Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 08:59

Partager les bénéfices des entreprises : voilà une revendication parfaitement légitime !

Sauf que, une fois de plus, la droite tord le sujet pour mieux le neutraliser. La revendication sociale devient ainsi un objet de propagande qui produira peut-être une loi qui, elle-même, n'aura aucun impact significatif sur le revenu des salariés. Par contre, cette annonce donnera l'illusion d'un virage social entrepris par le gouvernement de Sarkozy. Au moins jusqu'en mai 2012.

En effet, quand on se penche sur cette proposition de Sarkozy, les modalités d'application restent pour le moins douteuses. Xavier Bertrand précisait hier, au conditionnel, que cette mesure concernerait les entreprises dont les bénéfices PROGRESSENT, qu'il s'agirait d'une PRIME donnant droit à des EXONERATIONS FISCALES et que, même si elle est obligatoire, elle se négocierait PAR ENTREPRISE.

Voilà une proposition qu'elle est floue ! !...

Une entreprise dont les bénéfices sont importants mais ne progressent pas (?) ne serait pas tenue d'accorder cette prime. On connait les multiples techniques fiscales permettant aux entreprises de diminuer artificiellement leurs bénéfices : en transférant des charges d'une filiale à l'autre, en créant des provisions sur bénéfices,... Rien de plus simple !

D'autre part, le fait qu'il s'agisse d'une prime m'amène à deux commentaires : un, cette prime peut très bien sauter dès l'année prochaine ; deux, une prime n'entraine pas de gains pour les diverses caisses sociales dont nous bénéficions (Sécu, Retraites,...). Une augmentation de salaire serait nettement plus intéressante pour tous, à hauteur de la hausse des bénéfices ou des dividendes des actionnaires ?

Indiquer que des exonérations sociales seront octroyées aux entreprises, c'est nous prendre vraiment pour des billes !

Cette mesure est sensée obliger les entreprises qui font de gros bénéfices à partager une petite partie de cet argent avec les salariés. Or, si des exonérations de charges sont mises en place, l'Etat compensera ce que les entreprises donneront ! Résultat neutre pour les bénéfices des actionnaires mais nouveau manque à gagner pour les caisses de l'Etat donc... pour le contribuable. Ce sera donc nos impôts qui financeront ces primes ! On prendra dans la poche des salariés concernés l'argent qu'on leur reverse pendant que les entreprises s'en sortiront finalement sans rien débourser. De la poudre aux yeux !

Enfin, cette loi précisera que les négociations se feront par entreprise. Une nouvelle fois, c'en est fini de la négociation de branche ou de la négociation nationale. Comment se passeront les choses dans les boîtes nombreuses qui n'ont pas de syndicat ? Chaque entreprise pourra négocier un accord qui dira quoi ? En effet, si la règle est que les entreprises dont les bénéfices progressent doivent donner une prime de 1 000 euros à leurs salariés, pourquoi devrait-on négocier dans chaque entreprise ? A moins que les patrons n'obligent leurs salariés à des "compensations" du type suppression de RTT ou de pauses ?...

Plus globalement, cette loi ne résout pas la question des dizaines de milliers d'entreprises qui ne rémunèrent pas leurs actionnaires faute d'actionnaires comme les PME ou les entreprises artisanales.

Cette loi résout encore moins la situation des millions de fonctionnaires d'Etat, fonctionnaires de collectivités territoriales (Régions, départements, communes, intercommunalités) ou d'entreprises publiques.

De là à considérer comme démagogique cette proposition de proposition de loi, il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement ! Il s'agit en effet d'une loi qui concernera un nombre finalement assez réduit de salariés, pour qui les bénéfices seront au mieux réduits par rapport aux enjeux économiques et aux sommes colossales en circulation et qui coûtera finalement plus aux caisses de l'Etat qu'aux caisses des entreprises.

Comme lors des grands cirques internationaux sur la moralisation du capitalisme, la droite française et son mentor Nicolas Sarkozy roulent des mécaniques en remuant du vent.

Si certains travailleurs comptent sur la mansuétude de cette droite au service de la finance pour retrouver un peu d'air et bénéficier des fruits de leur travail, ils se trompent douloureusement.

A nous de rappeler aux travailleurs le bilan de quatre ans de sarkozysme et de trente ans de libéralisme afin que le show social de la droite soit un bide.

Partager cet article

Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article

commentaires