Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:08

Comment parler de vote d'adhésion au parti macroniste quand moins d'un électeur sur 2 s'est rendu aux urnes dimanche dernier ?

Avec 42,64 % de participation, ce sont à peine plus de deux électeurs sur cinq qui se sont rendus aux urnes ce dimanche pour un second tour des Législatives sans choix. D'ailleurs, sur les électeurs qui se sont rendus aux urnes, pas loin d'un sur dix à voter blanc ou nul, pour dénoncer l'absence de choix à sa disposition !

Ainsi, dans les 5 circonscriptions de l'Eure, les électeurs avaient le choix entre un candidat macroniste et un candidat du Front National. Entre la peste et le choléra, beaucoup sont restés chez eux (entre 55 et 57,8 % des électeurs) ou ont décidé de ne pas choisir (jusqu'à 11 % de votes blancs et nuls).

Au final, avec une abstention record, nos 577 députés auront la plus faible représentativité de leurs électeurs de l'histoire de notre République !

Les résultats de la La République En Marche sont ainsi loin d'être excellents avec 2 millions de voix de perdues entre le premier tour de la Présidentielle et le premier tour des Législatives.

Le Parti communiste, avec 10 députés, présente un gain de 1 siège. Un petit gain qui cache des disparités puisque le PCF aura 3 députés en Seine-Maritime contre... 0 auparavant !

Le modèle politique français est donc en déroute.

Le recyclage par le système en place des vieilles idées libérales et de nombreux cadres des partis sortants (socialistes ou Républicains) au travers de l'opération Macron n'aura été qu'un demi succès : le parti de Macron ne réussit en effet qu'à prendre des élus au PS et à la droite et se laisse doucement dévorer par le cancer FN.

A gauche, la timidité du discours communiste et la stratégie solitaire de la France Insoumise au niveau national n'auront pas permis de maintenir jusqu'aux Législatives la dynamique de la candidature de Jean-Luc Mélenchon aux Présidentielles. Le score de ce dernier laissait pourtant augurer un potentiel de plus de 60 députés !

Le Parti communiste doit renouer avec sa tradition militante au quotidien et cesser de se focaliser sur les élections, cela d'autant plus dans un système politique en perdition.

Avec ses 10 députés, les députés assimilés et les 16 députés France Insoumise, le PCF peut jouer le rôle de porte-parole du mouvement social au Parlement.

Au delà de ce rôle de témoin, le Parti communiste va devoir se remettre en question et rénover sa stratégie et ses objectifs pour redevenir le parti des classes populaires, des travailleurs, et porter un véritable programme de changement, réaliste et révolutionnaire, capable de mobiliser les forces sociales autour de lui. C'est comme cela qu'il pèsera à nouveau sur la politique française, dans le débat d'idées comme lors des élections.

Repost 0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 10:34

A 11 % le 25 mars, Jean-Luc Mélenchon est aujourd'hui crédité de 16 % d'intentions de vote !

Un sondage reste un sondage, avec toutes les incertitudes que cela comporte mais, ces dernières semaines, la dynamique Mélenchon apparaît dans ces enquêtes d'opinion avec 5,5 points de plus dans les intentions de vote !

Mieux, Jean-Luc Mélenchon est aussi celui qui incarne le mieux les valeurs de la gauche pour près d'un sondé sur deux (49 %), loin devant Benoît Hamon (31 %) et le libéral Emmanuel Macron (21 %).

Pour les communistes eurois et les militants du Front de Gauche, cette dynamique se sent aussi sur le terrain. Le grand débat télévisé est passé par là. Le travail militant aussi.

Raison de plus pour s'engager encore plus fort dans cette campagne, pour la Présidentielle comme pour les élections Législatives qui suivront : cette dynamique électorale peut se poursuivre dans les urnes et permettre au Front de Gauche, au PCF et aux forces soutenant Jean-Luc Mélenchon de décrocher un groupe puissant à l'Assemblée Nationale, un groupe pivot qui pourra influencer la politique nationale du futur gouvernement !

Alors, ensembles, amplifions la dynamique Mélenchon !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 09:09

Sacrée droite !

La mairie et l'agglo d'Evreux, emmenées par Guy Lefrand, ont décidé de couler le festival "Le Rock Dans Tous Ses Etats", le plus grand événement culturel du département de l'Eure.

Derrière des déclarations boiteuses sur un éventuel déficit, c'est avant tout l'autonomie culturelle de ce festival qui gène la mairie !

Du rock alternatif ? Des découvertes ? De nouveaux talents ? Guy Lefrand et son équipe n'en ont rien à faire !

La culture doit servir à glorifier l'équipe municipale et la programmation doit se calquer sur les vedettes reconnues par TF1 ?

Nous sommes au côté de la culture, comme les communistes l'ont toujours été. Nous sommes donc solidaire du combat menés par les équipes de l'Abordage et du festival "Le Rock Dans Tous Ses Etats" !

Solidaire

----------------------------------------

Communiqué intégral de l'équipe de l'Abordage et du RDTSE :

 « Le RDTSE c’est comme une longue saga dont les scénaristes auraient changé mais dont les caractéristiques sont restées constantes : audace artistique, militantisme associatif, engagement humain.

Débuté dans l’esprit novateur des années 80, le RDTSE a épousé la vague du rock alternatif français dès ses débuts, tout en manifestant très vite une appétence pour la scène internationale.

Minoritaire, le RDTSE première époque est une petite révolution dans la Normandie d’alors et Evreux fait figure d’avant bienveillance des élus.

C’est dans cette configuration alliant esprit d’initiative de la société civile et ouverture des décideurs qu’a pu grandir le festival au cours de plusieurs décennies. C’est aussi dans ce cadre qu’est née la salle L’Abordage (1989) et plus tard (2001), l’idée d’une Scène de Musiques Actuelles (SMAC).

Cette bienveillance a cessé. Pas subitement, une à une. L’équipe a avalé des couleuvres, une par une. Un travail de sape minutieusement orchestré. Chaud ou froid. Grondée puis félicitée... Encensée puis humiliée.

Histoire d’un divorce annoncé

2005 : Jean-Louis Debré (maire d’Evreux de 2001 à 2007) renonce au projet d’une SMAC en centre-ville. Ce désaveu suscite des départs de l’équipe.

2008 : (déficit 130 000 euros) Le directeur est un employé de la ville mis à disposition de l’association. Son salaire est déduit de la subvention. Ce directeur parti, la subvention reste amputée de cette somme pendant plusieurs années. Jamais ce déficit ne sera apuré par la Ville et/ou ses partenaires.

2014 : Guy Lefrand est élu maire d’Evreux à l’issue d’une campagne très hostile à l’égard du projet de SMAC relancé par son prédécesseur Michel Champredon (maire de 2008 à 2014).

2015 : L’association est insécurisée. Manquant de visibilité sur les subventions, elle produit un festival dont l’audience est en baisse. L’édition relèvera cependant d’une belle maitrise du budget puisqu’elle ne sera pas déficitaire. Le chantier de la SMAC est achevé.

2016 : la Ville crée un EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle) regroupant la SMAC, le Palais des Congrès et la Scène Nationale. L’association est ainsi écartée de la gestion de la nouvelle SMAC, attendue depuis 20 ans, alors qu’elle était la cheville ouvrière du projet.

Pourtant, la Ville, le Département et la Région encouragent l’association à produire une édition 2016 ambitieuse. En juillet 2016, le personnel de l’Abordage est transféré vers l’EPCC

Un gouffre financier ?

Selon la mairie, le sauvetage de l’Abordage nécessite 300 000€ un jour, 500 000€ le lendemain, puis 600 000€ le troisième jour, et aujourd’hui 1 million d’euros. Qui dit mieux ?

Les sommes évoquées par les élus, sans vérification sérieuse, sont pure fantaisie.

- La ville base ses calculs sur une photographie des comptes au 31 octobre.

- Toutes les factures éditées par l’Abordage n’ont pas été réglées et il subsiste des reliquats de subvention à recevoir.

- L’association n’a pas contracté de dettes bancaires, a soldé tous ses salaires et ses cotisations.

- Un scénario réaliste (accepté par nos trois financeurs lors d’un RV en octobre 2016) avait été envisagé avec les collectivités pour stabiliser financièrement la structure (apport de trésorerie), mais contre toute attente, ce scénario a été balayé d’un revers de main par le maire.

Au final, très loin du gouffre financier, argument imparable, dénoncé par la mairie, le déficit cumulé (de 2008 à 2016) du RDTSE est compris entre 240 000 et 260 000 euros, ce qui correspond à peu près à notre dette fournisseur.

La politique culturelle envisagée par la municipalité ne souhaite pas laisser de place aux projets indépendants. La ligne artistique du RDTSE déplait à Guy Lefrand, qui, de plus, lui préfère une structure aux ordres. Plus « adaptée ».

Insensible à la découverte, à l’innovation et au développement de la scène locale, il préfère voir alignés sur l’affiche des artistes vus à la Télé. Il tourne le dos aux choix artistiques qui ont pourtant fait la réputation d’Evreux et le succès de son festival. Son véritable ADN reconnu et unanimement salué :

Les Inrockuptibles : «Un des meilleurs festivals de France, qui a le plus de coeur, qui réussit chaque année le meilleur équilibre entre le plaisir de masse et la programmation de groupes excellents»

Metro : «Le festival le plus défricheur»

Libération : «Un des sommets du genre, avec une programmation exigeante»

Télérama : «A Evreux, depuis trois décennies, on ne flambe pas, on ne racole pas, on se contente du rock, sous toutes ses formes, sans franchir la ligne jaune du très consensuel n’importe quoi»

Rolling Stone : «La volonté de maintenir coûte que coûte une programmation ambitieuse mérite d’être soutenue et récompensée»

Un festival chasse l’autre ?

Le rock dans tous ses états est mort mais... « Le festival » vivra ! « Le festival vivra », c’est ce qu’affirment Guy Lefrand, Maire d’Evreux, auto-proclamé défenseur des musiques actuelles, et les élus. Malgré les retards qui vont forcément augmenter les coûts de production, un festival et une nouvelle association sont déjà annoncés. Nos élus sabordent l’Abordage mais assurent dans la foulée qu’il y aura un

festival. Qu’ils financeront. L’argent, qui manque pour aider un événement prestigieux et ancré localement depuis 33 ans, abonde maintenant pour monter de toute pièce un événement « maison ». Ce serait bêta que le coût pour les collectivités de « le festival » soit équivalent, voire supérieur, à la subvention promise et qui aurait permis au RDTSE de continuer à exercer son savoir faire.

Ca poserait des questions. La question se pose déjà. Un festival contre un autre, ou on se fait des idées ?

Fiers !

Nous sommes fiers d’avoir défendu l’excellence en refusant de céder à la tentation du musicalement correct.

Fiers d’avoir privilégié la dimension humaine du festival, de n’avoir jamais oublié la qualité d’accueil du public et des artistes.

Fiers de nos valeurs, transmises de génération en génération.

Fiers d’avoir porté haut les couleurs ébroïciennes.

La fin de l’Abordage signe la mort du RDTSE. C’est l’abandon d’une mobilisation démocratique, d’une initiative de la société civile au profit d’une simple prestation de service en réponse à une commande politique

Beaucoup de mauvaises fées se sont penchées sur l’Abordage et le RDTSE, elles sauront se reconnaître. Et elles ont gagné. Ce bien précieux, cet emblème culturel, cette belle synergie de volontés, c’est terminé.

La parenthèse enchantée s’est refermée, la lumière s’éteint sur la ville d’Evreux. Rien ne remplacera 33 années de mobilisation citoyenne, de rêve et d’enthousiasme anéanties en un début de mandat

L’équipe de l’Abordage, et du RDTSE.

20 décembre 2016.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 09:32

Nous relayons cette initiative du comité de défense de l'hôpital de Gisors.

La question de l'avenir des hôpitaux publics est, à l'heure où le gouvernement se vante de réduire le déficit de la Sécu sur le dos des Français : manque de personnel, fermetures de services (comme le service de gynéco-obstétrique de Mantes-la-Jolie ou la maternité de Gisors), afflux de patients aux urgences par faute de médecins de ville et pour des raisons économiques (gratuité des urgences),... autant de problèmes qui reflètent les maux d'une société capitaliste où la solidarité et la prévention sont vus comme des coûts inutiles.

Solidaire

-------------------------


RÉUNION PUBLIQUE
en présence du Dr Paul Cesbron médecin praticien à l’hôpital de Créteil
Mercredi 12 octobre 2016 à 20h30
Salle Guernica (hameau du Boisgeloup) à Gisors


Où va notre hôpital ?

Les lois Bachelot et Touraine qui conduisent à réduire les moyens financiers et humains des hôpitaux ont des conséquences immédiates sur la gestion de notre Pôle sanitaire du Vexin :

  • Évolution réduite, chaque année, des recettes budgétaires ;
  • Déficit budgétaire à résorber en un temps record ;
  • Réorganisation des services et fermeture de lits en médecine et chirurgie ;
  • Départs de médecins et d’infirmier(e)s fragilisant les services et l’offre de soins ;
  • Suppressions d’emplois.

Jusqu’où nous conduira la restructuration des services ? Vers la fermeture de services entiers (maternité, chirurgie) comme l’organise à court terme la mise en place du GHT Eure - Seine, au bénéfice du seul hôpital de référence d’Évreux - Vernon ?
Le bassin de Gisors deviendra-t-il un désert médical ?

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 12:55

Jeudi 15 septembre, les organisations syndicales qui s'étaient mobilisées contre la Loi "Travail" appellent à une nouvelle journée d'action.

Après quelques mois de pause estivale, CGT, FO, Solidaires et FSU, au côté des syndicats de jeunes (lycéens et étudiants), reviennent à la charge contre la Loi Travail.

Oui, la Loi est passée !

Oui, il est encore possible de faire reculer le gouvernement !

Entre la Loi et son application, il y les décrets d'application : il suffit que ceux-ci ne sortent pas pour que la Loi reste lettre morte.

Par ailleurs, les syndicats portent l'affaire devant le Bureau International du travail pour faire condamner la France.

Pour cette première mobilisation de l'automne, le succès risque de se faire attendre mais il s'agit d'un début après les vacances d'été et une rentrée scolaire et sociale toujours chargée pour les familles et les salariés.

Alors que se profilent déjà les élections présidentielles et législatives de 2017, le gouvernement se déchire et se retrouve aux abois, entre un Président sortant illégitime politiquement et rejeté par le peuple et son propre électorat, une dérive libérale de son premier ministre et de son ancien ministre de l'économie, Emmanuel Macron, tous deux potentiels concurrents de François Hollande pour le titre de candidat.

Le peuple, l'électorat de gauche, doivent pouvoir compter sur un candidat qui porte des valeurs de rupture avec ces politiques libérales, au service de la finance et des spéculateurs, qui enfoncent notre pays et notre civilisation vers le sous-développement et la catastrophe écologique.

Cherchons ensemble des solutions et des propositions à défendre ! Que les querelles d'ego entre candidats potentiels à gauche cède le pas sur la recherche de l'intérêt collectif !

En attendant :

Jeudi 15 septembre

manifestation CGT, FO, FSU Solidaires

10h30 - départ Salle Omnisport à Evreux

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 16:56

Mercredi 9 mars, première journée de mobilisation contre la loi "Travail" de retour à l'époque de Germinal.

Dans l'Eure, deux rendez-vous :

  • à Evreux, à 12 h devant la Préfecture (CGT, FO, FSU, Solidaires), avec le soutien du PCF ;
  • à Louviers, à 12 h au parvis de l'Eglise (Lycéens, PCF, NPA).

Déjà 1,2 million de personnes ont signé pour le retrait de cette loi sur le site de la pétition "Loi Travail : Non merci !".

Hollande et Valls sont passés à droite ? Leur majorité repose désormais sur la mansuétude de la droite ?... Au peuple et aux électeurs de gauche de les faire reculer !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 08:54

Pour que vivent nos commerces et pour des emplois stables, c'est l'emploi industriel qu'il faut défendre !

Revoilà le "Village des Marques" de Douains ! Depuis plusieurs années, la création de cette gigantesque zone commerciale en bordure d'autoroute A13, près de Vernon, fait parler d'elle régulièrement.

De votes en délibérations, presque toutes les instances élues du secteur ont voté contre, y compris les élus de droite qui y siègent.

Sauf que, dans le dos des électeurs, ces mêmes élus de droite poussent le dossier dans les instances administratives et s'entendent avec le promoteur du projet pour se partager un pactole de 4 millions d'euros ! C'est ce qui se déroule actuellement.

Le 6 mai prochain, ce dossier reviendra en commission départementale avec, ce coup-ci, le soutien de la droite. Les élections sont passées, ces gens peuvent désormais tourner le dos à leurs propos de campagne et à la défense des commerces de proximité.

Par ailleurs, Paris-Normandie en parlait en fin d'année dernière, un accord serait discuté avec le Promoteur du "Village des Marques", le groupe Mac Arthur Glenn, et plusieurs agglomérations du secteur dirigées par la droite (le Grand Evreux Agglo, la CAPE de Pacy-Vernon et la CASE de Louviers-Val-de-Reuil notamment) pour se répartir une enveloppe de 4 millions d'euros.

Avec ce projet, on nous parle de créations d'emplois, d'activité économique, etc... Du vent !

Encore une fois, il s'agit d'abord de déplacer les consommateurs d'un secteur à l'autre puisque la création d'une zone commerciale n'augmente pas miraculeusement l'argent du consommateur dans son porte-monnaie ! L'argent qu'il dépensera au Village des Marques, il ne le dépensera pas ailleurs !

Fatalement, le chiffre d'affaire des commerces de cette nouvelle zone commerciale diminuera celui des autres commerces, petits et grands, présents dans un rayon estimé d'une cinquantaine de kilomètres ! Faites le calcul ! Evreux, Saint André ou la Vallée d'Eure sont concernés !

Au niveau de l'emploi, on sait ce que proposent les grandes zones commerciales : bas salaires, temps partiels, emplois précaires et horaires décalés avec travail le week-end. Des emplois, on le répète, qui se feront au détriment d'emplois dans les commerces qui péricliteront.

D'un point de vue environnemental, ce projet est également une aberration. Entre les dizaines d'hectares de bonnes terres agricoles qui vont disparaître et le flux de véhicules, camions et voitures, qui va exploser sur ce secteur, pas sûr que la nature du côté de Vernon apprécie !

Malheureusement, on le sait depuis longtemps, la droite considère la Normandie comme un parc touristique pour Parisiens en week-end. Tourisme et commerces de luxe sont les deux seuls horizons qu'entrevoient nos élus de droite pour nos territoires !

Au contraire, notre région bénéficie d'outils industriels forts (Pharmacie, Chimie, Cosmétique, Automobile, Agro-alimentaire...), de grands ports et d'infrastructures routières nombreuses qui sont des appuis pour développer un emploi industriel moderne et durable.

Mais, pour cela, il faudrait soutenir notre industrie et arrêter de cautionner les délocalisations et les fermetures de site qui répondent le plus souvent à des stratégies financières des groupes industriels.

Il faudrait revoir complètement des dispositifs comme le Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi ou le Crédit d'Impôt Recherche qui représentent nationalement des dizaines de milliards d'euros d'argent public reversés aux entreprises sans aucune contrepartie mesurable sur l'emploi.

Nous soutenons l'initiative des communistes de Louviers-Val-de-Reuil qui ont lancé une pétition contre ce Village des Marques, pétition que vous pouvez signer en ligne en cliquant ici, et nous exigeons, nationalement, une nouvelle politique économique et industrielle de relance de l'activité autour du développement durable et des filières d'avenir.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 15:28

    4 élus composent le nouveau groupe Communiste, Ecologiste et Citoyen au sein du Conseil départemental de l'Eure.

Après la victoire de la droite aux élections départementales, c'est, sans surprise, Sébastien LECORNU, maire de Vernon qui prend la place de Président de l'Assemblée départementale.

Avec 30 sièges pour la droite, 12 pour le PS et les divers gauche et 4 pour le rassemblement des communistes, écologistes et citoyens, la nouvelle assemblée départementale a viré au bleu. Malheureusement pour nos concitoyens !

La victoire de la droite est une victoire par défaut. Les Eurois n'ont pas rejeté le bilan de la majorité sortante mais le bilan de trois années de mandat Hollande. Les promesses non tenues, voire trahies, et la dégradation constante de l'emploi et des salaires dans notre pays ont poussé bon nombre d'électeurs de gauche vers l'abstention ou, pire, vers le vote Front National.

Il ne faut pas chercher ailleurs la défaite de nombreux sortants socialistes ! La désunion qui serait la cause de cette défaite, selon plusieurs responsables nationaux du PS, est une piètre excuse. D'ailleurs, en 2008 et 2011, la gauche se présentait déjà dans sa diversité : cela ne l'a pas empêché de gagner !...

Cerise sur le gâteau, les 12 élus socialistes et divers gauche, n'ont pas été capables de réaliser cette "union" que scandent leurs dirigeants nationaux. Des conflits d'égos ont miné ce groupe qui éclate en deux morceaux.

De notre côté, le rassemblement qui a permis l'élection d'Andrée OGER et de Serge MASSON, sur le canton de Saint André, et de Gaëtan LEVITRE et de Maryannick DESHAYES, sur le canton de Pont-de-l'Arche, nous a permis de créer un groupe Communiste, Ecologiste et Citoyen au sein de la nouvelle assemblée départementale.

Ce groupe nous permettra une liberté de parole et une liberté d'action face aux projets de la droite dans ce département.

Les semaines à venir seront décisives pour connaître les premières grandes orientations de la nouvelle équipe.

Nous saurons être vigilants.

2015---Creation-du-groupe-CEC-au-CG-27---Session-du-2-avri.jpg

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 01:40

Tous nos vœux de santé et de bonheur à vous et à vos proches !

Puisse 2015 marquer le retour d'une gauche offensive en France, capable d'impulser le changement de politique auquel aspirent tant de nos compatriotes !

Les élections départementales, en mars, et les élections régionales, à l'automne, permettront de mesurer la capacité de réaction des électeurs. Les luttes, sociales et politiques, celles des travailleurs en général.

Encore une fois, bonne année à tous de la part d'Andrée OGER et des communistes de Saint André et de son canton !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 08:22

Et merci aux 101 grands électeurs qui ont choisi notre liste du Front de Gauche !

La majorité de gauche au Sénat n'aura ainsi duré que trois ans.

Le basculement d'hier soir, même s'il est mesuré, était prévisible. Les mauvais résultats du Parti socialiste et de ses alliés aux Municipales du Printemps a entrainé le basculement de nombreuses communes au profit de la droite, affaiblissant du même coup quelques mairies communistes par la démobilisation de l'électorat de gauche. Or, ce sont les communes qui désignent la grande majorité des "grands électeurs" votant aux Sénatoriales : moins de mairie de gauche, c'est moins de grands électeurs de gauche.

De ce fait, c'est bien le rejet du Parti socialiste et de ses alliés qui a entrainé une réduction du nombre de grands électeurs de gauche. Ajouter à cela une Réforme territoriale et une austérité imposée aux collectivités locales, et vous aurez d'autres raisons qui ont poussé certains maires et grands électeurs, notamment en zone rurale, à voter CONTRE les listes de la majorité socialiste et radicale.

On le voit par exemple dans l'échec de Jean-Michel Baylet, président des Radicaux de Gauche, dans son département. Sur des terres historiquement radicales, où il a été régulièrement élu, son échec est un clair désaveu pour cette force politique qui s'est toujours présentée comme l'expression des élus locaux. Son implication encore récente au gouvernement lui aura coûté cher !

Bon résultat du Front de Gauche dans l'Eure

Dans l'Eure, ce sont donc à nouveau trois sénateurs de droite qui vont siéger au Sénat.

La liste du "centriste" (de droite) Hervé Maurey, soutenue par Bruno Le Maire contre la liste UMP de Ladislas Poniatowski, a obtenu 2 sièges. Celle de l'UMP, 1.

Au final, c'est le sénateur sortant Joël Bourdin qui fait les frais de cette redistribution des cartes à droite.

Pour la liste socialiste, menée par Bruno Questel, le résultat est amer puisque 16 voix de plus aurait suffi pour que le troisième siège n'échoie à cette liste.

Il n'en aura pas fallu plus pour que, évidemment, le Parti socialiste ne rejette cet échec sur les autres listes de gauche, la notre en premier lieu.

Ne se remettant jamais en cause, le PS explique que c'est la désunion qui est la cause de cet échec. Et une désunion qui est de la faute des autres, bien sûr !

Que 101 grands électeurs aient choisi la liste Front de Gauche menée par Gaetan Levitre et Andrée Oger ne leur pose pas de questions alors que seuls 50 grands électeurs communistes et Front de Gauche étaient comptabilisés dans l'Eure ? Que la liste socialiste ne réunisse cette année que 17 % des grands électeurs alors que les candidats socialistes en avaient réuni 42 % en 2008 ne les perturbent pas ?

La perte de grandes villes euroises, Evreux, Vernon, Louviers ou Gisors, expliquent en partie l'affaiblissement de la gauche aux Sénatoriales dans l'Eure. Pour le PS comme pour le PCF et le Front de Gauche d'ailleurs. Mais ces pertes n'expliquent pas tout !

Nous avons dénoncé, durant cette campagne, les choix faits par le gouvernement socialiste de faire payer aux populations, directement ou au travers des collectivités locales, les politiques d'austérité qui lui permettent de grandes largesses à destination des grandes entreprises et de la finance.

Nous avons également dénoncé l'hypocrisie de la droite, qui dénonce aujourd'hui les politiques gouvernementales qu'elle soutenait quand c'était elle, et son président Nicolas Sarkozy, qui les menaient !

Mais, de cela, il n'est pas question dans le communiqué du secrétaire départemental du Parti socialiste ce matin.

Pour notre part, nous n'avons aucune gêne, aucune honte à avoir présenté une liste lors de ces élections.

Malgré les contacts que nous avons eu avec le PS, le constat de désaccord était flagrant entre nous sur les choix essentiels pour nos communes et nos citoyens à l'occasion de ces élections.

L'union, oui, bien sûr ! Mais pour quoi faire ? Etrangler financièrement les communes ? Non ! Briser les services publics locaux par manque de moyens ? Non ! Faire disparaître les départements, maillon essentiel de la présence public et de la démocratie française depuis 1790 ? Non !...

Loin de la tambouille électorale pour faire élire un sénateur qui aurait cautionné ces choix politiques, nous avons fait le choix de l'indépendance, de la clarté.

101 grands électeurs ont compris notre démarche, bien au delà des rangs traditionnels du Parti communiste et du Front de Gauche. Nous les en remercions.

Le PCF et le Front de Gauche ont refusé une union de façade, politicienne, pour ouvrir la voie à une autre union, une union d'idées, de valeurs, pour construire le rassemblement de gauche dont a besoin notre peuple, celui qu'attendent nombre de militants et d'élus locaux déçus par les orientations gouvernementales actuelles.

C'est ce mécontement et cette attente que doit comprendre aujourd'hui le Parti socialiste !

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article