Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • Andrée OGER, conseillère départementale communiste de Saint André de l'Eure
  • : Andrée OGER est maire honoraire de Croth, conseillère départementale de Saint André de l'Eure et chevalier de la Légion d'Honneur.
  • Contact

Rendez-vous

Fête de l'Huma 2016

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 septembre
Parc du Bourget
3 jours : 35 €
    

   ------------------------------ 

 

Salaires et pensions à la traîne, prix et loyers en hausse, profits et actionnaires qui explosent...

 

Front Uni 

contre la vie chère !

   

Campagne de pétition lancée par le PCF

pour exiger de meilleurs salaires, une hausse des minimas sociaux,

 pour exiger des baisses de TVA, un blocage des prix et des loyers

pour taxer les profits et le grandes fortunes
  

Demandez la pétition !

Signez la en ligne sur le site de la Fédération euroise du PCF : www.27.pcf.fr !

Participez au rassemblement devant Bercy (ministère des finances), vendredi 3 juin à 15 h !

Campagne contre la vie chère - affiche PCF 2011
------------------------------------------------
Contre la privatisation de La Poste !

Les communistes adhèrent au Comité Départemental de Défense de La Poste
(cliquez sur l'image !)  


- - - - - - - - - - - - - -

 
 
------------------------------------------------
CRISE : que proposent les communistes ?







 

"Sarkozy a été élu par des pauvres qui se lèvent tôt pour aller faire la fête avec des riches qui se couchent tard".
-------------------------------------------
 Des idées, des vidéos, des sondages sur le site www.sortirdelacrise.tv 
 
-------------------------------------------------
ADN-r--sistance.jpg


 

 














 


ensemble-2.jpg
 

Recherche

Texte libre

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB. 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

 

-------------------------

 

« La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste.
La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique »

 

Karl MARX 

 

-------------------------

Nouvelles permanences d'Andrée OGER :

 

 

 

Vous pouvez prendre rendez-vous avec Andrée OGER en contactant son secrétariat au 02.32.31.96.25

 

- Mairie de Saint André : les lundis de 17 h à 19 h

- Salle des Fêtes d'Ezy-sur-Eure: les vendredis de 17 h à 19 h

 

-------------------------------------------------------

Dernier tract des communistes
du sud de l'Eure

 (cliquer sur l'image)

 

  Tract St André Septembre 2013 - Recto

 Tract St André Septembre 2013 - Verso

 

 

 ----------------------------------------------------

----------------------------------------

Nouille2.jpeg


----------------------------------------------



 

 

1)

  

 

1)      

         

 

Ebuzzing - Top des blogs - Société

17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 14:25
Le vendredi 23 juin 2006
Communiqué - Parti Communiste Français - Féderation de l'Eure

Carton rouge aux élus de gauche du conseil général de l'Eure !

Lors de la session du 21 juin 2006 du Conseil Général, les élus de gauche – à l’exception des deux conseillers généraux communistes Andrée OGER et Gaétan LEVITRE – ont décidé de lever une taxe de 4 % sur la facture des usagers de l’électricité. C’est inadmissible !
Quand on est de gauche, on ne fait pas ça !
Aucune raison ne peut justifier une telle décision. Elle institue, de fait, la mise en place d’un impôt indirect qui frappe toutes les familles et pénalise donc celles aux revenus les plus modestes. Celles-ci n’en peuvent déjà plus, y compris pour faire face à leurs factures EDF-GDF qui ont déjà augmenté de 30 % ces derniers mois, sous l’égide du gouvernement de la droite VILLEPIN-SARKOZY.

Alors ça suffit ! Et ce ne sont pas les atermoiements des élus de droite du Conseil Général - qui font semblant de s’apitoyer sur le sort des usagers - qui nous impressionneront.
Nous demandons au Président du Conseil Général de l’Eure de revenir au plus vite sur cette très mauvaise décision.
Il y a d’autres moyens pour équilibrer le budget du département, mis à mal par les lois de décentralisation RAFFARIN qui transfèrent de plus en plus de charges, assumées jusqu’alors par l’Etat, sur les budgets des collectivités locales sans les compensations financières adéquates.
Des propositions concrètes ont été faites par les élus communistes pour sortir de ce piège budgétaire, y compris d’actions avec la population, elles doivent être entendues.
Dans l’immédiat, les militants communistes de l’Eure appellent toutes celles et tous ceux qui sont indignés par cette décision à se rassembler et à exiger avec eux le retrait de cette taxe.

Repost 0
Published by Solidaire - dans Dans le département
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 10:37
Sarkozy le skizophrène :

En tant qu’ancien ministre de l’économie, Sarkozy laisse derrière lui le plus bel endettement de l’Etat pour chacun de ses exercices. Complétement inféodé aux théories du MEDEF, il a fait de la dérèglementation et des cadeaux fiscaux aux entreprises une charge continuellement supportée par la collectivité. Ces orientations n’ont jamais améliorée le pouvoir d’achat des salariés ni leur rémunération.

Le passif est là et sans aller plus en avant dans ce constat il existe des éléments objectifs pour montrer que son discours sur le travail est une mystification.

Le faux moderne :

Son discours se veut le plus moderne et le plus conscient des réalités de la mondialisation. En opposition à une vieille façon de voir la société – cibler plus particulièrement le code du travail et les grandes avancées issu en parti de la résistance - .

En effet, la France doit se mettre au niveau de la concurrence mondiale et pour cela, comme nous avons atteint un indice de productivité par personne tendant à une limite, il ne reste plus qu’une solution : travailler plus pour gagner plus.

Cependant, la réorganisation du travail, son intensification et l’intégration des TIC (technologies de l’information et de la communication) dans les nouveaux schémas de production, font des salariés très compétitifs. Alors où est le problème, pourquoi pas plus d’emploi et de croissance, pourquoi pas de meilleurs salaires ?...

Parce qu’un salarié ça coute toujours trop cher, ou du moins toujours plus cher qu’un salarié type chinois ou indien.

Si comme il le propose, il généralise et défiscalise les heures supplémentaires pour les salariés et les entreprises qui souhaitent les utiliser, voici les conséquences :

  • pour des heures supplémentaires payées normalement (+75% du salaire normal), le gain de productivité pour l’entreprise est nul, si vous êtes payés sur la base horaire normale (voir rattrapage RTT), vous ne gagnez rien, pas de productivité supplémentaire, le patron fait un profit sur votre dos. Dans les deux cas votre taux horaire n’est pas modifié pour autant (pas de hausse de salaire = pas de hause de pouvoir d’achat).
  • Ensuite la défiscalisation entraine de fait un non paiement des cotisation sociale : à vous de trouver d’autres financement pour votre retraite ou votre santé
  • Enfin, le travail ira une fois de plus vers une précarité accrue sans aucune mesure : on pourrait embaucher des mi-temp en CDD pourquoi pas et puis les faire travailler 70 heures par semaines... économie faite sur les cotisations et la pression à l’employabilité, tout le bénéfice n’est surement pas pour les salarés. Le chômage ne se résorbe pas pour autant.

La grande question qui se pose dans cette élection, au-delà de la « valeur travail », d’une relance de la croissance, est bien celle de la redistribution des richesses.

Après les bénéfices record de cette année des entreprises du CAC40 et de ce fameux « Tavaillez plus pour gagner plus ! », Sarkozy choisi son camp de façon bien claire : Ce n’est pas celui des salariés, mais des actionnaires. Gageons que cela apparaitra au grand jour de plus en plus.

source :"Parti Communiste Français - Site national du PCF ::: http://www.pcf.fr"
Repost 0
25 mai 15 6 25 /05 /mai /15 23:04

Un article de la CGT Dieppe datant, à l'origine, de 2010 et que nous avons très superficiellement modifié et enrichi.

Solidaire

--------------------------------------------------------------------------------

La véritable origine de la PÉNURIE médicale

LES MÉDIAS SE FONT RÉGULIÈREMENT L'ÉCHO DES DIFFICULTÉS QU'ONT LES COMMUNES À REMPLACER DES MÉDECINS QUI PARTENT EN RETRAITE:

Et on nous raconte que la raison en serait de la "mauvaise volonté des jeunes", qui seraient "avides d'argent", "voire paresseux" ("ils voudraient des RTT", "travailler à temps partiel pour élever les enfants", rendez-vous compte "le scandale" ! Quoi de plus normal, en vérité que de vouloir bénéficier du progrès social, non ?

Ils préféreraient "s'installer au soleil" pour "jouir indument d'une formation" qui "tout de même" leur a été "généreusement" payée par l'Etat. EN FAIT, TOUT CELA EST FAUX; C'EST DE LA PROPAGANDE MENSONGÈRE !

La raison fondamentale de cette situation est la conséquence des politiques de santé successives, toutes entières tournées vers le chiffre, la rentabilité, l'argent, et absolument pas vers l'intérêt des malades.

Les annonces qui nous sont faites actuellement, confirment l'aggravation de cette politique, marquée par la baisse des remboursements et la réduction des prestations. Une nouvelle fois ce sont les salariés et les malades qui vont payer.

AUJOURD'HUI, L'INÉGALITÉ D'ACCÈS AUX SOINS S'AGGRAVE, PARTOUT EN FRANCE, ET EN PARTICULIER DANS NOTRE RÉGION.

Il devient de plus en plus difficile d'avoir des rendez-vous avec même les généralistes. Les dépassement d'honoraires se multiplient. Les obligations faites aux malades par certains chirurgiens de leur verser des dessous de tables pour se faire opérer dans de bonnes conditions se multiplient, etc.

LA FRANCE FORME AUJOURD'HUI BEAUCOUP MOINS DE MÉDECINS CHAQUE ANNÉE, QU'EN 1970, ALORS QUE LA POPULATION FRANÇAISE A AUGMENTÉ DE 10 MILLIONS ET QUE L'ON VIT, PARAÎT-IL, PLUS VIEUX !

En 1970 on formait 8 500 médecins par an ! A cause du renforcement drastique des numérus-clausus, à la fin de la 1ere année de l'université, ce chiffre s'est effondré, au point qu'on ne formait que 3 500 médecins en 2000. Depuis le numérus clausus a été progressivement relevé pour atteindre, permettant la formation de 5 000 médecins par an, mais comme il faut de 8 à 15 ans pour former un médecin, le manque de praticiens devrait s'aggraver d'ici 2025.

S'ajoute à cela que de 1988 à 2003, pendant 15 ans, la Sécurité sociale a incité financièrement les médecins âgés de plus de 57 ans à partir à la retraite de façon anticipée, pour éviter, disait-on, "la plétore médicale !". Et oui ! Chez nos grands esprits, plus il y a de médecins, plus il y a de malades donc plus il y a de soins à rembourser ! Pour ces grands penseurs, si vous supprimez des médecins, vous réduisez les dépenses de santé car les gens ne vont plus se soigner. Un mode de pensée absolument débile mais qui a fait des dégâts.

Après que 10 663 médecins eurent bénéficié de cette mesure, la France a dû faire appel à10 000 médecins étrangers, qui font défaut aujourd'hui dans leurs pays !

CES POLITIQUES SUCCESSIVES N'ONT SERVI (NE SERVENT) QUE LES INTÉRÊTS ÉGOÏSTES DÉVELOPPÉS PAR CERTAINS SYNDICATS DE MÉDECINS LIBÉRAUX, QUI SOUHAITENT FAIRE JOUER LA LOI DE L'OFFRE ET DE LA DEMANDE, POUR IMPOSER L'AUGMENTATION DE LEURS HONORAIRES.

La conséquence est aujourd'hui dramatique pour assurer la pérennité du système de santé, et assurer un accès aux soins à tous. Pour avoir accès à un spécialiste, il faut attendre parfois des mois. Il y a pénurie d'ophtalmos, d'obstétriciens, d'anesthésistes, de gynécologues, etc.

Il est urgent de desserrer l'étau des numérus clausus mis en place à la fin de la 1ère année d'université, et de retrouver, et même de dépasser, le nombre de médecin formés avant 1970 chaque année (8 500), pour assurer l'avenir de la santé dans notre pays.

-------------------------------------------------------

Pour rappel, le numérus-clausus est le nombre maximum d'étudiants acceptés en deuxième année de médecine chaque année. Ainsi, si 10 000 jeunes réussissent le concours de médecine en 2015, seuls les 5 000 les mieux notés accèderont à la deuxième année. Les autres sont considérés "reçus-collés" (reçus à l'examen mais interdits de deuxième année) et pourront, soit représenter le concours l'année suivante, soit devront changer d'orientation.

La véritable origine de la PÉNURIE médicale
La véritable origine de la PÉNURIE médicale
Repost 0
Published by Solidaire - dans En France
commenter cet article