sacré coup dans les gencives.


Épinglées  : les nombreuses exemptions qui devaient accompagner sa mise en place. « Ainsi étaient totalement exonérées de contribution carbone les émissions de 1 018 sites industriels les plus polluants, tels que les raffineries, cimenteries, cokeries et verreries, les émissions de l’industrie chimique utilisant de manière intensive de l’énergie (…), celles du transport aérien et du transport routier de passagers », souligne le Conseil constitutionnel dans son rapport. Pointant également l’exonération des centrales thermiques ainsi que les réductions accordées aux activités agricoles, de pêche, de transport routier de marchandises et au transport maritime (75 % pour chacun), il estime qu’au total, « 93 % des émissions d’origine industrielle, hors carburant, (auraient été) exonérée de contribution carbone ». In fine, « moins de la moitié des émissions de gaz à effet de serre auraient été soumises à la contribution », laquelle n’aurait donc porté que sur « les carburants et les produits de chauffage qui ne sont que l’une des sources de dioxyde de carbone ».
En clair, seuls les consommateurs et les salariés, se chauffant au fioul ou au gaz ou utilisant leurs voitures auraient payé cette taxe ! Les plus gros pollueurs (industrie, transport) étant quasiment exemptés !

Des régimes de faveur « contraires à l’objectif de lutte contre le réchauffement climatique », résume le Conseil, qui note, surtout, que cela « aurait créé une rupture caractérisée de l’égalité devant les charges publiques ».

Deux motifs majeurs qui l’ont donc conduit à censurer la loi, faisant écho aux critiques entendues depuis juillet, quand le débat avait été lancé.

Censée répondre aux engagements pris en 2008 lors du Grenelle de l’environnement, la taxe carbone – ou contribution climat énergie – devait inciter les entreprises, les ménages et les administrations à diminuer leur consommation d’énergie fossile – gaz, fuel, essence, charbon – via un « stimulus prix ».
En juillet, la commission Rocard proposait de fixer le tarif de la taxe à 32 euros la tonne de CO2. Les parlementaires avaient finalement retenu celui de 17 euros la tonne, accompagnant la mesure d’un « chèque vert » reversé aux ménages en guise de compensation et, donc, d’une kyrielle d’exemptions.

Dès lors, les critiques s’étaient multipliées. À celles entendues depuis le début, portant sur le bien-fondé même d’une nouvelle taxe imposée aux ménages – 5 centimes de plus par litre de carburant et de fioul, 3,14 euros de plus par MWh de gaz – venaient s’ajouter celles des organisations écologistes, reprochant au gouvernement de ne pas être allé jusqu’au bout de son idée.

Le gouvernement Fillon ne lâche pourtant pas sa proie et souhaite reproposer une nouvelle mouture de sa proposition pour le 20 janvier. Les entreprises ont déjà fait savoir qu'elles ne lâcheraient rien.

S'exprimant au nom des élus communistes, Jean-Jacques Candelier, député communiste du Nord, reste quant à lui fermement opposé au principe même d’une taxe. « Elles représentent déjà les deux tiers du prix à la pompe, souligne-t-il, dans un communiqué. Comment quelques milliards d’euros de recettes fiscales supplémentaires (3 milliards – NDLR) pourraient changer les comportements, alors que les 50 milliards d’euros de l’actuelle fiscalité environnementale n’y arrivent pas  ? ».

Après le fiasco de Copenhague, cette Taxe montre que la volonté écologique des gouvernements capitalistes se résume à rajouter de nouveaux impôts sur le dos des salariés pour exonérer les véritables responsables de cette explosion de la pollution : les entreprises et le système économique.

Pollution-usine.jpg


Les citoyens se chauffant au fioul ou au gaz devraient payer la Taxe Carbone mais l'industrie serait exonérée ?

camions.jpg

Le salarié qui utilise sa voiture paierait la Taxe Carbone mais le transport routier ne la paierait pas ?
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 10:44
Le Parti communiste a estimé jeudi soir que Nicolas Sarkozy s'était montré "plus sourd que jamais au pays auquel il prétendait" adresser ses voeux.

"Il a ignoré les critiques grandissantes qui montent du pays et annoncé sa volonté de persévérer en 2010 comme si de rien était", a dénoncé dans un communiqué Pierre Laurent, coordinateur national du PCF.

Pour M. Laurent, Nicolas Sarkozy "a expédié en deux phrases les souffrances imposées aux Français par la crise et la politique de son gouvernement, et a ensuite vanté sa politique en tous points allant même jusqu'à travestir les échecs du G-20 et de Copenhague en promesse d'avenir".


Commentaire :

sarkozy-1-.jpgJe rajouterai d'ailleurs que l'omniprésident n'a plus qu'une planche de salut : le "tout sécuritaire". La seule proposition (Pour l'instant que des mots !) retenue par les médias est celle de s'attaquer aux armes dans les quartiers !

Effectivement, malgré ses grandes phrases et ses envolées lyriques sur le monde ouvrier (En citant Jaurès, en allant à Gandranges,...) et sur le pouvoir d'achat, la réalité de son action est là, désespérante. Le chômage explose, le pouvoir d'achat des français s'effondre, l'avenir s'obscurcit pour ceux qui se lèvent tôt et pour ceux qui aimeraient bien se lever tôt !

N'oublions pas que seule une minorité bénéficie actuellement des largesses du pouvoir avec le bouclier fiscal, avec le maintien des niches fiscales, avec l'injection de centaines de milliards d'euros d'argent de l'Etat pour soutenir la finance et avec les mesures pour "épargner" les évadés fiscaux !

Il faudra néanmoins que Sarkozy nous explique comment il compte faire pour accroître encore la pression sécuritaire sur les quartiers quand les syndicats de policiers dénoncent, chez eux aussi, les milliers de suppressions de postes ? Peut-être va t-il déployer l'armée en banlieue ?

Bonne année à tous !

Solidaire
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 10:18
Noël arrive et avec lui la trève des confiseurs ... et des virus !

Grand sujet d'actualité il y a une dizaine de jours, la grippe A a complètement disparu des antennes.
La fièvre médiatique est donc retombée d'un coup.

Il est vrai qu'avec les fêtes de Noël arrivent les courses dans des magasins bondés, les repas de famille, les sorties dans des lieux publiques type restaurants ou cinémas, les vacances à la neige,... Il ne fallait pas trop effarouché le consommateur !
On se souvient pourtant des recommandations des "grands spécialistes en maladies paranoïaques" : éviter les contacts physiques et les lieux surpeuplés.

De grande pandémie qui allait tous nous tués, la grippe A est devenu la maladie fantôme de cette fin d'année. Grippe A comme Anonyme ?

Grippe A, débat sur l'identité nazionale : le gouvernement joue sur les peurs primales pour diviser ses ouailles et leur faire accepter des contraintes sécuritaires qu'ils n'accepteraient pas sinon.

Sauf que le marché des fêtes de fin d'année est trop gros pour qu'on le gâche avec une maladie !
Rassurez-vous ! Dès le 4 janvier, la grippe A reviendra sur vos écrans ... pour mieux te manger mon enfant !



En attendant, voici un très bon article du très bon site "Les Mots Ont Un Sens" sur le Tamiflou Tamiflu :

Tamiflu : Il y a aiguille sous Roche !

La mortalité de la grippe A est environ 25 fois moindre que celle de la grippe saisonnière. De quoi alimenter le débat sur la vaccination et la prescription systématique (et la délivrance gratuite) du Tamiflu, qu'une étude scientifique vient d'ailleurs de dézinguer. Les médecins s'énervent...


Tamiflu gratuit, et vaccins à volonté...

La grippe A en chiffres, ça donne ça : 4 millions de malades, 150 morts (11 000 dans le monde), 3,8 millions de personnes vaccinées. L'épidémie tend à se stabiliser et le virus pourrait rapidement commencer à décliner. Si la France présente un ratio apparent (à confirmer) de 3,75 morts pour 100.000 personnes infectées, la Grande-Bretagne en affiche 7 fois plus, soit 26 morts pour 100.000 malades. Selon une étude publiée récemment, près de deux-tiers des patients british décédés comportaient un ou plusieurs facteurs de risque. Les personnes âgées ont en outre moins de chances d'être infectées, du fait d'une exposition antérieure au virus.


30 000 morts


"Quand on prédit à l'avance l'arrivée d'un cyclone, on peut se tromper dans la trajectoire mais c'est quand même un cyclone [...] Si la pandémie revient cet hiver, on n'aura pas 6 millions de cas et 6.000 morts comme avec la grippe saisonnière, mais 35% de la population touchée et 30.000 morts" annonçait en mai dernier un certain Antoine Flahaut, épidémiologiste et directeur de l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP).


Pique-moi je rêve !


Au taux de mortalité actuel, pour atteindre le chiffre avancé par Antoine Flahaut (et repris ou confirmé par d'autres), il faudrait donc que le virus assaille 160 millions de Français. Le risque d'un baby-boom pandémique fulgurant étant à exclure pour cet hiver (selon l'INVS), ce bon vieil Agrippa Achin-Hénin ne sera pas le serial killer attendu. Sans doute grâce à l'efficacité de nos autorités sanitaires. Pensez... 94 millions de doses de vaccins achetées rubis sur l'ongle, à ajouter au stock de 33 millions de traitements à base de Tamiflu. D'ailleurs, le ministère de la Santé vient de recommander "sur proposition des experts" de la Direction générale de la Santé (DGS), la prescription "systématique" de Tamiflu pour tout "patient présentant une grippe clinique", avec effet immédiat, s'il vous plait. Parallèlement, le médoc du laboratoire Roche sera délivré gratuitement par les pharmacies. Tournée générale !


Du Tamiflou...


Tamiflu - Grippe A

Le 8 décembre, pourtant, le British Medical Journal (BMJ) publiait une étude pour le moins intéressante. Quelques scientifiques ont en effet cherché à décrypter les données récoltées par le laboratoire durant ses essais cliniques. Le hic, c'est que Roche a daigné fournir les données de seulement deux de ses études, sur les dix annoncées ! A croire que les huit autres sont gênantes ? Bref, même pour ces deux essais "autorisés", les résultats obtenus par le BMJ viennent confirmer ce qu'on savait déjà : le Tamiflu n'a pas d'effet mesurable ni sur l'intensité de la maladie, ni sur les complications, ni sur le nombre d'hospitalisations, ni sur sur la mortalité. Le seul point différenciant le médicament miracle d'un vulgaire placebo est qu'il réduit la durée des symptômes (comptez une journée de moins à délirer sous la couette), à condition toutefois d'être administré moins de 48 heures après le déclenchement de la maladie. D'ailleurs, la Haute autorité de Santé a, à 5 reprises entre février 2004 et octobre 2009, refusé de conclure à un service médical rendu (SMR) suffisant pour déclencher le remboursement du Tamifu par la Sécu. Mais on n'est plus à une absurdité près.


... au Tamiflop


Du coup, les médecins généralistes du Collège national des généralistes enseignants (CNGE) sonnent le tocsin. Considérant "qu'il n'y a aucun argument scientifique pour modifier les recommandations existantes", ils conseillent fortement "de ne pas prescrire systématiquement [les antiviraux] en cas de suspicion clinique de grippe". Plus fort, les docs' de choc affirment que la recommandation de la DGS "s'appuie sur des opinions sans preuve à l'appui". Oui, vous avez bien lu... En conséquence de quoi, ils demandent "à la DGS de dévoiler les arguments scientifiques et les niveaux de preuve sur lesquels s'appuie ce changement soudain de recommandation". Du jamais vu !


Un médicament inefficace... on comprend mieux qu'il soit distribué gratuitement.

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 10:20
Enfin... un faux lipdub.

Les jeunes cocos sont quand même moins gnangnans que les jeunes bourgeois de l'UMP !

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:38
La paternité de l’affirmation revient à Frédéric Lefébvre, porte-parole de l’UMP.

Un dérapage très contrôlé qui s’inscrit dans la stratégie du gros rouge qui tache décrétée par Nicolas Sarkozy. Ce choix délibéré de se rouler dans la fange devient plus problématique lorsqu’il est relayé par le représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan, Thierry Mariani.

Le député du Vaucluse n’y va pas par quatre chemins, il confiait hier à l’AFP que, son estime “va davantage aux jeunes afghans qui ont fait le choix de rester dans leur pays pour le reconstruire et lutter contre les talibans aux côtés des soldats français qu’à ceux qui le fuient“.


Une reformulation pure et simple de la pensée de l’UMP exprimée par Frédéric Lefebvre dans un communiqué mardi qui venait en soutien à la politique d’expulsion d’Eric Besson : “Alors que de nombreux pays du monde, dont la France, sont engagés en Afghanistan, qui pourrait comprendre que des afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays ?


Dans le populisme ambiant savamment entretenu par le gouvernement , l’amalgame est évident : réfugié = déserteur. La reprise de ces arguments par le parti de la majorité présidentielle atteste de l’effondrement des valeurs dans la patrie des droits de l’Homme. Elle confirme un flirt assumé et prolongé avec les théories de la droite extrême. Elle relaie et exploite des propos jusque là confinés à internet.


Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialisé dans les affaires militaires à Libération avait donné l’alerte sur son blog en révélant les propos du général Claude Le Borgne, de l’Association de Soutien à l’Armée Française : “Alors que nos soldats risquent leur peau en Afghanistan, non pas, comme on le répète bêtement, pour notre propre défense, mais pour aider les Afghans à mettre leurs trublions à la raison et à construire un État qui se tienne, nous devrions ouvrir nos portes à ceux d’entre eux qui refusent les risques d’une guerre autochtone.” “Nous voilà complices de désertion“.


Pierre Henry
, président de l’association France Terre d’asile, a beau renvoyer dans Libération les donneurs de leçon à l’histoire : “Il faudrait rappeler à Monsieur Lefebvre que même dans notre beau pays, en 1940, toute la population française ne s’est pas transformée en résistants“, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif. (...)


Interrogé sur le trouble suscité par ces expulsions y compris dans le gouvernement et l’UMP, Nicolas Sarkozy a répondu : “il y a tous ceux qui ont des émotions, et que je respecte, et puis il y a moi qui ait un travail à faire“. “Un travail à faire”, une réponse qui fait froid dans le dos.

Les faits donnent hélas raison à tout ceux qui, à l’image de Yazib Sabeg le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, avouaient avoir peur que le débat sur l’identité nationale échappe “à tout contrôle”. Ne nous y trompons pas. Après les jeunes afghans viendra le tour des immigrés clandestins de se faire accuser de déserter leur pays dans le besoin pour venir se nicher dans le confort douillet des pays riches. On n’a pas encore touché le fond.

Henry Moreigne, Agora Vox



Commentaire :

Je serais tenté de rajouter au commentaire sur les propos de Frédéric Lefèvre que cette logique d'accusation de lâcheté de la part d'afghans fuyant leur pays en guerre est extrêmement risquée : n'est-il pas membre d'un parti issu d'un courant politique, le gaullisme, dont le fondateur a dû se réfugier à Londres en 1940 ?

D'autre part, la sale guerre en Afghanistan ne se fait pas au bénéfice du peuple : les civils bombardés "par erreur" se comptent désormais par milliers ; les milliards de dollars versés annuellement en Afghanistan par les pays occidentaux finissent à 98 % dans les poches de quelques centaines de chefs locaux, ministres et officiers ; le développement de la toxicomanie et les régressions des maigres droits des femmes sont aussi une réalité de l'Afghanistan d'aujourd'hui.

Comme dans toute immigration, c'est l'absence d'espoir qui poussent des hommes et des femmes à risquer leur vie pour rejoindre le mythique Occident.

Quand un pays est en guerre, on comprend encore plus que des personnes aient envie de quitter leurs villages. L'exode français de 1940 devrait pourtant rester dans les mémoires de nos caciques de droite ?
Ah ben non ! C'est vrai qu'ils n'aiment pas trop les cours d'histoire - géo !

En tout cas, honte à cette droite qui plonge de plus en plus dans l'idéologie la plus basse et la plus haineuse qui soit !

Comme en 1934 ou en 1940, les communistes sont dans le combat au côté des victimes de la bêtise et de la lâcheté humaine, au côté des boucs-émissaires du capitalisme en crise !

Solidaire
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:45
Ah ! Ah ! Ah ! Qui a dit qu'il ne se passait rien au Sénat ?

Hier, les sénateurs communistes et républicains ont proposé au vote un amendement pour rejeter le projet gouvernemental de redécoupage des circonscriptions électorales. Et, ô surprise ! L'amendement a été voté ! La loi a été repoussée. Trop forts les sénateurs communistes !

Décidément, à force de prendre les élus du peuple pour des cons, le gouvernement et ses élus ne font plus très attention à leurs actes durant les séances de vote. Déjà il y a quelques mois, les députés de gauche s'étaient retrouvés en surnombre dans l'hémicyle.

Hier, le gouvernement présentait pour la deuxième lecture une loi validant le redécoupage des circonscriptions électorales effectué par le ministre de l'intérieur. Cette loi est très critiquée à gauche car il s'agit d'un véritable charcutage électoral qui permet de créer de véritables ilôts électoraux de droite. Une quarantaine de circonscriptions redéfinies sur mesure assureraient la victoire éternelle à la droite.

Les sénateurs communistes ont donc présentés un amendement pour rejeter cette loi.

Sous la présidence de la socialiste Catherine Tasca, c'est Josiane Mathon-Poinat qui défend l'amendement n°24 des sénateurs du groupe CRC-SPG (Communistes, républicains et Parti de Gauche).

Le vote a lieu. Sachant l'amendement communiste adopté, la droite et le gouvernement tentent de cacher leur échec. un argument est trouvé : un sénateur UMP s'est trompé dans son vote.

L'opposition de gauche tient bon. Le vote est validé. La loi est rejetée.

167 sénateurs ont voté cet amendement. 156 ont voté contre.

A la question de savoir à quoi ça sert d'avoir des sénateurs communistes, voilà une réponse !

Ce n'est pas la seule réponse mais celle-ci ennuie sérieusement l'Elysée. Par le ridicule de la situation, en premier, mais aussi parce que la loi va devoir retourner à l'Assemblée nationale, y être rediscutée et revotée, avant de revenir au Sénat, pour... y être rediscutée et revotée !

Décidément, même en costume-cravate, un communiste reste un communiste et ne peut s'empêcher de mettre des bâtons dans les roues de la droite !
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article